Bienvenue à Sott.net
dim., 24 juil. 2016
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Science et Technologie
Carte

Family

La langue maternelle laisse une empreinte cérébrale

Les enfants adoptés sont stimulés par l'écoute de leur langue natale, même s'ils ont cessé d'y être exposés.

© Photo: Manu Fernandez Associated Press
« Nos résultats ne permettent pas d’affirmer qu’il s’agit d’un avantage [pour les adoptés] qui faciliterait l’apprentissage d’une autre langue », nuance la chercheuse Laura Pierce.
Le cerveau des enfants chinois ayant été adoptés par des familles francophones analyse les sonorités de la langue française différemment de celui des unilingues francophones de souche, mais de façon similaire à celui des bilingues en chinois et français.

Cette découverte réalisée par des chercheurs de l'Université McGill et qui est publiée dans la revue Nature Communications démontre que l'exposition à sa langue maternelle après la naissance laisse des traces indélébiles dans le cerveau, et ce, même si cette langue n'a été entendue que quelques mois avant de disparaître complètement de l'environnement de l'enfant.

Horse

Des animaux recrutés pour aider à prédire les tremblements de terre (vidéo)


Commentaire : Nous sommes de plus en plus souvent témoins du comportement étrange de certains animaux, en particulier quand il s'agit de prévoir ou de sentir l'imminence d'un tremblement de terre. La Chine a donc décidé d'étudier leur agissement avant un séisme.


Le bureau sismologique de Nanjing a transformé sept fermes d'élevage en stations sismiques, pensant que le suivi de près du comportement de certaines créatures peut aider dans la prévision des séismes, a rapporté Modern Express.

Deux fois par jour, les éleveurs doivent informer le bureau de la capitale du Jiangsu par rapport au comportement des animaux, ou le plus rapidement possible suite à une attitude anormale, par le biais de la messagerie instantanée chinoise QQ.

© IC
Des sangliers noirs dans une porcherie. Tout comportement anormal sera rapporté au bureau sismologique.
Une formation spéciale des autorités répertorie les éventuels comportements anormaux, comme des poulets volant au sommets des arbres au lieu de manger, des poissons sautant hors de l'eau ou un déplacement soudain de nombreux crapauds, a expliqué Zhou Hongbing, un éleveur devenu observateur de séisme observateur au parc écologique de Banqiao, une des fermes d'élevage rénovées.

Commentaire: Voir aussi:


Cow Skull

Chine : bientôt une usine géante de clonage pour vaches et chiens

Image
© Flickr/ Hans Liu
Les travaux de construction de l'usine de clonage qui produira notamment 100.000 embryons bovins par an, ont déjà commencé.

La Chine envisage de construire le plus grand centre de clonage commerciale d'animaux au monde à Tianjin, a rapporté lundi l'agence Chine nouvelle se référant au comité d'administration de la zone de développement économique et technologique de Tianjin.

Le comité pour le développement de la province de Tianjin a signé un accord de coopération avec la société Yingke Boya Gene Technology, une filiale du groupe chinois Boyalife Group Ltd, leader chinois en matière d'étude des cellules souches, précise l'agence. Les autorités de la zone économique de Tianjin comptent investir 200 millions de yuans (31,3 millions de dollars) dans le projet. Les travaux de construction de l'usine ont déjà commencé, d'après Chine nouvelle.

Commentaire: On nous rabâche depuis des années que la viande clonée est sans risque, mais on constate chez ces animaux dupliqués des taux élevés de malformation en tous genres et de mort prématurée. Qui pourrait bien avoir envie de se nourrir de produits issus d'animaux physiquement déficients ?


Propaganda

Changement climatique : 15 verités qui ont de quoi déranger...

Image
Il n'est pas scientifiquement établi par les observations que les concentrations atmosphériques mondiales de dioxyde de carbone sont majoritairement la conséquence des émissions de dioxyde de carbone liées à l'utilisation des combustibles fossiles depuis 1750. Bien que le bilan carbone soit des plus complexes, le GIEC prend pour hypothèse que les échanges naturels de dioxyde de carbone entre les océans et les terres émergées sont connus et constants et que seul le dioxyde de carbone « fossile » s'accumule dans l'atmosphère.Cette façon simpliste de voir les choses est pourtant en contradiction avec des études qui tendent à montrer que la hausse de la température précède celle du CO2, autrement dit que le GIEC confondrait l'effet avec la cause et inversement.

À l'appui de sa thèse le GIEC invoque certaines tendances :

- la teneur en isotopes de carbone
- la différence de concentration en CO2 entre l'hémisphère Nord et l'hémisphère Sud
- la concentration en oxygène dans l'atmosphère
- la constatation d'une acidification des océans
- l'étude du bilan carbone

En l'état actuel des connaissances :

- « Le fractionnement isotopique (exprimé en δ 13C), les variations saisonnières de concentration en CO2 dans l'hémisphère Nord et le délai entre les variations des taux de CO2 dans les hémisphères Nord et Sud, ne peuvent pas encore être expliqués de manière satisfaisante. »
- si la combustion des combustibles fossiles utilise de l'oxygène, on connaît mal, voire ignore, les flux nets entre l'atmosphère, la biosphère et l'hydrosphère.

De plus, pour ce qui concerne les autres tendances :

- la diminution du PH basique des océans est minime et cela ne prouve qu'une chose, que le dioxyde supplémentaire anthropique y est dissous
- l'équation simple du GIEC : augmentation dans l'atmosphère = émissions anthropiques - puits de carbone, ne tient compte ni de l'augmentation naturelle du CO2 atmosphérique, suite à l'élévation de température des océans, ni de l'augmentation du CO2 due à l'activité volcanique.

Les reconstitutions historiques, toute imparfaites qu'elles soient, montrent qu'une teneur élevée en carbone n'est pas incompatible avec le début d'une nouvelle période glaciaire... et que la teneur en CO2 de l'époque industrielle n'est pas plus importante que celle des 1300 dernières années.

Commentaire: Bah, la clique politicienne pourra toujours vertueusement s'indigner d'avoir été induit en erreur par les scientifiques. En attendant, il faut faire feu de tout bois : si le réchauffement anthropique rapporte du pognon, profitons-en ! :

- Propagande climatique : bientôt l'apocalypse, c'est sûr... sauf avec notre pognon, heureusement
- Business du « réchauffement climatique » : mode d'emploi pour du pognon

Si ça peut restreindre la liberté de penser, c'est encore mieux :

- Le fascisme climato-excité français
- Un petit goût de fascisme climatique
- Propagande climatique : Hitler, enfin !

Et si en plus les vilains terroristes, c'est aussi à cause du climat, c'est le nirvana !! Morceaux choisis :
Cette tribune, qui fait coup double en dénonçant aussi l'interdiction de la fiesta manifestation pour sauver la Galaxie le 29 novembre, explique en effet que :
Combattre le changement climatique, c'est aussi mettre en œuvre des solutions aux crises géopolitiques que nous traversons et dont les attentats du 13 novembre sont un sanglant symptôme.
C'est bien connu en effet : pour régler un problème, il suffit d'essayer d'en régler un autre - de préférence imaginaire (une solution plus ancienne consiste à créer une commission). La démonstration de nos vainqueurs est imparable :
N'oublions pas que Daech se finance en partie par le pétrole de contrebande. Or, c'est bien la fin du tout pétrole et des énergies fossiles qui est visée avec la conférence sur le climat, via une plus grande autonomie énergétique des États permises par les performances toujours plus grandes des énergies renouvelables.
On ignorait jusque là que les principaux pays émetteurs de Céhodeux que sont la Chine, les États-Unis, l'Inde ou la Russie achetaient leur pétrole à Daech. Mais ce n'est pas là la seule info décoiffante de la tribune. En effet, nous apprenons aussi que la COP21 n'aura pas que pour fonction d'empêcher les pays émergents d'émerger de bannir le vilain Céhodeux : elle va aussi régler le reste des problèmes du monde. Guérir les écrouelles et sauver le scarabée pique-prune, bien sûr, mais pas seulement :
Et que dire de la lutte contre les paradis fiscaux, places financières opaques ou transitent les flux financiers des réseaux mafieux et terroristes, et permettent leur blanchissement ?

La conférence sur le climat intègre des discussions autour de l'assainissement des circuits financiers internationaux. Là encore, il s'agit de lutter pour le climat et contre les groupes terroristes qui en usent. L'enjeu est d'importance! Si des engagements en ce sens sont pris dans la déclaration des États à l'issue de la COP, les collectivités et les entreprises du monde seront invitées à les rejoindre pour ne plus être, indirectement, les complices de nos bourreaux.
Il a peut-être manqué à nos lauréats de cette semaine une touche de poésie pour mettre en balance les flux de gaz satanique avec les flux de l'argent sale. Ou pour dresser le parallèle entre réseaux électriques exploitant des centrales à charbon et réseaux mafieux et terroristes exploitant le fondamentalisme. Mais ne nous laissons pas emporter par le lyrisme : après avoir lu cette tribune, frappée au coin de la science et de la géopolitique de comptoir bon sens, la seule chose à ajouter est : CQFD.



Bulb

La réalité quantique démontrée

Image
© Nist
Personne n'est parfait, et la communauté scientifique se doute depuis longtemps qu'Einstein se trompait en refusant l'idée d'intrication quantique, ce qu'il nommait « l'action surnaturelle à distance ». L'intrication, ou enchevêtrement quantique, décrit le comportement de deux particules provenant d'une même source, tel un laser, et qui apparemment possèdent la capacité de communiquer entre elles de manière instantanée, quelle que soit la distance qui les sépare. Autrement dit, pour paraphraser Lucky Luke, elle communiquent plus vite que leur ombre.

Ce constat n'étant pas compatible avec l'application des lois physiques connues, et notamment le fait que rien ne peut aller plus vite que la lumière, un grand challenge de la physique expérimentale est la recherche d'indices pouvant expliquer « raisonnablement » ce phénomène. Plusieurs pistes existent :

- Soit une relation entre distance et un délai mesurable dans la communication entre ces particules, ce qui démontrerait l'existence d'un signal supraluminique - c'est du lourd, mais c'est toujours mieux que l'instantanéité parfaite, totalement inexplicable.
- Soit des variables cachées existent, une « réalité locale » qui permettrait aux particules de se coordonner à travers un processus explicable s'il pouvait être détecté.

Gingerbread

La bactérie du choléra se sert d'une lance pour tuer ses victimes et voler leur ADN

© Graham Knott – Melanie Blokesch/ EPFL
Par microscopie électronique à balayage, l’image de bactéries Vibrio cholerae attachées à une surface de chitine.
Voilà une découverte qui est digne d'un bon film de science-fiction, où le méchant transperce ses victimes pour absorber leur pouvoir et le réutiliser contre eux...

Le choléra se développe lorsque la bactérie Vibrio cholerae infect l'intestin grêle. La maladie se caractérise par une diarrhée liquide aiguë entrainant une déshydratation sévère. Des chercheurs de l'Ecole Polytechnique Fédéral de Lausanne (EPFL) ont démontré que la V. cholerae utilise une petite lance pour poignarder et tuer les bactéries voisines, même de son propre genre, puis vole leur ADN. Ce mécanisme, appelé "transfert horizontal de gènes", permet à la bactérie du choléra de devenir plus virulente en absorbant les traits de sa proie.

Magnify

Découverte d'un gène propre aux tueurs sanguinaires et impitoyables

Image
© Flickr/ Stuart Cale
Un groupe de neurobiologistes russes de l'Université d'État de Novossibirsk et de la division sibérienne de l'Académie des sciences de Russie a identifié un gène, codé par le récepteur dopaminergique D4, propre aux tueurs sanguinaires et impitoyables, rapporte la revue Journal of Criminal Justice (IJCJS).

Le récepteur dopaminergique D4 est l'un des cinq récepteurs de la dopamine typiques des vertébrés. Le gène qu'il code est responsable de différents phénotypes comportementaux et troubles mentaux, y compris ceux le dysfonctionnement du système nerveux végétatif, la schizophrénie et le penchant pour les sensations fortes. Les scientifiques ont dressé cette conclusion après avoir étudié le génotype et la biographie de plus de 150 criminels, dont 85 avaient été condamnés pour meurtre et le reste, pour voies de fait graves.

Les chercheurs ont montré que les personnes en question avaient manifestement un comportement agressif fortement déviant dû à des formes peu actives du récepteur dopaminergique D4.

Ainsi, les conclusions des scientifiques russes prennent le contrepied d'une théorie très répandue parmi les chercheurs occidentaux selon laquelle la plupart des meurtres et des crimes graves tiennent à l'agressivité impulsive des criminels, qui se développe en bas âge sur fond de trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH).

En outre, les méthodes de traitement médicamenteuses de la TDAH, très répandues en milieu scolaire en Occident, pourraient s'avérer inefficaces dans la plupart des cas pour prévenir la perpétration de crimes violents.

Commentaire: Il existe sans doute une conjonction de plusieurs facteurs qui font que certaines personnes sont ou deviennent des criminels. Peut-être certains gènes sont-ils « silencieux » et ne se réveillent-ils que lorsque certaines conditions extérieurs interviennent défavorablement, comme nous le prouve l'épigénétique ?

Quand au TDHA, on s'en doute, c'est un trouble qui profite bien à Big-Pharma :

- Le TDAH ou la psychiatrisation des problèmes sociaux, pédagogiques et éducatifs
- TDAH : l'augmentation des prescriptions de Ritalin aux enfants aurait eu un impact sur les résultats scolaires
- Médecins et labos main dans la main pour mettre les enfants sous ritaline
- Enfants hyperactifs. Il sont empoisonnés


Bad Guys

Science pervertie : génome, ADN, cancer provoqué

Image
© Inconnu
Il y a trois ans, les scientifiques Emmanuelle Charpentier (France) et Jennifer Doudna (USA) ont découvert une molécule capable de remplacer facilement des séquences d'ADN, y compris sur les cellules reproductrices. Avec l'enzyme CRISPR-Cas9, modifier l'ADN de n'importe quel être vivant devient presque aussi simple qu'un copier-coller.

En avril 2015, un groupe de chercheurs chinois annonce avoir réalisé des essais sur des embryons humains, dans le but de réparer le gène responsable d'une maladie sanguine héréditaire. Cependant, les résultats se sont avéré s peu concluants. Sur 86 embryons, l'enzyme CRISPR-Cas9 n'aurait permis de remplacer l e gène défaillant que dans quelques cas, et des mutations inattendues se sont produites . Cette expérience a donc été arrêtée. Jennifer Doudna a commencé à s'inquiéter des usages possibles de cette enzyme en 2014, lorsqu'elle eut connaissance d'un travail de post-doctorant au cours duquel un virus avait été conçu pour transporter les composants CRISPR dans des souris afin d'engendrer chez celles qui les respireraient un cancer du poumon afin de servir de « modèle » pour l'étude du cancer du poumon humain. Une modification mineure dans la conception de cette construction génétique aurait pu créer un virus capable d'engendrer un cancer des poumons chez l'homme. Elle a déclaré à la revue scientifique Nature :
« Il m'a semblé incroyablement effrayant qu'il puisse y avoir des étudiants qui travaillent sur une telle chose. Il est important que les gens commencent à comprendre ce que cette technologie peut faire. »
Quant aux scientifiques, qui savent parfaitement à quoi peut être utilisée cette saloperie, ils n'ont pas besoin de s'en inquiéter. Jennifer Doudna déclarait à ce propos à la revue Wired :

Commentaire: La réalité des travaux de la recherche scientifique et de ses applications potentielles sont sans doute très loin de l'idée que s'en fait le grand public. Poussée à un degré extrême, la technique, maitrisée par des ultra-spécialistes, nous est rendue complètement opaque. Seule une minorité de personnes comprend sans doute qui fait quoi, et dans quel but. Il suffit pourtant de regarder autour de soi pour constater que l'état général du monde ne va pas en s'améliorant, bien au contraire.

Cela nous donne des informations quand aux types de personnes prenant les décisions, orientant les travaux ; cela nous donne des informations concernant aussi les simples exécutants.

On pourra lire les quelques articles suivants :

- Transhumanisme : du progrès de l'inhumanité
- Qu'est-ce que le transhumanisme ?
- Reproduction artificielle ou embryologie expérimentale - L'aube du transhumanisme


Snowflake Cold

Une chercheuse russe prédit un mini-âge de glace entre 2030 et 2040

Image
Une équipe de chercheurs européens a découvert que la terre devrait passer par un "mini âge de glace" entre 2030 et 2040, en raison d'une diminution de l'activité solaire, une évolution contraire à celle que les environnementalistes prédisent qu'en 2030, et qui serait matérialisée par la fonte des glaciers et la montée du niveau des mers.

Le professeur Zharkova de la Northumbria University affirme qu'un cycle de fluctuations solaires de 11 ans provoquera des gelées jamais vues depuis l'âge de glace du 17e siècle, qui avait duré 70 ans, et durant lequel la Tamise avait entièrement gelé.

La chercheuse explique que deux vagues magnétiques vont s'annuler l'une l'autre en 2030, provoquant une diminution des tâches solaires et des éruptions solaires d'environ 60%. Les taches solaires sont des concentrations sombres de flux de champs magnétiques en surface tandis que les éruptions solaires sont des jets d'énergie solaire qui se propagent au travers du système solaire, mais dont nous sommes protégés par l'atmosphère terrestre. Durant le "cycle solaire 26", d'une durée de 10 à 12 ans, comme tous les cycles solaires, ces deux forces seront confrontées l'une à l'autre au même moment, chacune à un hémisphère différent du soleil, ce qui conduira à cette réduction de l'acitivité solaire.

Commentaire: -La NASA confirme que le réchauffement climatique est une fraude : l'Antarctique gagne 112 milliards de tonnes de glace par an


Mars

La Nasa révèle que l'air de la planète Mars a disparu dans l'espace

Image
© REUTERS/NASA/Greg Shirah/Handout

La planète Mars est la destination qui suscite actuellement le plus de curiosité des chercheurs en astronomie.
Depuis les années 90, les découvertes scientifiques sur Mars se sont accélérées, attestant notamment la présence d'eau. Aujourd'hui, la Nasa affirme qu'une partie de l'atmosphère a disparu à cause des éruptions du soleil.

Une nouvelle découverte scientifique sur Mars. La Nasa révèle ce jeudi soir, grâce aux premiers résultats de la sonde Maven, que les éruptions solaires pourraient avoir provoqué la disparition d'une grande partie de l'atmosphère, dans la jeunesse de la planète rouge.

Il reste plus d'oxygène que l'on croyait

Étant donné la probabilité que ces éruptions devaient se produire plus fréquemment dans l'enfance du système solaire, ces chercheurs suggèrent que les taux d'échappement dans l'espace des particules formant l'atmosphère de Mars étaient largement liés à cette activité du soleil. Durant les explorations de Maven, les instruments ont détecté une importante variation de température selon les altitudes, ainsi que des mélanges stables de CO2, d'argon et d'oxyde nitreux. Ils ont aussi mesuré des quantités d'oxygène plus grandes qu'estimées précédemment.

Une troisième étude avec Maven a montré une aurore boréale à une basse altitude de seulement 60 km, très similaire à celles observées sur la Terre, une observation sans précédent. Un phénomène lumineux spectaculaire provoqué par l'interaction entre les particules ionisées des vents solaires et l'atmosphère. Ces nouveaux enseignements rejoignent tous ceux des 25 dernières années, où les scientifiques ont considérablement enrichi leurs connaissances au sujet de Mars.

Commentaire: Il s'agit, comme le mentionne le début de l'article, de conjectures issues de probabilités : il se pourrait tout à fait que, jusqu'à une époque récente, cette planète, qui possède, rappelons-le, une atmosphère, de la glace, de l'eau et du sel, ait pu abriter la vie... Les éruptions solaires pourraient avoir eu lieu, qui sait, il n'y a peut-être pas si longtemps que cela, si tant est qu'elles puissent être la seule cause de la disparition de l'atmosphère martienne.

Quand à Phobos, un petit résumé des anomalies du satellite (lire plus en détail ici.) :

- Sa nature supposée creuse suggérée par son comportement orbital qui semble défier les lois de la gravitation.
- Sa proximité étrange, et presque anormale, avec la surface de Mars.
- Les cratères alignés formant des espèces de « chaînes » parallèles.
- Les structures coniques, le fameux « monolithe », et d'autres anomalies de surface.
- Sa découverte visionnaire au XVIIIème siècle par Jonathan Swift.
- L'échec de Hershell, et d'autres astronomes, quand il chercha à l'observer au télescope, puis sa découverte soudaine par Hall, semblent indiquer que le satellite
n'était pas à cet endroit auparavant.
- La perte inexpliquée de la mission soviétique Phobos 1 sur le trajet vers Mars.
- Les dernières photos de la sonde Phobos 2 avant qu'elle ne cesse de fonctionner dans des circonstances pour le moins étranges.