Bienvenue à Sott.net
dim., 28 nov. 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Covid

Gingerbread

Les généralistes s'inquiètent de la baisse de patients: « Il va y avoir une mortalité collatérale parce que les gens ne se soignent plus »

consultations
© maxppp

Charlotte d'Huart est médecin généraliste dans le Brabant wallon. Depuis quelques jours, elle assiste à un phénomène marquant et qui l'inquiète : très peu de patients la contactent. Pour rappel, les généralistes ne font à présent plus que des consultations par téléphone, selon l'ordre du collège de médecine générale. Les consultations en face-à-face sont réservées à des cas urgents non suspects de Covid-19.

Que remarquez-vous lors de ces appels ?

Nous avons très peu d'activité, en moyenne 30 appels par jour pour un cabinet de cinq médecins, et lorsque nous recevons des appels, nous assistons à des choses assez graves. Lors de ces quelques consultations, nous constatons que les gens arrivent tard, voire trop tard. Avec mon assistant, rien que cette semaine, nous avons découvert deux cancers, fortement avancés, bien plus avancés que ce qu'on aurait eu en temps normal. Un des patients était jaune depuis 15 jours et on pouvait lui suspecter une atteinte du pancréas. On risque d'assister à des choses que je n'ai vues que dans les pays en voie de développement comme des patients qui arrivent avec des maladies avancées, parce qu'ils pensent que ce dont ils souffrent peut attendre deux semaines (puisqu'on reporte la fin des mesures de deux semaines en deux semaines). Pour moi, il va y avoir une surmortalité qui ne sera pas seulement due au Covid-19 mais collatérale, parce que les gens ne se soignent plus. À la sortie du confinement, on va se trouver avec des cas graves.

Attention

Le Royaume-Uni s'attend à un confinement de six mois ou plus : « Ce serait dangereux autrement »

Le Royaume-Uni pourrait ne pas renouer avec une vie normale avant six mois ou plus en raison de la pandémie de nouveau coronavirus, a averti dimanche la cheffe adjointe des services sanitaires britanniques, Jenny Harries. Mme Harries a estimé qu'il serait "dangereux" de lever subitement le confinement auquel la population est actuellement soumise car cela pourrait entraîner une résurgence du virus.
London

Londres
"Au cours des six prochains mois, nous ferons le point toutes les trois semaines", et ce, "durant trois à six mois idéalement (...)", a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse, jugeant "plausible que nous puissions aller au-delà".

Le gouvernement britannique a décrété lundi un confinement général de la population pour au moins trois semaines, afin de tenter de freiner la propagation de l'épidémie qui a fait 1.228 morts et officiellement contaminé 19.522 personnes au Royaume-Uni, selon un bilan des autorités sanitaires publié dimanche.

Plus tôt dimanche, le bras droit du Premier ministre conservateur Boris Johnson avait prévenu que les Britanniques devaient se préparer à "une longue période" de confinement.

Binoculars

Une commande française de masques détournée vers les Etats-Unis sur un tarmac chinois

Les collectivités tentent d'importer des millions de masques pour les distribuer à leurs soignants et aux Ehpad. Mais l'une de ces commande a été raflée à coups de dollars par des Américains.
masks, China
© Photo STR. AFP
Dans une usine de masques, à Handan en Chine, le 28 février.
L'épisode en dit long sur la ruée vers les masques qui occupe ces jours-ci les grandes puissances. Et sur les pratiques agressives de ces dernières. Il a été rapporté mardi soir, sur la chaîne RT, par le président de la région Paca et de l'Association des régions de France, Renaud Muselier. Comme d'autres présidents de collectivités, celui-ci a passé commande à un fournisseur chinois de plusieurs millions de masques hygiéniques, censés alimenter les établissements de santé et les EHPAD de sa région.

«La commande avec le paiement a été réalisée, c'est-à-dire que les masques sont fabriqués et en attente en Chine, assurait l'élu. La difficulté que nous rencontrons c'est l'acheminement. [...] Ce matin sur le tarmac [de l'aéroport], en Chine, une commande française a été achetée par les Américains cash, et l'avion qui devait venir en France est parti directement aux Etats-Unis. Devant ces problèmes, je suis en train de sécuriser la marchandise de façon à ce [...] qu'elle ne soit pas saisie ou achetée par d'autres.» Au prix d'un retard de plusieurs jours dans la livraison.

Commentaire: Voilà ce que c'est de ne plus avoir les capacités de production sur son sol : Une usine française capable de produire 100 millions de masques par an a été fermée en 2018


Quenelle

Une usine française capable de produire 100 millions de masques par an a été fermée en 2018

mask
© Eric Gaillard Source: Reuters
Infirmière portant un masque FFP2 en France. Image d'illustration.
Le manque de masques engendré par le coronavirus a mis à jour les vices de l'internationalisation de la production industrielle dans l'hexagone où a resurgi le souvenir d'une usine bretonne capable de produire 100 millions de masques par an en 2018.

Alors que la polémique sur l'impréparation du gouvernement devant la crise du Covid-19 se poursuit, l'histoire d'une usine bretonne de confection de masques fermée en 2018 est remontée à la surface, symbole de la désindustrialisation française

Situé à Plaintel, près de Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor), l'usine Spérian, rachetée en 2010 par l'américain Honeywell, pouvait, avant sa fermeture définitive en octobre 2018, produire 100 millions de masques par an sur des machines fabriquant 4 000 masques à l'heure.

Eye 1

Coronavirus : Zoom, l'application populaire de vidéoconférence, sous le feu des critiques

Comme un double coup d'arrêt à une ascension fulgurante. Zoom, l'application de visioconférence populaire du moment, s'est attiré en un mois à peine autant de nouveaux utilisateurs que de questions autour de son fonctionnement. Son utilisation a explosé en quelques semaines avec la généralisation du télétravail causée par la pandémie de Covid-19.
zoom
© AFP/Olivier Douliery
L’application de visioconférence Zoom est dans le viseur de la justice américaine qui lui a trouvé plusieurs vulnérabilités (illustration).
En Europe, le nombre de téléchargements a par exemple quadruplé avec 6,5 millions d'utilisateurs fin mars, selon Sensor Tower, organisme qui mesure la popularité des applications. Pratique pour organiser des réunions virtuelles, Zoom est victime de son soudain succès car elle a aussi aimanté le pire d'Internet.

Des intrusions de néonazis

Sur les réseaux sociaux, via le hashtag #zoombombed, des utilisateurs américains ont témoigné avoir tout d'un coup vu des images pornographiques ou racistes et des symboles nazis envahir leur écran.

Des esprits mal intentionnés ont utilisé la fonction de partage d'écran et l'absence de protection par défaut des réunions pour diffuser des contenus illicites dans des visioconférences professionnelles ou lors de cours de lycéens prodigués en ligne.

Brain

Coronavirus - Le langage comme arme de destruction massive

Contrairement à ce que la plupart des gens ont été amenés à croire, le coronavirus pourrait être moins virulent et moins mortel que le virus de la grippe. Des scientifiques australiens auraient découvert que les malades se remettent du coronavirus à peu près de la même manière qu'ils le font pour la grippe. Malgré cela, le coronavirus Covid-19 a transformé le monde entier en quelques jours seulement.

coronavirus quarantine
© Inconnu
« Ils appellent cela une quarantaine, pour ne pas avoir à dire qu'il s'agit d'une loi martiale. »
Dans les sociétés occidentales prétendument démocratiques, des populations entières acceptent des mesures draconiennes « pour leur propre bien », ce qui créé un précédent pour des quarantaines, des confinements et des interdictions de voyager injustifiés, et bien plus encore. En ce moment même, une grande partie de la population mondiale s'isole d'elle-même sur la base d'une science floue et approximative et de spéculations douteuses fondées sur des données peu fiables.

Ainsi, bien que le coronavirus Covid-19 lui-même soit probablement beaucoup moins dangereux que ce qu'on nous raconte, le langage en apparence ordinaire mais néanmoins néfaste utilisé pour décrire — et donc exacerber — cette « crise » constitue une réelle menace pour nos sociétés. Lorsque les populations cessent de s'interroger sur le pourquoi et le comment d'une situation, et se limitent à accepter aveuglément les ordres de l'État, elles auront à faire face aux conséquences de cette inertie. Les mots prennent de nouvelles significations et influencent la façon dont nous percevons tous la réalité. Lorsqu'un certain point de vue devient une réalité consensuelle, il peut entraîner des changements dramatiques au sein de la réalité elle-même.

Ambulance

Le taux d'occupation des unités de réanimation en France au 31 mars

La carte représente le taux d'occupation des unités de réanimation en France au 31 mars.
France ICU
© IHU Marseille
Charge des Unités de réanimation en France au 31 mars 2020.
Idéalement il faudrait pouvoir superposer à cette carte celle du nombre de lits de réanimation par région.

Source : IHU Marseille

Gem

Pendant le confinement et en famille : et si on relisait « Le Journal d'Anne Frank » ?

Le 20 juin 1942, Anne Frank écrit dans son journal intime : "Il me semble que plus tard, ni moi ni personne ne s'intéressera aux confidences d'une écolière de treize ans." Il est aujourd'hui l'un des livres les plus connus au monde. Le journal d'un confinement très particulier. A-t-il quelque chose de nouveau à nous apprendre ?

ffff

Calmann-Lévy -2017
« Je considère notre clandestinité comme une aventure dangereuse, qui est romantique et intéressante. Dans mon journal, je considère chaque privation comme une source d'amusement ». Anne Frank, 1944

Cardboard Box

Confinement dû au Covid-19, et après ? Destruction économique, pauvreté mondiale, faillites, chômage de masse - Le néolibéralisme à la rescousse

Dans le sillage du verrouillage : Les faillites et le chômage de masse, la déstabilisation économique de pays entiers. Des millions de personnes ont perdu leur emploi et leurs économies de toute une vie. Ils sont incapables de payer leur hypothèque. Dans les pays en développement, la pauvreté et le désespoir règnent.Les implications politiques sont considérables. Le verrouillage nuit à la démocratie réelle.
dddd
Il serait naïf de croire que la crise financière est uniquement le résultat des forces spontanées du marché. Elle a été soigneusement conçue.

Le coronavirus continue à fournir un camouflage. La peur et la panique ( générées à profusion par les médias corporatifs ) créent des « conditions favorables » pour les « spéculateurs institutionnels », dont beaucoup avaient une connaissance préalable détaillée de la décision de l'OMS de lancer une urgence mondiale de santé publique le 30 janvier, à un moment où il n'y avait que 150 « cas confirmés » en dehors de la Chine.

L'effondrement des marchés boursiers a entraîné l'un des plus importants transferts de richesse monétaire de l'histoire moderne, qui n'est pas encore fermement établi.

Syringe

La vitamine C en intraveineuse « largement utilisée » pour traiter le COVID-19 dans les hôpitaux de New York

Depuis des années, des organismes de réglementation comme la FDA ont subtilement ciblé l'utilisation de choses telles que les vitamines par voie intraveineuse.
vitamin C
L'une des méthodes qu'ils utilisent pour mettre sous contôle des remèdes simples et naturopathiques est l'application stricte de toute réglementation à laquelle ils peuvent penser. Il semble que la FDA cible les violations de la réglementation prétendument commises par ceux qui font le commerce de la médecine naturopathique bien plus que les violations des grandes entreprises pharmaceutiques.

Il y a près de 10 ans, en 2011, la FDA aurait envoyé une lettre d'avertissement à une petite pharmacie, l'exhortant à ne pas stocker de vitamine C par voie intraveineuse. En Australie, les médias grand public ont constamment inondé de propagande le débat sur la santé au cours des 10 dernières années, et la vitamine C a été spécifiquement bafouée.

En dépit d'un besoin observable de la part des organismes de réglementation de faire disparaitre le savoir lié à l'utilisation des vitamines et d'effacer leur histoire, il s'est avéré que la vitamine C par voie intraveineuse (IV) à fortes doses est efficace contre COVID-19.