Bienvenue à Sott.net
jeu., 09 déc. 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Book

« Histoire d'un Allemand — Souvenirs (1914-1933) », de Sebastian Haffner ou quand l'histoire se répète... à l'échelle mondiale

Publié aux Éditions Actes Sud en 2002, l'ouvrage de Sebastian Haffner (de son vrai nom Raimund Pretzel), Histoire d'un allemand, Souvenirs, 1914-1933 — et dont le titre original Defying Hitler en dit plus que son homologue français — constitue une chronique offrant une vue saisissante sur la façon dont les gens lambdas — que ce soit dans les mémoires d'Haffner ou aujourd'hui — deviennent corrompus jusqu'au cœur et comment les décisions qu'ils prennent individuellement jour après jour ont des ramifications qui vont bien au-delà de leur choix de « se plier à la décision du plus grand nombre », pour le meilleur, pensent-ils.
Nazisme Hitler
© AFP
Un discours de Hitler lors d'un rassemblement nazi en 1939.
Sebastian Raffner écrit :
« L'âme collective et l'âme enfantine réagissent de façon fort semblable. Les idées avec lesquelles on nourrit et ébranle les masses sont puériles à n'y pas croire. Pour devenir une force historique qui mette les masses en mouvement, une idée doit être simplifiée jusqu'à devenir accessible à l'entendement d'un enfant. »

Histoire d'un Allemand, Éditions Actes Sud, Collection Babel, page 34
Nous offrons à nos lecteurs une plongée dans ce témoignage incomparable — et saisissant d'actualité — de la montée en puissance du totalitarisme nazi. À la lecture de ce qui suit, il est impossible de ne pas faire le lien, jusque dans les moindres détails de notre vie quotidienne, avec les événements qui ont aujourd'hui cours dans le monde. En conséquence, toute ressemblance avec la période actuelle animée par la montée d'un totalitarisme globalisé n'est pas fortuite.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Che Guevara

La rébellion NoVaxx : résister, refuser, rejeter

« Tout n'est pas perdu, la volonté invincible... et le courage de ne jamais se soumettre ou céder »

~ John Milton
Crânes
© Inconnu
Avez-vous réfléchi aux événements étranges de ces 15 derniers mois ?

Vous êtes-vous demandé pourquoi tant de pays ont adopté les mêmes politiques qui n'avaient jamais été utilisées auparavant et qui n'avaient aucun fondement scientifique ?

Vous êtes-vous demandé pourquoi des médicaments et des thérapies efficaces pour sauver des vies ont été activement et agressivement supprimés ?

Vous êtes-vous demandé pourquoi des scientifiques, des virologues et des épidémiologistes de renommée mondiale ont été bannis de Twitter et retirés de Facebook ?

Vous êtes-vous demandé pourquoi toutes les chaînes d'information par câble et la presse écrite ont couvert les événements quotidiens avec la même hystérie que leurs concurrents ?

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Bad Guys

Comment Bill Gates et Big Pharma ont utilisé des enfants comme « cobayes »... sans être inquiétés par la justice

En 2010, une ONG financée par la Fondation Bill & Melinda Gates a enfreint de multiples directives éthiques et juridiques en testant un nouveau vaccin sur des enfants sans le consentement [éclairé - NdT] des parents, et les médias occidentaux ne s'en sont jamais fait l'écho.
Jeunes femmes de la tribu Koya, dans le District de Khammam de l'État indien de Telangana
© Inconnu
Jeunes filles de la tribu Koya, dans le district de Khammam de l'État indien de Telangana
L'Inde fait couler beaucoup d'encre ces derniers temps... Bien plus que d'habitude. Si l'on en croit les médias populaires, il se produit là-bas une sorte d'apocalypse. Mais comme c'est souvent le cas, ces reportages sont dépourvus de tout contexte ou perspective.

Dans leur empressement à soutenir l'actuel récit de terreur sur le Covid-19, les médias du monde entier n'ont de cesse aujourd'hui de parler de l'Inde, alors qu'il y a douze ans, lorsqu'une véritable tragédie y avait cours, ils étaient tous aux abonnés absents.

Un peu de contexte

En 2009, une ONG financée par la Fondation Bill & Melinda Gates a procédé sur certains des enfants les plus pauvres et les plus vulnérables au monde à des essais cliniques non autorisés d'un vaccin. Cette ONG a agi sans fournir d'informations sur les risques encourus, sans le consentement éclairé des enfants ou de leurs parents et sans même mentionner qu'elle menait un essai clinique.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Top Secret

Les e-mails de Fauci, le prochain scandale à venir ? #FauciEmails #FauciLeaks

Les e-mails de Fauci font la Une aujourd'hui. BuzzFeed a publié 3 200 pages d'e-mails. Les mails ont été obtenus en vertu de la Freedom of Information Act (FOIA).

fauci
Plus de 3 200 pages d'e-mails obtenues dans le cadre d'une action en justice au titre de la loi sur la liberté de l'information (Freedom of Information Act) déposée par BuzzFeed News - couvrant la période de janvier à juin 2020 - offrent un rare aperçu de la manière dont Fauci abordait son travail pendant la plus grande crise sanitaire, le montrant en train de traiter directement avec le public, les responsables de santé, les journalistes et même les célébrités. Le Washington Post a également reçu plus de 800 pages d'e-mails et a publié un article.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Health

« La protéine Spike est toxique et dangereuse pour l'homme » - Pr Bridle, spécialiste des vaccins

« Nous avons fait une erreur ». Dans une interview récente avec la journaliste Alex Pierson, le professeur Byram Bridle, spécialiste en immunologie virale, déclare que ses nouvelles recherches et travaux l'ont mené à faire des découvertes importantes sur le virus et en particulier la protéine Spike. Cette protéine est celle qui a fait l'objet de nombreux travaux notamment sur les vaccins à ARN messagers. Dans le cadre de son interview, le professeur Bridle prend les devants pour expliquer les éléments de sa découverte ainsi que les conséquences notamment pour la vaccination en cours...

Bridle
© FranceSoir
Nous avons fait une erreur. La protéine Spike est elle-même toxique et dangereuse pour l'homme déclare le Pr Bridle.
Byram Bridle, canadien, est un immunologiste viral passionné par l'amélioration de la vie grâce à deux voies de recherche (1) la conception et à l'optimisation de nouvelles biothérapies pour le traitement des cancers et (2) sur l'étude des réponses de l'hôte aux virus et autres stimuli inflammatoires.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Bad Guys

La convergence bionumérique ou comment faire miroiter aux populations un avenir meilleur synonyme de prison

Qu'arrive-t-il lorsque la biologie et les technologies numériques fusionnent ?


Commentaire : Cet article fait la part belle à la dystopie que son contenu implique, la promesse d'un futur qui devrait tous nous effrayer. Sott.net ne le publie qu'à titre informatif quant à ce qui est en jeu dans les coulisses, sous couvert de « progrès » et de « mieux-être » pour tout le monde. Comme nos lecteurs le savent bien désormais, ce « mieux-être » ne s'adresse pas à l'ensemble des populations qui pourraient bien d'ores et déjà être victimes d'une dépopulation.

Publié en février 2020, cette « présentation » a le mérite de nous informer de l'état de la « science » dans le domaine bionumérique en général et dans ses développements en particulier, dans tous les champs d'application qui y sont envisagés, ou presque... Il en dit long également sur l'état psychopathique des élites au pouvoir, affamées de contrôle absolu (mais illusoire) sur l'ensemble du vivant qui anime notre planète, dans une sorte de course contre la montre (désespérée) engagée contre la Nature, les forces cosmiques et leur énorme potentiel créatif — bien que ce processus puisse d'abord passer par une phase destructrice. À ce jeu, qui est le plus fort ?
« Il a toujours existé, dans toutes les sociétés, sur cette Terre des gens atteints de déviances psychologiques. Leur style de vie inclut une forme de prédation sur la créativité économique de la société, parce que leur propre créativité est en général en dessous de la moyenne. Quiconque se branche sur ce système de parasitisme organisé perd graduellement toute capacité de travail légal. »

~ Andrzej Lobaczewski, 2006, La ponérologie politique : Étude de la genèse du mal, appliqué à des fins politiques, p. 298
Ces « désirs dystopiques » de créer une « autre réalité » peuvent pour un néophyte revêtir une « apparence bienveillante », mais ne vous y trompez pas : il n'en est rien et c'est même tout le contraire. Toutefois, un certain nombre des points abordés ici pourraient tout aussi bien ne constituer qu'une bonne dose de vœux pieux, le futur étant ouvert et rien n'étant gravé dans le marbre ; d'autant que des éléments extérieurs incontrôlables par l'homme pourraient bien venir chambouler les différents Agendas à l'œuvre. En fait, il est même probable que les élites au pouvoir ont connaissance des chamboulements cosmico-terrestres à venir et que ce soit la raison pour laquelle ils accélèrent les différents agendas qui peuvent l'être, fut-ce au risque de « dévoiler plus que de raison » leurs activités habituellement plus « cachées ».

Nous n'avons pas besoin de technologies qui nous déresponsabilisent, en disant et décidant à notre place où nous pouvons aller. Ce dont nous avons besoin, c'est d'exercer notre responsabilité personnelle pour pallier les défaillances et le cynisme des dirigeants aidés par des cohortes de scientifiques soit corrompus, soit abusés ou encore malavisés, les trois n'étant pas mutuellement exclusifs.


Bionumérique
© Inconnu
Avant-propos

Dans les années à venir, les technologies bionumériques pourraient être intégrées dans nos vies de la même manière que les technologies numériques le sont présentement. La convergence des systèmes biologiques et numériques pourraient changer notre manière de travailler, de vivre et même d'évoluer en tant qu'espèce. Plus qu'un changement technologique, cette convergence bionumérique pourrait transformer notre compréhension de nous-mêmes et nous amener à redéfinir ce que nous considérons comme humain ou naturel.

La convergence bionumérique pourrait avoir des répercussions profondes sur notre économie, nos écosystèmes et notre société. En nous tenant prêts à l'appuyer, tout en gérant les risques qui en découlent avec soin et en faisant preuve de sensibilité, nous serons en meilleure position pour gérer les considérations sociales et éthiques et pour orienter les conversations concernant les politiques et la gouvernance.

Guidé par son mandat, Horizons de politiques Canada souhaite amorcer un dialogue éclairé et utile sur les avenirs plausibles de la convergence bionumérique et sur les questions de politiques qui pourraient émerger. Dans ce premier document, nous définissons et explorons la convergence bionumérique — l'importance de l'explorer maintenant, ses caractéristiques, les nouvelles capacités qui pourraient en découler et quelques répercussions initiales sur les politiques. Nous voulons amorcer un dialogue avec un large éventail de partenaires et d'intervenants sur la forme que pourrait prendre notre avenir bionumérique, sur les répercussions que cette convergence pourrait avoir sur les secteurs et les industries, ainsi que sur l'évolution possible de notre relation avec la technologie, avec la nature et même avec la vie.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Cult

L'affichage excessif et hypocrite de la « grandeur d'âme » des vaccinés et la secte totalitaire de la « culture woke »

Tous les systèmes tyranniques ont besoin d'un important contingent de zélateurs pour survivre et prospérer ; un groupe d'acolytes exploitables et dévoués qui porteront le flambeau et évangéliseront les masses grâce à un contrôle idéologique. Sans ce pourcentage belliqueux de la population, les totalitaires ne peuvent rester au pouvoir. Aux États-Unis et dans la plupart des pays occidentaux, les idéologues gauchistes ont parfaitement rempli ce rôle. Ils prétendent se battre pour les droits des opprimés, mais leurs actions sont bien plus éloquentes que leurs paroles.
Note du traducteur : Ce sont aussi de fervents adeptes de l'anti-racisme propre sur soi véhiculé par et dans la « culture woke » terme dérivé de wake, verbe anglais qui signifie « se réveiller », en l'occurrence ici, face à « l'injustice ».
Célébrités se faisant vacciner
© Inconnu
« On s'est fait vacciner ! Vous ne voulez pas vous joindre à nous ?... »
Ils ont vicieusement soutenu et défendu presque toutes les mesures draconiennes que les gouvernements et les élites corporatives ont adoptées au cours des dernières années. Ils ont soutenu la censure massive des conservateurs et des modérés pratiquée par les entreprises du Big Tech. Ils ont soutenu les confinements nationaux à l'origine de la destruction de centaines de milliers de petites entreprises et de la violation des droits constitutionnels de millions d'Étatsuniens [et d'occidentaux en général - NdT]. Ils continuent à soutenir des mesures visant à porter un masque, dont il a été prouvé de manière scientifique qu'elles n'apportent rien de concret en termes de prévention de la propagation virale. Ils soutiennent le recours à des « passeports vaccinaux » qui excluraient concrètement les personnes non vaccinées du système économique et de la société, et les plongeraient de facto dans la pauvreté. Et les voilà à présent qui envahissent le Web pour diffuser leur propagande en faveur des injections vaccinales.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Attention

L'ère de la peur — Message aux jeunes générations qui vivent une époque terrifiante

« Voix ou pas voix, le peuple peut toujours être amené à se plier aux exigences des dirigeants. C'est facile. Il suffit de leur dire qu'ils sont attaqués et de dénoncer les pacifistes pour leur manque de patriotisme et pour le risque qu'ils font courir au pays. Cela fonctionne de la même manière dans n'importe quel pays. »

~ Hermann Goering, leader nazi
Avec tout ce qui nous tombe dessus, depuis les crises manipulées par les gouvernements jusqu'au retour de bâton d'une société qui a toujours privilégié la rapidité technologique et les valeurs du commerce de masse au détriment de la propriété et de la souveraineté individuelles, les jeunes d'aujourd'hui sont confrontés à l'une des plus grandes menaces pour la liberté que le monde ait jamais connues.

C'est franchement effrayant.
L'ère de la peur
© CPO Magazine
Les jeunes se retrouveront surtaxés, criblés d'excessives dettes universitaires et, dans une économie criblée de dettes et au bord de l'implosion, ils auront beaucoup de mal à trouver un emploi convenable. Leur vie privée sera laminée par la surveillance d'État. Ils seront menacés, intimidés et molestés par une police militarisée. Ils seront les sujets d'un empire militaire en guerre permanente contre de vagues ennemis et feront face à des agents gouvernementaux armés jusqu'aux dents, prêts à boucler le pays à tout moment.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Propaganda

Des scientifiques qui avaient encouragé l'utilisation de la peur pour contrôler les comportements lors de la crise du Covid reconnaissent que cette tactique était totalitaire

Ceux qui doutent encore de la manipulation par la peur et qui se croient encore en démocratie pourront peut-être ouvrir les yeux suite à cet aveu de scientifiques manipulateurs.

manipulation peur
Ce n'est pas l'apanage du Royaume-Uni mais concerne tous les pays qui ont adhéré aux consignes du conseil mondial en 2018, dont la plupart des citoyens du monde ignorent jusqu'à l'existence.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Black Magic

Les « vaccins » anti-Covid-19 ou l'apocalypse d'une secte mise en lumière par une nouvelle étude

« Le calcul risque-bénéfice est donc clair : les vaccins expérimentaux sont superflus, inefficaces et dangereux. Les acteurs qui autorisent, contraignent à se faire injecter ou administrent les anti-Covid-19 dans le cadre d'une vaccination expérimentale exposent les populations et les patients à des risques médicaux graves, inutiles et injustifiés. »

~ Médecins pour l'éthique du Covid, 29 avril 2021
Jugement dernier, Jan van Eyck
© Wikimedia Commons
Détail du Diptyque de la Crucifixion et du Jugement dernier, Jan van Eyck - 1420-1430
Une nouvelle étude explosive réalisée par des chercheurs du prestigieux Salk Institute jette le doute sur la série actuelle de « vaccins » génétiques qui pourraient présenter un risque grave pour la santé publique. L'article, intitulé « La protéine Spike du nouveau coronavirus joue un rôle clé supplémentaire dans la maladie » [en anglais - NdT], montre que la « protéine 'spike' distinctive » du Sras-CoV-2... « endommage les cellules, confirmant que le Covid-19 est une maladie essentiellement vasculaire ». Bien que l'article se concentre strictement sur les problèmes liés au Covid-19, il soulève inévitablement des questions sur les nouveaux « vaccins » qui contiennent des milliards de protéines Spike qui pourraient considérablement augmenter les risques de maladie grave ou de décès. Voici un extrait de l'article daté du 30 avril 2021 :

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :