Bienvenue à Sott.net
mer., 20 oct. 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Covid

Cult

En Inde, le confinement pourrait tuer davantage que le virus si l'activité économique ne reprend pas

Les images, comme souvent en Inde, sont impressionnantes : depuis jeudi 26 mars et l'annonce du confinement, les gares routières et ferroviaires ont été prises d'assaut dans les grandes villes.
India
Certains parlent du mouvement de population le plus important dans le pays depuis 1947 et la partition de l'Inde et du Pakistan où des millions de personnes s'étaient alors croisées sur les routes.

Comme il n'y a plus de travail puisque l'économie s'est arrêtée, de nombreux travailleurs journaliers essaient de rentrer dans leurs familles, de revenir dans leur région d'origine, le plus souvent le Bihar et l'Uttar Pradesh, deux provinces pauvres du nord du pays. L'Inde, et son milliard 300 millions d'habitants, compte environ 100 millions de travailleurs migrants, plus que la population française. Dans certaines grandes villes, ces tentatives de départ en masse ont déclenché des débuts d'émeute parce qu'en fait les transports en commun sont à l'arrêt.

Wall Street

Après le Coronavirus ? Le « Grand Reset »

Le temps est venu de vivre ce que Vincent Held nous annonçait dans son livre Après la crise, Chronique de l'émergence d'un Nouvel Ordre Monétaire International. Je voulais juste informer ceux qui se réjouissent de ces mesures, que « l'hélicoptère monétaire » est une idée purement néolibérale. Elle a été promue par l'économiste Milton Friedman. Voir ICI
mmmm
© Nitheesh Annadanam / Medium
Tout cela est d'ailleurs concocté dans les antres de l'appareil globaliste 100% néolibéral. Il est bien sûr aux mains de ceux qui ont mis sur l'ensemble des capitaux et ressources en tous genres de la planète. Voir ICI Le nouvel ordre monétaire international est déjà là, un des fruits récoltés par l'élite financière suite à son magistral coup d'Etat planétaire.

Les États-Unis en mode « Big Reset »

Alors que toute notre attention est focalisée sur une crise sanitaire aussi insaisissable qu'angoissante, des évolutions historiques majeures se préparent sous nos yeux, sans même que nous nous en apercevions. C'est le cas, en particulier, dans le domaine économique.

D'après le célèbre magazine Forbes en effet, les États-Unis viennent de créer un dollar électronique. Ou plus précisément : un dollar sous forme de monnaie digitale de banque centrale (Central Bank Digital Currency - CBDC).

Ceci signifie ni plus ni moins que l'arrêt de mort de notre système monétaire actuel, caractérisé par :

1) le contrôle total de la finance privée sur la création monétaire ;

2) la prépondérance du dollar dans les échanges internationaux.

Ambulance

Le confinement : « Une décision purement politique pour habituer la population à la dictature »

Dr Nicole Delépine, Dr GérardDelépine
L'interview sans filtres des Drs. Nicole et Gérard Delépine. Extrait :
(8"37) Dr Gérard D. : « Donc si on applique les règles très classiques pour limiter les épidémies, qui sont la suppression des risques des personnes malades, les mettre de côté le temps que ça se passe. On sait maintenant que c'est 20 jours, au bout de 20 jours on est plus contagieux. On sait les 20 jours, on sait aussi que la contagion se fait essentiellement non pas par les malades avec des symptômes parce que cela on les voit, on a tendance à les isoler quand même, à les protéger au minimum en effet, mais par des gens qui sont sans symptômes, ce qu'on appelle les porteurs sains ou très peu atteint, et que ces gens sans symptômes représentent 70% des gens qui ont le virus. Donc la vraie lutte contre l'épidémie c'est de dépister les gens sans symptôme et les mettre eux en quarantaine et uniquement eux. Mais ceci suppose que l'on ait des tests, que l'on recherche le diagnostique pour les reconnaitre. Actuellement on les cherche pas, on les reconnait pas, on les trouve pas, comme ça on laisse l'épidémie se développer. »

Dr Nicole D. : « Moi je voudrais rajouter quand on parle de 20 jours qui est apparemment le chiffre retenu, c'est non traité, et on reviendra certainement sur la chloroquine tout à l'heure, mais un intérêt majeur quand même, de cette chloroquine, c'est de raccourcir la charge virale, donc le temps ou les gens sont contagieux qui passe je crois, à 6 jours à peu près au lieu de 20, c'est capital. Donc au lieu de se dire "hein, on va le donner qu'au mourant comme l'extrême onction", c'est quand même, on en parlera tout à l'heure de la chloroquine, mais si elle guérit pas tout, pourquoi se priver de cette diminution de la charge virale qui a été testée de façon tout à fait démontrée non seulement par le professeur marseillais mais par la Chine.»

Megaphone

La lettre ouverte du président de la CTPS du Pays d'Arles à propos de la chloroquine

Bernard Giral
© archive Valérie farine
Le docteur Bernard Giral, médecin généraliste à Fontvieille et président de la CTPS (Communauté territoriale professionnelle de santé) .
"On ne se moque pas des soldats, on ne se moque pas des morts !"

"Ave Cesar morituri te salutant

Cinq médecins morts en trois jours mais combien d'infirmières, d'aides-soignantes, de membres des services à la personne ? Combien tombés au champ d'honneur ? Avant de tomber à mon tour, je voulais tant qu'il est temps, vous rappeler mesdames messieurs les Hâbleurs du 20 heures radio télévisé, qu'en temps de guerre comme en temps de paix : on ne se moque pas des soldats, on ne se moque pas des morts !

On vient au soir d'un nouveau décompte des victimes du jour, nous annoncer avec un aplomb qui défie l'entendement qu'un essai de chloroquine sur des malades graves hospitalisés va démarrer et que l'on attendra les résultats pour conclure. Pourquoi pas, saupoudrer les tombes des victimes avec du Plaquenil en poudre pour en tester le pouvoir ressuscitant ?

...Et dans la foulée en interdire l'usage pendant 10 jours chez les futurs candidats à la réanimation au motif de leur éviter les effets secondaires d'un médicament que nos patients atteints de Lupus absorbent quotidiennement depuis des décennies !

Si la médecine est un art, cette décision est un chef-d'oeuvre !

Megaphone

Le président du département de la Manche assure que le nombre de dépistages du coronavirus peut être rapidement augmenté. Il tente de convaincre l'État depuis 13 jours

Coronavirus : Marc Lefèvre demande que L'État « réquisitionne nos laboratoires départementaux pour les tests ».

Marc Lefervre
© D. Daguier (CD-50)
Marc Lefèvre, président du Conseil départemental de la Manche et vétérinaire de formation
LE FIGARO - Le gouvernement a annoncé une montée en puissance progressive visant les 30.000 tests/jour dans une semaine. Pourquoi lui demandez-vous de réquisitionner les laboratoires départementaux ?

MARC LEFÈVRE - Parce que nous pouvons élargir très rapidement le panel avec nos laboratoires vétérinaires. Ils pratiquent ces techniques quotidiennement. Ils peuvent doubler la capacité actuelle. Sur 70 laboratoires en France, plus de 45 peuvent être mobilisés pour réaliser au moins 13.000 tests par jour. Il est incompréhensible qu'ils ne soient pas sollicités d'office en cette période exceptionnelle. L'État doit réquisitionner nos laboratoires départementaux pour les tests. Nous avons engagé de nombreuses démarches auprès des autorités compétentes mais elles sont restées sans suites.

Commentaire: Cela semble confirmer ce que disait Didier Raoult dans une de ses vidéos. Que la majorité des laboratoires en France peuvent faire les tests si on leur donne la séquence du virus.


Pills

La députée française Valérie Boyer a été soignée à l'IHU de Marseille par Raoult

Valérie Boyer
© Jacques Witt/SIPA
Valérie Boyer

Chaque jour, nous avons décidé de vous raconter le quotidien d'un Français, face à la crise sanitaire majeure que traverse le pays. Soignants, élus, policiers, chefs d'entreprises qui, la mort dans l'âme, voient leur carnet de commande se vider et engagent des licenciements massifs, et aussi bien sûr la nouvelle vie de ceux qui viennent de perdre leur travail, de ceux qui vivent confinés à domicile, avec leurs enfants, tout en étant en télétravail, des enseignants, qui organisent tant bien que mal le travail de leurs élèves à distance... Aujourd'hui, Valérie Boyer, députée LR de Marseille, infectée par le Covid-19.

Valérie Boyer est apparue rapidement en duplex de chez elle sur les plateaux des chaînes d'info, le 22 mars, les traits tirés, deux jours après sa sortie de l'hôpital, où elle était soignée dans le service du professeur Raoult depuis le début de la semaine. Aujourd'hui, elle se confie à Valeurs actuelles au cours d'un long entretien dans son appartement marseillais, où elle est confinée avec son mari et deux de ses enfants.

Lundi 16 mars, la députée décide d'aller se faire dépister. Elle toussait, se sentait de plus en plus fatiguée. « Cela faisait deux ou trois jours que ma toux s'amplifiait et que je me sentais vraiment épuisée. Et je traînais cette toux depuis un bon moment. J'avais consulté des médecins bien sûr, été sous cortisone, antibiotiques, mais impossible de m'en débarrasser », raconte-t-elle.

Testée le matin, elle reçoit un appel de l'hôpital en fin de journée lui annonçant qu'elle est positive et invitée à se faire hospitaliser le soir même. « La première chose que j'ai faite a été d'envoyer un texto à tous ceux que j'avais vus très régulièrement ces dernières semaines, alors que j'étais en pleine campagne électorale. La bonne nouvelle, c'est qu'aucune des 70 personnes avec qui j'avais été régulièrement en contact n'était infectée, pas même ceux avec qui je déjeunais, circulais en voiture, pas même au sein de mon propre foyer. »

Dollars

Cachez-moi ces billets coronavirussés que je ne saurais voir !

La disparition de l'argent liquide, dans nos sociétés dites développées, est programmée. La question restant de savoir par qui ... On vous l'a affirmé. On vous le répète. D'ailleurs, il aurait déjà disparu, comme il le lui a été intimé au nom du culte numérique, s'il n'était pas si mal élevé et ne cessait de s'inviter à une table qui n'est pas dressée pour lui.
aaaa
© KEYSTONE-FRANCE / GAMMA-KEYSTONE
Echange de nouveaux billets à un guichet de banque à Paris en juin 1945.
Sans oublier qu'en période d'incertitude, les gens reviennent presque instinctivement vers les fondamentaux. Et l'argent liquide, c'est physique, ça se touche. Sans pour autant aller jusqu'à une obsession à la Picsou, le liquide rassure beaucoup plus que les transactions virtuelles.

Autant utiliser notre très cher coronavirus pour implanter les dogmes globalistes, il est prêt, là, il attend, il a le temps. Un virus contre le monde réel, humain, physique, c'est une occasion à ne pas rater. Surtout que le culte du virtuel bugue et que l'on voit se renforcer l'opposition de nos deux mondes : le monde du réel, de la vie, des hommes et celui post-humain, post-moderne et globaliste. En Russie aussi.

D'une manière générale, le tout virtuel a du mal à s'implanter dans nos sociétés, trop humaines pour certains. La Suède revient au liquide après une phase de fanatisme numérique, Amazone aux États-Unis innove ... et réintroduit le liquide comme mode de paiement. L'on n'arrête plus le progrès.

Plus particulièrement, suite à l'instabilité économique causée par la crise du coronavirus, un phénomène de résistance au tout numérique se cristallise en Russie, au niveau des petits commerces, malgré une propagande « progressiste » tout-numérique, grandissant proportionnellement aux difficultés objectives d'une transformation souple de la société.

Attention

En 2017 la grippe avait créé une hécatombe et personne ne s'en est soucié

grippe
© AFP/BORIS HORVAT
Marseille (Bouches-du-Rhône), mercredi. Les malades de la grippe continuent d’affluer dans les hopitaux.
La grippe va faire des milliers de morts cet hiver. Impossible pour l'heure de savoir si le bilan de 18 300 décès supplémentaires pendant l'épidémie de 2014-2015 sera dépassé. Mais ce qui est sûr, c'est que le fléau frappe très fort en cette saison de froid, alors même que son pic n'a pas encore été atteint à l'échelle nationale. Il est prévu la semaine prochaine, selon le professeur François Bourdillon, directeur général de Santé publique France.

Sur la dernière semaine de 2016, le nombre de décès est bien supérieur à la moyenne, déjà habituellement élevée en janvier. Un diagnostic confirmé par l'Observatoire européen de la mortalité, dont les derniers chiffres sont tombés jeudi. Pour la première semaine de janvier, la France est en « excès important » de décès, tout comme l'Italie. Le Portugal traverse, lui, un phénomène « très important ».

Magic Wand

Confinement : du yoga avec vos enfants ? Ça relaxe et ça fait du bien


Commentaire : Les enfants tout comme les adultes vivent avec stress et fatigue ce confinement. Quoi de mieux pour détendre l'atmosphère qu'une petite session de yoga pour tous, parents et enfants ? Les bienfaits se feront sentir et permettront à tous de mieux supporter ces jours à la maison sans pouvoir sortir.


yyyy
© Youtube
Lise Bilien, professeur de yoga, vous propose une séance de yoga intitulée « Le yoga du petit rat de l'opéra » à partager avec vos enfants. Au programme : souplesse, mouvement, et amusement !

Corona

Confinement jour 165

cacatoès dance sur Elvis

Un cacatoès et Elvis...