Bienvenue à Sott.net
ven., 21 fév. 2020
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Histoire Secrète
Carte

Magnify

La plus ancienne gravure chrétienne au monde montre de surprenants éléments païens

Image

Les chercheurs ont identifié ce qui semble être l'une des toutes premières inscription Chrétienne au monde, datant du deuxième siècle.
La découverte de la plus ancienne gravure chrétienne au monde révèle les liens d'une secte païenne avec la religion la plus orthodoxe.

Des chercheurs des Musées Capitolins à Rome ont finalement traduit et daté le "NCE 156": une inscription gravée en grec dans la pierre.

Cette pierre, logée aux Capitolins, date de la seconde moitié du deuxième siècle, lorsque l'Empire romain était dans sa période faste; des enseignements païens sont apparemment mêlés à la doctrine chrétienne.

Gregory Snyder, un étudiant chercheur du Collège Davidson en Caroline du Nord, a révélé les détails de son travail dans la dernière édition du Journal of Early Christian Studies: «Si cela est bien une inscription du IIe siècle, comme je le pense, il s'agirait donc du plus ancien objet chrétien que nous possédons».

Bad Guys

Sabra et Chatila

La guerre de 60 ans ! La guerre qui oppose depuis la fin du second conflit mondial Juifs et Arabes en Palestine... Et peut-être faudrait-il plutôt parler de guerre de 100 ans puisque les premiers incidents ont éclaté au début du siècle dernier lorsque les premiers colons sionistes sont arrivés... Aujourd'hui, moins que jamais, la paix ne semble possible. Israël, diplomatiquement et géographiquement isolé, risque de vivre les heures les plus dangereuses de son Histoire tandis que la condition des Palestiniens des territoires occupés ne cesse de se dégrader...

Monsieur X revient aujourd'hui sur un épisode tragique de cet affrontement centenaire : en 1982 « l'Opération Paix en Galilée » qui porte si mal son nom et qui a débouché sur l'un des pires massacres d'une région pourtant si peu économe en vies humaines, la tuerie de Sabra et Chatila... Mais derrière cette offensive militaire israélienne sans précédent qui a conduit Tsahal jusqu'au cœur de Beyrouth, il y avait un grand dessein qui visait tout simplement à procéder à un vaste redéploiement des populations de la région...


Magnify

Les chevaux tachetés peints dans les grottes préhistoriques existaient bel et bien

Image
Publiant leurs travaux dans la revue scientifique PNAS, des chercheurs allemands ont analysé l'ADN de chevaux préhistoriques fossilisés, et montré que la couleur de leur pelage coïncidait bien avec les représentations rupestres faites par nos ancêtres.

Lors de travaux antérieurs, le Dr Arne Ludwig, de l'Institut Leibniz de recherche zoologique de Berlin, et ses collègues, avaient analysé l'ADN récupéré sur des os fossilisés de chevaux préhistoriques. Ceci leur avait alors permis d'établir que ces animaux arboraient des robes de couleur noire ou marron, mais une question subsistait : pourquoi certaines peintures rupestres, comme celles de la grotte de Pech Merle (dans le Lot en France) représentent-elles des chevaux tachetés, un peu à la façon des léopards ?

Pour en avoir le cœur net, la même équipe à retravaillé sur l'ADN d'une trentaine de spécimens de chevaux fossilisés, venant de plusieurs régions situées entre la Sibérie et la Péninsule ibérique. Résultats : 18 de ces équidés devaient être bruns, 6 noirs, et... 6 portaient la mutation génétique qui donne, chez les chevaux modernes, des taches blanches et noires.

Magnify

Cro Magnon européen depuis 45.000 ans !

Deux articles paraissent ce matin dans la revue Nature qui vieillissent l'arrivée de Cro Magnon en Europe.

A l'aide de dents dénichées il y a longtemps en Grande Bretagne et en Italie, mais datées de manière plus précise et plus fiable, les archéologues datent désormais d'il y a 42.000 à 45.000 ans l'arrivée de "l'Homme anatomiquement moderne" - l'expression en vigueur dans les laboratoires pour désigner les populations d'Homo sapiens semblables à nous, Cro Magnon n'étant plus qu'un terme journalistique ou de chansons - en Europe.(Photo © Dr. Stefano Benazzi).

Cette datation implique que la co-existence en Europe des populations de Néandertaliens et de Cro-Magnon a duré plusieurs milliers d'années.

Ces deux articles viennent alimenter un débat intense sur les relations entre nos ancêtres directs et les hommes de Néandertal qui peuplaient l'Europe depuis 200.000 ans, descendants des Homo erectus présents, eux, depuis plusieurs centaines de milliers d'années. Relations génétiques (des relations sexuelles fécondes) ? Relations culturelles ? Et pourquoi les Néandertaliens ont-ils disparu ?

Magnify

La « pierre de soleil », le secret des Vikings pour orienter leur navire

Image
La légendaire "pierre de soleil" qui aurait permis, selon les sagas scandinaves, aux navigateurs vikings de s'orienter même par temps couvert n'est pas une simple légende, assurent des chercheurs dans une étude publiée aujourd'hui.

Les Vikings étaient connus pour être des navigateurs émérites, capables de parcourir des milliers de kilomètres en mer en direction de l'Islande et du Groenland. Ils ont même très certainement découvert l'Amérique du Nord vers l'an 1000, bien avant Christophe Colomb. Mais leur capacité à naviguer sans boussole sur d'aussi longues distances, et même dans des conditions météorologiques très défavorables (nuit polaire, neige, etc.), restait mystérieuse.

Outre leurs excellentes et indéniables connaissances astronomiques et maritimes, ils auraient ainsi utilisé des "pierres de soleil". En regardant à travers celles-ci, les marins auraient alors pu détecter la position exacte de l'astre solaire, invisible à l'œil nu et en déduire ainsi le cap à suivre. Mais bien qu'elles soient mentionnées dans de nombreuses légendes, aucune précision n'a jamais été apportée quant à la nature de ces pierres fabuleuses. De même, aucun de ces mystérieux objets n'a jamais été formellement identifié dans les vestiges archéologiques.

Mais selon Guy Ropars, chercheur au Laboratoire de physique des lasers de l'Université de Rennes-1, cette "pierre de soleil" ne serait autre qu'un "spath d'Islande", un cristal de calcite transparent relativement courant en Scandinavie et qui est encore actuellement utilisé dans certains instruments optiques. Ce cristal a en effet la propriété de "dépolariser" la lumière du Soleil, c'est-à-dire de la filtrer différemment selon la façon dont on oriente la pierre, rapporte l'AFP.

Question

Nos ancêtres ébranlent la chronologie de nos origines

Image
© The Art Archive / American Museum of Natural History / Gianni Dagli Orti/AFP
Homo Sapiens a peut-être hérité de ses consins néandertaliens certaines de ses capacités cognitives, parmi lesquelles le langage.
Ce qui se passe en paléontologie humaine fait penser au fameux film d'épouvante La Nuit des morts-vivants. On assiste, en effet, à la sortie de leurs linceuls de terre d'une multitude de squelettes humains ou préhumains venus de la nuit des temps (de dizaines de milliers à quelques millions d'années). Il y a plusieurs raisons à cette soudaine affluence d'ancêtres. La première est l'accès à des terrains de fouilles jusque-là inexplorés en Extrême-Orient et en Mélanésie.

Magnify

Un accouchement représenté sur une céramique étrusque vieille de 2.600 ans

Image
Devant être présentée lors de la prochaine réunion de l'Institut américain d'archéologie, en janvier 2012, la découverte récente, en Italie, par une équipe internationale, d'une céramique étrusque représentant une scène d'accouchement, jette un nouvel éclairage sur cette civilisation méconnue.

Sur un morceau de céramique d'à peine 3 centimètres sur 4, figure l'image incroyable de la tête et des épaules d'un bébé sortant du corps de sa mère, laquelle, de profil, a un genou et un bras levé. Datant environ de 600 avant J.-C., ce fragment de récipient représentant la naissance d'un enfant a été découvert dans un ancien village étrusque de la vallée de Mugello, près de Florence en Italie, lors de fouilles menées dans le cadre d'un projet commun réunissant les archéologues de plusieurs universités américaines et britanniques.

"Nous avons été stupéfaits de voir cette scène intime, qui doit être la plus ancienne représentation d'accouchement dans l'art occidental. Les femmes étrusques sont généralement représentées festoyant ou participant à des rituels, ou bien ce sont des déesses", précise le Dr Phil Perkins, expert de l'Open University (Royaume-Uni) cité par le Daily Mail.

MIB

Uriage, l'école des cadres de la collaboration

Image
En abrogeant la République et en proclamant l'État français [1], Philippe Pétain n'ouvre pas « une parenthèse dans l'histoire » [2], mais place au pouvoir des factions actives de la droite française avides de prendre leur revanche aussi bien sur la gauche du Front populaire que sur 1789. Les anciens combattants de la Première Guerre mondiale, les traditionalistes, les insurgés du 6 février 1934 et les « techniciens » [3], en rupture avec le parlementarisme, se disputent les postes politiques. Mais l'État français n'est pas seulement le théâtre d'une confiscation du pouvoir, il est aussi porteur d'un projet idéologique, la Révolution nationale. Cette formule doit en fait être comprise comme désignant une forme de nationalisme contre-révolutionnaire qui entend balayer les acquis de la Révolution universaliste de 1789.

Sherlock

Néandertal chassait et pêchait dès - 250.000 ans

De nouvelles fouilles réalisées en Ardèche viennent de révéler que l'homme de Neandertal était un chasseur-pêcheur complet. Il était capable de cela il y a au moins 250.000 ans.

Les recherches effectuées depuis plus de dix ans dans la grotte de Payre, en Ardèche, ont permis de découvrir plusieurs niveaux d'occupation du Paléolithique moyen (entre - 250.000 et - 125.000 ans), rapporte Sciences et Avenir.

Parmi les nombreux vestiges qui y ont été retrouvés, on compte : des outils en silex, des restes osseux d'ongulés (bovidés, cervidés, équidés) portant des traces de découpe caractéristiques d'un travail de boucherie et de tannage des peaux... mais surtout des restes de plumes d'arêtes de poissons, et d'amidon qui témoignent de la découpe d'oiseaux, de pêche et de la consommation de féculents.

Magnify

Un fossile de mammouth confirme la présence humaine en Amérique dès - 14.000 ans

Image
Publiant leurs travaux dans la revue Science, des chercheurs américains et danois ont daté avec précision le fossile d'un mastodonte découvert dans l'état du Washington dans les années 1970, ainsi que l'arme paléolithique qui l'a tué : - 14 000 ans, ce qui infirme certaines théories concernant le peuplement de l'Amérique.

Découvert dans les années 1970 sur le site de Manis, dans l'état du Washington (Ouest des États-Unis), un fossile de mastodonte (cousin du mammouth), avec une pointe de sagaie fichée dans une côte, partageait la communauté scientifique quant à l'époque de cette chasse. Presque 30 ans plus tard, l'équipe de Michael Waters, archéologue à l'Université A&M du Texas, collaborant avec celle du Pr Eske Willerslev, de l'Université de Copenhague (Danemark), a levé le doute, grâce à des datations au radiocarbone et à des analyses génétiques et biomoléculaires du squelette et de l'arme : le fossile remonte à environ -14.000 ans.