Bienvenue à Sott.net
lun., 20 sept. 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Les Maîtres du Monde
Carte

Bad Guys

La désinformation sur les « vaccins » constitue une « menace urgente » qu'il faut contrer — La Fondation Rockefeller et ses adeptes présentent leurs grandes mesures

Le Chirurgien général des États-Unis a publié jeudi un avis appelant les entreprises technologiques [les Big Tech - NdT] à lutter contre ce que le ministère [de la santé - NdT] appelle la « désinformation » sur les vaccins. Le même jour, la Fondation Rockefeller a annoncé un nouveau financement de 13,5 millions de dollars pour lutter contre la « désinformation et les fausses informations » sur les vaccins.
Le chirurgien général des États-Unis, Dr. Vivek Murthy

Dr. Vivek Murthy, Chirurgien général des États-Unis
Note du traducteur : On peut supposer qu'il s'agit des vaccins en général, mais surtout des « produits » dangereux pour la santé qui sont injectés sous le nom fallacieux de « vaccin » anti-Covid. Autant dire qu'ils ont l'air un « tantinet » désespérés, et que leur « agenda vaccinal » — lui-même un sous-agenda d'autres agendas, comme des poupées russes — ne fonctionne pas aussi bien qu'ils l'espéraient. Sinon, pourquoi prendre de telles contre-mesures ?
Le Dr Vivek Murthy, Chirurgien général des États-Unis, a publié jeudi un avis mettant en garde les citoyens de son pays contre la « menace urgente » que représentent la désinformation et les fausses informations en matière de santé, lesquelles ont
« menacé la réponse des États-Unis face au Covid-19 et continuent d'empêcher les Américains de se faire vacciner, prolongeant ainsi la pandémie et mettant des vies en danger. »
L'avis de 22 pages appelle les entreprises du secteur des technologies de l'information et des médias sociaux à assumer davantage de responsabilités pour mettre un terme à la diffusion en ligne de fausses informations sur la santé.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Dollars

Sras-CoV-2 — Le racket et la corruption sont à l'origine du déploiement du virus du Covid dont l'origine est humaine

Nous avons hier présenté les preuves présentées par le Dr David Martin, dirigeant d'une société étatsunienne de surveillance des innovations en lien avec des intérêts financiers, preuves fournies le vendredi 9 juillet au Comité d'enquête international sur le coronavirus dirigé par l'Allemagne. Il a déclaré qu'un examen de plus de 4 000 brevets délivrés autour du coronavirus du Sras (syndrome respiratoire aigu sévère) avait conduit à la conclusion dramatique suivante : « Nous avons créé le Sras ». Nous poursuivons aujourd'hui le compte-rendu de son témoignage, dont la vidéo diffusée en direct se trouve ici.
Bill Gates et Anthony Fauci
© Inconnu
Bill Gates (à gauche) et Anthony Fauci (à droite)
Les États-Unis ont une loi fédérale connue sous le nom de loi RICO. Elle a l'air sympathique, mais sa cible est très précise : les organisations influencées par le racket et la corruption. Cette loi a été introduite en raison de la complexité de la procédure d'inculpation des structures du crime organisé.

Le Dr David Martin a déclaré au Comité d'enquête international sur le coronavirus qu'en avril 2003, une société pharmaceutique étatsunienne a déposé un brevet sur les agents antiviraux, le traitement et le contrôle des infections par le coronavirus, trois jours seulement après que — dans une demande supposée secrète — les Centres de contrôle des maladies aient cherché à breveter le coronavirus du Sras lui-même. La première épidémie de Sras s'est déclarée en Chine en février de la même année.

Sa description a amené le président de la commission d'enquête, l'avocat allemand Reiner Fuellmich, spécialisé dans la dénonciation des escroqueries d'entreprise, à commenter :
« Tout cela pourrait bien finir par éclater et devenir une affaire RICO. »
Le Dr David Martin a répondu :
« Pas pouvoir éclater et devenir une affaire RICOC'est une affaire RICO. Et le schéma RICO qui a été établi en avril 2003 pour le premier coronavirus s'est déroulé exactement selon le même calendrier lorsque nous avons vu apparaître le Sras-CoV-2. »

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Bell

Totalitarisme sanitaire, Macron et la vaccination obligatoire qui ne dit pas son nom

Depuis les mensonges érigés de manière plus qu'orwellienne en vérité, au maniement pervers de la sémantique poussé à un niveau jamais atteint (sauf à regarder dans l'histoire du XXe siècle, entre autres), en passant par l'usage quasi quotidien de la fenêtre d'Overton tous outils largement utilisés par la secte médiatico-politique pour effrayer et manipuler la population le discours du président français, aux ordres des psychopathes réellement au pouvoir en coulisses, nous catapulte dans un probable avenir nauséabond, une zone de puanteur telle que l'on pouvait espérer qu'elle ne soit jamais franchie, un avenir qui ne peut que nous sembler bien sombre, en plus de sentir mauvais. Les semaines qui viennent et les mois qui nous séparent de la fin de l'année seront cruciaux, à plus d'un titre !
Plus jamais Camp concentration
Comme l'écrivait l'un de nos confrères en 2015 :
« Nous voyons les nuages se rassembler. Ils sont là depuis des années. Désormais, nous sommes confrontés à l'un de ces « cas de conscience ultimes ». Et nous ne serons plus les mêmes, peu importe à quel point nous pensons que les choses continueront à être normales. Elles ne le seront plus. »
Nous y sommes, elles ne le sont plus.

Et Lobaczewski dans son ouvrage Ponérologie politique :
« La pathocratie est moins un système socio-économique qu'une structure sociale ou un système politique. C'est une maladie macrosociale qui affecte des nations entières [...]

[Q]ue se passe-t-il quand le réseau des psychopathes arrive à occuper des positions en vue impliquant des relations internationales ? Ceci peut arriver [...] Poussés par leur caractère, ces gens y aspirent, même si leur vie est mise en péril [...] Ils ne comprennent pas qu'[...]une catastrophe [s'ensuivra]. Les microbes ne savent pas qu'ils seront brûlés vifs ou enterrés profondément avec le corps humain dont ils sont en train de provoquer la mort. »
Là aussi, nous y sommes, la catastrophe semble imminente à ceux qui ont des yeux pour voir.

Voici l'excellent résumé de 30 mn du 13 juillet 2021, concocté par TV Libertés, sur le discours d'Emmanuel Macron :

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Play

La guerre bactériologique est en marche — « Nous sommes en guerre ! »

Le Dr David Martin lors d'une conférence tenue en Californie en mai 2021.


Commentaire : Le Dr David Martin faisait partie des intervenants dans le documentaire Plandemic: Indoctornation.

Quant au contenu de cette vidéo doublée, voir aussi notre récent Focus Seconde Guerre froide — Le Covid/Sras-CoV-2 est une arme biologique fabriquée à Fort-Detrick aux États-Unis et envoyée en Chine pour la cibler et l'incriminer


Dr David Martin
Il aborde l'histoire du développement de l'arme biologique du SRAS, qui a été initialement financée pour la recherche sur le SIDA/VIH en 1999, et il a lâché cette bombe sur le public :

Anthony Fauci a dépensé, écoutez bien ce chiffre, 191 MILLIARDS de dollars, pas 3,7 millions, pas 30 millions, 191 MILLIARDS de dollars de fonds contrôlés pour la bio-armement de virus contre l'humanité.

Et c'est l'argent du contribuable américain qui a été dépensé.

Merci beaucoup pour votre aide afin que je puisse améliorer ma chaîne.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Vader

Quand Macron et LREM assuraient que le pass sanitaire ne s'appliquerait pas « au quotidien »

Le président, le gouvernement et des députés de la majorité avaient promis ces derniers mois que le pass sanitaire ne serait pas étendu aux restaurants, cinémas ou centres commerciaux. C'est pourtant la mesure que vient d'annoncer le chef de l'État.

macron
L'art de se contredire mentir. Qu'il s'agisse du président Emmanuel Macron ou de plusieurs députés de la majorité, de nombreuses figures de La République en Marche avaient promis ces derniers mois que le projet de pass sanitaire contre le Covid-19 serait réservé aux grands rassemblements et ne s'appliquerait pas aux lieux de la vie courante.

Newspaper

« Pas de vaccination obligatoire » (y compris des soignants) : Merkel veut s'en tenir à ce qu'elle a prévu

La chancelière allemande a affirmé que la vaccination ne serait pas rendue obligatoire dans le pays, arguant qu'on ne peut pas «gagner la confiance en changeant» ce que l'on «dit», alors que l'exécutif français vient de se dédire sur le sujet.

merkel
L'Allemagne n'a pas «l'intention» de rendre la vaccination anti-Covid obligatoire, a déclaré ce 13 juillet Angela Merkel, misant plutôt sur la «volonté» de la population et la «publicité» en faveur des vaccins. «Je ne pense pas qu'on puisse gagner la confiance en changeant ce que nous avons dit, c'est-à-dire pas de vaccination obligatoire», a déclaré la chancelière allemande lors d'une conférence de presse à l'institut de veille sanitaire Robert Koch.

Commentaire: Sûrement parce que des élections arrivent en Allemagne, qu'Angela Merkel ne sera pas réélu, et après moi le déluge...

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


SOTT Logo Media

François Asselineau mobilise contre le coup d'État sanitaire de Macron

Intervention, comme toujours pertinente, de François Asselineau :
asselineau

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Play

Réactions à chaud au discours hallucinant de Macron (12 juillet)

macron
Gilbert Collard : « Une dictature vaccinale qui s'instaure » :


Florian Philppot : « Ce qu'a annoncé Macron est d'une gravité exceptionnelle. Mais tenez bon ! »


Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Health

Pr Peter McCullough : « La limite pour arrêter un programme de vaccination, c'est 25 à 50 décès »

« ... Et aujourd'hui en mai, nous avons plus de 4000 décès... des documents rédigés par d'éminents scientifiques appellent à un arrêt mondial du programme.

C'est de loin l'agent biologique le plus mortel, le plus toxique jamais injecté dans un corps humain. » Dr Mc Cullough, cardiologue à l'institut de Baylor, US.
mccullough

Voir aussi le séminaire du Pr McCullough à l'IHU de Marseille le 29 juin 2021 (pour activer les sous-titres en français, cliquer sur « Settings » et sélectionner « Subtitles/CC -> French ») :


Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Cult

Une journaliste de BFMTV révèle : Macron veut rendre la vie impossible aux Français pour qu'ils aillent se faire vacciner

Révélation sur BFMTV avec la journaliste Élisa Bertholomey qui lâche le morceau concernant les futures restrictions que nous prépare Macron, que ce soit pour maintenant ou la rentrée prochaine :

pass vaxx
« On passerait d'un Pass sanitaire à un Pass vaccinal, on rendrait ce Pass vaccinal obligatoire pour aller au cinéma, au restaurant, dans un bar... Mais surtout, l'idée en coulisse, c'est de rendre la vaccination obligatoire par ces moyens détournés, de rendre la vie impossible aux Français pour qu'ils aillent se faire vacciner. »



Commentaire : Les « complotistes » qui, il y a quelques mois, annonçaient précisément l'élargissement du pass sanitaire et sa « transformation » en pass vaccinal, ne seront pas surpris par ces dernières « révélations » de la journalope de service.


Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :