Bienvenue à Sott.net
mer., 20 oct. 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Arrow Up

Selon l'ancien président de la commission Covid du Collège royal des médecins et chirurgiens : « C'est le plus grand canular jamais perpétré sur un public sans méfiance »

Le Dr Roger Hodkinson est l'ancien président du comité du Collège royal des médecins et chirurgiens d'Ottawa. Il a déjà été PDG d'un grand laboratoire médical privé à Edmonton, dans l'Alberta, et a occupé pendant les 20 dernières années le poste de président d'une société de biotechnologie médicale basée en Caroline du Nord, actuellement chargée de vendre un test Covid-19. Il est spécialiste en pathologie, y compris en virologie, et a été formé à l'université de Cambridge au Royaume-Uni — il est parfaitement placé pour parler de ce sujet.
Dr. Roger Hodkinson
© Inconnu
Dr Roger Hodkinson, ancien président du comité du Collège royal des médecins et chirurgiens à Ottawa.
Lors d'une récente réunion de la commission des services communautaires et publics du conseil municipal d'Edmonton (dont l'audio gagne actuellement en popularité sur YouTube), le Dr Hodkinson a déclaré :
« Le principal constat, c'est qu'il existe une hystérie publique totalement infondée, alimentée par les médias et les politiciens. C'est scandaleux. C'est le plus grand canular jamais perpétré sur un public sans méfiance. [Le Covid-19] n'est rien d'autre qu'une mauvaise grippe saisonnière. Ce n'est pas le virus Ebola. Ce n'est pas le Sras. C'est de la politique qui joue à la médecine, et c'est un jeu très dangereux. »
Hodkinson poursuit en soulignant qu'aucune action d'aucune sorte n'est nécessaire, à part ce qui s'est passé pendant la saison de grippe de l'année dernière :
« Si nous nous sentions mal, nous restions à la maison, nous prenions une soupe au poulet et aux nouilles, nous ne rendions pas visite à grand-mère, nous décidions quand retourner au travail ; nous n'avions besoin de personne pour nous le dire. »
Il poursuit :

Syringe

Les critères de référence des tests des vaccins anti-Covid sont truqués et les effets secondaires sont désastreux

Pour l'heure, faisons le point sur les tests des vaccins anti-Covid pour ceux qui ont été divulgués. Nous savons que de nombreuses sociétés du cartel des Big Pharma ont dû faire état de résultats embarrassants concernant leurs essais d'un vaccin anti-Covid. Récemment, nous avons appris qu'un participant volontaire brésilien est décédé lors du test du vaccin anti-Covid mené par AstraZeneca — en collaboration avec l'université d'Oxford.
Vaccin Covid-19
© Inconnu
De nombreuses grandes entreprises pharmaceutiques mènent des tests sur des vaccins anti-Covid dans lesquels les volontaires sont victimes d'effets secondaires désastreux. De plus, ces tests sont organisés de manière à ce que le critère de « performance » soit incroyablement bas.
Avant cela, dans la même série de tests d'AstraZeneca, deux femmes ont développé de graves effets indésirables, dont l'une a présenté des symptômes neurologiques correspondant à un grave trouble inflammatoire de la colonne vertébrale appelé myélite transverse [atteinte neurologique rare causée par une inflammation de la moelle épinière responsable d'une atteinte motrice, sensitive et sphinctérienne - NdT]. Pendant ce temps, dans les tests du vaccin contre le Covid de Johnson and Johnson — oui, la même grande entreprise pharmaceutique qui était présente lors de la simulation prophétique de l'Event 201 de Bill Gates [et de l'Institut Hopkins - NdT] — une « maladie inexpliquée » s'est développée chez l'un des volontaires.

Même pour ceux qui croient passionnément aux vaccins, ces effets secondaires désastreux sont inquiétants, d'autant plus que le programme du Nouvel Ordre Mondial impose le déploiement d'un vaccin anti-Covid dans le monde entier sur une base contraignante ou totalement obligatoire.

Des effets secondaires graves et généralisés dans tous les tests des vaccins anti-Covid

Dans un autre cas, un participant au test du vaccin développé par Moderna a développé une fièvre de plus de 39,4º C et s'est évanoui chez lui. Lors de la phase 1 du test Moderna chez l'homme, 100 pour cent des volontaires du groupe ayant reçu la dose élevée ont souffert d'effets secondaires systémiques — fatigue, frissons, maux de tête et myalgie (douleurs musculaires). En fait, le vaccin Moderna a montré un taux de blessures « graves » de 20 pour cent dans le groupe à forte dose ; un participant au test a déclaré qu'après avoir pris le vaccin, il n'avait « jamais de sa vie été aussi malade ».

Dans cette interview avec Bill Gates, le présentateur de CBS révèle qu'après la deuxième dose, 80 pour cent des participants au test ont présenté une réaction systémique. La corruption est encore plus profonde, car la FDA vient d'autoriser une autre grande entreprise pharmaceutique, Pfizer, à tester son vaccin expérimental anti-Covid sur des enfants américains ! Un autre test Covid a été interrompu, bien qu'il n'était pas mené pour le vaccin Covid : le NIH [Institut national de la Santé aux États-Unis - NdT] a stoppé le test d'anticorps du Covid de la société pharmaceutique Eli Lilly pour des raisons de sécurité. La quantité douteuse d'effets secondaires ne constitue apparemment pas un problème pour AstraZeneca, qui, selon Reuters, a pu conclure des accords avec de nombreux pays lui permettant de se protéger contre de futures actions en responsabilité liées au vaccin.

Binoculars

Le projet diabolique du Forum économique mondial : « Réinitialiser le futur du monde du travail »

Le Forum économique mondial (FEM) vient de publier (octobre 2020) un livre blanc intitulé "Réinitialiser le futur du monde du travail - dans un Monde Post-Covid".
Great reset

Réinitialiser le futur du monde du travail :
Disruption et Renouveau dans un Monde Post-COVID
Ce document de 31 pages se lit comme un schéma directeur sur la manière "d'exécuter" - parce que ce serait une exécution (ou une mise en œuvre) - « Covid-19 - The Great Reset » (juillet 2020) par Klaus Schwab, fondateur et PDG du FEM (depuis sa fondation en 1974) et son associé Thierry Malleret.

Ils appellent "Réinitialiser le futur" un Livre Blanc, ce qui signifie que ce n'est pas tout à fait une version définitive. Il s'agit d'une sorte d'ébauche, un ballon d'essai, pour mesurer les réactions des gens. Il se lit en effet comme le conte d'un exécuteur. Beaucoup de gens ne le liront probablement pas - ils n'ont pas conscience de son existence. S'ils le faisaient, ils prendraient les armes et combattraient ce tout dernier projet totalitaire, offert au monde par le FME.

Il promet un avenir effrayant à plus de 80 % de la population (survivante). Le roman "1984" de George Orwell se lit comme une fantaisie bénigne par rapport à ce que le FME a en tête pour l'humanité.

Le délai est de dix ans. D'ici 2030, l'agenda 2021-2030 des Nations Unies devrait être mis en œuvre.

Commentaire:

Le monde futur du FME fait penser aux inscriptions sur le Georgia Guidestones :
Georgia Guidestones

Georgia Guidestones
(1) Maintenez l'humanité en dessous de 500 millions d'individus en perpétuel équilibre avec la nature.

(2) Guidez la reproduction intelligemment en améliorant la forme physique et la diversité

(3) Unissez l'humanité avec une nouvelle langue mondiale.

(4) Traitez de la passion, de la foi, de la tradition et de toutes les autres choses avec modération.

(5) Protégez les personnes et les nations avec des lois et des tribunaux équitables.

(6) Laissez toutes les nations régler leurs problèmes externes et internes devant un tribunal mondial.

(7) Évitez les lois et les fonctionnaires inutiles.

(8) Équilibrez les droits personnels et les devoirs sociaux.

(9) Faites primer la vérité, la beauté, l'amour en recherchant l'harmonie avec l'infini.

(10) Ne soyez pas un cancer sur la terre, laissez une place à la nature.
Pour le "Grand Reset", voir également l'article lié : La « Grande Réinitialisation » du Forum économique mondial bénéficie à l'industrie alimentaire et prépare l'enfer pour les populations


Bad Guys

La « Grande Réinitialisation » du Forum économique mondial bénéficie à l'industrie alimentaire et prépare l'enfer pour les populations

La Grande Réinitialisation du Forum économique mondial [ou « Great Reset » - NdT] comporte un plan visant à transformer les industries alimentaires et agricoles mondiales ainsi que le régime alimentaire des humains. Les architectes de ce plan affirment qu'il permettra de réduire la pénurie alimentaire, la faim et les maladies, et même d'atténuer le changement climatique
Klaus Schwab, fondateur et président exécutif du Forum économique mondial
© Heinz Tesarek
Klaus Schwab, fondateur et président exécutif du Forum économique mondial
« La Grande Réinitialisation consiste à maintenir et à renforcer un mécanisme qui détruit les entreprises et la propriété privée. »

~ Vandana Shiva
Mais un examen plus attentif des entreprises et des groupes de réflexion avec lesquels le Forum économique mondial s'est associé pour inaugurer cette transformation mondiale suggère que le véritable motif réside dans un contrôle plus étroit des entreprises liées au système alimentaire au moyen de solutions technologiques.

Vandana Shiva, universitaire, écologiste, auteur et engagée dans la défense de la souveraineté alimentaire, a déclaré à The Defender :
« La Grande Réinitialisation consiste à permettre aux entreprises multinationales présentes au Forum économique mondial de contrôler autant d'éléments de la vie planétaire que possible. Depuis les données numériques que les humains produisent jusqu'à chaque morceau de nourriture que nous mangeons. »
Le Forum économique mondial se décrit lui-même [Pdf en anglais - NdT] comme étant « la plate-forme mondiale pour la coopération public-privé » qui crée des partenariats entre les entreprises, les politiciens, les intellectuels, les scientifiques et autres leaders de la société pour « définir, discuter et faire avancer les questions clés de l'agenda mondial ».

Video

Hold-Up, film essentiel sur le rapt de nos libertés

Ce documentaire est constitué de nombreuses interviews (des citoyens, des scientifiques, des intellectuels, des politiques, un prix Nobel etc.) et d'images d'archives qui proposent des témoignages ou une interprétation de ce qui se passe.
hold
Le documentaire peut faire l'objet de critiques négatives : sa durée (plus de 2h40) peut nuire à son visionnage et à l'assimilation des informations (nombreuses) qui sont données. Certains intervenants auraient pu être évités ou présentés de façon plus conforme à la réalité. Difficile de qualifier un intervenant de lanceur d'alerte alors qu'il ne joue qu'un rôle de « réinformation ».

Question

Choisirez-vous la liberté ?

Dans 1984, le roman dystopique de George Orwell devenu un classique, le protagoniste Winston se demande s'il est le seul à avoir conservé un réel souvenir et s'il est le seul à douter de la narration du Parti. Il n'a aucun moyen de savoir si tous les autres croient vraiment à la version révisée de l'histoire du gouvernement, ou s'ils agissent comme si c'était le cas ; discuter de telles questions est puni d'anathème et mène à la vaporisation : vous êtes supprimé de l'histoire. Heureusement, nous n'en sommes pas encore là aux États-Unis — personne n'a encore été vaporisé.
love freedom inspiration
© Inconnu
Note du traducteur : L'explication du terme « vaporisé » dans le texte :
« Des gens disparaissaient, simplement, toujours pendant la nuit. Leurs noms étaient supprimés des registres, tout souvenir de leurs actes était effacé, leur existence était niée, puis oubliée. Ils étaient abolis, rendus au néant. Vaporisés, comme on disait. »
Personne n'a encore été « vaporisé », mais les mécanismes totalitaires décrit dans ce roman publié en 1948 sont, dans le fonctionnement de nos sociétés, aujourd'hui même, parfaitement repérables... Peut-être même plus que jamais.
Toutefois, il semble que nous soyons emprisonnés par la force de la censure sociale tout aussi sûrement que Winston l'était par la menace d'une mort instantanée. Des millions d'opposants au confinement ne feront pas connaître leur opinion, même à leur famille et à leurs amis les plus proches ; prendre publiquement position est inconcevable — ils perdraient leur statut social, leurs clients et peut-être même leur emploi. Grâce à cette dynamique, les partisans du confinement bénéficient d'une apparence de consensus majoritaire, et tout le monde obtient... plus de confinement.

Si nous parlions tous librement, le résultat serait différent. Lorsque nous décidons quelles opinions doivent être « acceptables », nous permettons à la dynamique sociale de nous contrôler. Il en résulte deux groupes distincts et malavisés : le premier groupe est constitué de personnes qui, tout en dissimulant un ressentiment latent, nourrissent des opinions secrètes et se comportent de manière factice afin de contenter les autres ; le second groupe, quant lui, est constitué de personnes qui croient que leurs opinions sont plus largement partagées et plus influentes qu'elles ne le sont en réalité. Cette fausse réalité n'est bonne pour personne. Le fait de penser détenir un soutien légitime alors que la dissidence a été réduite au silence par l'intimidation est un excellent moyen de sombrer dans le chaos intérieur.

Brain

Ne tombez pas dans le piège de cette opération psychologique ! Biden n'est pas officiellement le président élu, du moins pas encore...

Une vaste opération psychologique (psyop) a été lancée dans le monde entier après que la "projection" des médias grand public selon laquelle Biden deviendrait le président élu ait trompé les gens ordinaires et les gouvernements étrangers en leur faisant croire que la contestation de l'élection présidentielle américaine de 2020 était enfin terminée, mais le litige actuel et à venir de l'équipe Trump pourrait changer le décompte final dans les principaux États du champ de bataille, et influencer à son tour le vote du Collège électoral au milieu du mois prochain, puisque c'est cette institution - et non les médias ou le vote populaire - qui décide légalement de la présidence, conformément à la Constitution.
bush vs gore florida election

Flashback 2000
Un processus psychologique d'une intensité sans précédent

La plupart des pays du monde se sont laissés séduire par l'énorme campagne psychologique lancée ce week-end après que les grands médias aient "prévu" que M. Biden deviendrait le président élu. Cette déclaration dramatique est factuellement fausse et ignore délibérément le processus légal de décision de la présidence, tel que stipulé par la Constitution, s'appuyant plutôt sur la manipulation magistrale de perceptions soigneusement cultivées pour donner l'impression d'un fait accompli malgré le fait que le résultat souhaité par les putschistes n'est pas encore légalement certifié. Il est de la plus haute importance d'expliquer les derniers développements de la guerre de terreur hybride contre l'Amérique, qui dure depuis des décennies, car la méthode de "gestion des perceptions" actuellement en cours de perfectionnement sera presque certainement utilisée dans les futures opérations de changement de régime à travers le monde dans le but de délégitimer les gouvernements sortants ciblés et de démoraliser leurs partisans après des élections contestées.

Bizarro Earth

Bienvenue en Covidie — Tenter de comprendre la nouvelle réalité d'un monde qui enterre l'ancien

Désormais, la peur du virus est le seul axe autour duquel tout gravite, façonnant notre attention, nos préoccupations, nos conversations et nos activités. Pour beaucoup, le monde est entièrement différent, semblable à l'inévitable survenue d'un hiver qui doit être enduré avec une sinistre résignation.Le 8 septembre, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a mis en garde contre une maladie mortelle qui risque de tuer environ 11 millions de personnes dans le monde chaque année. Cela inclut 2,9 millions de décès d'enfants, dont la plupart sont évitables. Compte tenu de ces projections effroyables, il est certainement évident qu'une action urgente est nécessaire : distanciation sociale, masques de protection, confinement, et investissement sans précédent dans le développement de vaccins.
Oeil Covid
© Inconnu
Mais cela ne résoudrait pas le problème, car nous parlons de la septicémie, une maladie qui touche 49 millions de personnes chaque année et qui laisse également nombre de ceux qui en survivent avec des problèmes de santé à long terme.

Alors que son communiqué de presse sur la septicémie a reçu peu d'attention de la part des médias, l'avertissement ultérieur de l'OMS selon lequel le bilan mondial du Covid-19 pourrait atteindre 2 millions de morts, même si un vaccin est trouvé, a reçu une place importante sur le site web de BBC News et ailleurs. Alors, de quoi devrions-nous davantage nous inquiéter et où devrions-nous investir nos efforts afin de minimiser les souffrances, les maladies à long terme et les décès ?

L'accent a été fermement mis sur la prévention des décès dus au Covid-19, dont la plupart concernent des personnes âgées présentant des comorbidités importantes. Oubliez la septicémie. Oubliez les nombreuses autres maladies graves et évitables.

Wreath

Le Covid pour toujours & plus jamais de Noël — Lever le maléfice qui nous enserre

— Boris Johnson ? Qui est-il ? demande Lucy.
— Il est celui qui tient sous son emprise toute la Covidie, répond M. Tumnus. L'homme qui parle du Covid en permanence. Le Covid pour toujours et plus jamais de Noël ; penses-y !

~ Le lion, la sorcière et l'armoire magique, Clive S. Lewis, premier tome de son ouvrage Le Monde de Narnia... avec quelques adaptations [remplacez dans le texte ici ou ci-dessous Boris Johnson par Justin Trudeau ou Emmanuel Macron, c'est du pareil au même - NdT].
S'il était là aujourd'hui, je ne doute pas que Clive S. Lewis, l'un des plus grands intellectuels du XXe siècle, serait véritablement cinglant envers ce que le gouvernement britannique a au cours des sept derniers mois fait à ce pays, étant donné que ce gouvernement incarne l'oligarchie scientifique et technocratique même contre laquelle Clive S. Lewis nous avait il y a des décennies mis en garde. Je me sens donc quelque peu libre de transposer son commentaire sur Jadis, la Sorcière blanche qui a plongé Narnia dans un hiver perpétuel sans joie et sans Noël, et de l'appliquer à notre propre situation dans le pays de Covidie — celui dans lequel nous vivons maintenant — un lieu de peur et de misère perpétuelles, où la vie ordinaire est impossible, et où toute trace de joie naissante doit être tuée dans l'œuf avant qu'elle ne puisse croître assez pour défier la nouvelle norme hivernale qui s'enracine rapidement autour de nous.
Narnia Lampe
© BelleDeesse - WallpaperUP
Le Covid pour toujours & plus jamais de Noël

Les mots peuvent même s'avérer littéralement vrais. En Écosse, on parle déjà de ce qu'ils appellent un Noël numérique, quelle qu'en soit l'absurdité, tandis qu'en Angleterre, on joue déjà à un jeu psychologique de « bon flic/méchant flic », avec d'un côté le camarade de Pfeffel Johnson [Boris Johnson de son vrai nom : Alexander Boris de Pfeffel Johnson - NdT] qui, selon toute apparence, aspire désespérément à ce que nous puissions tous passer un Noël comme les autres, et de l'autre les membres du comité ironiquement nommé SAGE qui déclarent qu'il s'agit d'un vœu pieux. Qui va gagner ? Les méchants flics sortiront bien sûr vainqueurs, mais ils le seront sans doute grâce à une gestion prudente et un message habile pour présenter les choses comme une sorte de victoire pour le bon flic qui nous fera la grâce de quelques concessions, comme un assouplissement de la règle du 6 qui permettra la règle du 6+1 juste pour une journée, afin que la grande-tante Maud n'ait pas à passer la journée seule, un bon flic qui sera soutenu par Rishi Sunak [chancelier de l'Échiquier - NdT] qui nous promettra peut-être encore quelques-uns de ses haricots magiques destinés à fournir des dindes subventionnées. À y regarder de plus près, les dindes à prix réduit constitueraient une métaphore plutôt pertinente pour les responsables de cette débâcle. Mais au cas où ils tentent de nous embrouiller avec des détails stupides au cours des prochaines semaines, gardez avant tout ce qui suit à l'esprit : à savoir que la perspective pour chacun d'entre nous d'avoir à obtenir la permission d'individus comme de Pfeffel Johnson et son équipe pour profiter en famille des célébrations de Noël et de la venue au monde du Roi des Rois est au-delà de la parodie.

Robot

L'âge dystopique du masque — Une omniprésence prédite en 1932 par Ernst Jünger

Dans Le meilleur des mondes de Huxley, publié en 1932, on trouve [cinq classes sociales pré-déterminées nommées] les Alpha, les Bêta, [les Gamma, les Delta] et les Epsilon [ces deux dernières « castes » sont] des individus génétiquement modifiés à moitié crétins dotés de vêtements et d'opinions uniformes. Le 1984 d'Orwell, publié en 1948, a pour thème la police de la pensée et la Novlangue. Tandis que le Nous Autres [ou Nous avec la nouvelle édition de 2017 - NdT] de Zamyatin, publié en 1921, les individus sont remplacés par des numéros — D-503, I-330, O-90 — les voyelles déterminent les femmes, et les consonnes les hommes.
Age dystopique du masque
© Inconnu
S'il existe une seule caractéristique propre à définir la littérature dystopienne, c'est bien l'éradication de toute individualité. « La conscience de soi n'est qu'une maladie », écrit Zamyatin. C'est pourquoi les dystopies sont invariablement racontées par des marginaux tourmentés : des individus bien conscients de la standardisation de leurs semblables transformés en marchandise, mais qui, soit craignent les conséquences de leurs paroles, soit en veulent à leur propre conscience de soi. Après tout, « aucune offense n'est aussi odieuse qu'un comportement dissident », comme l'écrit Huxley.

Que les dystopies aient émergé en tant que forme littéraire au début du XXe siècle n'est pas étonnant compte tenu de leurs préoccupations tyranniques pour l'uniformité. Les régimes totalitaires de Russie et d'Allemagne ainsi que leurs homologues technocratiques occidentaux, inspirés par des personnalités comme F. W. Taylor et Henry Ford, ont été des sources d'inspiration centrales. En dépit de leurs différences manifestes, ces idéologies concurrentes sont unies par la tentative utopique de redessiner non seulement la société, mais l'être humain lui-même. La puissance croissante de la science et de la technologie a fait naître l'idée que la Nature elle-même, dans toute sa complexité désordonnée, pouvait enfin être remodelée.