Bienvenue à Sott.net
sam., 22 jan. 2022
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Santé et Bien-être
Carte

Syringe

Corruption de la science : le CDC a dissimulé les données scientifiques montrant le lien entre les vaccins contenant du mercure et l'autisme

Traduction copyleft de Pétrus Lombard pour Alter Info

Ceux qui nient tout lien entre les vaccins chargés de mercure et l'autisme vont avoir du mal à démentir la dernière découverte de la Coalition for Mercury-Free Drugs (CoMeD). Grâce à une demande faite en vertu de la loi sur la liberté de l'information (FOIA), ce groupe à but non lucratif a obtenu des documents cruciaux qui dévoilent le rôle trompeur et manipulateur du Centre de contrôle et prévention des maladies (CDC) dans une étude clé danoise montrant un lien évident entre vaccins avec mercure et autisme.

En 2003, la revue Pediatrics a publié une étude faite au Danemark, qui observait une baisse importante du taux d'autisme dans le pays après l'élimination du thimérosal, un ingrédient mercuriel des vaccins. Mais, grâce à l'influence corruptrice du CDC, la version de l'étude publiée dans Pediatrics prétendait en fait le contraire, et alléguait que le retrait du thimérosal avait augmenté le taux d'autisme.

Selon les documents obtenus, les responsables du CDC ont supprimé une grande partie des données de l'étude qui montraient la baisse du taux d'autisme à la suite du retrait du thimérosal. Le CDC a ensuite déformé le reste des données afin de laisser supposer que la montée du taux d'autisme suivait le retrait du thimérosal, et suggérer qu'il n'y a pas de lien entre le thimérosal et l'autisme.

Ambulance

La pollution facteur majeur de cancer du poumon

La pollution dans les villes devient un facteur majeur de cancer du poumon chez les non fumeurs

Le cancer du poumon est aussi appelé "cancer du fumeur" car c'est de loin le cancer le plus fréquent chez le fumeur. On estime que plus de 90% des cancers du poumon sont provoqués par le tabagisme, actif ou passif. C'est le cancer le plus meurtrier dans le monde chez les hommes et le deuxième chez les femmes, derrière celui du sein mais en passe d'être détrôné avec une consommation de tabac chez les femmes grandissante à l'échelle mondiale.

Les particules fines présentes dans les villes à cause de la pollution sont soupçonnées depuis longtemps d'augmenter le risque de cancer du poumon mais l'indépendance de ce lien avec la cigarette empêchait toute conclusion précise. Cette fois les chercheurs ont donc suivi plus de 180 000 non fumeurs pendant 26 ans. 1100 personnes sont morts d'un cancer du poumon pendant cette période. Ils ont aussi mesuré les niveaux de pollutions et de particules fines présentes dans les villes des personnes touchées.

Après avoir éliminé les autres facteurs de risque connus pour le cancer du poumon les chercheurs ont trouvé que chaque augmentation de 10 µg/m3 de particules fines dans l'air augmente le risque de cancer de 15 à 27%. Une augmentation importante mais faible par rapport à celle du tabac, estimée à 2000%.

Heart - Black

La solitude est mauvaise pour le sommeil

Image
© © Shutterstock
La solitude aurait un impact négatif sur la qualité du sommeil, selon une étude réalisée par des chercheurs de l'Université de Chicago.

On savait déjà que la solitude est mauvaise pour la santé des individus. On apprend maintenant qu'elle a aussi tendance à nuire à la qualité du sommeil en le fragmentant. Pour parvenir à ces conclusions, les scientifiques ont étudié un groupe de 95 adultes du Dakota du Sud. Ils ont évalué leur degré de solitude et leurs cycles de sommeil. Le nombre d'heures total de sommeil ne serait pas affecté par le sentiment de solitude qu'éprouve un individu, mais semble toutefois fragmenter le sommeil et rendre les nuits agitées.

«Le sommeil est un élément clé de la santé globale, et nous voulions explorer l'impact de la solitude sur celui-ci», explique l'auteure principale de l'étude, Lianne Kurina.

Pills

Etats-Unis: les surdoses d'anti-douleurs opiacés tuent plus que cocaïne et héroïne

WASHINGTON - Les décès aux Etats-Unis imputables aux surdoses d'anti-douleurs opiacés prescrits par des médecins ont triplé ces dix dernières années, causant plus de morts que les surdoses de cocaïne et d'héroïne réunies, selon les autorités sanitaires qui dénoncent "une épidémie".

Près de 15.000 personnes ont succombé en 2008 à une surdose de ces analgésiques contre 4.000 en 1999, précisent les Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC), qui ont mené l'étude.

Cet accroissement de la mortalité due aux abus des analgésiques opioïdes est devenu "une véritable épidémie", a déploré mardi Thomas Frieden, directeur des CDC, lors d'une conférence de presse téléphonique.

"Ces anti-douleurs, qui sont en réalité des narcotiques sous un autre nom, sont prescrits par des médecins", a-t-il souligné. "40 Américains meurent chaque jour d'une surdose, davantage que par l'héroïne et la cocaïne".

Selon lui, "ce problème est du à une poignée de médecins irresponsables": en effet, une grande partie du problème est l'utilisation non médicale de ces médicaments, normalement obtenus sur ordonnance.

Pills

Les psychotropes sont cause de la plupart des maladies mentales

Traduction copyleft de Pétrus Lombard pour Alter Info

Image
Tout d'abord, quelques faits :
- Jusqu'à l'avènement des médicaments psychiatriques de Big Pharma, la plupart des gens qui souffraient d'un épisode psychotique (schizophrénie) guérissaient.

- Jusqu'à l'arrivée du Lithium, le trouble maniacodépressif était si rare qu'à peine une personne sur cinq à dix mille en était atteinte, et presque toutes se rétablissaient. De nos jours, un Zunien sur 20 à 50 est diagnostiqué de cela et drogué pour. C'est désormais considéré comme une affection permanente.

- En 2007, le nombre d'enfants handicapés mentaux était 35 fois plus élevé que le nombre de 1990.

- Jusqu'à ce que les gens soient drogués pour la schizophrénie, leur espérance de vie était identique à celle des autres. De nos jours, toute personne diagnostiquée peut s'attendre à voir son espérance de vie réduite de 25 ans. Cela signifie qu'un homme qui aurait pu espérer avoir une durée de vie typique, aujourd'hui de 78 ans en Zunie, est susceptible de vivre seulement 53 ans s'il est traité avec des antipsychotiques.
Ce sont des faits abasourdissants, mais ils sont tous fidèlement et minutieusement confirmés dans le brillant ouvrage de Robert Whitaker, Anatomy of an Epidemic [Anatomie d'une épidémie] (1), ainsi que dans plusieurs livres du docteur Peter Breggin. Ce problème me touche directement. Il m'a été difficile d'écrire sur ce sujet, car la personne atteinte n'est pas moi, mais quelqu'un bien-aimé, qui a été changé par Big Pharma, la psychiatrie et la médecine moderne.

Red Flag

Bientôt des frites OGM dans nos assiettes ?

Le groupe de chimie allemand BASF réclame l'autorisation de cultiver en Europe la première pomme de terre génétiquement modifiée destinée à l'alimentation humaine.

A l'origine, BASF produisait des colorants dérivés du goudron. Puis il y eut le caoutchouc synthétique, l'ammoniac, les engrais chimiques, les matières plastiques... Aujourd'hui, la firme allemande est le premier groupe de chimie au monde. Et si, dans les années 80, BASF était connu pour des produits emblématiques comme les cassettes audio et vidéo, aujourd'hui, il vise... nos assiettes. Une partie de ses activités multiples concerne en effet l'agriculture, et notamment les recherches sur les organismes génétiquement modifiés. Le petit dernier issu de ses laboratoires répond au doux nom de Fortuna. C'est une pomme de terre, toute bête en apparence, à ceci près qu'elle a deux caractéristiques d'importance : elle est prévue pour résister au mildiou (un parasite très dévastateur pour les cultures de pomme de terre qui fut notamment l'une des causes de la grande famine irlandaise au XIXe siècle, et détruit encore jusqu'à 20% des récoltes annuelles de pommes de terre dans le monde) ; et elle doit servir à l'alimentation humaine.

Sun

Selon une autre étude bidon, les fortes doses de vitamine D seraient inutiles

Traduction copyleft de Pétrus Lombard pour Alter Info

Image

Oiseau volant au Soleil.
© Morgue File, http://morguefile.com
Sous le manteau d'une pseudoscience corrompue, nous voyons encore et toujours la santé naturelle bousillée. Nous voilà à présent avec une autre étude truquée, qui montrerait que les fortes doses de vitamine D n'ont aucune valeur thérapeutique. Les gens ciblés sont cette fois les victimes de sclérose en plaques.

L'expérimentation

L'étude, intitulée « A randomized trial of high-dose vitamin D2 in relapsing-remitting multiple sclerosis » [Essai randomisé de la vitamine D2 à forte dose dans la sclérose en plaques cycliques], a été publiée dans la revue Neurology. Cet essai de six mois impliquait 23 patients atteints de sclérose en plaque. Près de la moitié d'entre eux ont reçu 1000 UI par jour de vitamine D2. Les autres ont reçu deux doses de 6000 UI de vitamine D2. Au bout de six mois, quatre patients de chaque groupe ont rechuté.

Pills

Le risque de caillot sanguin pourrait augmenter avec certaines pilules contraceptives

D'après un rapport publié par la FDA, l'agence américaine des médicaments, certaines pilules contraceptives récentes sembleraient accroitre le risque de formation de caillot sanguin, nettement plus que des contraceptifs oraux plus anciens.

Tandis que la pilule est prise par 60% des femmes sous contraceptifs, c'est une découverte importante que vient de révéler la Food and Drug Administration (FDA), l'agence américaine des médicaments. D'après un rapport récemment publié, certaines pilules récentes seraient associées à un risque accru de formation de caillot dans le sang. Un danger qui serait plus élevé avec celles-ci qu'avec d'autres formules plus anciennes et qui avait déjà été mis en évidence par deux études publiées récemment dans le British Medical Journal.

Pour arriver à une telle conclusion, les chercheurs de la FDA ont en fait analysé les résultats d'études qui ont porté sur plus de 800.000 femmes au total et ayant utilisé différents moyens de contraception entre 2001 et 2007. Grâce à cela, ils ont pu comparer les effets engendrés par les différents types de pilules. C'est ainsi qu'ils ont établi que certaines pilules contenant de la drospirénone, un gestagène synthétique de nouvelle génération proche de la progestérone naturelle, présentaient un risque de caillot sanguin 1,5 fois plus important que celui engendré par des pilules plus anciennes contenant de la lévonorgestrel.

Syringe

Au Canada, l'épidémie de rougeole frappe les vaccinés

Traduction copyleft de Pétrus Lombard pour Alter Info

Le Canada connaît une importante épidémie de rougeole. Il se pourrait bien que plus de la moitié des cas se trouvent chez les gens « parfaitement » vaccinés, ceux qui ont encaissé toutes les doses prescrites.

Censée être une maladie du passé, la rougeole aurait été anéantie par les vaccins. Qu'est-ce qui cloche ?

Toutes sortes d'échappatoires sont avancées, depuis la faute aux non vaccinés jusqu'à la responsabilité aux rastaquouères, en passant par l'insinuation que le planning vaccinal ne suffit pas à faire des miracles si un groupe de « sujets prédisposés » s'est constitué au fil des ans.

No Entry

Elles se réfugient dans une grotte pour fuir les antennes relais

Image
© fp.com/Jean-Pierre Clatot
SAINT-JULIEN-EN-BEAUCHÊNE (Hautes-Alpes) - Deux femmes souffrant d'électro-hypersensibilité s'apprêtent à passer l'hiver sans chauffage ni électricité, dans une grotte reculée des Hautes-Alpes, afin d'échapper aux ondes des téléphones portables et d'internet.

Au fond de la cavité à laquelle on n'accède que par une échelle, Anne Cautain et Bernadette Touloumond ont installé sur un parquet de fortune deux lits, une petite table sur laquelle ont été déposées des bougies rapidement consumées et un réveil mécanique, pour "ne pas se laisser aller".

"Cela fera bientôt mon troisième hiver ici, pourtant croyez-moi, je préférerais être dans une maison au coin du feu", affirme dépitée Anne Cautain, blottie sous plusieurs couches de pulls, alors que la température dans la grotte ne dépasse guère les 10°C.

Souffrant de "brûlures dans le crâne et sur la peau", cette femme de 55 ans explique avec détails comment un jour de janvier 2009, alors qu'elle était agent technique dans une université de Nice, sa vie s'est transformée en celle d'un "animal traqué".