Covid


Health

Coronavirus : le patient zéro de l'Oise est-il un militaire de la base de Creil ?

Après six cas décelés en deux jours sur le site militaire de l'Oise, les interrogations se multiplient. Notamment sur le rôle de l'Esterel, cette unité qui s'est chargée de rapatrier les Français de Chine.

military, France
© LP/Simon GourruLe patient zéro serait un membre de la mission militaire qui a participé aux opérations de rapatriement de Français en Chine.

« Tout le monde est inquiet. Les démarches entreprises par l'armée sont rassurantes, mais le fait de ne pas connaître le patient zéro jette le trouble », souffle cet employé de la base aérienne 110 de Creil (Oise). Dans l'enceinte militaire, six cas de coronavirus ont été confirmés ce vendredi par les autorités. Trois civils - dont l'un est toujours hospitalisé dans un état grave à Amiens (Somme) - et trois militaires.

Depuis la révélation des premiers cas, mercredi matin, le commandement organise une réunion d'information chaque jour, à 11 heures, afin de tenir informé le personnel. « On ne peut pas dire, on est aux petits soins pour nous, relate un civil travaillant sur place. Si jamais j'étais testé positif, je sais que je serais pris en charge immédiatement. Le plus difficile, c'est de savoir comment s'est propagé ce virus. »

Mais après trois jours de crise, selon nos informations, le patient zéro a peut-être été identifié. Il s'agirait d'un membre de la mission militaire qui a participé aux opérations de rapatriement de Français en Chine. C'est lui qui aurait transmis le virus au patient civil hospitalisé à Amiens ainsi qu'à une proche, qui, elle-même, aurait contaminé le professeur de Crépy-en-Valois (Oise), qui a succombé mardi au coronavirus.

Health

Coronavirus : « La chloroquine, traitement contre le paludisme, est la meilleure réponse à l'épidémie »

Selon Didier Raoult, professeur de microbiologie qui exerce à Marseille, la chloroquine, couramment utilisée contre le paludisme, pourrait permettre de traiter efficacement les pneumonies provoquées par le coronavirus Covid-19.

Didier Raoult
© Les EchosProfesseur Didier Raoult
Selon le site américain expertscape , Didier Raoult, qui exerce à Marseille, est le premier expert au monde en matière de maladies infectieuses. Il nous explique pourquoi la chloroquine, un médicament couramment utilisé contre le paludisme, coûtant peu cher et ne présentant pas de danger, pourrait permettre de traiter efficacement les pneumonies provoquées par le coronavirus Covid-19.

A l'appui de ses dires, les résultats d'une étude parue le 19 février dans une revue chinoise. Ils offrent un premier bilan de synthèse d'une quinzaine d'études thérapeutiques engagées par les chercheurs chinois pour tester l' efficacité de ce traitement anti-paludéen sur le coronavirus à l'origine de l'épidémie mondiale.

Vous avez évoqué la solution offerte par la chloroquine avec le nouveau ministre de la Santé, Olivier Véran. Comment a-t-il réagi ?

De façon très positive, car c'est un homme intelligent. Je pense qu'il a pris les mesures nécessaires pour faire descendre l'information à la direction générale de la santé afin que celle-ci se penche enfin sur la question. Cependant, le ministre m'a dit que personne avant moi ne lui avait encore parlé de la chloroquine, ce qui montre qu'il y a un problème, en France - en tout cas à Paris -, sur la façon dont sont abordées les maladies infectieuses ...

Vous-même, vous connaissez ce médicament depuis longtemps ?

Très longtemps ! Avec mon équipe à Marseille, nous avons été les premiers, dans les années 1990, à utiliser la chloroquine contre d'autres maladies infectieuses que le paludisme. En particulier, j'ai traité avec elle 4.000 patients atteints de deux infections par bactéries intracellulaires contre lesquelles nous ne disposions pas d'autres traitements : la fièvre Q et la maladie de Whipple.

Commentaire: Voir aussi :


Health

Coronavirus : « Ce serait une faute médicale que de ne pas donner de chloroquine contre le virus chinois », selon le professeur Didier Raoult

INTERVIEW Le professeur Didier Raoult, directeur de l'Institut Méditerranée Infection à Marseille, envisage désormais d'utiliser un traitement contre le paludisme pour soigner le coronavirus, compte tenu des dernières découvertes scientifiques

Didier Raoult
Le professeur Didier Raoult dans son bureau en février 2020 — Gérard Julien / AFP
  • Des scientifiques chinois affirment dans une publication qu'un traitement contre le paludisme peut soigner le coronavirus.
  • Fortes de cette étude, les équipes de l'Institut Méditerranée Infection à Marseille envisagent désormais d'utiliser la chloroquine pour soigner la maladie.
  • Pour son directeur, Didier Raoult, les réserves émises par certains confrères sont hors de propos.
Un petit comprimé, connu depuis des décennies, pour soigner une épidémie encore inconnue. Selon plusieurs scientifiques chinois, la chloroquine, une molécule très répandue et peu chère utilisée habituellement pour soigner le paludisme, constitue un remède efficace pour soigner l'une des maladies qui suscite aujourd'hui le plus de craintes : le coronavirus.

A Marseille, l'Institut Méditerranée Infection (IHU), centre de référence unique en France pour la prise en charge des maladies infectieuses dont le Covid-19, a décidé en conséquence de commander un stock de chloroquine, dans l'optique de soigner d'éventuels futurs malades du coronavirus chinois. « Coronavirus : Fin de partie ! »,​ titre même l'IHU sur son site Internet dans un article sur les bienfaits de la chloroquine. Le professeur Didier Raoult, directeur de l'IHU et passablement agacé par les réserves, critiques et autres commentaires suscités par cette décision, explique à 20 Minutes ce choix.

Commentaire: Il est clair qu'à 10 centimes le comprimé, un traitement de 2 comprimés pendant 10 jours c'est 2€. Il n'y a pas d'argent à se faire pour les labos. Est-ce que cela poserait problème ? Raoult à l'air de ne pas se laisser influencer par le lobby pharmaceutique.

Voir aussi : Coronavirus : « La chloroquine, traitement contre le paludisme, est la meilleure réponse à l'épidémie »


Health

Coronavirus : fin de partie ?

Didier Raoult
© IHU Méditerranée-InfectionProfesseur Didier Raoult
Les médecins chinois viennent de confirmer que la chloroquine (un antipaludique bien connu) est efficace in vivo contre le coronavirus.

La vidéo de l'annonce par le professeur Didier Raoult :

Pocket Knife

« Stockez pour 2 raisons : vous préparer à la pandémie et au choc d'inflation qui arrive »

Mes chères impertinentes, chers impertinents,
magasin
© InconnuOù est donc passé le papier de toilette ?
Il y a aujourd'hui deux excellentes raisons de stocker des produits de première nécessité.
Que vous croyez ou pas à cette histoire de coronavirus, que ce soit grave ou pas, que ce soit une grippette ou une terrible maladie, lorsque vous serez mis en quarantaine vous serez très certainement heureux, comme un Italien proche de Milan, n'ayant pas à courir dans le premier supermarché du coin pour quémander sa pitance quotidienne....

Biohazard

Pandémie du virus de la peur

Étant entendu que le Coronavirus ne doit pas être sous-évalué et qu'on doit suivre les 10 règles préventives du Ministère de la santé, il faut adopter une 11ème règle fondamentale : empêcher la diffusion du virus de la peur.
corona
© Inconnu
Celui-ci est répandu surtout par la télévision, en commençant par la Rai qui consacre les journaux télévisés quasiment entièrement au Coronavirus. Le virus de la peur pénètre ainsi dans tous les foyers à travers les chaînes de télé.

Tandis qu'elles lancent la plus grande alarme pour le Coronavirus, elles taisent le fait que la grippe saisonnière, épidémie beaucoup plus mortelle, a provoqué en Italie pendant la 6ème semaine de 2020 -selon l'Institut supérieur de la santé- en moyenne 217 décès par jour, dus aussi à des complications pulmonaires et cardiovasculaires liées à la grippe. Elles taisent le fait que -selon l'Organisation mondiale de la santé- meurent en Italie en une année du HIV/Aids plus de 700 personnes (en moyenne deux par jour), sur une total mondial d'environ 770.000.

Biohazard

Coronavirus : l'Italie met à l'isolement une dizaine de villes

L'Italie a annoncé samedi 22 février la mise en isolement pour environ deux semaines d'une dizaine de villes du nord, après la découverte de plus de 100 cas de contamination au nouveau coronavirus, et deux décès.
corona
© MIGUEL MEDINA / AFPDans les rues de Codogno
« Dans les zones considérées comme des foyers, ni l'entrée ni la sortie ne sera autorisée sauf dérogation particulière», a déclaré devant la presse le premier ministre italien Giuseppe Conte, en soulignant qu'environ 50.000 personnes seront concernées.

Commentaire: Il faudrait voir si dans les pays dits "avancés" le système médical serait efficace devant une pandémie comme pourrait l'être ce Coronavirus. Il y a des raisons d'en douter. Et non seulement en France mais partout. Le laisser aller en ce qui concerne les hôpitaux et les Services de Santé reviendra tel un boomerang si le Coronavirus devient pandémie.

Lire aussi :


Airplane Paper

Italie, Iran, Corée : nouvelles du Coronavirus

Un premier Européen est mort du coronavirus en Italie, dont les espaces publics ont été fermés dans onze villes. Alors que de nouveaux foyers d'infection apparaissent, l'OMS tire la sonnette d'alarme mais estime possible de contenir l'épidémie.
corona
© NEXU Science Communication/via REUTERS
Une deuxième personne, testée positive au nouveau coronavirus, est décédée en Italie où une trentaine de cas de contamination ont été répertoriés jusqu'à présent dont plus de 25 en Lombardie (région de Milan), ont annoncé les agences d'information italiennes.

Propaganda

Un certain point de vue sur les conséquences du coronavirus : qui va payer ?

Depuis une quinzaine de jours, on n'entend plus parler que du coronavirus, il semblerait qu'on ait enfin trouvé la cause de la fin du monde.


Commentaire : Attention à l'usage des chiffres en statistique, le résultat dépend de ce que l'on souhaite montrer et des chiffres utilisés à cet effet : si l'on prend le total d'infectés et le total de morts, le ratio de morts est « peu élevé ». Si l'on prend le total de guéris et le total de morts, le ratio explose. Par ailleurs, les 10 000 morts par an annoncés dus à la grippe en France constitue un chiffre bien rond (trop ?) qui ne reflètent sans doute pas la réalité. Par contre il est fort possible que ce chiffre soit sur-évalué pour permettre à l'OMS & Co de pousser un agenda de vaccinations...

On ne peut, de plus, comparer ce qui n'est pas comparable, étant donné que l'épidémie de Coronavirus est en cours, tandis que les statistiques avancées pour la grippe le sont a posteriori. Il faut là aussi, raison garder, d'autant plus que les chiffres qui nous parviennent sont sujets à caution. Les gens atteints de grippe ne sont pas enfermés chez eux pour contenir le virus, et nous manquons de données impartiales pour établir certaines conclusions. Bref, à ce stade, il n'est pas possible d'affirmer que le coronavirus est moins mortel que la grippe mais l'article pointe d'autres conséquences qui sont intéressantes.


corona
© Inconnu
Ce qu'on va voir ici, c'est d'abord l'arnaque de présenter cette maladie comme le fléau de l'humanité, ensuite on verra pourquoi les médias se déchaînent sur ce sujet et enfin on va quand même se poser la question de qui sont ces français expatriés en Chine qu'il faut aller chercher et ce que ça révèle sur l'économie aujourd'hui.

L'arnaque du coronavirus : moins mortel que la grippe

Ça commence à se savoir, le coronavirus c'est assez peu mortel. Les derniers chiffres parlent d'une personne sur 100 qui décéderait du coronavirus, essentiellement des personnes fragilisées, déjà malades ou âgées. Le coronavirus serait donc comme une grosse grippe. Aujourd'hui la Chine compte environ 1000 morts liés à cette maladie. Par comparaison, rien qu'en France cette année on devrait avoir autour de 10 000 morts liées à la grippe. Sur ce graphique on voit les estimations du nombre de morts liées à la grippe chaque année. Vous pouvez voir que les années où la grippe est bien costaud, on atteint quasiment les 20 000 morts.

Info

Coronavirus - le point au lundi 10/02/2020 par le docteur Didier Raoult

Didier Raoult
Didier Raoult - De quoi nous mourrons, ce que nous montre Google, ce que la presse nous dit.
Didier Raoult, Professeur de microbiologie et directeur de l'Institut Hospitalo-Universitaire de Marseille, spécialisé dans les maladies infectieuses, fait le point sur l'épidémie de Coronavirus qui sévit en Chine. On apprend que la chloroquine, un médicament peu cher et éprouvé serait efficace contre le virus.