Bienvenue à Sott.net
mar., 30 nov. 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Les Maîtres du Monde
Carte

Cult

Les pathocrates racontent que c'est grâce à la torture qu'ils ont pu supprimer Ben Laden...

Image
Non contentes de s'être payé la tête de milliards de gens à travers le monde dans l'affaire de l'assassinat officiel de Ben Laden au Pakistan, les élites pro-NWO profitent de cette fable grottesque pour faire l'apologie de la torture, un crime puni par la loi en France mais qui visiblement faire florès dans les médias alignés !

En effet, les élites néo-mondialistes multiplient les versions les plus loufoques et les plus improbables les unes les autres à propos de la mort officielle d'Oussama Ben Laden :

D'abord, elles nous racontent que l'ennemi public N°1 vivait en toute quiétude depuis 4 ou 6 ans (les versions changent) dans un quartier résidentiel à 80 kms de la capitale pakistanaise, Islamabad.

Puis ils nous racontent que Ben Laden était armé lors de l'assaut, et aurait utilisé sa femme pour en faire un bouclier humain, une femme qui aurait été tuée durant l'assaut, avec Ben Laden, 1 fils de Ben Laden et 1 autre personne...

Mais changement de programme : finalement il n'était pas armé et aurait été abattu parce qu'il ne voulait pas se rendre (???), et que la femme n'a pas été utilisée comme bouclier humain mais a été blessée dans l'assaut.

USA

Les puissances européennes débattent de sanctions contre la Syrie

La Grande-Bretagne, la France, l'Allemagne et le Portugal ont rédigé une résolution pour le Conseil de sécurité des Nations unies condamnant la répression par le président Bashar el-Assad des protestations d'opposition en Syrie. Cette démarche européenne fait suite à l'annonce du gouvernement Obama des Etats-Unis de poursuivre de possibles sanctions contre le gouvernement syrien.

Un changement vers une approche plus conflictuelle à l'égard du régime d'el-Assad par les puissances impérialistes est manifestement en cours dans le but de promouvoir leurs propres intérêts géopolitiques dans la région. La Syrie manque de réserves significatives de pétrole et de gaz mais elle dispose de frontières communes avec des alliés clé des Etats-Unis - l'Irak, la Jordanie, la Turquie, le Liban et Israël - et elle est l'alliée de l'Iran, du Hezbollah au Liban et du Hamas en Palestine.

Les Etats-Unis infligent déjà des sanctions strictes à la Syrie, en tant qu'« Etat parrainant le terrorisme, » et ce en application d'une loi remontant à 2003. D'autres mesures seraient en grande partie symboliques étant donné que la Syrie n'a que de faibles relations commerciales avec les Etats-Unis. Mais la menace de sanctions de Washington a pour objectif premier de demander aux puissances européennes de les suivre. La Syrie entretient des relations commerciales significatives, quoiqu'en déclin, avec l'Union européenne comptant pour 25 pour cent de son commerce extérieur en 2010.

USA

Obama refuse de publier les photos du corps de Ben Laden

Le président américain a décidé de ne pas diffuser d'images, décrites comme «atroces», de la dépouille du chef d'al-Qaida tué dimanche au Pakistan.

La photo de la dépouille de Ben Laden ne sera pas diffusée

Barack Obama a tranché. Les États-Unis ne diffuseront pas les images de la dépouille du chef d'al-Qaida, tué dimanche lors d'une opération américaine au Pakistan, a affirmé mercredi CBS. Selon la chaîne de télévision américaine, à laquelle le président a accordé un entretien qui doit être diffusée dimanche, Barack Obama «a dit qu'il ne diffuserait pas de photos de Ben Laden après sa mort pour prouver son décès».

USA

La seconde mort d'Oussama Ben Laden

Traduction copyleft de Pétrus Lombard pour Alter Info

Image
Si nous étions aujourd'hui le 1er avril et non pas le 2 mai, nous pourrions rejeter comme une facétie d'andouille les gros titres de ce matin, racontant qu'Oussama Ben Laden est mort dans une fusillade au Pakistan et a été rapidement jeté à la mer. En l'occurrence, nous devons prendre ça comme une preuve supplémentaire que notre gouvernement a une croyance illimitée en la crédulité des Zuniens.

Pensez-y. Quelles sont les chances pour qu'une personne atteinte prétendument d'une maladie rénale nécessitant dialyse et, en outre, souffrant de diabète et d'hypertension artérielle, survive dans des refuges de montagne depuis dix ans ? Si Ben Laden avait été en mesure d'acheter les équipements de dialyse et de soins médicaux que son état nécessitait, se pourrait-il que le lieu d'expédition du matériel n'indique pas où il se trouve ? Pourquoi a-t-il fallu dix ans pour le trouver ?

Réfléchissez aussi à ce que rabâchent les médias triomphalistes qui célèbrent sa mort : « Ben Laden s'est servi de ses millions pour financer des camps d'entraînement terroristes au Soudan, aux Philippines, et en Afghanistan, envoyant ses "saints guerriers" fomenter la révolution et combattre avec les forces du fondamentalisme musulman à travers l'Afrique du Nord, en Tchétchénie, au Tadjikistan et en Bosnie. C'est beaucoup d'activité à financer pour de pauvres millions (la Zunie aurait dû peut-être lui donner la responsabilité du Pentagone), mais la question principale est : Comment Ben Laden a-t-il pu tranférer son argent ? Il a été aidé par quel système bancaire ? Le gouvernement zunien a réussit à saisir les biens de personnes et de pays entiers, la Libye étant le tout dernier. Pourquoi pas Ben Laden ? Trimbalait-il pour 100 millions de roupieus en pièces d'or et envoyait-il des émissaires pour répartir les paiements dans ses opérations lointaines ?

Star of David

L'Iran soupçonne Israël de préparer une attaque sur son territoire

La télévision d'Etat iranienne a affirmé ce lundi que des avions militaires israéliens étaient en cours de regroupement sur une base américaine en Irak afin de lancer un raid sur l'Iran.

Cette information, qui n'a pu être confirmée dans l'immédiat, est diffusée sur le site internet de Press TV. La chaîne cite une source proche du mouvement de l'imam chiite irakien Moktada Sadr, figure de proue de l'opposition à la présence américaine en Irak et qui a noué des liens étroits avec le pouvoir iranien.

Star of David

Un raid aérien au Soudan attribué à Israel

La presse israélienne attribue mercredi à Tsahal un raid aérien nocturne contre une voiture au Soudan, près de la mer Rouge, et qui aurait fait deux morts. L'information a fait la Une des principaux journaux israéliens. «L'armée israélienne a mené une attaque au Soudan», titre le quotidien à grand tirage Yédiot Aharonot.

«Les appareils venus de la mer Rouge ont liquidé des hommes recherchés en Afrique», a-t-il précisé en citant prudemment des médias étrangers.

«Liquidation au Soudan» anonce pour sa part, Israël HaYom, quotidien gratuit proche du Premier ministre Benjamin Netanyahu. Son concurrent Maariv titre sur une «Mystérieuse attaque la nuit dernière au Soudan» en soulignant que les responsables israéliens se sont refusés à tout commentaire. Tsahal n'a ni confirmé, ni infirmé cette information, à la mi-journée.

Play

Ahmadinejad : « Ben Laden est à Washington »

Mai 2010 - Interviewé par ABC qui évoque la rumeur lancée par des "journalistes" comme quoi Ben Laden serait caché à Téhéran, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a rétorqué de la plus belle des manières.


Magic Wand

Vétérans US : des années de mensonges  - les États-Unis reconnaissent ouvertement que Ben Laden est mort depuis longtemps

Traduction : C. Doure pour ReOpen911
Introduction : GeantVert pour ReOpen911


Image

L’une des illustrations du site VeteransToday.com
Gordon Duff, un ancien Marine US, parle de sa honte et du déshonneur qu'ont représenté pour lui, et représentent encore aujourd'hui, les continuelles évocations par Bush et maintenant par Obama, de l'ennemi public numéro un, Oussama Ben Laden. Il revient sur le gâchis innommable de cette guerre faite au nom d'un simulacre de chasse à l'homme, puisque les administrations américaines successives, les Services Secrets et tant d'autres personnes même bien moins informées savent depuis longtemps que ben Laden est mort en décembre 2001 après avoir toujours nié être l'organisateur des attentats du 11-Septembre.

Bomb

Raids sur Tripoli : Moscou voit une tentative d'assassinat de Kadhafi

Image
La Russie doute que les raids menés la nuit dernière par l'Otan n'aient pas pour cible le colonel Mouammar Kadhafi, a annoncé dimanche le ministère russe des Affaires étrangères.
"Les déclarations des membres de la coalition selon lesquelles les frappes contre la Libye n'ont pas pour but d'éliminer Mouammar Kadhafi et les membres de sa famille suscitent des soupçons", lit-on sur le site officiel de la diplomatie russe.

Dans la nuit de samedi à dimanche les forces de l'Otan ont bombardé Bab al Azizia, quartier général tripolitain de Mouammar Kadhafi, tuant un fils et trois petits-fils du leader libyen. Le colonel et son épouse, qui se trouvaient à l'intérieur de la maison au moment du raid, en sont sortis sains et saufs.

USA

Washington et l'UE décident de sanctions contre la Syrie

L'opposition syrienne va enterrer, samedi, ses morts, au lendemain de la répression de manifestations massives dans plusieurs villes du pays. Sous le slogan "la semaine de la levée du siège", les "jeunes de la révolution syrienne 2011" ont salué sur leur page Facebook les morts tombés vendredi, "journée de la colère" contre le régime du président Bachar Al-Assad.

Sur la seule journée de vendredi, 62 civils ont été tués par l'armée syrienne dans les villes de Deraa, de Rastan, de Lattaquié, de Homs et de Qadam, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Selon l'organisation syrienne de défense des droits de l'homme Saouasiah, la répression des manifestations a fait au moins 500 morts parmi les civils depuis le début de la contestation. Six semaines après le début du mouvement de contestation contre le régime du président Bachar al-Assad, quelques dizaines de milliers de personnes ont défilé dans plusieurs villes malgré l'interdiction. Les autorités syriennes font état pour leur part de 78 membres des forces de sécurité tués et 70 civils tués dans des violences qu'elles imputent à des groupes armés. Selon l'agence de presse officielle Sana, des "groupes terroristes armés" ont tué huit soldats près de Deraa vendredi.