Bienvenue à Sott.net
dim., 23 fév. 2020
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Histoire Secrète
Carte

Sherlock

Les Vikings et les « pierres de soleil »

Traduction par Chantalouette

Image
Les Vikings naviguaient sur les mers, au moyen de cristaux appelés «pierre de soleil" lors des journées nuageuses.

Ils étaient craint comme étant les marins les plus grands, les plus courageux de leur époque Maintenant, le mystère sur la façon dont les guerriers vikings et les commerçants trouvaient leur chemin en haute mer des siècles avant que les premiers compas aient atteint l'Europe a pu être résolu.

Les scientifiques, d'aujourd'hui ont déclaré que les Normands utilisaient des cristaux spéciaux appelés « pierres de soleil » afin de révéler l'emplacement du soleil même quand il était caché par le brouillard et les nuages. Les cristaux, qui sont communs dans les pays scandinaves, détectent la façon dont la lumière du soleil est dispersée quand il frappe l'atmosphère terrestre.

Et une nouvelle étude a montré qu'en tenant l'une d'elle en direction du ciel, les Vikings étaient immédiatement en mesure de trouver le soleil, même lors d'une journée nuageuse ou brumeuse.

Sherlock

Un ancêtre du Tricératops découvert... dans un musée

Image

Tricératops (illustration)
A paraître dans un prochain numéro de la revue Cretaceous Research, la description d'une nouvelle espèce de dinosaure, à partir d'un spécimen de musée jusqu'alors mal identifié, éclaire la lignée peu connue des Tricératops.

Avec un poids estimé à 7 tonnes et un crâne de 2,40 mètres de longueur, le Titanoceratops, un membre de la famille des Tricératops, ces dinosaures à cornes, ne devait pas passer inaperçu. Il est pourtant passé sous le nez des paléontologues pendant 70 ans : découvert sous forme d'un squelette fossile partiel en 1941 au Nouveau-Mexique, reconstitué seulement en 1995 sous une identification erronée, celle d'un Pentaceratops, auquel il ressemble, il trônait depuis dans un muséum de l'Oklahoma, et vient seulement d'être reconnu comme une nouvelle espèce par Nicholas Longrich, paléontologue à l'Université de Yale (Connecticut).

Brick Wall

La Grande Muraille du Vietnam

Image
© © EFEO - Hanoi
Après cinq ans d'exploration et d'excavation, une équipe d'archéologues a mis au jour dans les montagnes du centre du Vietnam un mur de 127 kilomètres de long, que les locaux ont déjà rebaptisé la "Grande Muraille du Vietnam", selon un article d'Adam Bray, écrivain de voyage spécialiste du Vietnam, premier journaliste à s'être rendu sur les lieux. Même si elle n'a pas la même échelle que la Grande Muraille de Chine (6.700 km), cette construction, la plus longue d'Asie du Sud-Est, constitue l'une des plus importantes découvertes archéologiques du pays depuis un siècle.

En 2005, le Dr Andrew Hardy, directeur de l'Ecole française d'Extrême-Orient (EFEO) à Hanoi, a découvert une référence étrange à une "Longue Muraille du Quang Ngai", dans un document daté de 1885 et intitulé "Géographie descriptive de l'Empereur Dong Khanh". Cette mention a alimenté son imagination et l'a poussé à monter une équipe de recherche, dirigée avec le Dr Nguyen Tien Dong, de l'Institut d'Archéologie. Le mur a finalement été découvert après cinq ans de travail.

Question

Le renard, le meilleur ami de l'homme préhistorique ?

Des chercheurs de l'université de Cambridge ont eu une grosse surprise en fouillant les restes d'une sépulture préhistorique dans le nord de la Jordanie. Un renard était enterré avec un humain, avant qu'une partie ne fût transférée dans une tombe adjacente. Selon les chercheurs, il faut y voir une sorte d'attache émotionnelle entre un humain et son renard. Il est possible que le renard fût considéré comme un animal domestique. Le maître (ou maîtresse) décédé(e), on a tué puis enterré le renard dans la même sépulture.

Magnify

Il y a 100.000 ans, l'homme moderne d'Afrique émigrait

Image
L'homme moderne a émigré d'Afrique il y a 100.000 ans au moins. C'est ce que viennent de découvrir des chercheurs d'une équipe internationale. C'est 40.000 ans plus tôt que ce que les précédents vestiges découverts le laissaient jusqu'alors supposer.

Une équipe de recherche internationale vient de découvrir dans la Péninsule arabique des traces d'Homo sapiens. Les outils de pierre qui ont été retrouvés révèlent que son émigration depuis l'Afrique remonterait à au moins 100.000 ans, soit beaucoup plus tôt que prévu.

La revue Science rapporte les travaux qui ont été réalisés. Grâce à une technique de luminescence par stimulation optique, les archéologues ont pu déterminer depuis combien de temps les objets retrouvés n'avaient pas été exposés à la lumière. Les résultats indiquent une période allant de 100.000 à 125.000 ans.

Magnify

Des dinosaures ont survécu à la grande extinction d'il y a 65 millions d'années

Image
Publiés mercredi dans Geology, les résultats obtenus par des universitaires canadiens grâce à une nouvelle méthode de radio-datation prouvent que certains hadrosaures ont survécu 700.000 ans après l'épisode d'extinction des dinosaures communément admis par les paléontologues.

L'extinction de masse des dinosaures, il y a 65,5 à 66 millions d'années, a épargné certains de ces grands reptiles : un fémur fossilisé d'hadrosaure - un grand herbivore du secondaire - vient d'être daté à 64,8 millions d'années, soit 700.000 ans après ce fameux tournant Crétacé-tertiaire, que la plupart des paléontologues considéraient comme fatal aux dinosaures non aviens.

Family

« Une amputation vieille de 7 000 ans »

Image
En France, la pratique de l'amputation remonte au moins à 7 000 ans ! C'est ce que nous révèle la découverte d'une sépulture néolithique sur la commune de Buthiers-Boulancourt, en Seine-et-Marne.

Sépulture néolithique de Buthiers-BoulancourtLa fouille, réalisée par l'INR AP (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives), a mis au jour, entre autres vestiges, deux ensembles sépulcraux comprenant deux à trois tombes chacun.

L'une de ces tombes - celle d'un homme âgé - comportait des offrandes exceptionnelles, mais le fait le plus marquant auquel nous confronte l'étude archéologique est que cet individu a été amputé de son bras gauche, à l'aide d'un outil en silex, et qu'il y a survécu longtemps.

Magnify

Un dinosaure « mono-griffe » découvert en Chine

Image
En Chine, une nouvelle espèce de dinosaure, qui avait la taille d'un gros perroquet et était doté d'une seule griffe à l'extrémité de ses pattes avant très courtes, a été mise au jour. Il a été baptisé "Linhenykus monodactylus".

Pour votre culture personnelle, Linhenykus vient du nom de Linhe, la localité près de laquelle la découverte a été faite. Ce dinosaure appartient à la famille des Alvarezsauridae, une branche des théropodes, groupe de dinosaures carnivores dont faisaient partie le fameux Tyrannosaure (T-rex) et le Vélociraptor. Les théropodes sont aussi les ancêtres des oiseaux modernes.

Les paléontologues ont découvert ce fossile dans la formation géologique de Wulansuhai datant de 84 à 75 millions d'années, dans la région autonome de Mongolie intérieure, dans le nord de la Chine. Cette formation est riche en fossiles de vertébrés puisque le Linheraptor exquisitus, un dinosaure de moins de deux mètres de long, y avait été découvert en 2010. C'est le seul squelette presque complet de cette espèce découverte à ce jour.

Sherlock

Nouvelle espèce d'écrevisse : un géant de la famille découvert aux USA

Image
Publiée dans Proceedings of the Biological Society of Washington, la description, par des chercheurs américains, d'une nouvelle espèce d'écrevisse géante, trouvée dans le Tennessee, prouve que des découvertes zoologiques peuvent encore être faites dans des endroits que l'on pensait bien explorés.

Avec ses 12,5 centimètres - une taille énorme pour ce type d'animaux - et ses antennes couvertes de soies minuscules et sensitives ressemblant à des cheveux, Barbicambarus simmonsi, la nouvelle espèce d'écrevisse découverte par des chercheurs dans un ruisseau cependant bien connu et fréquenté du Tennessee, ne passe pourtant pas inaperçue.

Magnify

Un calamar de 85 millions d'années découvert en Amazonie

Image
Un fossile de calamar, jusqu'à présent inconnu et remontant au Crétacé (à environ 85 millions d'années), a été découvert par des paléontologues en Amazonie.

"C'est une espèce de calamar totalement nouvelle, rencontrée nulle part ailleurs", a indiqué hier à l'AFP le paléontologue Klaus Honninger du musée paléontologique de Chiclayo (nord), qui fait partie de l'équipe scientifique.

Le fossile du calamar, strié d'anneaux diagonaux, est rectiligne et mesure 32 centimètres pour 5 centimètres de diamètre. Le céphalopode appartient à la famille éteinte des Baculites, ont précisé les paléontologues.