Bienvenue à Sott.net
lun., 18 nov. 2019
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Histoire Secrète
Carte


Clipboard

Chili 1973 : « traitement de choc » et mécanismes de la répression économique

chili
© Inconnu
Tout de suite après l'élection d'Allende en septembre 1970 et avant son inauguration en novembre 1970 :
Kissinger a lancé la discussion au téléphone avec le directeur de la CIA Richard Helm au sujet d'un coup d'État préventif au Chili. « Nous ne laisserons pas le Chili tomber à l'eau », a déclaré Kissinger. « Je suis avec vous », a répondu Helms. Leur conversation a eu lieu trois jours avant que le président Nixon, en 15 minutes lors d'une réunion avec Kissinger, a ordonné à la CIA « de faire crier l'économie » et a requis Kissinger en tant que superviseur des efforts secrets pour empêcher qu'Allende soit investi de ses fonctions. (National Security Archive)

Commentaire: Lecture suggérée :
  • La Stratégie du choc par Naomi Klein, 2007



Bizarro Earth

La guerre des titans pour l'hégémonie mondiale (1re des 2 parties)

Donald Trump est le symptôme d'un malaise qui ébranle les fondements mêmes de l'Empire états-unien. Un empire mondial qui, depuis trois quarts de siècle, a fondé son hégémonie sur le système du libre commerce et du libre investissement à l'échelle planétaire.
chartre
© Inconnu
« Charte de l’Atlantique » (14 août 1941) ( Roosevelt, Churchill )
Affolés par la montée en puissance de la Chine, qui s'est faufilée dans ce même système pour l'exploiter à son avantage, Trump et son entourage hésitent entre deux stratégies : ou laisser faire la main invisible du marché, ou faire intervenir la main visible de l'État dans l'économie de marché.

Pumpkin 2

Halloween, la veillée des sorcières


Commentaire : Le texte ci-dessous est tiré du Tome quatre de L'Onde : Dans un miroir obscur


Image

Morgan le Fay, peinture de Frederick Sandys
Quand vous pensez à Halloween, quelle est la première image qui vous vient à l'esprit ? J'ai fait un petit sondage informel parmi mes amis, ma famille et mes collègues. Devinez quelle image est sortie en premier ? Les citrouilles ! Je parie que vous pensiez que j'allais dire « les sorcières ». Bon, je pensais vraiment que ce serait les sorcières, mais elles ne sont arrivées qu'en deuxième, au coude à coude !

Quand je pense à Halloween, je pense aux travaux manuels de l'école primaire, lorsque nous découpions des silhouettes de sorcières pour les coller sur de larges lunes jaunes en papier kraft. La sorcière était toujours à califourchon sur un balai, sa robe noire flottant au vent, accompagnée d'un chat noir assis sur l'arrière du balai. Déjà à l'époque, je me demandais comment le chat pouvait tenir sur le balai, et comment quiconque aurait pu imaginer qu'un balai pût faire office de siège un tant soit peu confortable.

Mais vous voyez où je veux en venir : de manière significative, Halloween est associé aux sorcières, femmes maléfiques qui fréquentent le diable et font des choses malveillantes - comme mettre les enfants perdus en cage pour les engraisser en vue de les manger, donner des pommes empoisonnées et se servir de rouets pour empoisonner des princesses abandonnées ou sans défense à la recherche du véritable amour.

Snakes in Suits

1987: Quand Jean-Marie Le Pen et Jacques Chirac se sont serrés la main

Chirac, Jean-Marie Le Pen

Chirac, Jean-Marie Le Pen - Photo prise en 1987 au Cap d'Antibes.
ans un article dont le titre ironique "Le Pen en détails" n'est pas très heureux, Le Point publie une série de confidences de Jean-Marie Le Pen. Comme souvent de ce genre d'articles, le sous-titre est plus prometteur que le contenu : "Après un demi-siècle de bagarres et de provocations politiques, le leader du FN livre ses derniers secrets". En réalité, tout est à peu près connu à l'exception d'un discours qu'il aurait soi-disant prononcé en 1956 à la place de François Mitterrand à Nevers, ce dernier ayant fait un malaise. Mais le Point a des doutes sur l'authenticité de cette anecdote.

Pour le reste, le leader d'extrême droite revient sur les grandes étapes de sa carrière. C'est l'occasion pour le Point de publier une photographie de Jean-Marie Le Pen et Jacques Chirac se serrant la main en 1987. Cette photographie n'aurait pas d'intérêt si pendant des années, Jacques Chirac avait fait dire qu'il était révulsé de devoir serrer la main de Jean-Marie Le Pen.

Eiffel Tower

La Terreur jacobine de 1789 à 1794 ne serait-elle qu'une autre révolution de couleur ?

Bien avant que le terme « révolution de couleur » n'existe dans notre lexique géopolitique, la technique consistant à diriger les foules enclines à la violence vers le renversement de leurs gouvernements avait été affinée au fil des siècles. Enflammer la vindicte d'une foule et la diriger vers le renversement des structures politiques établies ne demandait que de l'argent, de la propagande et quelques rhétoriciens sans grande valeur morale.
french revolution guillotine
© Inconnu
La guillotine installée Place de la Bastille à Paris lors de la Révolution française
J'ai été choqué de découvrir, à la lecture des études 2001-2002 publiées par l'historien américain Pierre Beaudry « Why France Did Did Did Not Have a French Revolution » [Pourquoi la France n'a pas vécu la Révolution française - NdT] et « Jean-Sylvain Bailly : le Benjamin Franklin de la Révolution française »(1) [Le Benjamin Franklin de la Révolution française - NdT], que le récit commun de la Révolution française n'est guère plus qu'un mythe britannique qui ne ressemble guère ou pas du tout à la réalité.

Le monde en 1789

L'époque était propice aux affaires humaines. Le succès de la Révolution américaine, finalisé par le Traité de Paris de 1783, avait envoyé des bouffées d'espoir dans le monde entier. L'idée que la longue nuit de l'empire qui avait saigné l'Ancien monde pendant des lustres pourrait s'achever était électrisante. Généralement admis par tous, l'anéantissement de l'ordre héréditaire devait entrer en Europe par la France pour qu'il se produise au-delà des Treize Colonies [les Colonies britanniques qui deviendront les États fondateurs des États-Unis - NdT]. Bien que des patriotes de nombreux pays d'Europe aient aidé les Américains (y compris les Russes, les Allemands, les Polonais et les Irlandais), la France fut en fin de compte le pays qui avait le plus soutenu la lutte de la Révolution américaine, des milliers de soldats français s'étant joints au combat sous l'égide du marquis de La Fayette soutenus par une aide financière, politique et militaire essentielle qui fut prodiguée tout au long du conflit.

Commentaire: Quelques suggestions de lecture :
  • Le nouveau Léviathan ou l'homme, la société, la civilisation et la barbarie, Robin G. Collingwood
  • Histoire et mystifications - Comment l'histoire est fabriquée et enseignée, Michael Parenti
  • La politique de la Terreur - Essai sur la violence révolutionnaire de 1789 à 1794, Patrice Gueniffey
  • Les rois thaumaturges - Étude sur le caractère surnaturel attribué à la puissance royale, particulièrement en France et en Angleterre, Marc Bloch



Candle

Tragédie de Beslan, 15 ans après : un Spetsnaz témoigne

beslan
© AFP 2019 YURI TUTOV
Le 1er septembre 2004, un commando terroriste tchétchène prenait en otage l'école n°1 de Beslan. Une tragédie où 334 otages perdirent la vie et qui bouleversa la Russie, mais qui demeure incomprise en Occident. Pour la première fois, l'un des Spetsnaz du groupe Alpha présent lors de l'assaut a répondu à un média francophone.

Commentaire:




Archaeology

L'archéologie des citoyens ordinaires au-delà des découvertes spectaculaires

La grande majorité des populations de l'Antiquité étaient trop pauvres pour laisser de nombreux artefacts derrière elles. Mais les archéologues ont appris à regarder au-delà des temples et des palais.
image du lidar de la grande place de la ville maya de Tikal, dans l'actuel Guatemala.
© Juan Carlos Fernandez Diaz/National Center pour Airborne Laser Mapping
À l'aide d'un outil de télédétection appelé lidar, les archéologues peuvent voir ce qui se cache sous une végétation dense. Cette image du lidar révèle la grande place de la ville maya de Tikal, dans l'actuel Guatemala.
Jusqu'à ces toutes dernières décennies, l'archéologie ne concernait que les grands et les riches, se concentrant sur les temples, les palais et les artefacts spectaculaires — pensez à la tombe de Toutânkhamon ou aux grands temples et palais de la ville maya de Tikal. Jeremy Sabloff, archéologue aujourd'hui retraité de l'université de Pennsylvanie et de l'Institut de Santa Fe, fait partie de la génération qui a changé cela. Sabloff a construit sa carrière sur l'étude des citoyens ordinaires de la civilisation maya du Mexique et de l'Amérique centrale, cartographiant et fouillant des villes entières pour étudier qui vivait où et comment.

Dans la Revue annuelle d'anthropologie de 2019, Sabloff revient sur plus de cinquante ans de carrière et passe en revue ce que les archéologues ont appris sur les Mayas grâce à l'étude de leurs modes d'occupation des territoires. Knowable Magazine s'est entretenu avec lui à propos de l'archéologie des gens du peuple.

USA

Le bienveillant bombardement américain de la Serbie

serbie
© Inconnu
Il y a vingt ans, le président Bill Clinton a commencé à bombarder la Serbie au nom des droits de l'homme, de la justice et de la tolérance ethnique. Environ 1 500 civils serbes ont été tués par les bombardements de l'OTAN dans l'un des plus grandes simulacres de moralité de l'ère moderne. Comme l'a récemment fait remarquer le professeur britannique Philip Hammond, la campagne de bombardement de 78 jours « n'était pas une opération purement militaire : L'OTAN a également détruit ce qu'elle a appelé des cibles « à double usage », telles que des usines, des ponts de ville et même le principal bâtiment de télévision du centre-ville de Belgrade, dans une tentative de terroriser le pays pour qu'il se rende ».

Binoculars

Ces Espagnols qui ont libéré Paris : La Nueve, le bataillon des Républicains

nueve
© Half-Track M-3
La Nueve jour de la Libération de Paris, 1944
ls furent les premiers le 24 août 1944 à entrer dans la capitale. Puis à défiler sur les Champs-Élysées aux côtés du général de Gaulle. Mais pendant des décennies, ces républicains espagnols, en majorité anarchistes, ont presque été oubliés. Une nouvelle fresque marque désormais leur fait d'armes.

Eye 1

Hong Kong: une contre-révolution qui se prétend une « libération »

Un mouvement que les officines du Département d'État américain, d'Affaires globales Canada et autres britanniques, aidé en cela par nos médias complaisants, ont baptisé « pro-démocratie » occupe beaucoup de place ces jours-ci, constituant une déferlante qui noie toute perspective historique. Et pourtant, le pays le plus peuplé du monde mérite qu'on tienne compte de son histoire.

opium
© Inconnu
De fumeurs d'opium en Chine, 1880
En 1820, la Chine « contribuait à plus de 32% au produit intérieur brut mondial. Sont ensuite intervenues, presque 20 années plus tard, les infâmes guerres de l'opium et ce fut le début de la période la plus tragique du grand pays asiatique, » écrit feu Domenico Losurdo, dans Fuir l'histoire (Éditions Delga, 2007. Le pays a ensuite subi immédiatement « des agressions, des amputations territoriales successives [dont Hong Kong] et des humiliations de toutes sortes. »

Commentaire: Lire aussi :