Bienvenue à Sott.net
mer., 27 oct. 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Les Maîtres du Monde
Carte

Airplane

20e anniversaire des attentats du 11-septembre : Tout donne aujourd'hui raison à Thierry Meyssan

En contestant la version officielle des attentats du 11-Septembre, Thierry Meyssan a ouvert un débat mondial. Mais l'essentiel de son livre sur le sujet était une étude de sciences politiques pronostiquant l'évolution que suivraient les États-Unis après ces crimes. Le problème n'est pas de savoir comment les attentats ont été commis, mais pourquoi ce jour-là, les États-Unis ont réagi en violant leur propre Constitution, pourquoi ils ont appliqué dans les jours suivants de très profondes réformes de leurs institutions qui ont changé leur nature. Thierry Meyssan avait pronostiqué la transformation de l'Empire américain que nous constatons avec la planification de la chute de Kaboul. Tout ce qu'il avait annoncé a été confirmé au cours des vingt dernières années.

trump

Le jour même des attentats, sur la chaîne new-yorkaise Canal 9, le promoteur immobilier Donald Trump, a qualifié la version officielle de l’effondrement des tours de « mensonge ». Par la suite, il s’est engagé en politique et est devenu président des États-Unis. Avec son ami, le général Michael T. Flynn, il s’était donné comme mission de faire toute la lumière sur le 11-Septembre. Il a divisé l’opinion publique US, mais n’est pas du tout parvenu à son objectif.
Fin 2001, je publiais une série d'articles sur les attentats du 11 septembre 2001, puis un livre, en mars 2002 [1]. Celui-ci fut traduit en 18 langues et ouvrit un débat mondial remettant en cause la véracité de la narration officielle US. Cependant la presse internationale refusa de discuter mes arguments et lança une campagne m'accusant d'« amateurisme » [2] de « complotisme » [3], et de « négationnisme » [4].

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Passport

L'OMS vient de publier un document sur le certificat de vaccination numérique

Dans un document de 99 pages publié en anglais le 27 août, l'Organisation mondiale de la santé explique donc comment mettre en place des systèmes d'information numériques pour la délivrance de certificats de vaccination :
« Un certificat de vaccination numérique qui documente l'état actuel d'une personne, le statut vaccinal pour se protéger contre le COVID-19 peut ensuite être utilisé pour la continuité des soins ou comme preuve de vaccination à des fins autres que soins de santé. »
oms certif

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Footprints

De l'empire britannique au IVe Reich ou le globalisme financier, véritable intégrisme commercial, comme origine des Guerres Mondiales d'hier et de demain

I°) Bref rappel du déroulé des séquences historiques depuis les Révolutions du XVIIIe siècle

Du point de vue politique, à partir des velléités impériales d'Olivier Cromwell (1599 - 1658), ce qui deviendra l'empire britannique a étendu son emprise sur le monde via le développement du système des banques centrales, du parlementarisme représentatif et du droit anglo-saxon (qui tourne autour des seuls axes commerciaux et maritimes). Il faut immédiatement rappeler que ce « droit anglo-saxon » s'était émancipé du principe de droit continental à partir de 1531 (naissance de l'Église anglicane sous le règne du Roi Henri VIII), transformant sa vocation initiale, qui était d'organiser les conditions de la vie en commun, en « arme de contrôle des populations » aux mains des puissants.

De l’empire britannique au IVe Reich
© Inconnu
Olivier Cromwell a initié le principe de Commonwealth, sorte de République commerciale universelle rattachée à la Couronne en utilisant sa boîte à outil faite d'anonymat, d'opacité, de théâtre politique (via le parlementarisme dit représentatif), afin d'établir les ferments de ce qui deviendra (est d'ores et déjà devenu !) l'hégémonie capitalistique et apatride de la haute finance anglo-saxonne. Précisons immédiatement que c'est donc bien le modèle capitalistique hollando-britannique qui s'est imposé, aux dépens du modèle rhénan de la cogestion et de ce qui aurait pu devenir le modèle français de la codécision (la participation).

C'est précisément ce rapport de force politique qui a généré l'obsession des tenanciers économiques à imposer une nouveau modèle impérial appelé « Gouvernement mondial » afin de réduire drastiquement l'humanité et de mettre en esclavage les rares survivants. Cet esclavage prendra la forme de la fusion des identités biologique et numérique, c'est-à-dire du contrôle des moindres actes et pensées des Hommes, ce qui n'a rien de commun avec toutes les tyrannies que nous avons historiquement connues.
Note des éditeurs : L'ouvrage de Nissim Amzallag, La Réforme du Vrai, est particulièrement éclairant sur ce qui précède mais aussi sur ce qu'il est advenu de la science depuis quatre siècles, cette « autorité d'une idéologie maquillée en savoir ».

Pourquoi parler de science ? Parce que c'est cette même « science » qui, depuis plus de quatre siècles, a permis de définir et d'asseoir les décisions prises quant à la route que nous avons suivie depuis, que ce soit en ce qui concerne la finance, l'économie, le commerce, les politiques, les guerres, la recherche, la médecine, le droit, les lois, etc. En lisant l'ouvrage, surtout si l'on a acquis au préalable des connaissances quant à la Réalité du monde dans lequel nous vivons, on ne peut que constater que TOUT est lié.

Ce sont ces mêmes décisions prises en s'appuyant sur cette « science idéologique » qui ont tracé la voie vers le globalisme devenu aujourd'hui une réalité, globalisme pour un contrôle absolu et un pouvoir total auxquels aspirent depuis plusieurs siècles les élites cachées au sein de la perfide Albion, aidés par leurs cousins d'outre-Atlantique et leurs plus proches atouts disséminés dans le monde entier.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Health

Crises sanitaires et santé en France — Les députés votent en catimini pour un transfert de souveraineté à l'Europe

Personne n'en a parlé, mais les députés français ont adopté sous le manteau une bien étrange résolution sur le Covid et les crises sanitaires la semaine dernière. Cette résolution appelle à une coordination européenne « renforcée » dans le domaine de la santé et des crises sanitaires. Il fallait donc comprendre que le retour à la souveraineté en matière sanitaire dont parlait Macron et son équipe l'an dernier était en fait un retour vers la souveraineté européenne, mais pas la souveraineté nationale. Et un mensonge de plus !
Macron Marionnette
© Inconnu
Que cela soit dit : les députés français veulent plus d'Europe en matière de santé, démarchent qu'ils habillent notamment sous l'appellation en novlangue de « relocalisation des chaînes d'approvisionnement stratégiques dans le domaine sanitaire lorsque cela est possible ». Voilà, donc quand le gouvernement Philippe a parlé l'an dernier de « relocalisation » et de « souveraineté », il s'agissait de relocaliser en Europe, mais pas forcément en France.

Une résolution contre la souveraineté sanitaire

Le texte de la résolution mérite vraiment d'être lu. Il s'agit, pour le Parlement, d'exprimer aux instances européennes la volonté du peuple français sur tel ou tel sujet. En l'espèce, c'est la gestion des crises sanitaires qui est ici traitée.

On retiendra du texte qu'il appelle à :
  • une accélération de la campagne de vaccination en Europe « pour limiter la propagation du virus et des variants » [Ce qui précède est évidemment une excuse fallacieuse et en aucun cas un but réel. Sommes-nous vraiment surpris qu'il faille accélérer cette campagne, compte tenu du fait que les contrats Pfizer, notamment, précisent que les gouvernements qui l'ont signé ne peuvent pas retourner les produits commandés, même si la date d'expiration de six mois est dépassée, et qu'ils doivent défendre leur « produit expérimental nommé abusivement « vaccin » anti-Covid », ce qui implique entre les lignes qu'il faut a fortiori faire taire tous ceux qui ne le défendent pas - NdE] ;

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Gold Seal

Les chroniques du totalitarisme — Deuxième partie

Note des Éditeurs : Ariane Bilheran — philosophe, psychologue clinicienne, docteur en psychopathologie, spécialisée dans l'étude de la manipulation, de la paranoïa, de la perversion, du harcèlement et du totalitarisme — a commencé à écrire des articles qui relatent les « Chroniques du totalitarisme », celles qui témoignent du temps totalitaire que nous vivons. Nous avons publié les trois premières parties réunies en un seul article que vous pouvez retrouver ICI. Nous publions aujourd'hui la trilogie suivante des travaux d'Ariane Bilheran — Ô Combien fondamentaux pour comprendre le monde dans lequel nous vivons, à l'instar — entre autres — de l'ouvrage de Andrew Labczewski, La ponérologie politique — Étude de la genèse du mal appliqué à des fins politiques.

Nos lectrices et à nos lecteurs pourront aussi se référer à cet autre article d'Ariane Bilheran que nous avons publié en juin dernier et qui est constitué de trois parties réunies, Psychopathologie du totalitarisme — Le délire paranoïaque, les aspects du projet totalitaire, et comment sortir de l'aliénation collective.

Un autre article, fondamental en ce qui concerne les mécanismes du totalitarisme et de la psychopathie, a par ailleurs été traduit par l'équipe éditoriale française de Sott.net : La psychopathie et les origines du totalitarisme.

Bonne lecture !
« En réalité il n'avait rien fait. Il s'était contenté d'obéir aux ordres ;
Depuis quand est-ce un crime d'obéir aux ordres ?
Depuis quand est-ce une vertu de se rebeller ?
Depuis quand serait-ce de la décence de préférer la mort ? »

~ Hannah Arendt, « Culpabilité organisée et responsabilité universelle », in Humanité et Terreur
Hannah Arendt
© Inconnu
Hannah Arendt
4 L'apogée paranoïaque

Le corps dans le système totalitaire : l'apogée paranoïaque

Dans l'hypocondrie délirante de la paranoïa, la maladie est partout, vécue comme dangereuse, mortelle, ennemie du vivant. Le malade est opposé au sain, comme l'impur au pur: ordre est donné d'éliminer (et avant cela, d'« évincer » pour reprendre le mot de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation Nationale en France, concernant les enfants non vaccinés) la partie du corps social désignée comme impure.

L'impureté est à traquer par la terreur et des méthodes radicales : la fin justifie les moyens. C'est la raison pour laquelle la « terreur est constitutive du corps politique totalitaire, tout comme l'est la légalité pour le corps politique républicain. » (H. Arendt). On pourrait tout autant dire qu'en régime totalitaire, l'illégalité est force de loi.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


War Whore

Préparez-vous à l'impact : Biden, Covid et la chute de l'Empire

Le symposium cybernétique de trois jours organisé par mon collègue Mike Lindell a démontré plusieurs choses sur l'état de dépravation actuel de notre nation : Il est possible de prouver de manière assez concluante que les élections nationales de 2020 sont truffées de fraudes, et que personne dans le monde de l'information ne s'en soucie ou n'ose en parler.
hjkl
Pour le reste, il est un peu tôt pour dire si l'exercice aura un quelconque effet sur l'humeur du pays, même s'il est apparemment avéré que des millions de personnes ont suivi l'événement sur les quelques sites Internet qui ont échappé aux tentatives pour l'effacer de la réalité.

Putin

Poutine sur l'Afghanistan : l'Occident doit cesser de vouloir imposer ses valeurs aux autres

Conférence de presse conjointe avec Angela Merkel à l'issue des pourparlers russo-allemands, le 20 août 2021.

poutine

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Magic Hat

Révélation Médiapart : Emmanuel Macron a t-il menti sur sa vaccination ?

Le 31 mai, l'annonce du Chef de l'Etat sur sa vaccination a fait beaucoup de bruit, incitant beaucoup de Français à faire de même. Sur Twitter, Emmanuel Macron avait fièrement tweeté : « Vacciné ! » . Une date importante, puisqu'il s'agissait du jour d'ouverture de la vaccination à tous les adultes. Mais aujourd'hui, Médiapart a révélé que le président de la République se serait finalement fait vacciner... Le 13 juillet !
micron

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Compass

En roue libre, Véran/Delfraissy imposent une 3e dose sans l'aval de l'AEM ni de l'OMS - Oui, vous avez bien lu

Cette décision démontre encore une fois qu'il ne s'agit pas ici de médecine mais de politique ! Ce choix de la 3e dose est extrêmement grave car il n'a aucun fondement scientifique et il a été fait par des politiciens qui n'ont aucune compétence médicale ! C'est du pur charlatanisme, c'est totalement illégal, c'est de la pure junk science, c'est ainsi que fonctionne le monde quand l'argent de Big Pharma a tout corrompu !

aem oms
Les covidiots et autres NoFakeMed vont-ils accuser l'AEM de complotisme ou d'être des Antivax ? Le château de cartes des mensonges innombrables des voyous qui nous dirigent est en train de s'écrouler sous nos yeux...

Commentaire: Tout bonnement hallucinant...

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Play

Harry Vox et le détail du scénario Lock Step de la Fondation Rockefeller qui anticipait en 2010 une « pandémie » mondiale et les confinements mondiaux

La vidéo présentée ci-dessous a été enregistrée en 2014, bien avant donc, le début de la soi-disant « pandémie » de Covid-19. Dans cet interview réalisée le 21 octobre 2014 par « Let them talk », le journaliste d'investigation Harry Vox dénonce le programme visant à instaurer une dictature mondiale. Il évoque notamment le paragraphe « Étape du confinement », page 18, du rapport, en anglais, publié par la Fondation Rockefeller en 2010, nommé « Scénarios pour le futur de la technologie et du développement international ». Ce rapport ressemble à s'y méprendre à une prophétie auto-réalisatrice. En effet, celui-ci présente quatre scénarios, dont l'un décrit une pandémie mondiale, avec pour conséquence l'instauration d'un régime autoritaire. Ce scénario en particulier s'appelle « Lock Step », ou en français, Étape du confinement. À noter que nous avons déjà publié — notamment en 2020 — des articles qui évoquent ou intègrent la vidéo de Harry Vox relative à ce scénario, mais tous ces liens vidéos sont aujourd'hui obsolètes, et c'est la raison pour laquelle nous la remettons aujourd'hui à la Une. Nous détaillerons également ce scénario avec une traduction en français de la totalité de son contenu.
Harry Vox 2014

Harry Vox, interview de 2014
En dépit du fait qu'Harry Vox ait identifié à tort — mais conditionné au contexte de l'année 2014 — le virus Ebola comme étant l'outil qui serait utilisé pour déclencher la pandémie, il tombe en plein dans le mille lorsqu'il dénonce l'agenda de contrôle global des populations par la classe dirigeante mondiale grâce à l'utilisation d'une pandémie.

Dans cet extrait, Harry Vox évoque le fait que pour ne pas sombrer dans le chaos à la faveur d'une pandémie qui dévasterait leur économie, les États-Unis devaient prendre exemple sur « le capitalisme autoritaire » de la Chine. Mais la pandémie fantasmée par la Fondation permet aussi aux États d'instaurer des mesures extrêmes « allant du port obligatoire de masques faciaux, aux contrôles de température corporelle aux entrées d'espace publics comme les gares et les supermarchés » et, bien sûr, de maintenir et d'amplifier « après la pandémie, ce contrôle et cette surveillance plus autoritaires ». Il s'agit, selon le journaliste, de « construire un système où chaque fois que l'on se déplace, on doit passer par eux » et prédit que
« Ils veulent avoir plus de contrôle et nous allons avoir des couvre-feux et des quarantaines. »

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :