Bienvenue à Sott.net
ven., 07 août 2020
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Santé et Bien-être
Carte

Health

Bactérie tueuse : une combinaison de gènes jusqu'ici inédite

Image

MERCREDI 1ER JUIN, INSTITUT VETERINAIRE DE HANOVRE. Bactérie tueuse : un chercheur prépare des tests pour tenter d'identifier l'origine de la contamination.
AFP/CAROLINE SEIDEL
La souche d'Escherichia coli enterohémorragique (Eceh), responsable de 18 morts, dont 17 en Allemagne a été identifiée. D'après des recherches menées par des scientifiques allemands et chinois, la bactérie particulièrement résistante est «issue d'une combinaison de gènes jusqu'ici inédite», selon Holger Rohde, bactériologiste à l'hôpital de Hambourg-Eppendorf (UKE).

Commentaire: Serait-elle issue d'une bio-ingénierie ?


Nuke

L'irradiation des aliments

En France, la commercialisation de nombreux produits irradiés est autorisée : oignon, ail, échalote, légumes et fruits secs, flocons et germes de céréales pour produits laitiers, farine de riz, gomme arabique, volaille, cuisses de grenouilles congelées, sang séché et plasma, crevettes, ovalbumine, caséine et caséinates (additifs alimentaires). Les produits irradiés doivent porter la mention « traité par ionisation » ou « traité par rayonnement ionisant ».

Health

Comment la bactérie E coli devient-elle une bactérie tueuse ?

Three-dimensional computer-rendered E. coli bacteria
© iStockphoto/Sebastian Kaulitzki
Three-dimensional computer-rendered E. coli bacteria.
Plus d'un millier de personnes en Allemagne et en Europe ont été infectées en ingérant des aliments contaminés par un sous-type de la bactérie Eschericia coli appelé "entéro-hémorragique". On fait le point sur cette bactérie avec l'Inserm.

Commentaire: Tout ceci n'explique pas pourquoi ce sont uniquement les femmes qui tombent gravement malade.


Smoking

Les cigarettes électroniques se font allumer

Image

Les autorités incitent à la plus grande prudence © Robin Utrecht/epa/Corbis
C'est sous ce titre explicite que le Quotidien du pharmacien a annoncé la semaine dernière, en une, que les cigarettes électroniques étaient dans le collimateur des autorités sanitaires. Ce journal se demande même si elles ont bien leur place dans les officines. Et pourtant, à ce jour, quelques centaines de blouses blanches en proposent à leurs clients, "cédant à l'engouement croissant des consommateurs pour ce dispositif controversé, [qui] pourrait présenter certains risques pour la santé", précise le journal professionnel. Tout cela en raison de la composition du mélange inspiré par l'utilisateur, alors que leur aide réelle au sevrage tabagique n'est pas prouvée.

La question de leur innocuité s'est posée dès l'apparition des e-cigarettes, au milieu des années 2000. Saisie par la Direction générale de la santé, l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS) affirmait, en juillet 2008, avoir "examiné les conditions de mise sur le marché des cigarettes électroniques et effectué une première analyse des risques potentiels". Une évaluation toxicologique approfondie est toujours en cours et l'AFSSAPS, comme le ministère de la Santé, appelle les utilisateurs de ces produits à "la plus grande prudence". En clair, pour le Quotidien du pharmacien , "ils sont vivement déconseillés".

Commentaire: Après le Champix, une nouvelle preuve que les traitements de sevrage tabagique sont délétères pour la santé, alors que le tabac, lui, est bénéfique pour la santé : Fumer aide à prévenir le cancer du poumon


Evil Rays

L'usage du portable est « peut-être cancérogène », estime l'OMS

Cher Monsieur,

vous n'êtes pas hébergeur mais éditeur, votre site est éditorialisé, je
vous invite donc à faire vous-même une recherche sur vos propres pages.

la publication sans accord ni autorisation d'articles de notre fond
constitue un acte de contrefaçon. Ces activités peuvent faire l'objet de
poursuites pénales sanctionnées par deux ans d'emprisonnement et 150 000
Euros d'amende.

Par ailleurs, l'usage non autorisé de notre marque constitue de la même
manière une contrefaçon de nos droits de propriété intellectuelle.
La publication de nos articles ne vous étant pas autorisée, nous vous
demandons expressément de cesser immédiatement toute utilisation de nos
contenus, et d'enlever toute référence à nos marques sur tous les
documents émanant de vos services.

Il nous semble toutefois préférable, avant d'entamer de quelconques
poursuites judiciaires, que nous tentions de trouver ensemble les base
d'un accord économiquement viable pour les deux parties, dans le strict
cadre des dispositions légales en vigueur et comprenant l'antériorité.
Vous voudrez bien vous mettre en rapport avec moi sans délai afin de
discuter des termes d'un tel accord.

A défaut de réaction de votre part dans un délai de une (1) semaine à
compter de la réception de la présente, nous reprendrons notre entière
liberté d'action de manière à faire cesser cette violation de nos droits
de propriété intellectuelle.

En tant que de besoin, nous vous précisons que la présente vaut mise en
demeure au sens notamment des dispositions de l'article 1153 du Code
civil, et fait donc courir les intérêts légaux sur les sommes que nous
serions amenés à vous réclamer à titre de réparation du préjudice que
nous subissons.

Je vous prie d'agréer, chère Monsieur, l'expression de mes salutations
distinguées.

Bizarro Earth

De nouvelles cartes pour voir en gros plan la pollution atmosphérique au dessus de l'Europe

De nouvelles cartes ont été mises en ligne par la Commission européenne et l'Agence européenne pour l'environnement (AEE), en coopération étroite avec le Centre commun de recherche, le service scientifique interne de la Commission, et permettent pour la première fois aux citoyens de localiser les principales sources diffuses de pollution atmosphérique, comme le transport et l'aviation.

Health

Un champignon efficace à 100 % contre le cancer de la prostate

Une substance naturelle extraite d'un champignon, le polysaccharopeptide, semble parfaite pour le traitement du cancer de la prostate, puisqu'elle permet d'inhiber à 100 % son développement chez la souris, sans aucun effet secondaire !
Image

Les souris dont les cellules ont été traitées au polysaccharopeptide avant implantation (à droite) développent moins de tumeurs (taches colorées) que lorsqu'elles n'ont pas été traitées (à gauche), que ce soit 2 semaines (en haut) ou 4 semaines après (en bas). © Plos One
Le cancer de la prostate, l'un des plus fréquents et donc à l'origine de nombreux décès dans les populations occidentales, pourrait bien être soigné par un simple champignon. Ce champignon, Coriolus versicolor ou Yun-zhi (en japonais) est doté de couleurs qui peuvent faire penser aux queues des dindons sauvages (d'où son nom anglais turkey tail). Il se développe sur les troncs d'arbre et est surtout connu pour sécréter une molécule dont l'intérêt pharmacologique est croissant.

Il s'agit d'un polysaccharopeptide, un sucre complexe fixé sur une chaîne d'acides aminés. Une substance active proche de celle-ci, le polysaccharide-K, est déjà extraite des champignons dans le but de traiter certains cancers (cancer de l'estomac ou colorectal). Selon des études en cours, il permettrait ainsi d'allonger la durée de vie des malades. Pour la première fois, des travaux parus dans la revue Plos One démontrent également la très grande efficacité du polysaccharopeptide (annoncée à 100 % !) dans le traitement précoce du cancer de la prostate.

Info

Allemagne : des concombres espagnols à l'origine de la bactérie tueuse

concombres
© LP ARCHIVES/ PHILIPE LENGLIN.
Archives. Des concombres importés d'Espagne sont l'un des vecteurs de transmission de la bactérie Escherichia.coli qui a fait au moins deux morts dans le nord de l'Allemagne.
Des concombres importés d'Espagne sont l'un des vecteurs de transmission de la bactérie Escherichia.coli enterohémorragique (Eceh) qui se transmet par la consommation d'aliments contaminés comme des légumes crus, de la viande haché crue ou du lait cru. C'est ce qu'ont annoncé ce jeudi les autorités sanitaires de la ville-Etat de Hambourg, alors qu'au moins deux femmes sont décédées et que des centaines de malades en souffrent, essentiellement en Allemagne du nord.La maladie se traduit par des diarrhées et du sang dans les selles, des maux de tête et de vives douleurs au ventre. L'Union européenne a appelé à la vigilance. Pour l'instant, Madrid n'a pas souhaité faire de commentaire.

Pills

L'Agence européenne du médicament censure les données de pharmacovigilance, avertit la revue Prescrire

Déjà en juillet 2009 soit avant le feu vert officiel de l'EMEA pour les vaccins H1N1, que les autorités belges, entre autres, disaient attendre par souci de sécurité, la revue médicale française Prescrire avertissait, preuves à l'appui, que cette agence "censure les données de pharmacovigilance". En effet, plus d'une fois, alors que la revue indépendante avait demandé des informations complémentaires à l'Agence sur la sécurité de divers produits et la fréquence des effets secondaires (informations non publiées sur le site officiel), elle a seulement reçu des feuilles caviardées et très incomplètes au nom de la protection des droits commerciaux des firmes et des droits à la propriété intellectuelle! Cfr p 4/7 du pdf de Prescrire, voir ci-dessous:
Image
.

Heart - Black

En Zunie, 93 pour cent des bébés à naître sont contaminés par la toxine Bt

Traduction copyleft de Pétrus Lombard pour Alter Info

Image
Une nouvelle étude cruciale canadienne évente encore un autre mensonge propagé par l'industrie de la biotechnologie. Cette fois, c'est la fausseté de l'assertion bidon, selon laquelle un certain pesticide utilisé dans les cultures d'organismes génétiquement monstrueux (OGM) ne se retrouveraient pas dans le corps humain après consommation, qui été démontrée. Au Canada, dans le Département d'obstétrique et de gynécologie de l'université du Centre hospitalier de Sherbrooke du Québec, des chercheurs ont prouvé que, contrairement à ce qu'affirme la bio-ingénierie, la toxine Bt, présente dans le maïs et d'autres cultures OGM, se fraye un chemin dans le système sanguin. Et cette toxine a été trouvée dans le sang de 93 pour cent des femmes enceintes testées.

Publiée dans la revue Reproductive Toxicology, cette étude explique que la toxine Bt s'introduit dans le corps, non seulement à travers la consommation directe d'OGM, mais aussi en mangeant de la viande, du lait et des œufs provenant d'animaux dont l'alimentation contient des OGM. Dans l'ensemble féminin contrôlé, 80 pour cent du groupe des femmes enceintes ont été testées positives à la présence de toxine Bt dans le cordon ombilical de leur bébé, et 69 pour cent des femmes non-enceintes ont été testées positives à la toxine Bt.