Bienvenue à Sott.net
ven., 23 août 2019
Le Monde pour les Gens qui Pensent

La Science de l'Esprit
Carte

Magnify

Après la prise de bec avec son conjoint, de quoi dépend la réconciliation ?

Les psychologues se sont le plus souvent concentrés sur la manière dont les couples se disputent. Pourtant, la réconciliation après la dispute est aussi importante. À ce niveau, la réponse risque de vous surprendre : la manière dont le couple reprend après un conflit ensuite dépend de la qualité du traitement que les partenaires ont eu ... alors qu'ils étaient nouveaux nés !

Pour en arriver à cette conclusion, des chercheurs de l'université du Minnesota ont dû être patients : ils ont suivi des gens avant même qu'ils soient nés, au milieu des années 70. Lorsque les sujets ont atteint la vingtaine, ils sont venus avec leur partenaire romantique et sexuel au laboratoire. On les a mis, notamment, sur une discussion où ils se sont trouvés en désaccord. On faisait suivre cela d'une une période de « refroidissement » en changeant de sujet.

La recherche dans son ensemble a permis de voir que certains couples ont des conflits intenses, mais qu'ils arrivent à créer une période de transition « propre » en parlant d'un sujet sur lequel ils étaient en accord. Pour d'autres couples, l'un des partenaires restait « ancré » sur le problème et rien ne pouvait donc bouger.

Chalkboard

Le sommeil permet de trier les informations importantes de celles qui ne le sont pas

Nous sommes confrontés quotidiennement à un flux incessant d'informations à traiter. Mais comment notre cerveau fait-il la différence entre ce qui doit absolument être conservé de façon définitive en mémoire et ce qui peut être oublié ? Une étude menée au Centre de Recherches du Cyclotron de l'Université de Liège (ULg) montre que le sommeil joue un rôle primordial dans la mémorisation à long terme des informations qui sont considérées comme importantes. Cette étude de neuroimagerie fonctionnelle, publiée cette semaine dans la revue Journal of Neuroscience, a été menée conjointement par Fabienne COLLETTE (FNRS, ULg) et Pierre MAQUET (FNRS, ULg), en collaboration avec Géraldine RAUCHS (INSERM, France).

Ces chercheurs ont administré à des participants volontaires une tâche de mémoire dans laquelle certains des mots présentés devaient être retenus pour un rappel ultérieur tandis que d'autres devaient être oubliés après quelques secondes. Après avoir été confronté à l'ensemble des mots, la moitié des sujets a pu dormir la nuit suivante tandis que les autres ont été privés de sommeil cette nuit-là. Ils ont ensuite été revus trois jours après l'apprentissage pour un test de mémoire portant sur l'ensemble des mots présentés.

Red Flag

La violence et le sexe font bon ménage dans notre cerveau

Des chercheurs ont découvert qu'il existe un lien entre l'excitation sexuelle et un comportement agressif. Heureusement, chez les souris du moins, ce processus agressif est supprimé durant l'accouplement. Ils ont utilisé des souris modifiées génétiquement afin que les neurones visés réagissent à la lumière bleue. Lorsque les chercheurs ont stimulé ces cellules, ils ont noté que les souris devenaient tout d'un coup agressives : elles attaquent leurs congénères mâles et même parfois les femelles ou des objets. Heureusement donc, des cellules importantes dans le processus de reproduction vont inhiber ces cellules agressives lors de l'accouplement.

Heart

L'amour décrypté

Le coeur qui bat vite, les idées qui s'embrouillent et qui font dire n'importe quoi, les jambes qui flageolent, le coup de foudre provoque des réactions chimiques incontrôlables dans le cerveau qui n'ont rien à voir avec la magie.

Quoi qu'en disent les grands romantiques, les scientifiques ont déjà percé le mystère du coup de foudre. Professeur de chimie à l'université Laval, Normand Voyer est l'un de ceux qui contribuent à casser les mythes.

Depuis 2007, il a prononcé plus de 80 conférences dans les écoles sur la chimie de l'amour. Son objectif: piquer la curiosité des jeunes pour leur donner le goût de faire des études en sciences.

«Tout le monde pense que l'amour, c'est magique, que ça arrive comme ça, mais c'est tout à fait faux! C'est d'abord et avant tout chimique. Le cerveau réagit à ce qu'il voit. Il sécrète des molécules qui ont un impact significatif sur le corps, à tel point qu'il est possible de perdre le contrôle», affirme le chercheur.

Stormtrooper

Trop de testostérone réduit votre empathie

Une étude vient de prouver pour la première fois que rajouter artificiellement de la testostérone chez des volontaires (par injection sous la langue) affecte la capacité d'une personne de deviner les pensées des autres ; il s'agit d'un des aspects de ce que l'on nomme « empathie » et qui est, au passage, plus développé chez les femmes (qui ont, vous le savez, moins de testostérone... à part peut-être Madame Thatcher). Par ailleurs, on s'est rendu compte à cette occasion que les effets de l'administration de cette hormone peuvent être prédits à l'aide d'un marqueur qui signale l'exposition à la testostérone dans le ventre de la maman.

Einstein

Un micro courant peut éveiller le génie qui est en vous

Mais pas n'importe lequel... Pourtant, une stimulation électrique du lobe temporal antérieur avec une électrode de stimulation positive sur le côté droit apporterait trois fois plus de perspicacité...C'est le résultat de cette recherche originale menée par des chercheurs du Centre for the Mind de l'Université de Sydney, plublié dans l'édition du 2 février de la revue PloS ONE. Une technique similaire avait été utilisée l'année dernière par des chercheurs de l'Université d'Oxford pour améliorer les aptitudes en mathématiques des élèves.

Il s'agit d'une technique de stimulation transcrânienne à courant continu (transcranial direct current stimulation - tDCS) qui modifie l'activité des cellules dans des zones spécifiques du cerveau. Un courant électrique est appliqué directement sur la tête au-dessus des lobes temporaux antérieurs du cerveau.

Heart

La projection

Image
© Inconnu
Narcisse par François Le Moine
Traduction : Sott.net

Chères Âmes : parlons de la projection. De quoi s'agit-il ? Il en existe plusieurs types, dans un cas une personne suppose connaître ce qu'une autre pense/éprouve. Ce type de projection viole les limites posées par l'âme, l'esprit, l'intellect, le coeur, le corps d'autrui sans en avoir son consentement. Alors, la personne ciblée par la projection se sent violée, et rejette dans la plupart des cas la personne à l'origine de la projection, mécontente qu'on essaye de co-occuper sa propre carapace.

Commentaire: Nous vous recommandons la lecture de l'ouvrage du même auteur disponible en français et intitulé Femmes qui courent avec les loups.


Magnify

Des bactéries prennent le contrôle de notre cerveau !

Notre comportement, dicté par notre cerveau, est-il totalement indépendant ? Il semblerait bien que non, selon une étude très sérieuse. L'activité cérébrale serait influencée par la flore intestinale, de simples bactéries situées dans notre tube digestif.

Des bactéries qui prennent le contrôle de notre cerveau ? Ce n'est pas le sujet d'un nouveau film de science-fiction, mais bien la réalité. Il faut aller regarder dans l'intestin, au niveau des bactéries qui constituent la flore intestinale, autrement appelée le microbiote. Celui-ci fait l'objet d'un grand nombre de recherches depuis quelques années, suffisamment pour prouver que ces bactéries sont essentielles à notre bien-être et même notre survie.

Yoda

USA: la méditation réduit la violence en prison

Image
© Inconnu
BESSEMER, États-Unis - Au cœur d'une prison surpeuplée connue pour la violence qui y règne, des meurtriers, des voleurs et des violeurs se rassemblent dans une petite pièce. Les yeux fermés, ils sont seuls avec leur conscience et leurs pensées.

Newspaper

Les chimpanzés savent lire les pensées des autres

On dirait bien que les chimpanzés sont capables de deviner ce que les autres pensent. C'est quelque chose que les humains passent leur temps à faire, mais voilà que les chimpanzés se révèlent aussi doués pour cela. Cette découverte montre à quel point l'ancêtre commun de l'humain et du singe était capable de prouesses mentales. D'autres choses nous ont récemment étonnés sur les chimpanzés. Ils chassent avec des lances, jouent avec des poupées ou même pleurent leurs morts.