Bienvenue à Sott.net
mer., 08 juil. 2020
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte

Che Guevara

La police évacue la place de la Bastille

Dimanche se sont regroupés place de la Bastille à Paris, un millier de jeunes sur le modèle des "indignés" espagnols. Ils souhaitaient protester contre "le chômage, la précarité et la corruption". La police a entrepris dans la soirée d'évacuer la place en démontant les tentes, sous les huées des manifestants, et en tentant de faire descendre les jeunes juchés sur les marches de l'opéra Bastille.

Che Guevara

Après Madrid, les « indignés » français s'installent place de la Bastille

Image

Les organisateurs rappellent que leur mode de fonctionnement est fondé sur l'autogestion.AFP/BERTRAND GUAY
Un millier de personnes s'est rassemblé, dimanche 29 mai, place de la Bastille, à Paris, en soutien aux "indignés" de La Puerta del sol, à Madrid. Ils répondaient à l'appel des 100 à 200 jeunes qui se réunissent tous les soirs depuis une semaine à la Bastille.

Comme les Madrilènes, les manifestants parisiens demandent "une réelle démocratie, maintenant" et dénoncent les politiques d'austérité menées partout en Europe. Les "indignés" français étaient installés sur les marches de l'opéra Bastille sous un soleil généreux, assis à même le sol sur le trottoir ou la chaussée d'une partie de la place, encadrés par un cordon de CRS.

Che Guevara

Grèce : la place centrale d'Athènes noire de monde à l'appel des Indignés

Grèce
© inconnu
Les Athéniens affluaient par milliers dimanche soir sur la place centrale de la capitale, devant le parlement, au cinquième jour d'une mobilisation à succès contre l'austérité, calquée sur le modèle espagnol des "Indignés".

A 19H locales, une heure après le début du rendez-vous, la place de Syndagma était noire de monde, jeunes, couples et familles se pressant autour d'un campement d'une cinquantaine de tentes, en pleine organisation, a constaté une journaliste de l'AFP.

Selon la police, quelque 20.000 personnes avaient répondu en milieu de soirée à l'appel, également relayé via les réseaux sociaux pour des rassemblements à travers toute l'Europe en revendication d'une "vraie démocratie".

Devant la tombe du soldat inconnu, en contrebas du parlement, un piquet de manifestants brandissaient une pancarte proclamant "la plus grande violence est la pauvreté", sous des rafales de sifflets. Des participants faisaient aussi résonner des casseroles vides, tandis que le slogan "voleurs" était repris régulièrement.

Chess

Rio-Paris : « Un pilote peut commettre une erreur, trois non! »

Trois questions à François Grangier, pilote de ligne et expert enquêtes-accidents.

À ce stade de l'enquête, peut-on considérer que l'équipage a commis une erreur?
En matière d'expertise accident, il ne faut jamais partir du résultat en disant : "Ce qu'ont fait les pilotes n'est pas bon." Il faut partir du principe que l'équipage, conscient de la situation, a volontairement mené cette action. Et s'il l'a fait, c'est que des éléments lui imposaient celle-ci. Il a observé quelque chose à l'intérieur du cockpit et a réagi en tirant sur le manche. En tout cas, l'avion était dans un état tel qu'un équipage de trois pilotes, parfaitement entraînés, n'est pas arrivé à le maintenir en vol.

Che Guevara

À Barcelone « les indignés » reprennent la place de Catalogne à la police

Seulement quelques heures après l'évacuation d'hier matin, la police n'a pas pu contenir la foule à l'extérieur de la place de Catalogne. Après avoir ouvert une brèche vers midi, les manifestants ont réussi à réinvestir la place. En une après-midi, la cuisine, l'antenne médicale, la bibliothèque, le potager, etc., détruits le matin, ont été remis en service. Samedi soir, des milliers de manifestants se sont rassemblés pour continuer à montrer leur indignation et dénoncer les violences.
Image
© inconnu

Arrow Down

18 mois d'exclusion proposés à l'encontre d'une policière auteur d'un livre polémique

Image
Une sanction pour «manquement au devoir de réserve» a été proposée aujourd'hui par un conseil de discipline contre Sihem Souid, ex-agente à la police aux frontières (PAF) à Orly, auteur de «Omerta dans la police»*. L'information est tombée cet après-midi, par le biais de ses défenseurs, Mes William Bourdon et Béatrice Dubreuil.

En octobre, Mme Souid créait la controverse en publiant un livre à succès, "Omerta dans la police". Décrivant le climat de racisme, d'homophobie et de sexisme qui régnait alors à Orly, tenu pour un service « de pointe » dans la lutte contre l'immigration clandestine, Sihem Souid fait aujourd'hui l'objet d'une procédure disciplinaire. Le conseil de discipline concerné a en effet proposé aujourd'hui une « exclusion temporaire de fonction » de dix-huit mois dont six mois avec sursis contre Mme Souid.

Pistol

Ca va mal dans la police

Image
La police pourrait aller mieux, semble-t-il, si on en croit le très documenté rapport que vient de publier la Commission Nationale de Déontologie de la Sécurité (CNSD). Le rapport pointe la difficulté principale, à savoir la difficulté de mener les enquête internes, et procède ensuite à un long examen des griefs récurrente. Je ne cite que certains passages, car le rapport est très long, mais je n'ai pas changé un mot. Toutes mes amitiés à Nicolas, Brice et Claude, et félicitations renouvelées pour la qualité de leur travail.

Difficultés à mener des enquêtes à l'égard de personnes exerçant une mission de sécurité

La Commission constate avec inquiétude la persistance et la récurrence de pratiques visant à limiter ou entraver les investigations ou les contrôles portant sur l'activité des personnes exerçant des missions de sécurité. Cette attitude est contre-productive et tend à jeter la suspicion sur l'ensemble d'une profession qui a tout à gagner à montrer qu'elle est en capacité et a la volonté d'identifier les quelques personnels qui adoptent des comportements constitutifs de manquements à la déontologie, afin de les sanctionner et d'en prévenir le renouvellement. La tentation de régler exclusivement tous les problèmes en interne est de nature à alimenter fantasmes et défiance infondés et nuisibles, en ce qu'ils concernent un ensemble de professionnels qui doivent entretenir une relation de confiance avec la population.

Commentaire: Un possible recours pour les personnes victimes d'un dysfonctionnement, ou d'abus et de pratiques illégales, de la part des services de Police : porter plainte auprès de l'IGS (Inspection générale de la Police nationale). Il est également possible (et peut-être plus réaliste que de demander une enquête interne) d'écrire directement au procureur de la République. Ce genre de déconvenues sont malheureusement arrivées à nombre d'honnêtes citoyens, qui n'avaient absolument rien fait d'illégal ni de mal. Sachez que si cela peut arriver à votre voisin, cela peut vous arriver aussi, comme en témoignent les nombreuses affaires à ce sujet.


Bulb

Adieu, mon Dieu !

Image
© Dessin de Mayk paru dans Sydsvenska, Malmö
Le nombre de Portugais qui font une croix sur leur baptême est en progression. Un phénomène qui n'inquiète pas l'Eglise pour le moment, constate Expresso.

Che Guevara

Le mouvement des « Indignés » s'étend dans le monde

Le mouvement de contestation lancé en Espagne le 15 mai semble faire des émules. Un peu partout dans le monde des campements se sont installés, des appels circulent. Alors qu'à Barcelone la police a démonté le campement des « indignés » de la place de Catalogne le 27 mai (voir la vidéo), 8.000 personnes à Athènes ont envahi cette semaine la place Syntagma, devant le Parlement. En France, 200 jeunes campent place de la Bastille à Paris depuis le 20 mai. Le site « Réelle démocratie maintenant » annonce dans 21 villes françaises des mobilisations de citoyens se reconnaissant « dans les aspirations du peuple espagnol ».

Voir la carte des « campements » ou « appels à campements imminents » dans le monde.
Image
.

Che Guevara

Une « deuxième révolution » est annoncée pour vendredi sur la place Tahrir

Image

Photo: AFP/Marco Longari
Manifestations à la place Tahrir (archives)
Le mouvement de protestation égyptien appelle à une « deuxième révolution » et organise un immense rassemblement, vendredi, principalement afin de contester le pouvoir militaire en place.

Les divergences d'opinions en ce qui a trait à l'avenir politique de l'Égypte sont cependant de plus en plus flagrantes au sein du mouvement de protestation.

Ainsi, les Frères musulmans, la force politique la plus puissante et la mieux organisée au pays ont annoncé qu'ils boycotteraient la manifestation qui doit se tenir à la place Tahrir.