Santé et Bien-êtreS


Rose

Un traitement homéopathique pour lutter contre le Zona

zona
Le zona est une maladie infectieuse due au virus zona-varicelle, se traduisant par une éruption de grosses vésicules flasques, à topographie unilatérale et radiculaire. Cette éruption s'accompagne d'adénopathies et de troubles sensitifs névralgiques. Elle laisse fréquemment des séquelles douloureuses. On tend à penser que la varicelle serait la primo-infection virale et le zona une réinfection exogène ou endogène.

Marijuana

Tout sur la spiruline : nutrition, immunité, allergies

Ce qu'on appelle la spiruline est en fait un enchaînement de bactéries. Je ne sais pas si vous avez déjà vu la spiruline de près, cela ressemble à des bâtonnets ou à des paillettes.
gtyh
Chacune de ces paillettes est constituée d'une colonie de bactéries. Et pour être plus précis, ce sont des cyanobactéries, cyano pour bleu, vu que certaines sont de couleur bleu-vert. Ces bactéries vivent dans l'eau et font de la photosynthèse, comme les végétaux ! Donc elles consomment du CO2 pour produire de l'oxygène.

Syringe

Exclu vidéo : Montesino commente une découverte scientifique majeure sur le contenu du vaccin

contenu vaccin
L'anesthésiste Laurent Montesino a bien voulu commenter les images d'une découvertes scientifique majeure, et étonnante, sur le contenu des vaccins à ARN Messager. Passé au microscope industriel, le sérum des vaccins révèlent les étonnantes propriétés des excipients. Les images que nous diffusons sont l'occasion d'interroger les laboratoires sur les contenus mystérieux de leurs vaccins, aux propriétés incompréhensibles et très différentes des vaccins classiques.

Pills

SOTT Focus: De la grippe A(H1N1) à la Covid-19 : l'OMS ne répond plus qu'aux industriels

C'est avec un très vif plaisir que nous accueillons ce jour Michel Cucchi en tant que nouveau membre AIMSIB . Docteur en médecine, docteur en sociologie et directeur d'hôpital, il travaille sur le risque collectif depuis une quinzaine d'années, autant dire que la gestion de la pandémie de covid par les institutions sanitaires a mis sa rigueur intellectuelle à rude épreuve car les prodromes de cette catastrophe étaient déjà perceptibles en 2009. Leurs échos nous aident à comprendre la perversité de la situation sanitaire actuelle et proposent quelques pistes pour en sortir. Voici une démonstration remarquable de la perversité de la situation sanitaire actuelle, ce coup-ci par écrit (*). Très bonne lecture.
aaaaaaaaaaa
Ce document propose une compréhension des modes d'influence de l'industrie du médicament sur la décision publique en prenant appui sur la gestion aujourd'hui correctement documentée de la grippe A(H1N1) et en prolongeant la réflexion sur la gestion de la pandémie de covid. Il propose cinq pistes pour une réappropriation de la santé par les autorités publiques dans un régime démocratique.

Syringe

SOTT Focus: Les effets dévastateurs de la protéine spike du Sras-Covid et des « vaccins » associés — Une « toxine foreuse » qui perfore les membranes cellulaires !

La protéine spike fait des trous dans les membranes cellulaires à des concentrations bien inférieures à celles atteintes par la « vaccination », contribuant à une maladie de type Covid et à des dommages mitochondriaux. Mais qu'en est-il pour le « vaccin » Johnson & Johnson ? [J&J est le seul « vaccin » qui détruit le site de clivage de la furine, voir plus loin dans l'article - NdT]
Protéine Spike
© Inconnu
La protéine spike des « vaccins » Covid subsiste chez l'être humain pendant au moins quatre mois après l'injection. Il s'agit d'une toxine qui perfore directement les membranes cellulaires. Elle provoque des lésions mitochondriales dans les cellules et une maladie de type Covid chez les souris.

Mais se retrouve-t-elle chez l'être humain à des concentrations qui créeraient ces problèmes ? Et les modifications apportées aux protéines spike du « vaccin » sont-elles susceptibles de réduire cette toxicité ?

Cet article est le premier d'une série dans laquelle je décrirai les mécanismes potentiels de la toxicité de la protéine spike et des effets secondaires des « vaccins », et je présenterai des mesures que les « vaccinés » peuvent prendre pour se protéger contre ces effets, voire en guérir. Dans ce premier article de la série, nous examinons la protéine spike en tant que toxine capable de percer des trous minuscules. Tout d'abord, quelques informations essentielles.

Commentaire: Voir aussi les articles suivants :


Ambulance

Données COVID-19 au Québec

Covid-19
Les statistiques de l'INSPQ et du tableau de bord de Santé Québec affichent les données brutes du jour. Celles-ci sont affinées lors des semaines suivantes et ne donnent donc pas une image fidèle de la réalité.

Afin d'avoir une vision plus juste de la situation, Réinfo Covid Québec a décidé de présenter chaque lundi des statistiques comme en Angleterre et en Écosse avec les données des 28 derniers jours.

Syringe

Dr. Arne Burkhardt MD : « Les preuves scientifiques que nous avons maintenant devraient être présentées au public »

Dr. Arne Burkhardt
Dr. Arne Burkhardt



Commentaire : Voici la conférence du Dr. Arne Burkhardt MD lors du « Symposium 3 - Doctors For Covid Ethics ».


Clipboard

Lettre à Andrew Hill - un silence mortifère

a letter to andrew hill
UN SILENCE MORTIFÈRE : « Lettre à Andrew Hill » est une vidéo créée par le Dr Tess Lawrie présentant de manière renversante la division entre les scientifiques intègres et ceux qui ne le sont pas. Nous y découvrons le désarroi ressenti par certains scientifiques devant le mutisme et la désinformation de leurs collègues.

Nous y découvrons les dessous des premières recherches sur l'Ivermectine et la désinformation entourant ce produit dont les résultats pour traiter le Covid-19 ont depuis été maintes fois démontrés.

Syringe

Les injections anti-covid induisent des problèmes au niveau des cellules souches hématopoïétiques de la moelle osseuse

Il s'agit d'une information inquiétante et grave qui s'ajoute aux autres effets « indésirables » lourds de la « vaccination » à ARNm.
Neutrophiles
© Institut PasteurNeutrophiles
Ce n'est pas une nouveauté, la baisse des plaquettes a très vite été signalée. Sans oublier les désordres au niveau de l'hémostase (AVC, thromboses...) ! Les cellules ont des durées de vie précises, 90 jours pour les globules rouges. Si ces derniers disparaissent en quelques jours seulement, cela veut dire que la moelle ne les fabrique plus et qu'ils sont détruits par l'organisme de manière pathologique.


Commentaire : L'étude en question a été publiée le 18 février 2022 dans le Journal of Blood Medicine et peut être consulté ICI.


Malgré ces effets graves, les morticoles décérébrés continuent d'affirmer qu'il est essentiel de « vacciner » ! C'est la première fois dans l'histoire de la médecine moderne qu'un tel comportement est constaté ; de coutume, au moindre constat d'effets indésirables aussi graves, l'essai clinique est stoppé et la commercialisation cesse aussitôt également.

Reste à savoir maintenant combien vont coûter toutes ces hospitalisations, transfusions, greffes de moelle... à la Sécurité sociale ? Combien de lits d'hospitalisation vont être occupés par ces effets « indésirables » graves ?

Pills

La mélatonine réduit considérablement la mortalité due au COVID-19

Mélatonine
© Mercola
La mélatonine est une hormone synthétisée dans votre glande pinéale et plusieurs autres organes, voire dans la plupart des cellules, y compris les monocytes pulmonaires humains et les macrophages, car elle est en fait synthétisée dans vos mitochondries.

Bien qu'elle soit plus connue comme un régulateur naturel du sommeil, la mélatonine possède également de nombreuses autres fonctions importantes. Notamment, elle joue un rôle important dans la prévention du cancer et peut prévenir ou améliorer certaines maladies auto-immunes, telles que le diabète de type 1.