Bienvenue à Sott.net
sam., 20 juil. 2019
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte

Hardhat

Acte 25 des Gilets jaunes ( vidéos )

Plusieurs centaines de personnes se sont réunies près de la Gare du Nord pour l'acte 25 des Gilets jaunes. Le cortège est parti peu après 13h pour rejoindre la place de la Nation.
acte
© Sputnik
Un cortège composé de plusieurs centaines de Gilets jaunes est parti du boulevard de Magenta, au niveau de l'hôpital Lariboisière, peu après 13h00 en direction de la place de la Nation. Cette manifestation se déroule deux jours seulement après l'irruption de plusieurs dizaines de manifestants dans l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière suite à un mouvement de panique.

Commentaire:



Le cortège était hyper encadré par les CRS/gendarmes qui nassaient les gens. Un canon à eau accompagnait le défilé.


Attention

Des manifestants frappés et enfermés par la police dans un commerce à Paris

Les manifestations du 1er-Mai en France ont été émaillées de troubles entre forces de l'ordre et manifestants. Un extrait filmé a été mis en ligne sur YouTube par Street News, au lendemain des événements. On y voit des policiers en train de pousser violemment puis d'enfermer dans un bureau de tabac parisien situé face à l'église Notre-Dame-des-Champs, dans le 6e arrondissement de Paris. plusieurs personnes, dont une femme âgée.
tabac
© Sputnik . Julien Mattia

Commentaire : L'auteur de cette vidéo qui a filmé la scène avec son propre matériel explique dans son post Facebook que sa vidéo vient d'être bloquée sur YouTube pour « droits d'auteur appartenant à France TV » comme on peut le voir en tentant de visionner la vidéo YouTube ci-dessous.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le Pouvoir est aux abois...

Vous pouvez retrouver la vidéo sur son compte Facebook ICI.


Sur la séquence en question, on voit de nombreuses personnes et des policiers près d'un bureau de tabac. Plusieurs personnes -on en ignore le nombre exact- se trouvent déjà à l'intérieur. D'autres, dont un homme, se tiennent immobiles à l'extérieur.

Video

Attaque du commissariat du 13eme par les Black blocs, c'est pour faire des images ?

Paris 13, commissariat, black blocs
© Taha @DrMomour
Une palissade protège le commissariat mais il y a une énorme brèche.
Les Black blocs ont attaqué le commissariat du 13e arrondissement à Paris lors du 1er mai. Mais alors qu'ils pouvaient aisément passer derrière la palissade qui protégeait le bâtiment et sûrement faire tomber ce qui la maintenait, ils restent derrière. Il y a même une personne qui semble remettre en place une partie qui est tombée. Cela pose question. La vidéo :

Stormtrooper

Maria, rouée de coups de pied et de matraque par des policiers - Cerveau endommagé - Plainte déposée

Maria, 19 ans, a déposé plainte mardi auprès du parquet de Marseille pour tentative d'homicide, violences volontaires aggravées et non-assistance à personne en danger. Le 8 décembre 2018, en marge d'une manifestation de « gilets jaunes », elle a été rouée de coups de pied et de matraque par des policiers. Son cerveau, notamment, a été endommagé.

Maria, opération, Marseille
D'abord touchée par un tir de lanceur de balles de défense (LBD) à la cuisse, la jeune femme, qui s'est écroulée à terre, a été alors violemment matraquée et frappée à coups de pied à la tête.

Voir le tweet :

Stormtrooper

Deux nouvelles pertes par suicide dans les rangs militaires en France

CRS, police
© Sputnik . Irina Kalachnikova
Un militaire âgé de 29 ans s'est donné la mort le 28 avril avec son arme de service dans les Hautes-Alpes. Deux jours plus tard, un gendarme réunionnais a mis fin à ses jours. Ces pertes s'ajoutent à la vague de morts volontaires qui ravage les rangs des forces françaises depuis le début de l'année.

Un brigadier-chef expérimenté du 4e régiment de Chasseurs basé à Gap (Hautes-Alpes) a mis fin à ses jours dans sa caserne ce dimanche 28 avril, selon les informations du Dauphiné libéré. Le drame s'est produit alors qu'il réintégrait son arme de dotation, un pistolet automatique de la manufacture d'armes de Saint-Étienne, note le média.

Commentaire: C'est quand même bizarre tous ces suicides.


Hammer

Reconstruction de Notre-Dame : tribune libre, projet de loi Macron, projets de design et l'Unesco

Annoncée par le président, la reconstruction de Notre-Dame pourrait aller vite en incluant le concours des plus grands « talents » de la planète. Mais évoquant le savoir-faire français, des experts du monde entier demandent à Macron de ne pas se précipiter.
Notre-Dame incendiée vue du ciel
© Gigarama / «News Media»
La cathédrale Notre-Dame vue du ciel après l'incendie du 15 avril 2019
Le projet de loi Macron et la tribune libre

En effet, le président Macron a consacré le Conseil des ministres de mercredi dernier au seul sujet de l'incendie et de la reconstruction de Notre-Dame, ce qui en interroge plus d'un et montre à tout le moins une volonté de contrôle du sujet. Voir le Projet de loi pour la restauration et la conservation de la cathédrale Notre-Dame de Paris et instituant une souscription nationale à cet effet », Assemblée nationale, N° 1881, enregistré le 24 avril 2019.

Un « projet de loi express qui pose de très graves questions ».

Et en aparté, Bérénice Levet, philosophe et auteur de « Le Crépuscule des idoles progressistes » et de « La Théorie du genre ou Le Monde rêvé des anges : l'identité sexuée comme malédiction », estime que Notre-Dame de Paris est la « prochaine victime de l'idéologie du dépoussiérage » :
« Les progressistes qui nous gouvernent sont incapables de concevoir que les chefs-d'œuvre du passé comme la cathédrale de Paris sont en avance sur nous. »
Comme expliqué dans cet article publié hier par SOTT :
L'objectif de l'Élysée fut de mettre en place une autorité capable de mener à la fois la reconstruction de Notre-Dame et la transformation de l'île de la Cité. Trois décisions importantes ont alors été actées à l'issue du Conseil des ministres :
  • Nommer l'ancien chef d'état-major des armées, le général Jean-Louis Georgelin, pour conduire depuis l'Élysée une mission de représentation spéciale « afin de veiller à l'avancement des procédures et des travaux qui seront engagés » ;
  • Faire adopter par le parlement un projet de loi régissant la collecte de fonds, régularisant la nomination du général Georgelin qui a atteint la limite d'âge et surtout exemptant sa mission de toutes les procédures d'appel d'offres, des lois de protection du patrimoine, et de toutes les contraintes qui pourraient survenir ;
  • Lancer un concours international d'architecture pour reconstruire Notre-Dame.
Une autre décision a également été prise : étouffer tout débat sur les causes de l'incendie afin d'éviter qu'une enquête judiciaire ne vienne perturber ce bel agencement.
Toutefois on peut voir que près de deux semaines après l'incendie de Notre-Dame et après l'accumulation de plusieurs polémiques au sujet de la reconstruction de l'édifice et de son financement, 1 170 professionnels du patrimoine s'adressent au chef d'État français à travers une tribune parue ce 28 avril dans les colonnes du Figaro, intitulée « Monsieur le président, ne dessaisissez pas les experts du patrimoine ! ».

Commentaire: Voici les liens pour consulter les autres Focus sur Notre-Dame :


Attention

Le 1er mai ça va être « Robocop » dans les rues de Paris et partout en France

A deux jours du traditionnel défilé du 1er mai prévu dans la capitale, la préfecture de police a mis en garde le 29 avril contre « des risques de violences et de dégradations », annonçant notamment « un arrêté obligeant les responsables de commerces [...] installés sur le parcours du cortège intersyndical à fermer leurs établissements le temps de la manifestation ».
robot
© Yves Herman Source: Reuters
Le président de la République lui-même, réagissant à la probable présence de Black blocs dans les cortèges, a demandé une réponse « extrêmement ferme » à leur encontre.

Commentaire: Pourquoi les autorités ont si peur de cette journée qui est en fait la fête du travail ?


Play

« J'interpelle Macron au sujet de Notre-Dame »

Depuis le début de l'année 2019, une église est profanée et vandalisée ou incendiée chaque jour en France. Un immense brasier a ravagé Notre-Dame de Paris lundi 15 avril 2019.
Notre-dame de Paris
© Inconnu

Commentaire : Ces profanations de lieux chrétiens ne date ni de 2019 ni de 2018 :

Par exemple en 2015 : 104 églises profanées sur les 4 premiers mois de l'année : plongée dans la France des actes anti-chrétiens

Ce que l'on peut dire, c'est que le nombre d'actes anti-chrétiens augmente en France :
  • 1 038 en 2017
  • 1 063 en 2018
Plus de mille actes anti-chrétiens par an, soit une moyenne de trois par jour... dans un silence « monacal » et coupable des pouvoirs en place et des media.

Pour la seule année 2019 :

Le 11 février dernier, il est fait état de cinq églises profanées en une semaine, des Yvelines à la Côte-d'Or.

En mars, l'incendie de l'église Saint-Sulpice à Paris et l'attaque de la basilique Saint-Denis

Au total, 118 actes ont été signalés et documentés sur L'Observatoire de la Christianophobie de janvier à mars 2019. Une augmentation de 53,2 % par rapport au premier trimestre 2018.

Et n'oublions pas non plus les victimes humaines : 4 300 chrétiens tués en raison de leur foi dans le monde en 2018...


Le feu se serait propagé à partir des combles, pourtant bâties avec le bois de la forêt primaire, très difficilement inflammable. La cathédrale était alors en chantier pour restauration. Un chantier sur lequel il n'y avait ni point chaud, ni soudure. L'enquête privilégie d'office la piste « accidentelle ». Comment est-ce possible ? Pourquoi un tel silence médiatique sur la multiplication d'actes criminels envers les églises et les chrétiens ? Dans ce contexte, difficile de croire à la cause accidentelle...

Le patrimoine appartient au peuple, l'État en est le garant et il n'a pas rempli ses devoirs : protection et sécurité. J'interpelle le président de la République, Emmanuel Macron, au nom des Français qui se posent, à juste titre, de nombreuses questions.

Cross

La société Aubriat d'Épinal au chevet de Notre-Dame de Paris

L'entreprise Aubriat a accumulé cette année des chantiers d'exception. Dont le traitement antifongique de la charpente de la mythique cathédrale Notre-Dame de Paris. Une belle carte de visite pour la société spinalienne.

société Aubriat
© Matthieu AVEAUX
Ce chantier d’exception de deux semaines a permis à la société spinalienne de traiter les champignons apparus sur la charpente de Notre-Dame de Paris, monument emblématique.
Les années 2018 et 2019 risquent fort d'être marquées d'une pierre blanche pour la société spinalienne Aubriat. Cette petite entreprise familiale de traitement de charpente, connue pour ses traitements contre la mérule (surnommé « champignon des maisons »), a assuré l'hiver dernier, un très beau chantier. Elle a été contactée pour effectuer un traitement antifongique sur la charpente de la mythique cathédrale Notre-Dame de Paris, dont la construction a débuté en 1163 et s'est achevée en 1345. L'un des monuments les plus emblématiques de la capitale a révélé la présence de champignons sur sa charpente après des travaux effectués par un entrepreneur verdunois sur sa toiture de plomb. « Après analyse, nous avons pu écarter le risque de mérule », note le chef d'entreprise Édouard Aubriat. Qui a toutefois été sollicité par le conservateur des monuments historiques de l'édifice et son architecte spécifique, pour assurer son traitement. Un travail délicat en raison de sa composition. « Le chêne qui compose généralement les toitures est un bois dur. Il empêche d'utiliser le traitement par infiltration », note l'entrepreneur. Qui a dû opter pour un traitement par pulvérisation d'un gel qui a coûté au total 15 000 €.

Bell

« Les mutilés » : Des manifestants blessés appellent à se mobiliser à l'échelle nationale

Des manifestants gravement blessés par les forces de l'ordre, dont la plupart lors du mouvement des Gilets jaunes, ont annoncé à Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine, se constituer en collectif et ont appelé à une grande manifestation nationale dans la capitale le 26 mai.
violence
© Inconnu
"Les Mutilés"
« On a décidé de constituer un collectif, "les mutilés pour l'exemple", en référence aux fusillés pour l'exemple », a déclaré lors d'une conférence de presse Robin Pagès, handicapé depuis sa grave blessure au pied en 2017 à Bure, dans la Meuse, où est prévu un site d'enfouissement de déchets nucléaires.