Les Maîtres du MondeS


Brick Wall

Les mondialistes considèrent Trump et le populisme comme les principaux obstacles à un ordre mondial collectiviste

Les dirigeants de Davos n'ont pas de solutions sérieuses face à la résurgence du populisme.
world economic forum
Le coup de grâce pour ce qui reste de l'ordre mondial

Les mondialistes réunis au Forum Économique Mondial (FÉM) de Davos discutent ouvertement de leur crainte d'une victoire de Trump en 2024. Leur préoccupation, comme l'explique l'assistant personnel de Klaus Schwab, Yuval Noah Harari, est qu'une victoire de Trump détruira l'« ordre mondial ». De même, Harari a fait preuve de mépris à l'égard du peuple américain qui a élu Trump et a assimilé le patriotisme au fait de ne pas se soucier du reste du monde, comme l'a rapporté l'auteur de Valuetainment, Shane Devine :

Eye 1

Meilleur du Web: Le traitement médiatique de la réaction de la Suède au Covid-19 ou comment réécrire l'histoire

La Suède est un très beau pays avec une longue histoire et de grandes réalisations de ses ressortissants - du prix Nobel à Ikea en passant par la fermeture éclair, Spotify et Skype. Le pays compte 10,5 millions d'habitants qui jouissent d'une très bonne qualité de vie, comme vous le savez si vous l'avez visité.
Suède
© Jonathan Nackstrand/AFPUne rue à Stockholm, capitale de la Suède, lors de la pandémie du Covid-19, le 27 juillet 2020
C'est d'autant plus agréable de le constater aujourd'hui, car la Suède est l'un des rares pays au monde à ne pas s'être confinée lors du Covid-19 et donc à ne pas en avoir été traumatisé. Bien que les Suédois aient été cloués au pilori dans le monde entier, ils ont obtenu de meilleurs résultats en matière de surmortalité ajustée à l'âge que la plupart des pays d'Europe.

On pourrait penser que l'étude de ce cas serait profondément intéressante pour les personnes qui écrivent sur le sujet. Et non, bien au contraire, je viens de lire un livre parmi tant d'autres qui ne mentionne nulle part l'expérience de la Suède lors du Covid-19. C'est comme si ce pays n'existait tout simplement pas.

Commentaire: L'auteur de cet article, à travers le prisme de lecture des faits qui se sont déroulés en Suède pendant la « crise » du Covid-19, fait montre d'une ouverture d'esprit intéressante sur l'Histoire en général, notamment les grands événements qui parcourent aujourd'hui les livres de nos bibliothèques. En effet, que sait-on réellement de notre passé ? Jusqu'à quel point pouvons-nous être sûrs et certains de ce qui est advenu ici ou là il y a des siècles alors que des personnes osent actuellement réécrire des faits qui ont eu lieu il y a moins de 4 ans et ce, malgré un accès aisé à la connaissance ? A n'en point douter « L'Histoire est écrite par les vainqueurs » ( Les frères ennemis, Brasillach, 1946).

Articles liés :


Heart - Black

Gaza, le tombeau de l'ordre mondial dominé par l'Occident

Quelle que soit sa conclusion, le procès intenté par l'Afrique du Sud devant la Cour internationale de justice pour violation par Israël de la Convention sur le génocide entrera dans l'histoire. On s'en souviendra soit comme de la première étape vers la responsabilisation d'un État voyou pour des violations répétées et de longue date du droit international, soit comme du dernier souffle d'un système international dysfonctionnel dirigé par l'Occident.
kiuj
© InconnuEn soutenant les atrocités commises à Gaza, l'Occident réduit à néant ce qui lui reste de crédibilité et ramène l'ordre mondial "fondé sur des règles" qu'il prétend diriger à un point de non-retour.
En effet, l'hypocrisie des gouvernements occidentaux (et de l'élite politique occidentale dans son ensemble) a finalement mené le soi-disant "ordre mondial fondé sur des règles" qu'ils prétendent diriger au point de non-retour. Le soutien inconditionnel de l'Occident au massacre génocidaire d'Israël à Gaza a véritablement mis en lumière la politique de deux poids deux mesures de l'Occident en matière de droits de l'homme et de droit international. Il n'y a pas de retour en arrière possible, et l'Occident ne peut s'en prendre qu'à sa propre arrogance.

Bell

Comment l'Occident a été vaincu

drapeau usa otan
Emmanuel Todd, historien, démographe, anthropologue, sociologue et analyste politique, fait partie d'une race en voie de disparition : l'un des derniers représentants de l'intelligentzia française de la vieille école - un héritier de ceux qui, comme Braudel, Sartre, Deleuze et Foucault, ont ébloui les jeunes générations successives de la guerre froide, de l'Ouest à l'Est.

La première pépite concernant son dernier livre, « La défaite de l'Occident », est le petit miracle de sa publication la semaine dernière en France, au sein même de la sphère de l'OTAN : un livre grenade, par un penseur indépendant, basé sur des faits et des données vérifiées, faisant exploser tout l'édifice de la russophobie érigé autour de l'« agression » par le « Tsar » Poutine.

Star of David

Le président du régime sioniste visé par une plainte pénale lors de sa visite à Davos

Isaac Herzog
Isaac Herzog
Le président du régime sioniste Isaac Herzog a fait l'objet d'une plainte pénale lors d'une visite en Suisse, ont annoncé vendredi les procureurs suisses, sur fond d'accusations de crimes contre l'humanité liés à la guerre à Gaza.

Des plaintes pénales ont été déposées en Suisse contre le président du régime sioniste Isaac Herzog, qui se trouvait jeudi au Forum économique mondial (WEF) de Davos, rapporte l'agence de presse suisse Keystone-ATS. Les plaintes seront traitées selon la procédure habituelle, a indiqué le Ministère public de la Confédération (MPC).

Star of David

Zones de sécurité : Les techniques israéliennes de génocide

mère palestinienne court avec enfant bombe
© Fatima Shbair/APUne mère palestinienne court avec son enfant depuis le site d'un bombardement israélien à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 20 décembre 2023.
« Cette évacuation est pour votre propre sécurité », a déclaré l'armée israélienne le 13 octobre, lorsqu'elle a ordonné à 1,1 million de Palestiniens du nord de la bande de Gaza de quitter leurs maisons. Des milliers de personnes ont suivi l'avertissement et se sont dirigées vers le sud, avant d'être bombardées en chemin et à leur arrivée.

L'ordre d'évacuation massive n'était que le début d'une série d'annonces et de techniques juridiques développées par l'armée israélienne et son équipe juridique afin d'organiser la violence contre la population palestinienne et de l'envelopper dans un sombre récit pour se protéger du droit humanitaire international.

Bad Guys

La rage des anglo-étasuniens et la patience stratégique de l'Iran

drapeau iran usa
Washington et Londres cherchent l'escalade à l'échelle internationale. Se trouvant en difficulté évidente sur tous les fronts, les deux régimes tentent désormais de trouver désespérément les moyens de casser la patience stratégique de leurs principaux adversaires à l'échelle internationale, parmi lesquels bien évidemment l'Iran.

Attention

Si ce n'est pas un génocide à Gaza, alors qu'est-ce que c'est ?

stop genocide in gaza
Supposons que la position d'Israël à La Haye soit juste et équitable et qu'Israël n'ait pas commis de génocide ou quoi que ce soit qui s'en rapproche. De quoi s'agit-il alors ? Comment nommer les massacres, qui se poursuivent alors même que ces lignes sont écrites, sans discrimination, sans retenue, à un degré qu'il est difficile d'imaginer ?

Comment désigner les enfants mourants dans les hôpitaux, dont certains n'ont plus personne au monde, et les civils âgés et affamés fuyant pour sauver leur vie sous la menace incessante des bombes larguées de toutes parts ? La définition juridique changera-t-elle leur sort ? Israël poussera un soupir de soulagement si le tribunal rejette l'accusation. En ce qui le concerne, s'il ne s'agit pas d'un génocide, sa conscience sera à nouveau tranquille. Si La Haye dit "pas de génocide", nous serons à nouveau la nation la plus morale au monde.

Megaphone

L'ordre international fondé sur des règles

maison blanche usa
L'"ordre international fondé sur des règles" a permis l'incinération de Gaza et le bombardement des forces yéménites qui tentent d'y mettre un terme.

L'"ordre international fondé sur des règles" a causé des centaines de milliers de morts au Yémen par les exactions saoudiennes soutenues par l'Occident.

L'"ordre international fondé sur des règles" a permis aux puissances de l'OTAN de provoquer sciemment une guerre par procuration menaçant le monde entier en Ukraine.

Star of David

Netanyahu défie la Cour internationale de justice : « Personne ne nous arrêtera »

Jeudi dernier, l'équipe de juristes sud-africains a plaidé sa cause contre le génocide israélien à Gaza devant la Cour internationale de justice (CIJ) à La Haye. Ce fut une session époustouflante de plus de trois heures, avec plusieurs discours exquis et moralement astucieux, comme celui de l'avocate irlandaise Blinne Ní Ghrálaigh - j'ai été stupéfait par les détails et la vue d'ensemble. Ces discours doivent être conservés pour la postérité, car ils comptent parmi les plus importants de l'histoire. Leur résumé sonne comme une cloche destinée à secouer le monde entier, comme lorsque Ní Ghrálaigh a entonné : « Le monde devrait être absolument indigné... Il n'y a pas d'espace sûr à Gaza et le monde devrait avoir honte ».
fghj
Mais le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, n'a pas honte. S'il est scandalisé par quelque chose, c'est par « l'assaut hypocrite de La Haye contre l'État des Juifs ».