Bienvenue à Sott.net
sam., 29 avr. 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte


Biohazard

Sommes-nous en pleine « drôle de guerre » ? La capitale britannique prête pour la Troisième guerre mondiale


Commentaire : La « drôle de guerre » (en anglais : phoney war, « fausse guerre » ) ; est le nom donné à la période du début de la Seconde Guerre mondiale qui se situe entre la déclaration de guerre par le Royaume-Uni et la France (les Alliés) à l'Allemagne nazie le 3 septembre 1939 et l'offensive allemande du 10 mai 1940 sur le théâtre européen du conflit. Source


© Daily Express
Préoccupés par les tensions entre la Corée du Nord et les États-Unis, d'autres pays passent en revue les moyens visant à protéger leurs citoyens en cas de... Troisième guerre mondiale. Par exemple, à Londres, une carte des abris de bombardement est mise à disposition de ses habitants.

Commentaire: Lire aussi :


Ambulance

Les édulcorants artificiels dont l'aspartame, multiplieraient par 3 le risque de démence et d'AVC

Boire au moins un soda par jour, surtout light, pourrait multiplier par 3 le risque d'accident vasculaire cérébral et de démence, suggère cette nouvelle étude américaine.

La plupart des sodas contiennent un excès de sucre, et en particulier de fructose. Les Américains en sont friands puisqu'ils ont consommé en 2016, 11 millions de tonnes métriques de sucre, dont une grosse majorité sous forme de boissons, selon le département d'État américain à l'Agriculture.

Une équipe de chercheurs de l'Université de Boston (États-Unis) a établi une corrélation, plus qu'un lien de cause à effet, entre ces boissons sucrées à base d'édulcorants artificiels et les lésions cérébrales qu'elles pouvaient occasionner.

Dans une 1ère étude, publiée le 5 mars 2017 dans la revue Alzheimer & Dementia, ils ont d'abord examiné les données (dont les imageries cérébrales) issues de plus de 4 000 personnes d'une cohorte nationale. Ils se sont tout particulièrement intéressés à celles buvant plus de 2 boissons sucrée par jour (jus de fruit, sodas) et celles qui consommaient plus de 3 sodas par semaine.

Ils ont constaté que ce groupe de "prise élevée de boissons sucrées" présentait de multiples signes d'accélération de vieillissement cérébral, dont un plus petit volume total du cerveau, des épisodes de mémoire moins bonnes, ainsi qu'un hippocampe racorni, soit autant de facteurs de risque de la maladie d'Alzheimer à un stade précoce.

Dans une seconde étude, publiée dans la revue Stroke du 21 avril, l'équipe a utilisé les données de l'ancienne cohorte pour regarder dans le détail si les participants avaient été victimes d'accidents vasculaires cérébraux (AVC), de la maladie d'Alzheimer ou diagnostiqués avec une démence.

Commentaire: Si vous lisez les actualités alternatives vous savez depuis longtemps à quoi vous en tenir avec l'aspartame : Et ce n'est qu'une partie des articles accumulés sur le site... faites une recherche.


Chart Bar

6 millions d'électeurs en trop dans les élections présidentielles françaises ?

Après les dysfonctionnements signalés un peu partout, une réflexion à propos des chiffres concernant les électeurs et, s'il s'avère que J-Y Dormagen a raison. Nous avons peut-être 6 millions d'électeurs en trop.
© Inconnu
Dans mon précédent billet « Élections françaises, des questions se posent autour des non-inscrits », certains messages de lecteurs me donnent à penser que la finalité de la publication n'était peut-être pas très clair...

Pour faire simple, selon les chiffres que nous avons, il y aurait un risque d'être en présence de 6 millions d'électeurs de trop.

Selon le ministère de l'Intérieur, « le corps électoral se divise en 45,678 millions d'inscrits en France, soit 88,6 % des Français majeurs résidant sur le territoire, et 1,3 million de Français établis hors de France inscrits sur les listes électorales consulaires. »

Ce commentaire nous indique que nous avons 51 555 304 personnes (hors expatriés) ayant le droit de voter EN France.

Donc, selon le ministère de l'Intérieur :
  1. 51 555 304 personnes admissibles qui sont à la fois sur le territoire français, détentrices de la nationalité française et en âge de voter.
  2. 45 678 000 électeurs inscrits, chiffre qui servira de référence au décomptage de voix.
  3. 5 877 304 non-inscrits et mal-inscrits qui est le solde entre le total des admissibles (point 1) et celui des inscrits (point 2).
Mais ce chiffre de 5 877 304 des mal-inscrits n'est pas conforme à celui d'un spécialiste. Le professeur J-Y Dormagen est une référence absolue en France en matière de non-inscrits. Il est même mandaté depuis les années 2000 par le gouvernement français pour aborder les difficultés liés à un système d'inscription au corps électoral plus que problématique.

Whistle

Londres : la police arrête un homme suspecté de préparer une attaque au couteau près du parlement

Dans l'après-midi du 27 avril, les policiers londoniens ont procédé à l'arrestation d'un homme suspecté de préparer une attaque au couteau à deux pas du parlement britannique. Dans un communiqué, la police a assuré qu'il n'y avait « plus de menace immédiate ».

© TerrorEvents
Âgé de 27 ans, l'homme a été arrêté «pour suspicion de possession d'armes» et «suspicion de commission, préparation et commission d'actes de terrorisme», a précisé Scotland Yard dans un communiqué.

Snakes in Suits

Macron-ique la France, ou la grande imposture du candidat « anti-système »


Commentaire: Macron, qui nous fait part de ses pensées :
« J'ai toujours assumé la dimension de verticalité, de transcendance, mais en même temps elle doit s'ancrer dans de l'immanence complète, de la matérialité. (...) La dimension christique, je ne la renie pas ; je ne la revendique pas. Je ne cherche pas à être un prédicateur christique. »
C'est qu'il faut le lire dix fois pour le croire... C'est vrai qu'il est sobre le Manu, avec sa mégalomanie christique : il ne la revendique pas, il met juste les bras en croix dans ses discours, pour tenter de nous ancrer dans l'immanence de ses mensonges impossibles à transcender. Mais on lui pardonne ; encore une fois, il nous aide à comprendre l'inanité de la vie politique telle qu'elle existe de nos jours. Et nous confirme, comme l'article ci-dessous le fait également, qu'il représente un danger réel pour la population.


© Inconnu
Dans ses derniers discours comme celui qu'il prononça au soir du 23 avril, Emmanuel Macron répète à loisir les mots « République » et « patrie ». Mais son parcours professionnel comme son engagement politique témoignent qu'il n'a cessé d'agir contre l'intérêt général des françaises et des français. Et de leur dissimuler ses objectifs réels. Faits et arguments.

Emmanuel Macron que ses soutiens omniprésents dans les médias présentent comme « un homme libre et indépendant » est en réalité un pur produit standardisé du système : le clone de François Hollande. Rappelons à ces montreurs de marionnette que leur « homme libre et indépendant » refuse toujours de publier la liste des contributeurs financiers à sa campagne électorale. Est-ce à dire qu'il aurait bénéficié de millions d'euros de plusieurs représentants du système pour monter son spectacle et entrer en scène médiatique en jouant le candidat anti-système ? Car Macron ne devint pas dès le mois de mai 2012 conseiller économique de François Hollande puis ministre de l'Economie par un travail personnel important et innovant en matière économique.

Il entra à l'Elysée sur les recommandations appuyées des vieux briscards des réseaux du clan élitiste et arrogant des anciens des grandes écoles et de la grande finance capitaliste. De Jacques Attali à Alain Minc en passant par les inévitables salonards parisiens comme Bernard-Henri Lévy et quelques milliardaires à l'image de Pierre Bergé, les entremetteurs ne manquent pas, tous liés aux cercles atlantistes. De 2011 aux élections présidentielles de 2017, ceux-ci n'ont cessé de border son parcours avec le concours, plus ou moins déclaré, des représentants au pouvoir de la caste des grands propriétaires privés de l'économie. Peu importe qu'ils soient membres de Les Républicains ou « socialistes», le principal étant d'assurer la continuité du système. Son parcours a donc un bilan que les médias officiels n'évoquent pas et qu'il est donc nécessaire de rappeler.

Megaphone

Israel attaque la Syrie en bombardant près de l'aéroport de Damas

Israël a bombardé jeudi matin un dépôt de munitions appartenant au mouvement libanais chiite Hezbollah et qui se trouvait près de l'aéroport de Damas, annonce Reuters, citant une source au sein du renseignement local.

© Sameer Al-Doumy / AFP

Le raid aérien a provoqué une forte explosion qui a été entendue jusqu'à Damas et a déclenché un violent incendie. Selon Reuters, le dépôt abritait un important nombre de munitions et était utilisé pour alimenter en armes le mouvement Hezbollah via un corridor aérien entre Teheran et la capitale syrienne.

Megaphone

Corée du Sud : manifestation et altercations après l'arrivée du nouveau bouclier anti-missiles américain

Six camions transportant les premiers éléments du bouclier anti-missiles américain THAAD sont arrivés en Corée du Sud dans la matinée du 26 avril, a annoncé l'agence de presse sud-coréenne Yonhap. Leur arrivée sur le parcours de golf prévu pour accueillir ces matériels a provoqué des heurts entre des habitants des villages voisins et les forces de l'ordre, selon l'agence coréenne Yonhap.

© spark946
Le peuple de Corée du Sud manifestant contre le bouclier anti-missiles USA
Des échauffourées ont éclaté lorsque les manifestants ont tenté de pénétrer sur le parcours de golf. Quelque 8 000 activistes habitant dans la zone du déploiement du bouclier THAAD organisent des manifestations contre sa présence depuis des mois, en soulignant qu'il ferait de cette région la première cible de Pyongyang dans le cas d'un conflit éventuel.

Commentaire: Lire aussi :


HAL9000

Des dizaines de milliers d'électeurs radiés des listes : frustration, colère et recours en justice

Le 23 avril, de nombreux électeurs ont découvert qu'ils ne figuraient plus sur les listes électorales après un changement d'adresse non signalé. Frustrés, parfois en colère, certains comptent même déposer un recours pour faire annuler le scrutin.

© AFP
Urne électorale le 23 avril, lors du premier tour de la présidentielle.
Depuis le 23 avril, les plaintes d'électeurs radiés des listes électorales et n'ayant pas pu voter au premier tour de la présidentielle se multiplient. Plusieurs témoignages font état d'une frustration d'autant plus grande que, pour la plupart de ces citoyens privés de vote, il ne sera pas non plus possible de voter au second tour le 7 mai prochain, ni aux législatives du mois de juin.

Dans certaines villes, comme Strasbourg (Bas-Rhin), il semble s'agir d'un phénomène d'ampleur. Dès le 23 avril au soir, comme le rapporte La Dépêche, la mairie a confirmé que pas moins de 16 000 personnes avaient été radiées des listes électorales, sur les quelque 270 000 habitants que compte la ville. A Asnières (Hauts-de-Seine), ce sont des centaines d'électeurs qui ont appris le jour même du vote qu'ils n'étaient plus inscrits, selon Le Parisien. Des cas identiques ont également été rapportés à Ris-Orangis (Essonne), à Nice (Alpes-Maritime), à Nancy (Meurthe-et-Moselle), à Clichy (Hauts-de-Seine) ou encore dans de plus petites villes, comme Saint-Germain-Laprade (Loire) ou La Queue-en-Brie (Val-de-Marne). Dans ce dernier département, 81 300 personnes ont été radiées, annonce la préfecture. Au Mans (Sarthe), 4 000 électeurs ont été radiés.

Bomb

29 gardes à vue et 9 blessés au lendemain d'une manifestation hostile à l'élection

Vingt-neuf personnes ont été placées en garde à vue à l'issue de manifestations d'extrême-gauche dans Paris dimanche soir au cours desquelles 143 personnes avaient été interpellées, a indiqué lundi à l'AFP la préfecture de police.

© THOMAS SAMSON / AFP
Des antifas face à des policiers, le 23 avril 2017, place de la Bastille à Paris
Six policiers et trois manifestants ont été légèrement blessés, lors de ces heurts. Plusieurs centaines de jeunes d'extrême-gauche s'étaient réunis dans la capitale "contre" Emmanuel Macron et Marine Le Pen qualifiés pour le second tour de la présidentielle.

Les manifestants s'étaient regroupés avant même les premières estimations de résultats, à l'appel de mouvements "antifascistes" et "anticapitalistes", qui entendaient organiser une "nuit des barricades". Les forces de l'ordre ont essuyé des jets de bouteilles et de pétards de la part des jeunes, souvent vêtus de noir et cagoulés. Plusieurs voitures ont été incendiées et des vitrines ont été brisées.

Une quarantaine d'actions, rassemblant environ 2.000 personnes au total, ont également été recensées en province (Lyon, Bordeaux, Grenoble, Rouen, Toulouse, Rennes, Nantes), selon une source policière, les plus importantes réunissant 300 personnes à Nantes et 250 à Toulouse. Des dégradations ont été commises dans ces deux villes.

People

Présidentielle : de nombreuses violences de la part de groupuscules « antifascistes »

Les groupuscules d'extrême gauche, habitués des violences urbaines, avaient prévenus : hors de question pour eux de laisser passer une telle opportunité d'affronter des abribus. Au soir du premier tour, ils se sont rassemblé dans plusieurs villes de France, faisant des dégâts matériels.

Dès l'annonce des premières estimations à 20 heures, environ 300 manifestants réunies sur les marches de l'Opéra Bastille à Paris ont commencé à envahir la chaussée.

Ils ont ensuite jeté des bouteilles et des pétards sur les forces de l'ordre. Trois personnes ont été interpellées, selon la préfecture de police. Les émeutiers se sont ensuite dirigés vers la place de la République, pour continuer leurs violences, cette fois contre des abribus, des vitrines et des poubelles.

Deux jeunes ont été blessés, ont annoncé les pompiers : un jeune adulte présentant un trauma facial, et une jeune fille mineure en "urgence relative" avec des plaies au visage et au cou, blessée lors d'une charge des CRS.