Bienvenue à Sott.net
lun., 16 sept. 2019
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Histoire Secrète
Carte

Magnify

L'Homme de Néandertal aurait vécu 8.000 ans de plus

Image

Les outils retrouvés près du cercle polaire (Crédit photo : Science)
C'est à proximité directe du cercle polaire qu'une équipe internationale de chercheurs a retrouvé des outils, caractéristiques des techniques qu'employaient les Néandertaliens. Datés à 8.000 ans après la disparition théorique de l'Homme de Néandertal, ces découvertes sont extrêmement surprenantes.

La revue Science publie un article rédigé par une équipe de chercheurs internationale. Ils indiquent avoir "localisé à 1.000 kilomètres plus au Nord que la limite connue jusqu'à présent" des traces de la culture moustérienne. Celle-ci s'est développée au Paléolithique moyen, de -300.000 à -33.000 ans, et est caractérisée par l'utilisation d'une large gamme d'outils sur éclats.

Les vestiges qui ont été retrouvés se situent à Byzovaya, au nord de la Russie et à proximité immédiate du cercle polaire. Il s'agit d'os de mammouths et de rennes ainsi que des outils de silex. Les marques que comportent les ossements sont caractéristiques des modifications dues aux activités de boucherie des chasseurs du Moustérien. La datation au carbone 14 et via une stimulation optique ne laissent planer aucun doute : ces restes datent d'il y a 28.500 ans, soit 8.000 ans environ après la supposée disparition des Néandertaliens.

Wall Street

L'australopithèque « casse-noisette » était herbivore

WASHINGTON - Bien qu'il ait été surnommé "casse-noisette" à cause de ses molaires trois fois plus imposantes que celles de l'Homme moderne, le Paranthropus boisei, un australopithèque ancêtre de l'homme, se nourrissait essentiellement d'herbe, ont affirmé des chercheurs dans une étude publiée lundi.

"Il mangeait probablement de l'herbe et sûrement pas des noisettes", a indiqué Thure Cerling, chercheur à l'Université de l'Utah, auteur principal de l'étude publiée dans les minutes de la National Academy of Sciences.

Avec des molaires trois fois plus importantes que celles de l'homme, le Paranthropus boisei a vécu il y a entre 1,2 million et 2,3 millions d'années.

Magnify

Mémoires - Dans la tête de Staline

Image
Peut-on sonder l'âme d'un tyran ? The Independent s'interroge sur ce qui peut pousser un homme à devenir "un Hitler" ou "un Staline". Dans des Mémoires jusqu'alors tenus secrets, un médecin de Staline estime qu'une maladie atteignant le cerveau du dictateur a pu "influencer ses prises de décision".

"Une importante athérosclérose au niveau du cerveau, que l'on a détectée lors de l'autopsie, devrait soulever la question - qui a été développée pendant des années - de la maladie et dans quelle mesure elle a affecté la personnalité et les actions de Staline", écrit le médecin dans les Mémoires. Il s'agit d'extraits publiés pour la première fois dans le journal russe Moskovsky Komsomolets le 21 avril, rapporte The Independent.

"Staline a peut-être perdu la notion du bien et du mal", juge encore le médecin. "Les traits de la personnalité sont exacerbés, et un homme suspicieux peut devenir paranoïaque", écrit le docteur Myasnikov. "En fait, le pays était dirigé par un homme malade", estime-t-il.

D'autres extraits de Mémoires secrets sur Staline ont aussi été révélés cette semaine. Ils pourraient constituer "un autre voyage dans la vie intérieure de Staline", commente The Independent, qui précise cependant que leur authenticité n'a pas encore été établie.

Dans ces Mémoires, le sanguinaire Beria, un compagnon de route de Staline, décrit un dictateur sensible. Le lendemain de la victoire des troupes soviétiques, Beria aurait vu Staline pleurer : "Il était plus doux et il a même essuyé une larme."

Radar

Mystérieuses structures circulaires au fond de la baie d'Hudson

Image
© Inconnu
Les chercheurs ont repéré deux types de structure sous-marine sur les fonds de la baie d'Hudson: des évents (en haut à droite sur la photo), qui ont l'allure de dépressions circulaires d'une centaine de mètres de diamètre, et des formes circulaires deux fois plus grandes avec un dôme central.

Des géographes du Centre d'études nordiques découvrent des formes sous-marines inédites au fond de la baie d'Hudson.

Non, ce ne sont pas des traces d'impact de météorites ni des empreintes laissées par vaisseaux extraterrestres. Pour des géomorphologues, toutefois, c'est tout aussi excitant. Jonathan Roger et Patrick Lajeunesse, du Département de géographie et du Centre d'études nordiques, ont découvert, au fond de la baie d'Hudson (La baie d'Hudson, située au Canada, entre le Québec et l'Ontario, est l'une des plus grandes au monde, entourée par le Québec, l'Ontario, le Manitoba et le...), des formes sous-marines jamais observées ailleurs dans le monde (Le mot monde peut désigner :) jusqu'à présent. Les deux chercheurs et leurs collègues Mathieu Duchesne et Nicolas Pinet, de la Commission géologique du Canada (CGC), et Guillaume (Guillaume est un prénom masculin d'origine germanique. Le nom vient de Wille, volonté et Helm, heaume, casque, protection.) St-Onge de l'UQAR, présentent tout ce qu'ils ont recueilli comme information au sujet de ces étranges structures dans un rapport qui vient d'être remis à la CGC.

Sherlock

Lovelock (USA) - Découverte des géants roux qui mangeaient les hommes

Lovelock, USA. Les archéologues viennent de découvrir que le mythe des Indiens Paiutes des « géants qui mangeaient les hommes» pouvait être basé sur une certaine réalité.

Les Paiutes, un groupe d'indigènes Natives Américains qui habitaient les régions du Névada, de l'Utah et de l'Arizona, racontèrent aux premiers immigrants blancs que leurs ancêtres avaient du se battre dans le passé contre de féroces géants de race blanche et à la chevelure rouge qui vivaient sur les mêmes territoires.

Image

Blackbox

De mystérieux livres en plomb perdus depuis 2000 ans

Les découvertes ont été prétendument faites entre 2005 et 2007, par des bédouins, à l'intérieur d'une grotte perdue aux fins fonds du nord de la Jordanie, il s'agit de 70 livres de métal qui contiennent entre 5 et 15 pages liées par des anneaux de plomb, ainsi que des manuscrits de cuivre contenant des messages cryptés en hébreu et en ancien grec (codex).Cet incroyable trésor datent probablement du premier siècle après J.C.

Image
Ziad al-Saad, directeur du Département des Antiquités de Jordanie, estime que les livrets ont été fait par les disciples de Jésus peu de temps après sa mort.

"Ces livres et manuscrits auraient été utilisés par les premiers chrétiens venus en Jordanie, fuyant la persécution par les Romains". "L'information initiale est très encourageante et il semble que nous nous penchons sur une découverte très importante et significative . Peut-être la découverte la plus importante dans l'histoire de l'archéologie", explique t-il.

Sherlock

Une tablette d'argile révèle le plus vieux texte d'Europe

Image
Une plaquette d'argile âgée de 3000 ans a été retrouvée sur une colline d'Ikléna, au sud-ouest d'Athènes. L'objet correspond au plus vieux texte écrit et déchiffrable en Europe.

Le plus vieux texte d'Europe est inscrit sur cette plaquette d'argile vieille de plus de 3000 ans. Michael Cosmopoulos, enseignant à l'Université de Missouri, dirige l'opération des fouilles qui ont mené à la découverte. Contacté par l'AFP, il témoigne sur l'extraordinaire trouvaille décelée dans une oliveraie à 300 kilomètres au sud-ouest d'Athènes.

De tout les objets retrouvés au cours de la recherche, la petite tablette d'argile est la plus vieille d'environ un siècle. Le professeur déclare : "Il s'agit de la plus ancienne plaquette découverte en Grèce, donc la plus ancienne en Europe". Les archéologues estiment qu'il s'agit d'un document créé entre 1450 et 1350 avant J.-C.

Magnify

La découverte d'un tunnel devrait dévoiler les secrets d'une mystérieuse civilisation

Image
La ville antique de Teotihuacan, au nord du Mexique n'a pas fini de nous dévoiler ses secrets. Après 100 ans de recherche sur l'identité des souverains de la cité, les archéologues ont investi un tunnel qui pourrait les conduire jusqu'aux tombes des monarques.

Depuis quelques temps, les bas-fonds de la Pyramide du Serpent de Teotihuacan font l'objet de fouilles archéologiques intenses. Les opérations ont commencé en 2003, suite à de fortes averses dévoilant une petite ouverture du tunnel recherché depuis un siècle par les scientifiques. Les travaux de déblayage ont été longs pour l'équipe d'archéologues dirigée par Gomez Chavez. Les chercheurs ont dû établir plusieurs plans de fouille avant de trouver il y a quelques semaines l'entrée du tunnel.

Magnify

Des outils de pierre de plus d'1 million d'années en Inde

Image
Publiée dans la revue Science, une nouvelle étude franco-indienne d'outils de pierre trouvés sur un site archéologique du sud de l'Inde connu depuis plus d'un siècle, révèle qu'ils ont été fabriqués il y a au moins 1 million d'années, faisant remonter bien plus tôt que ce que l'on pensait l'occupation humaine ou pré-humaine de cette région.

La haute technologie au service de la pierre taillée : c'est à l'aide de l'ASTER (Accélérateur pour les Sciences de la Terre, Environnement, Risques), un instrument de mesure des concentrations en isotopes radioactifs par spectrométrie, que les chercheurs du Centre Européen de Recherche et d'Enseignement des Géosciences de l'Environnement (CEREGE), à Aix-en-Provence, ont daté certains des outils de pierre issus du site archéologique d'Attirampakkam (État du Tamil Nadu, Inde), régulièrement fouillé depuis sa découverte par un géologue britannique en 1863.

Meteor

Une tablette d'argile assyrienne fait référence à l'astéroïde de « Sodome et Gomorrhe »

Image

Tablette d’argile
Traduction libre : Merkaz-nice.fr

Une tablette d'argile Cunéiforme qui défiait les tentatives d'interprétation depuis plus de 150 ans, vient de révéler la description d'un impact d'astéroïde qui a frappe Koefels (Autriche) en 3123 BC, laissant sur son passage une trainée de destruction, qui pourrait expliquer l'histoire biblique de Sodome et Gomorrhe.

La tablette "Planisphère" (voir photo) (écrite aux environs de 700 BC) fut déterrée par Henry Layard dans les restes d'une bibliothèque du palais royal assyrien de Nineveh (Ninive) proche de la ville actuelle de Mosul (Irak). C'est la copie des notes nocturnes d'un astronome Sumérien contenant des dessins de constellations et les "noms connus des constellations", mais ce n'est que grâce au recours a un ordinateur moderne que l'on a pu révéler sa signification exacte.

Alan Bond, Directeur de "Reaction Engines Ltd" et Mark Hempsell, conférencier senior en Aéronautique a l'Université de Bristol, ont soumis la tablette a un programme qui "peut simuler des trajectoires et reconstituer l'état du ciel des milliers d'années en arrière". Ils ont découvert qu'elle décrivait "des événements célestes avant le crépuscule du 29 Juin 3123 BC", dont plus de la moitié constituait "des positions de planètes et des couvertures nuageuses semblables a toute autre nuit".