Bienvenue à Sott.net
mer., 13 nov. 2019
Le Monde pour les Gens qui Pensent

La Science de l'Esprit
Carte

Yoda

USA: la méditation réduit la violence en prison

Image
© Inconnu
BESSEMER, États-Unis - Au cœur d'une prison surpeuplée connue pour la violence qui y règne, des meurtriers, des voleurs et des violeurs se rassemblent dans une petite pièce. Les yeux fermés, ils sont seuls avec leur conscience et leurs pensées.

Newspaper

Les chimpanzés savent lire les pensées des autres

On dirait bien que les chimpanzés sont capables de deviner ce que les autres pensent. C'est quelque chose que les humains passent leur temps à faire, mais voilà que les chimpanzés se révèlent aussi doués pour cela. Cette découverte montre à quel point l'ancêtre commun de l'humain et du singe était capable de prouesses mentales. D'autres choses nous ont récemment étonnés sur les chimpanzés. Ils chassent avec des lances, jouent avec des poupées ou même pleurent leurs morts.

Einstein

Une hormone pour booster la mémoire

A l'issue de recherches effectuées sur des rats, des scientifiques américains ont découvert le rôle encore méconnu de l'hormone IGF-II dans la formation de la mémoire.

Selon une étude récemment publiée dans la revue Nature, l'hormone IGF-II (Insuline-like Growth Factor) aurait la capacité de stimuler notre mémoire et de favoriser sa rétention. Jusqu'ici cette protéine était plutôt connue pour son rôle clé dans le développement et la croissance foetale. Mais des chercheurs américains se sont aperçus que celle-ci intervenait aussi dans la consolidation de la mémoire, précisément dans la zone du cerveau impliquée dans la mémoire épisodique : l'hippocampe.
Pour cela, ils ont étudié le comportement de rats et la quantité d'IGF-II présente dans leur hippocampe, à l'issue d'exercices faisant appel à la mémoire. Puis, les chercheurs leur ont injecté une substance pour bloquer l'action de l'hormone, avant de leur faire refaire l'exercice plusieurs fois. Les rats sont alors devenus manifestement incapables de mémoriser de nouvelles informations.

Eye 2

Karla Turner, à la fin de sa vie, parle des atrocités reptiliennes

Traduction jsf

Image
Avant le document qui suit, signalons la page de Karmapolis sur Karla Turner et leur traduction de Taken :

Qui a tué Karla Turner ? C'est un peu la question que l'on se pose spontanément en parcourant les évènements étranges qui ont rythmé la vie de cette femme exceptionnelle qui a marqué l'ufologie des années 90. Cette intellectuelle insoumise était ce que l'on appelle, dans le langage ufologique contemporain, une abductée, c'est-à-dire quelqu'un qui se souvient avoir été enlevé de force par des entités apparemment extraterrestres. Elle était surtout une chercheuse au parler-vrai qui prit le risque de parler publiquement de son expérience et qui n'hésita pas à naviguer à contre-courant des idées reçues pour défendre l'intégrité de ceux qui, comme elle, ont pénétré un monde inconnu. Elle laissera derrière elle, trois ouvrages clés encore mal connus et pourtant indispensables pour qui veut comprendre le phénomène des abductions : Into The Fringe, Taken et Masquerade of Angels. (Suite...)

Yoda

8 semaines de méditation pour changer votre cerveau

Image
Des participants qui se sont pliés à l'effort de 8 semaines de véritables exercices de méditation ont pu voir leur cerveau se transformer. Les modifications mesurables se sont appliquées sur les régions du cerveau qui sont associées à la mémoire, la conscience de soi, l'empathie et la gestion du stress. Les chercheurs ont pour la première fois montré que la méditation permet des modifications sur la matière grise du cerveau.

On associe en général la pratique de la méditation avec un sens de paix intérieur et de relaxation physique mais les experts de cette pratique ont toujours affirmé que cela apportait des avantages cognitifs et psychologiques qui persistent tout le long de la journée. Cette dernière étude montre donc que les gens ne se sentent pas seulement mieux parce qu'ils passent du temps à se relaxer mais parce que leur cerveau finit par se modifier de l'intérieur. Les mêmes chercheurs avaient déjà démontré qu'il existait des différences structurelles du cerveau qui étaient manifestes entre ceux qui ne pratiquaient pas et les « pros » de la méditation : on voyait nettement un épaississement du cortex cérébral dans les régions associées.

Cette fois, on a ainsi demandé à des volontaires qui n'avaient jamais pratiqué de suivre quotidiennement 27 minutes de méditation. Après 8 semaines, on a pu vérifier que la densité de matière grise s'était accrue dans l'hippocampe. Certaines évolutions constatées chez les pratiquants de longue date n'ont pas été constatées toutefois, comme dans la région de la conscience de soi (insula). Tous les participants ont affirmé avoir un bien moindre niveau de stress toutefois.

Health

Blessures narcissiques : de l'égotisme intrusif, une forme de jalousie

Traduction SOTT

Image

Nicolas Poussin - Echo et Narcisse - 1630
Chères âmes courageuses : une âme se demande pourquoi un membre adulte de sa famille imite ses faits et gestes, comme on dit...copie ce qu'elle fait, prend note des raisons pour lesquelles les autres lui font des compliments...et tente ensuite de posséder les mêmes biens, singer les mêmes traits, reproduire les mêmes efforts...au lieu de vivre une existence libre fondée sur ses propres idées et en particulier sur les appels de sa propre « encore petite voix ».

Au lieu de cela, il ne trouve pas son inspiration à l'intérieur, mais se dédie plutôt à observer ce qu'un autre semble faire/obtenir/posséder... et il désire ce que l'autre possède, convoite surtout l'énergie, les cadeaux, les résultats, l'aura autour de l'autre, l'approbation et les louanges imaginaires qu'il croit que l(es)'autre(s) reçoi(ven)t... dont il manque...ainsi, certaines personnes copient une certaine cible.

Du côté positif, nous partageons des ressources avec des amis et des membres de notre famille qui donnent beaucoup, ou même modérément ou discrètement en retour. Cela constitue une symbiose saine, dans laquelle chaque individu prospère plus grâce/avec l'autre, suite à une invitation explicite/implicite, en s'engageant activement dans une relation. Il y a un respect de la vie privée et du temps passé ailleurs, seul ou avec d'autres, y compris sans l'ami en question.

Il est épuisant d'être entraîné dans une relation où l'une de deux personnes tente trop fréquemment de pomper l'énergie et l'inspiration de l'autre, où seulement une en tire profit ...tandis que l'autre est de plus en plus fatiguée.

Commentaire: Voir aussi son ouvrage: Femmes qui courent avec les loups


Heart

Comment se débarasser de l'introjection négative ?

Traduction SOTT

Texte original : Trapped in the mirror par Elan Golomb, chapitre XVIII

Image
Comment faites-vous face au parent intérieur négatif lorsqu'il vous attaque ? Comment vous en débarrassez-vous, réfutez son message haineux, et rendez son influence moins destructrice ?

Il est difficile de terminer ce livre comme il est difficile d'avoir de l'amour propre. Les enfants de narcissiques doivent apprendre à discriminer, pas à absorber chaque opinion et directive négative qu'ils rencontrent. Autrefois nous étions trop ouverts. Puis nous avons réagi en optant pour une fermeture totale afin de nous défendre. La fermeture mène à l'ennui et au marasme. Nous avons besoin de trouver un juste milieu où les choses peuvent pénétrer notre conscience et être évaluées avant d'être acceptées comme faisant partie de notre être. Nous n'avons pas à intégrer ce que nous ne considérons pas comme valable.

Il nous est difficile de trouver le juste milieu. Nous avons été élevés dans les extrêmes et nous ne connaissons pas le milieu. Lorsque la vie est facile, le milieu est plus facile à établir. Lorsque la vie est difficile, nous avons besoin de travailler pour le trouver. Je termine ce livre en traitant de la lutte vers cet objectif.

L'introjection négative est partiellement la voix de votre parent narcissique et autoritaire dont la pensée a pris résidence dans votre esprit. Ce n'est pas précisément une partie de votre moi, mais un étranger hostile qui vous observe avec un oeil critique. Peu de chose échappe à sa quête de contrôle. Il vous critique avec des commentaires comme « Tu es un raté. » et « Pourquoi essayer ? » Vos sentiments de dépression augmentent sa force. Il vous fait rejeter la gratitude et douter de l'affection. Ses demandes punitives et ses arguments paralysants vous empêchent d'essayer de changer.

Magnify

Martha Stout : La dissociation

Traduction SOTT

Extrait de l'ouvrage , The Myth of Sanity: Divided Consciousness and the Promise of Awareness par Martha Stout (2002)

Image
Nous sommes tous exposés à des traumatismes psychologiques à un moment donné de notre vie ; pourtant, la plupart d'entre nous sont inconscients des zones brumeuses que laissent dans nos cerveaux les expériences traumatisantes, puisqu'en général, nous ne vivons ces expériences que de façon indirecte.

Mais nous nous sentons un peu « dérangés » et ridicules, lorsque, de temps à autre, nous sommes incapables de nous souvenir d'un événement simple dont nous devrions pourtant être capables de nous rappeler. (« les premiers signes d'Alzheimer », diront les gens en plaisantant - d'un ton peut-être pas morbide, mais pas si enjoué que cela non plus.)

Nous ressentons aussi notre insanité, et, parfois, l'impression quasi frénétique d'avoir perdu le contrôle de notre vie, lorsque nous vivons des conflits et des malentendus avec nos proches, lors de ces mêmes disputes émotionnellement confuses qui reviennent en boucle sans arrêt. Les conflits ne tuent pas vraiment l'amour que nous ressentons, mais ils n'en cessent pas pour autant. Et en tant que société, nous nous sentons incompétents et désespérément impuissants face au taux alarmant de mariages ratés.

Nombre d'entre nous marchent sur des oeufs avec leurs partenaires, qui sont pourtant - en théorie - les personnes que nous devrions connaître le mieux. Nous nous comportons ainsi parce que nous vivons sans cesse dans la crainte que notre compagnon ou conjoint ne se fâche ou ne sombre dans le mutisme, n'entre dans une rage folle suite à un événement ou à quelque chose que nous aurions dit, ne devienne distant, ou ne se transforme en parfait étranger sous nos yeux.

Sheeple

Programmes, tampons et « Esprit du prédateur »

Traduction SOTT

Image
Parlons aujourd'hui des programmes - aussi appelés tampons et « Esprit du Prédateur » - comment nous les avons et comment ils nous affectent durant toute notre vie jusqu'à ce que nous apprenions à leur sujet, les examinions et ayons affaire à eux de façon cognitive.

Commençons par quelques rudiments :

A mesure qu'un enfant se développe, la nature de ses expériences instant par instant de son monde intérieur et du monde qui l'entoure change en termes d'intensité (affect/émotion). Durant les périodes relativement calmes de basse intensité affective, le jeune enfant absorbe toutes sortes d'informations sur son environnement - apprentissage cognitif. Ce type d « 'apprentissage n'a pas d'impact majeur sur le système motivationnel des jeunes enfants.

A d'autres moments, l'enfant a des périodes de haute intensité affective. Elles sont généralement reliées à des expériences de besoin ou de désir de plaisir ou de confort, ou un désir/besoin de s'éloigner de quelque chose causant la peur ou la douleur.

Ces périodes affectives d'intensité maximale impliquent l'enfant en développement dans une intense expérience d'apprentissage au sujet de ses relations à lui-même et aux autres (incluant le monde au sens large), et ce sont ces expériences-là qui fixent lourdement les circuits mémoriels chargés d'émotion dans le cerveau en développement, qui peuvent devenir plus tard des « programmes » très problématiques ou des manifestations de « l'Esprit du Prédateur ».

Magnify

5 conférences de P.D Ouspensky

Image
.Voici 5 conférences préparées et données par P.D. Ouspensky entre 1934 et 1940 portant sur les enseignements qu'il a reçus de Gurdjieff et qu'on appelle communément les enseignements "de la quatrième voie".

CONFÉRENCE 1

P.D. Ouspensky, 1934-1940

Je vais vous parler de l'étude de la psychologie, mais je dois vous prévenir que la psychologie dont il est question ici est très différente de tout ce que vous connaissez sous ce nom.

Pour commencer, je dois préciser que pratiquement jamais dans l'histoire, la psychologie ne s'est située à un niveau aussi bas qu'à l'époque actuelle. Elle a perdu tout contact avec son origine et son sens au point qu'il est même devenu difficile de définir le terme «psychologie», c'est-à-dire de préciser ce qu'est la psychologie et ce qu'elle étudie. Et ceci est vrai en dépit du fait que jamais, dans l'histoire, on n'a assisté à l'éclosion d'autant de théories psychologiques ni d'autant d'écrits sur le sujet.

La psychologie est parfois qualifiée de nouvelle science. Rien n'est plus faux. La psychologie est peut-être la plus ancienne des sciences et malheureusement, pour ce qui est de ses traits essentiels, c'est une science oubliée.

Pour comprendre comment il est possible de définir la psychologie, il est nécessaire de se rendre compte, qu'en dehors de la période contemporaine, la psychologie n'a jamais existé sous son propre nom. Pour de multiples raisons, la psychologie a toujours été suspectée de tendances nocives ou subversives, qu'elles soient morales, religieuses ou politiques et elle a toujours dû se protéger sous quelque déguisement.

Pendant des millénaires, la psychologie a existé sous le nom de philosophie. En Inde, toutes les formes de yoga, qui sont essentiellement de la psychologie, sont décrites comme l'un des six systèmes de la philosophie. Les enseignements soufis, qui eux aussi sont en majeure partie psychologiques, sont considérés comme moitié religieux, moitié métaphysiques. En Europe, même très récemment, dans les dernières décennies du XIXe siècle, de nombreux ouvrages de psychologie étaient considérés comme philosophiques. Et, bien que presque toutes les subdivisions de la philosophie, telles que la logique, la théorie de la connaissance, l'éthique, l'esthétique, ont trait au travail du cerveau humain ou des sens, la psychologie a été jugée inférieure à la philosophie et n'ayant de rapports qu'avec les côtés les plus vils et triviaux de la nature humaine.