Bienvenue à Sott.net
mer., 22 sept. 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Pestes


Sherlock

La Mort Noire serait d'origine céleste

La Peste Noire est l'un des moments les plus controversé de notre chronologie par les historiens, surtout par le fait de sa vitesse de transmission et par un taux de mortalité, tous deux hors du commun. Ainsi, certains ont suggéré la présence d'autres épidémies (type Ebola, anthrax) pour accompagner la peste, dont les souches antiques ne démontrent pas à ce jour une grande différence symptomatologique avec les pestes modernes.
Le triomphe de la Mort de Pieter Bruegel en 1562
© Inconnu
Le triomphe de la Mort, Pieter Bruegel - 1562
Mike Baillie, un dendrochronologue a publié plusieurs livres depuis 1999 sur le thème de plusieurs grandes catastrophes historiques, comme conséquence d'impacts de comètes. Ses analyses sur des arbres anciens de Sibérie, d'Europe, et d'Amérique du Nord et du Sud, ont révélé de grandes perturbations dans leur croissances, sous entendant de grandes catastrophes environnementales datées* en l'an -2354 av J.C., -1628, -1159, -208, et l'an 540 ap. J.C.

Cette dernière date corrobore justement avec la présence d'ammonium dans des carottes glacières du Groenland, vers cette date. La présence de ce composé chimique est une preuve scientifique de la désintégration d'une comète, puisque celui se forme par l'azote de l'aire et l'hydrogène, dans des conditions de pression et de températures extrêmes qui suivent l'arrivée dans l'atmosphère d'un gros corps. Ces calottes glacières ont démontré de l'ammonium pour l'an 539 ap. J.C., qui correspond avec la dernière date de Mike Baillie et qui est la seconde plus forte présence d'ammonium de l'histoire, l'an 626, l'an 1014, qui est l'année de la plus forte présence d'ammonium dans l'histoire, et de manière plus anecdotique, l'an 1908, qui correspond à la catastrophe de Toungouska.

Dans son livre New Light on the Black Death: The Cosmic Connection, Mike Baillie estime qu'une comète s'est écrasée sur terre en l'an 540, provoquant des millions de morts pour les retombées environnementales et autres catastrophes conséquentes. Il enlève ainsi de l'importance à la peste de Justinien, comme responsable du haut taux de mortalité à ce moment, ce qui va dans le même sens que les analyses symptomatologiques des souches antiques de la Peste Noire, qui ne démontrent pas que cette maladie médiévale composait des symptômes très différents de la peste moderne. En ce qui concerne l'époque médiévale de la Mort Noire, Mike Baillie rassemble un grand nombre d'indices et témoignages historiques qui laissent penser que « l'histoire s'est répétée », c'est à dire qu'une autre comète y aurait commis des ravages, puisqu'il relie ces traces d'ammonium dans la glace à une autre comète, il y a 664 ans, dont il associe l'impact à un tremblement de terre déclaré vers le 13 janvier 1348, provoquant une nouvelle fois de grands dégâts humains et une Grande Peste.

Fireball 5

Influence des comètes, phénomènes atmosphériques et pandémies

À l'approche des deux comètes annoncées pour l'année 2013, PANSTARRS et ISON, sans oublier l'astéroïde Apophis, il est utile de nous tourner vers l'histoire et de nous demander ce que nos ancêtres pensaient de ces phénomènes célestes. Bien loin de la science contemporaine qui ne voit dans les météorites/fragments cométaires que des objets inoffensifs, scientifiques et astronomes des siècles précédents ont toujours attaché une grande importance à l'approche de ces objets électriques qui étaient vus comme des messagers de la mort, des annonciateurs de bouleversements sociaux et terrestres. Je vous propose un voyage dans la science victorienne avec, comme accompagnateur, Thomas Forster (1789-1860), astronome et naturaliste britannique, membre de la Société royale d'astronomie, et ami de William Herschel, le découvreur de l'infrarouge.

Comet Earth
© Inconnu
Les extraits qui constituent en grande partie l'article sont issus de l'essai Observations sur l'influence des comètes sur les phénomènes de l'atmosphère, écrit par Thomas Forster en 1836. Des liens ont été insérés, notamment dans les extraits, afin de faciliter la compréhension de certaines notions et parfois apporter une confirmation, compte tenu de l'avancée scientifique depuis 1836. Les notes les plus conséquentes sont en fin d'article pour faciliter la lecture. Les caractères en gras dans le texte et les extraits sont de mon fait.

L'intérêt de visiter les travaux de Thomas Forster réside dans le fait qu'il a lui-même passé
Cover book Thomas Forster
© ULAN Press
une partie de sa vie (depuis la comète Flaugergues de 1811) à observer et à retranscrire les différents phénomènes célestes et leurs impacts sur l'atmosphère, ce qui fait de lui un témoin direct qui se concentre essentiellement sur les faits.

En 1845, il écrit un autre livre, Essai sur l'influence des comètes sur les phénomènes de la terre, dans lequel il reprend les données d'Observations sur l'influence des comètes sur les phénomènes de l'atmosphère, augmente cette édition d'annexes, de notes, de correspondances, et traite plus précisément des phénomènes terrestres, comme les séismes, les éruptions volcaniques, les brouillards, les inondations et les vents... ainsi que de leurs liens avec certains phénomènes électriques, dus possiblement et selon lui, au phénomène cométaire et météorique.

Un embryon de ce qui préfigurera la théorie de l'univers électrique développée par Wallace Thornhill et David Talbott dans leur livre The Electric Universe en 2002 pour la première parution, dont certains extraits ont été traduits en français,[1] Voici ce que disent les deux auteurs, dans le chapitre quatre où il est spécifiquement question des comètes électriques :

Comet 2

Comètes, épidémies, tabac et origine de la vie sur Terre

Comète & Earth
© Inconnu
Il existe des preuves scientifiques solides que la vie sur terre a été, au moins en partie, le résultat d'organismes déposés par des comètes.

Il existe aussi une preuve scientifique plausible que quelques-unes parmi les nombreuses catastrophes et épidémies (y compris les relativement récentes) infligées à notre planète et à ses habitants furent le résultat du passage de comètes porteuses de maladies, qui se sont approchées et/ou ont impacté la terre. Celle que l'on a appelée la « Mort Noire » (peste noire, il y a 660 ans) est très probablement une telle épidémie, mais ce n'en est qu'une parmi d'autres au cours de l'histoire humaine. La « Mort Noire » a été vraiment le point de départ d'une pandémie de 400 ans d'épidémies intermittentes qui ont balayé l'Europe et qui ne se sont achevées qu'en 1750, juste au démarrage de la révolution industrielle.

Ces dernières années, mon attention s'est portée sur le grand nombre de films qui ont été tournés (principalement par Hollywood) avec pour thème le déclenchement de maladies. Je ne vais pas vous présenter de théorie conspirationniste élaborée sur la façon dont les films hollywoodiens sur le déclenchement de maladies et les épidémies apportées par des comètes sont reliés, parce que je ne pense pas qu'ils le soient, sauf pour l'importance que les films hollywoodiens peuvent ou non refléter (ou être informés par) les capacités prédictives hypothétiques de la conscience humaine.

Question

Le bouleversement collectif de 2012 et l'histoire secrète des prophéties de fin des temps

Traduction SOTT

Image
Avec l'avènement d'Internet est venue l'Ère de l'Information ; il est désormais possible de diffuser et de trouver des informations sur presque n'importe quoi avec une facilité et une aisance sans précédent - des informations qui, il y a encore quelques dizaines d'années, auraient été extrêmement difficiles, sinon impossibles à obtenir pour la plupart des gens. Plus de données que n'importe qui d'entre nous pourra jamais en assimiler se trouvent maintenant au bout de nos doigts, et les actualités concernant la plupart des événements mondiaux sont disponibles pratiquement instantanément. Là où l'information est supprimée, elle finit par réapparaître tôt ou tard (plus tôt que tard, d'ailleurs). Nous emportons Internet avec nous dans des ordinateurs et des appareils portables super-puissants, et culturellement, dans notre vie quotidienne, nous passons maintenant énormément de temps en ligne, que ce soit pour le travail ou les loisirs.

Tout est connecté ! En un laps de temps relativement court, notre société mondiale est devenue un vaste réseau de diffuseurs d'information, une sorte de réseau cérébral géant qui traite et partage les données avec ses contreparties au sein de ce grand corps qu'est l'humanité. Pas étonnant que notre paradigme collectif soit en train de se modifier et que les patterns les plus profonds de notre structure subconsciente/archétypale - faits d'enseignements des Mystères et de prophéties antiques, d'histoires de pouvoir et d'allégories spirituelles, d'aventures épiques et de vieilles légendes - aient émergé au premier plan de notre conscience, devenant des sujets d'intérêt captivants.

Health

La peste noire ne tuait pas sans discernement

Image
© Wikipedia
Peste noire
La peste noire qui a décimé l'Europe au milieu du 14e siècle n'aurait pas été le meurtrier aveugle qui tuait sans discernement, comme on le pensait jusqu'à présent.

L'analyse de 490 squelettes de victimes de la peste noire montre que l'infection n'affectait pas tout le monde de façon égale, ont annoncé des scientifiques.

Les anthropologues Sharon DeWitte, de l'Université d'Albany à New York et James Wood de l'Université de Pennsylnanie ont déclaré que si beaucoup de personnes parfaitement saines ont été tuées par le fléau, ce sont les personnes à la santé fragile qui étaient touchées en priorité.

Commentaire: Nouvelle lumière sur la Peste noire : la connexion cosmique


Smoking

Le tabac protège t-il de la peste et autres pestilences ?

Peut-on imaginer pourquoi, lors de certaines fouilles archéologiques (par exemple à Pomègues, une des îles de Frioul au large de Marseille) on trouve autant d'exemplaires de pipes des 17ème et 18ème siècles ? Leur grande variété atteste de l'intensité du trafic commercial avec ces marins qui, fumant, tentent de se protéger (de la peste) et passent le temps... L'île de Lazaretto Nuevo, dans les environs de Venise, prend une importance considérable au 15ème siècle : en raison d'épidémies de peste, on instaure le Devoir de prévention des contagions, dépôt temporaire de marchandises et d'hommes, véritable fondement de la quarantaine dont les principes seront exportés au pourtour méditerranéen et partout ailleurs. Et à Lazaretto Nuovo aussi, on trouve des pipes...

Se protéger de la peste par le tabac, où est le rationnel ? Remarquons d'abord qu'il pourrait agir comparablement au bec percé des masques oblongs si connus que portaient les praticiens en temps de peste pour se prémunir de l'air vicié : rempli d'aromates (romarin, laurier, poivre, clous de girofle, éponges imbibées de vinaigre), il épurerait l'air comme un masque FFP2. Le 8 août 1815, Louis Alexandre Arvers soutenait à Paris sa thèse de médecine devant un jury prestigieux composé entre autres de Jussieu et Dupuytren. Dans cet « essai sur le tabac », il présente les usages prophylactiques de l'herbe à fumer, à commencer par la peste. « Ceux qui fument sont en quelque sorte enveloppés d'une atmosphère de fumée de tabac qui empêche l'exhalaison que dégagent les malades de les impressionner aussi vivement que ceux qui n'ont point cette habitude... Enfin les gaz méphitiques contenus dans l'air qu'on respire peuvent aussi éprouver quelques modifications par la même cause, et devenir moins nuisibles ».

Commentaire: Le tabac : une plante médicinale anti-cancer

Fumer aide à prévenir le cancer du poumon


Health

L'Épidémie d'obésité, gracieusement offerte par l'industrie agroalimentaire

Traduction SOTT

Image
Si vous aimez les vieux films, vous aurez probablement remarqué qu'autrefois, les femmes avaient un merveilleux corps en forme de sablier, comme Marilyn Monroe. Aujourd'hui, de telles silhouettes sont rares car les femmes ont la taille moins marquée. Les recherches suggèrent qu'il existe de nos jours cinq fois plus de femmes "de forme rectangulaire" que de femmes ayant la silhouette de Marilyn Monroe. Presque une femme britannique sur deux tombe dans la catégorie « rectangles » une silhouette androgyne où la différence entre la poitrine, la taille et les hanches est très peu marquée.

Selon le CDC, environ un tiers des adultes aux États-Unis (33,8 %) sont obèses ainsi qu'environ 17% (ou 12,5 millions) des enfants et adolescents âgés de 2 à 19 ans. En 2010, aucun état ne connaissait une prévalence de l'obésité de moins de 20%. D'autres statistiques nous disent que plus de deux tiers des adultes aux États-Unis sont en surpoids ou obèses.

Deux tiers ! Et ce dans le pays où la pyramide alimentaire de l'USDA (Département de l'Agriculture des États-Unis) ainsi que le régime pauvre en matières grasses ont guidé les choix alimentaires depuis au moins deux générations !

Partout dans le monde, le mode de vie occidental (et l'alimentation qui l'accompagne) a gagné du terrain et, avec lui, l'obésité qui a plus que doublé depuis 1980. En 2008, 1,5 milliard d'adultes de plus de 20 ans étaient obèses et presque 43 millions d'enfants de moins de 5 ans l'étaient également en 2010.

Magnify

La Peste noire, mère de toutes les épidémies modernes

PARIS - L'analyse génétique de l'agent de la Peste noire, extrait de restes de cadavres médiévaux d'un cimetière de Londres, montre que ce germe, qui a ravagé l'Europe, est l'ancêtre de toutes les formes actuelles de la maladie, selon une équipe internationale de chercheurs.

Ce travail de reconstruction du génome de la bactérie à partir de dents de victimes de la peste bubonique qui a tué au moins 30 millions d'Européens en à peine cinq ans au 14e siècle (entre 1347 et 1351) est publié, mercredi en ligne, par la revue scientifique britannique Nature.

L'agent de la peste, découvert en 1894 par le Français Alexandre Yersin, est la bactérie Yersinia pestis. Son génome a été décodé en 2001.

La nouvelle étude est, elle, centrée sur l'ancien germe, responsable de la pandémie du Moyen-âge et la comparaison avec ses congénères contemporains.

Meteor

Un impact de comète serait à l'origine de la famine de l'an 536 à l'an 540 de l'ère commune

Image
Il y a 1500 ans , précisément en 536 de l'ère commune, une catastrophe de première grandeur frappa la Chine, l'Eurasie et l'Europe, entrainant une famine dévastatrice qui fut suivi d'une épidémie de peste dite Justinienne. De nombreuses chroniques du VIème siècle narrent ces événements, décrivant la chute de la luminosité solaire, la chute des températures, des brouillards ou brumes sèches (poussières), ainsi que de mauvaises récoltes et famines en Chine et en Europe. Depuis des décennies, les chercheurs hésitaient entre deux explications : une éruption volcanique ou un impact de météorite/comète.

Better Earth

Nouvelle lumière sur la Peste Noire : la connexion cosmique

Nouvelle lumière sur la Peste Noire - La connexion cosmique par le dendrochronologue1 Mike Baillie de la Queen's University de Belfast en Irlande.

Je viens de finir de lire ce livre et tout ce que je peux dire est : Wow ! C'est un livre intense ! Pas un livre long, d'ailleurs - juste 208 pages y compris les annexes. Il est concentré et économique sans mots inutiles ou vains radotages. Chaque exemple et diversion temporaire sont cruciaux pour l'argument central qui est - accrochez-vous - Mike Baillie (oui, un vrai scientifique et pas un charlatan), dit que la Peste Noire, une des pandémies les plus mortelles dans l'histoire humaine, qui est supposée avoir tué peut-être deux tiers de toute la population de l'Europe, sans parler des millions de personnes sur toute la planète, n'était probablement pas une peste bubonique mais plutôt une mort due à une(des) comète(s) !

Oh oui ! C'est étonnant, n'est-ce pas ?
Peinture, Le triomphe de la mort, Pieter Bruegel l'Ancien, 1562

Le triomphe de la mort, Pieter Bruegel l'Ancien, 1562
Peut-être pas. Baillie a des preuves scientifiques pour soutenir sa théorie et ses preuves soutiennent réellement - et est supportée par - ce que les gens de l'époque disaient : tremblements de terre, comètes, pluies de mort et de feu, atmosphère polluée, et mort à une échelle qui est presque inimaginable. La plupart des gens aujourd'hui ne sont pas réellement conscients de ce qui est arrivé il y a juste 660 ans. (Hummm... l'esprit curieux se demande immédiatement ce qui pourrait arriver quand nous ajoutons 666 ?! Ce pourrait être 2012...)

La Chine, où la Peste Noire est prétendue avoir pris son origine, a perdu la moitié de sa population (passant d'environ 123 millions à environ 65 millions).

Une recherche récente sur les nombreuses traces de morts européennes suggère également un chiffre de 45 à 50% de la population européenne totale qui est morte au cours d'une période de quatre années, bien que les chiffres fluctuent selon les endroits (ce qui est un problème comme nous le verrons).

Dans l'Europe méditerranéenne et en Italie, le Sud de la France et l'Espagne, où la peste dura environ quatre années consécutives, ce fut probablement plus proche de 70 à 75% de la population totale. (Aux États-Unis aujourd'hui, cela serait équivalent à réduire la population des 300 millions actuels à 75 millions en moins de quatre années. Cela se résumerait aussi à devoir enterrer ou se débarrasser d'environ 225 millions de cadavres !)

En Allemagne et en Angleterre, cela fut probablement plus proche de 20%. On croit que l'Allemagne du Nord-Est, la Bohème, la Pologne et la Hongrie ont dû moins souffrir pour quelque raison (et il y a quelques théories qui ne sont pas entièrement satisfaisantes).

Il n'y a pas d'estimations disponibles pour la Russie ou les Balkans, il semble donc qu'ils ont dû peu souffrir, s'ils ont souffert. L'Afrique a perdu approximativement 1/8e de sa population (d'environ 80 millions à 70 millions). (Ces chiffres soulignent réellement un des problèmes que Baillie soulève : la variabilité des taux de décès selon les endroits.)

Quel que soit le taux de décès à un endroit donné, la conclusion est que la Peste Noire a produit le plus grand nombre de morts que toute autre pandémie connue dans l'histoire enregistrée et, comme Baillie le fait remarquer, personne ne sait réellement ce que c'était ! Oh, bien sûr, pendant très longtemps tout le monde « savait » que c'était la peste bubonique, donc pourquoi Baillie remet en question ce fait bien établi ? Il n'est pas le seul.