Bienvenue à Sott.net
mer., 12 déc. 2018
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Santé et Bien-être
Carte

Attention

La vaccination, une controverse mondiale

Big Pharma est très inquiet des fakenews concernant les vaccins et l'industrie pharmaceutique en général. En Europe, 15 nations n'ont aucune obligation vaccinale, uniquement des recommandations. En France, le débat sur les vaccins est à son apogée avec le passage de 3 à 11 vaccins obligatoires pour les enfants au 1er janvier 2018. Au même moment, une étude de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé sur l'incidence de l'utilisation d'adjuvants à l'aluminium dans les vaccins a été stoppée faute de financement.
vaccin
© Inconnu
Un vaccin par-ci un vaccin par-là
Un hasard probablement. Effectivement, la controverse autour des vaccins se cristallise surtout autour de ces adjuvants. Présents dans tous les vaccins récents, les adjuvants sont censés renforcer leur efficacité. Si ceci ne serait pas prouvé scientifiquement, ils permettraient par contre de réduire la quantité d'antigène par dose de vaccin pour en produire davantage.

Commentaire: Lire aussi :



Cow

Fake News des officiels de la Santé : 10 dangereuses fausses informations

Ces Fake News (fausses informations) sont répandues par les lobbys et cautionnées par... les autorités !! Le sujet de la santé est envahi de « fake news », ou fausses informations.
Entre le lobby pharmaceutique, le lobby agroalimentaire, le lobby des grandes surfaces et celui de la publicité, nous sommes pilonnés de fausses informations sur notre santé et notre alimentation.
fake
© Inconnu
Leur but n'est pas de nous aider. Il est de nous faire acheter. Ils veulent faire de nous de bons « CON-sommateurs ». Et si nous tombons malades, tant mieux car nous achèterons encore plus pour nous soigner.

Health

Si bon que ça ? La future médecine : la télémédecine pour tous ( que vous le vouliez ou non ... )

Sauf surprise, les syndicats devraient prochainement valider l'accord sur la télémédecine. Il prévoit l'instauration de téléconsultations pour tous les patients dès le 15 septembre. Entretien avec le docteur Philippe Vermesch, président du SML.
tele
© Sebastien Bozon Source: AFP
Soyez prêts, c'est pour bientôt

Display

L'intoxic@tion numérique de vos enfants

intoxication smartpone children
© Source image: http://www.surexpositionecrans.org/interventions-collectif-cose/
L'addiction des enfants aux écrans vient d'être dévoilée dans l'opinion publique timidement par les médias. Le succès (+ de 265 000 vues) d'une vidéo amateur du Dr Ducanda et du Dr Terrasse en PMI (protection Maternelle Infantile) dévoile « l' épidémie silencieuse » de troubles importants et de nouvelles maladies sont diagnostiquées chez les jeunes enfants surexposés aux écrans : « retards de développement intellectuels et moteurs, troubles de l'attention, agitation, agressivité, syndromes d'allure autistique pouvant parfois être confondus avec d'authentiques cas d'autisme» ou de troubles bipolaires. L'émission d'Elise Lucet (« Envoyé spécial » le 18 janvier 2018 France 2) s'en est fait le relai complété par une enquête menée aux USA.


Syringe

Comment les enfants vaccinés infectent les non-vaccinés

Bien que des milliers d'articles de la presse officielle continuent de blâmer les non-vaccinés pour des épidémies qui peuvent se produire, le présent article fournira un contrepoids nécessaire en montrant que les vaccinés peuvent infecter les non- vaccinés (et le font)...

vaccin, baby, nurse
Une étude a été publiée en 2013 dans la revue Vaccine, et intitulée : « Comparaison par rapport à l'excrétion du virus après le vaccin vivant atténué antirotavirus pentavalent réassorti ». Cette étude fait référence au fait que les vaccins antirotavirus contiennent des virus vivants capables de provoquer des infections, de se propager, et même de se transmettre à des sujets non-vaccinés.
« En effet, la transmission de ces deux vaccins antirotavirus ou souches de réassortiment du vaccin à des contacts non-vaccinés a été détectée [9-13] [1], même en l'absence de symptômes. »
Une des cinq études référencées ci-dessus confirme que le vaccin peut infecter des personnes non vaccinées, « La transmission du virus du vaccin antirotavirus (Rota Teq) associée à la gastro-entérite à rotavirus ». Cette étude, publiée en 2009, est le premier rapport publié dans la littérature qui a pu identifier la transmission du virus dérivé du vaccin antirotavirus à des contacts non vaccinés, entraînant une gastro-entérite à rotavirus symptomatique nécessitant des soins médicaux d'urgence :
« Nous documentons ici la transmission du rotavirus d'origine vaccinale (RotaTeq [Merck et Co, Whitehouse Station, NJ]) d'un nourrisson vacciné à un frère plus âgé non vacciné qui a fait une gastro-entérite à rotavirus symptomatique nécessitant des soins urgents.»
L'étude a également indiqué que deux des cinq souches de rotavirus du Rotateq se sont réassorties pour produire un virus plus dangereux, soit chez le nourrisson vacciné, soit chez le frère non vacciné infecté par la suite :

Alarm Clock

En manque de sommeil ? Les effets des troubles du sommeil sur le cerveau

sleep
© Akos Nagy/Shutterstock.com
Jusqu'à 70 millions d'Américains ne dorment peut-être pas assez. Les hommes dorment moins longtemps que les femmes.
Alors que nous nous préparons à "faire un bond en avant" pour l'heure d'été le 11 mars, beaucoup d'entre nous redoutent la perte de sommeil de l'heure que nous encourons en avançant nos horloges. Pour des millions de personnes, la perte sera une insulte supplémentaire au sommeil inadéquat qu'elles vivent quotidiennement.

Les enquêtes montrent que 40 % des adultes américains dorment moins que le minimum de sept heures de sommeil recommandé par l'American Academy of Sleep Medicine et la National Sleep Foundation. Les National Institutes for Health estiment qu'entre 50 et 70 millions de personnes ne dorment pas assez. Ces recommandations pour un sommeil minimal sont basées sur un examen de nombreuses études scientifiques évaluant le rôle du sommeil dans notre corps et les effets de la privation de sommeil sur notre capacité de notre corps à fonctionner à notre niveau de performance maximale.

Je suis neurologue à l'Université de Floride et j'ai étudié les effets des traumatismes cérébraux et des troubles du sommeil sur le cerveau. J'ai vu les effets des troubles du sommeil et les effets importants qu'ils peuvent avoir.

Commentaire: Lire aussi :


Brain

L'activation des cellules immunitaires susceptible d'arrêter la progression de la maladie d'Alzheimer

Entre autres, la maladie d'Alzheimer se caractérise par des lésions neurologiques qui seraient causées par des plaques d'une protéine "collante" appelée bêta-amyloïde. On la trouve normalement dans la membrane entourant les cellules nerveuses, mais lorsqu'elle est regroupée dans de petites bosses ou plaques entre les neurones, elle peut les empêcher de communiquer entre eux et entraver la fonction cérébrale.

superagers older woman
© Getty Images
Depuis des années, les chercheurs tentent de comprendre exactement comment la production de bêta-amyloïdes déclenche les symptômes de la maladie d'Alzheimer.

Aujourd'hui, une équipe de chercheurs dirigée par Huaxi Xu - directeur de l'Initiative Neuroscience du Sanford Burnham Prebys Medical Research Institute de La Jolla, Californie (États-Unis) - propose une nouvelle stratégie potentielle pour éradiquer l'accumulation excessive de cette protéine.

Ils ont étudié dans deux expériences sur des souris le comportement d'un récepteur déclencheur (TREM2) trouvé dans un type de cellule appelé microglie ou cellules immunitaires du système nerveux central.

Commentaire: Toutes ces nouvelles études sont bonnes, mais il y a encore beaucoup à comprendre sur cette maladie. Cependant, on sait déjà qu'il existe des facteurs qui augmentent son incidence, dont l'un d'entre eux est l'alimentation riche en glucides.
Il y a une approche alimentaire très prometteuse qui consiste à donner des aliments paléo ou cétogènes. Le jeûne intermittent est également un activateur du système immunitaire.

Voir aussi :


Syringe

11 vaccins obligatoires « L'objectif de 95% de couverture vaccinale n'a aucune base scientifique » affirme le Professeur Didier Raoult

Le professeur Didier Raoult est le scientifique européen qui compte le plus de publications scientifiques à son actif. Il a reçu Prévention santé à l'institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection, qu'il dirige à Marseille.
raoult
© Inconnu
Professeur Didier Raoult
Il vient de publier un livre intitulé « La vérité sur les vaccins » aux éditions Michel Lafon. Lors de cet entretien de 55 minutes, le Professeur Raoult nous apporte son éclairage sans langue de bois sur la politique vaccinale du gouvernement. Une interview iconoclaste et exhaustive, du meilleur connaisseur des maladies infectieuses en France, que nous vous faisons découvrir en exclusivité sur notre média.

Syringe

Un rapport parlementaire italien identifie l'administration de vaccins combinés comme un facteur de risque de cancer et de maladies autoimmunes

vaccin armée
Au moment où la Commission à l'Environnement, la Santé publique et la Sécurité alimentaire du Parlement européen s'apprête à soumettre au vote une résolution sur « les réticences à la vaccination et la baisse du taux de vaccination en Europe », un pavé tombe dans la mare des certitudes vaccinolâtres.

Ce pavé, c'est le rapport officiel d'une Commission d'enquête parlementaire italienne rendu public le 7 février 2018. L'objet du rapport : comprendre les raisons de milliers de décès et de maladies graves chez les personnels militaires italiens affectés à des missions à l'étranger. Les experts ont pris en compte tous les facteurs de risques auxquels ils ont été exposés, au premier rang desquels l'uranium appauvri présent dans les bombes et d'autres agents liés à l'armement. Mais ils ont également analysé d'autres facteurs de risque, notamment pour les soldats jamais partis en mission, et l'un d'entre eux retiendra en particulier notre attention en ce moment : les vaccins.

Ambulance

Un lien entre vaccination et sclérose en plaques

vaccin, syringe, needle
© iStockPhotos
L'armée va devoir indemniser un militaire atteint de sclérose en plaques après une vaccination contre la fièvre jaune.

La cour d'appel de Montpellier vient de condamner l'armée à indemniser un militaire dont les premiers symptômes de la sclérose en plaques sont apparus quelques jours après son incorporation, après avoir reçu une injection de vaccin contre la fièvre jaune.

Karim Kedaimia a intégré l'armée de l'air en 2003. En 2005, il est vacciné contre les hépatites A et B et contre la fièvre jaune. Moins d'un mois plus tard, le 29 mars 2005, il présente de la fièvre et des céphalées, et quinze mois plus tard, une ponction lombaire permet de diagnostiquer une sclérose en plaques.