Bienvenue à Sott.net
sam., 29 avr. 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Histoire Secrète
Carte

Gear

Quelques exemples d'opérations fausse-bannière perpétrées par les États

Traduit par Résistance 71

Image
Juste au cas où quelques pages auraient été déchirées des livres d'histoire, ceci est sans doute le bon moment pour rappeler la distance à laquelles les gouvernements sont prêts à aller pour déclancher des guerres sous de faux prétextes.

Ci-dessous figure une liste partiellle de quelques évènements fausses-bannières documentés qui furent intentés ou servirent de point de départ à une guerre à un moment récent ou pas si récent de l'histoire.

La guerre franco-prussienne

Otto Von Bismark a agité un "drapeau rouge" devant le "taureau gaulois" et trafiquant un télégramme du roi de Prusse de façon à ce qu'il apparaisse que le roi ait insulté l'ambassadeur de France dans une période de tensions extrêmes dans les relations entre la France et la Prusse. Le télégramme est connu sous le nom de télégramme d'Ems. Il encouragea la guerre entre les deux états.

La guerre russo-suédoise

En 1788, un maître tailleur de l'opéra royal suédois reçut un ordre de confectionner quelques uniformes militaires russes qui furent plus tard utilisés dans un échange de tirs à Puumala, un poste frontalier russo-suédois, le 27 Juin 1788. Cette attaque mise en scène, qui causa l'émoi à Stockholm, a été perpétrée pour convaincre le Riksdag des biens de la couronne et de donner au roi suédois Gustave III une excuse pour déclarer une "guerre défensive" contre la Russie. Ceci était important car le roi n'avait pas de droit constitutionnel de déclarer une guerre offensive sans l'agrément des états, qui avaient déjà dit qu'ils ne donneraient pas leur accord.

Dollars

La dette polonaise - ses origines politiques et ses conséquences

Contribution au débat du 28 juin 2011 à Paris à l'initiative du Collectif Tunisie Nouvelle - «Campagne pour l'audit des créances de l'UE envers la Tunisie et l'abolition de la part illégitime de celles-ci».

L'origine d'une relation inégale

La dette extérieure d'un pays est historiquement un mécanisme de domination de pays puissants sur des pays vassaux ou colonisés. Incontestablement la Pologne, comme d'autres pays d'Europe de l'Est, a une histoire de vassalité, de soumission politique face aux pays d'Europe occidentale puissants (France Angleterre) et face aux Etats-Unis. La dette publique est donc consubstantielle de cette vassalité.

Arrêtons-nous sur le premier créancier historique de la Pologne, la France. Les liens entre la Pologne et la France sont anciens, ils datent du 17 siècle au moins, mais ils sont marqués par une relation inégalitaire : la France s'immisçait tout au long du 17 et 18 siècle dans les affaires intérieures de la Première République nobiliaire polonaise en soutenant financièrement et militairement des prétendants au trône électif polonais contre les candidats proches des Habsbourg. Ce processus allait si loin qu'un des rois polonais du 18ème siècle, Stanislaw Leszczynski, chassé par les Habsbourg de son royaume obtint de la part du roi de France le duché de Lorraine en fief et sa fille épousa Louis XV. Lorsque la Pologne perdit son indépendance entre 1772 et 1795, partagée entre ses voisins la Prusse, la Russie tsariste et l'Autriche des Habsbourg, ce fut grâce aux idéaux de la Révolution Française que les Polonais construisirent un mouvement indépendantiste moderne.

Pyramid

Une nouvelle chronologie pour l'origine de l'ancienne Egypte

Une équipe du Royaume-Uni a révélé que la transformation du paysage par des agriculteurs disparates dans un état gouverné par un roi a été plus rapide qu'on ne le pensait précédemment.

© Michael Dee
Les fouilles archéologiques en Egypte ont révélé où les rois des première dynasties de l'Egypte sont enterrés - mais jusqu'à maintenant, une chronologie a été difficile à établir.
En utilisant la datation au radiocarbone et des modèles informatiques, ils ont pu déduire que le premier souverain de la civilisation, le roi Aha, est arrivé au pouvoir aux environ de 3100 avant J.-C..

La recherche est publiée dans Proceedings of the Royal Society.

Le chercheur principal, le Dr Michael Dee, du Laboratoire de recherche en archéologie à l'Université d'Oxford, a déclaré que « la création de l'Egypte était unique dans le monde antique. C'était un état territorial. Un état qui au moment de sa formation a établi des frontières sur un territoire de la même manière que nous l'envisageons de nos jours.

Essayer de comprendre ce qui s'est passé dans l'histoire de l'humanité pour amener les gens à mettre en place ce genre de système politique était important; nous sentions qu'il y avait des lacunes qui devaient être comblées.
»

Key

Jean-Pierre Petit sur ADO FM

Jean-Pierre Petit était invité à l'émission de radio « Bob vous dit toute la vérité » sur ADO FM le 23 mai 2013.

Cette émission a été l'occasion d'aborder les recherches scientifiques réalisées par Jean-Pierre Petit depuis plusieurs décennies, en Cosmologie et en MHD, les travaux de l'association UFO-Science et d'autres sujets connexes aux ovnis.

Top Secret

Des peintures secrètes cachées dans des reliures

© Colleen Theisen
Voici l'arbre qui cache la forêt ou plutôt devrais-je dire, le livre qui cache la peinture.

La tranche de ces livres est en or fin. Quand il est au repos, on en voit qu'un livre avec une tranche dorée. Mais quand on les plie légèrement... un tableau apparaît. Cette technique de peinture sur gouttière serait apparue en 1650.

© Colleen Theisen
Depuis, de nombreux livres ont été fait ainsi. Il est même possible d'en acheter sur eBay.

Sherlock

Le plus ancien bâtiment public romain aurait été découvert à Gabies

Dans une ville italienne enfouie depuis longtemps, les archéologues ont trouvé un monument massif.

Ce qui le rend particulier est le fait qu'il remonte à 300 ans avant les grandes structures publiques telles que le Colisée... Il a de plus été construit 100 ans avant l'invention du mortier. Cela révèle que les Romains avaient des ambitions architecturales grandioses beaucoup plus tôt qu'on ne le pensait.

© Marcello Mogetta
Deux terrasses reliées par un grand escalier, un mur de soutènement en pierres massivess et des sols aux motifs géométriques
L'aperçu d'une vision grandiose

La structure, mis au jour sur le site, connu sous le nom Gabies (Gabii), à 20 km de Rome, est construit avec des blocs géants et date de 350-250 avant JC.

C'est probablement le premier bâtiment public romain jamais trouvé, a déclaré Nicola Terrenato, professeur de classiques à l'Université du Michigan et directeur du projet. Le complexe a des sols aux motifs géométriques et deux terrasses reliées par un grand escalier.

C'est différent de tout ce que les Romains étaient censés construire à l'époque, ajoute Terrenato. Il remet d'ailleurs en cause l'ancien stéréotype montrant un peuple modeste et conservateur au cours de la première période de la naissance à la domination romaine.

« Il y a beaucoup de détails de construction qui sont beaux à regarder et ils nous en disent plus sur la façon dont les Romains construisaient à ce stade », explique-t-il, « cela nous montre qu'ils ont commencé à expérimenter la modification de leurs milieux naturels (en réduisant la pente naturelle et en créant un mur de soutènement, par exemple), environ un quart de millénaire plus tôt que nous le pensions. »

Magnify

Les Hommes ont investi l'Amazonie plus tôt que ce que l'on pensait

Image

Détails de la terre cuite, des coquillages et des restes osseux provenant des fouilles. Image A : fragments de coquilles d'aragonite et micritique cimentées, un os est visible dans le coin supérieur gauche (lumière polarisée croisée). B : réservoirs Pomacea trouvé à 1,1 m de profondeur. C : cicatrice de l'impact entre fragments réaménagés du tibia d’un cerf des marais (Blastocerus dichotomus). Dendrites minérales couvrant les bords des os. Les dommages en surface indiquent une percussion. D : fragment mandibulaire de Mazama sp. trouvé à une profondeur de 70-75 cm. E : fragment de terre cuite portant des lignes parallèles incisées, probablement culturellement modifiés. F : couche de coquilles bien cimentées entourées de fragments détachés. © Public Library of Science
La découverte de traces humaines dans le bassin amazonien bolivien situe leur arrivée sur les lieux à plus de 10.000 ans. Cette trouvaille est la preuve la plus ancienne de la présence humaine dans la forêt tropicale et permet de tracer plus de 10.000 ans d'histoire entre l'Homme et l'environnement dans le Nouveau Monde

Quand les Hommes ont-ils investi l'Amazonie et comment se sont-ils adaptés à cet environnement ? Ces questions demeurent des énigmes archéologiques. La plupart des sites découverts jusque-là convergent vers l'idée que les Hommes se seraient appropriés les lieux dans les prémices de l'Holocène, soit il y a plus de 8.000 ans. Pour la plupart, les traces archéologiques humaines ont été découvertes le long des côtes continentales du nord-est du bassin. Toutefois, des sites de chasseurs-cueilleurs associés à la faune aujourd'hui éteinte ont été trouvés dans les conditions fraîches et humides du sud de l'Amérique du Sud.

À ce jour, peu de sites anciens ont été découverts dans le centre du bassin amazonien. Dans ce contexte, une équipe d'archéologues de l'université de Bern s'est focalisée sur les îles de forêt du bassin amazonien de Bolivie. Au nombre de plusieurs centaines, ces îles sont des monticules de sédiments. L'origine peut en être attribuée aux termites, à l'érosion ou à l'activité humaine. Les archéologues pensaient qu'en raison des conditions environnementales défavorables des lieux, les Hommes n'avaient pas investi ces lieux avant l'ère agricole.

Sherlock

D'anciennes et importantes fortifications assyriennes découvertes à Ashdod-Yam

Des chercheurs de l'Université de Tel Aviv ont mis au jour les vestiges d'anciennes fortifications massives construites autour d'un port assyrien de l'âge du fer.

© Philip Sapirstein
Représentation 3D de l'effondrement d'une structure en briques de terre de la période Hellénistique.
Au cœur des fortifications bien préservées se trouve un mur en briques de terre large de 3,6 m et haut de 4,5 m. La paroi est recouverte de couches de boue et de sable qui s'étendent sur des dizaines de mètres de chaque côté.

Lorsqu'elles ont été construites, au huitième siècle avant notre ère, les fortifications devaient former une redoutable défense en forme de croissant dont l'espace intérieur couvrait plus de 17 hectares.

La première saison de fouilles est entrain de s'achever sur le site archéologique d'Ashdod Yam, dans la ville côtière israélienne contemporaine d'Ashdod, au sud de Tel Aviv.

Le Dr. Alexander Fantalkin, du Département d'archéologie et des anciennes cultures du Proche-Orient de l'université de Tel Aviv, dirige le projet pour le compte de l'Institut d'archéologie Sonia et Marco Nadler.

« Les fortifications semblaient protéger un port artificiel », précise Fantalkin, « si c'est le cas, ce serait une découverte d'importance internationale, le premier port connu de ce genre dans notre coin du Levant ».

Chess

Découverte des plus anciens jetons de jeu en Turquie

Des petites pierres taillées déterrées dans un cimetière, vieux de près de 5000 ans, pourraient représenter les premiers jetons de jeu jamais trouvés, selon les archéologues turcs qui fouilles des tombes du début de l'âge du Bronze.

© Inconnu
Ces petites pierres sculptées trouvées dans une tombe du début de l'âge du bronze pourraient être les plus anciens jetons de jeu découverts à ce jour.
La découverte a été faite dans une sépulture à Basur Höyük, un monticule de 250m sur 150m près de Siirt dans le sud de la Turquie.

Les pièces se composent de 49 petites pierres de différentes formes sculptées et peintes en vert, rouge, bleu, noir et blanc.

« Certaines représentent des cochons, des chiens et des pyramides, d'autres sont rondes et en forme de balles. Nous avons aussi trouvé des dés et trois jetons ronds en coquillage blanc et surmontés d'une pierre noire ronde », précise Haluk Sağlamtimur de l'Université Ege, en Turquie.

Selon l'archéologue, qui a présenté sa conclusion lors d'un symposium annuel, des pièces similaires ont été trouvées auparavant à Tell Brak et Jemdet Nasr, deux monticules funéraires dans le nord-est de la Syrie et en Irak. « Mais leurs découvertes étaient isolées; c'était des objets uniques et par conséquent, ils ont été considérés comme étant de simples pierres », explique Sağlamtimur, « au contraire, nos pièces de jeu ont été retrouvées ensemble. C'est une découverte unique, un ensemble assez complet d'un jeu de type échecs. Nous sommes perplexe sur sa stratégie »

Blue Planet

Découverte du plus ancien globe montrant le Nouveau Monde

Daté du début des années 1500, le globe a probablement été fabriqué à Florence, en Italie, avec les moitiés inférieures de deux œufs d'autruche.

© Inconnu
Le Nouveau Monde sur le globe en œuf d'autruche porte trois noms : « TERRA DE BRAZIL », « MVNDVS NOVVS », and « TERRA SANCTAE CRVCIS ».
Il est gravé alors des nouveaux et vagues détails sur les Amériques, recueillis par les explorateurs européens comme Christophe Colomb et Amerigo Vespucci.

Il est également décoré avec des monstres, des vagues entrelacées et même un naufragé, selon le Washington Map Society, qui a publié une étude de l'objet dans son journal The Portolan.

« Lorsque j'ai entendu parler de ce globe, j'étais d'abord sceptique quant à sa date, son origine, sa géographie et sa provenance, et j'ai vérifié par moi-même », explique S. Missinne, un chercheur indépendant belge, « après tout, personne n'en avait entendu parlé, et les découvertes de ce type sont extrêmement rares. Je me suis penché dessus, et au fil de mes recherches, il devenait évident que nous avions une grande trouvaille ».