Bienvenue à Sott.net
dim., 22 jan. 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Histoire Secrète
Carte

Footprints

Un crâne précolombien découvert à Tlatelolco

Les experts ont découvert sur ​​le site archéologique de Tlatelolco, un quartier de la capitale mexicaine, le crâne d'un individu décapité et un récipient. Les deux sont datés d'environ 500 ans d'après l'Institut d'anthropologie et d'histoire nationale (INAH).

© INAH
L'INAH a déclaré que, ce qui se révèle être une offrande, a été retrouvé au pied du grand temple sur le site précolombien après qu'un gardien ait signalé quelque chose "qui semblait être un récipient enterré."

L'Archéologue Salvador Guilliem, directeur du Projet Tlatelolco, a déclaré que le crâne, trouvé sur le dessus du récipient, était celui d'un jeune adulte de sexe masculin, "très probablement un prisonnier de guerre". Il a dit que la découverte se situe dans la première phase de l'exploration archéologique, aussi il n'a pas été possible de déterminer les dimensions de l'offrande. Elle a pu être placée là dans le cadre de rituels de préparation pour le terrain que le temple allait occuper.

Les deux artéfacts étaient situés à un niveau lié à la construction du grand temple, autour de 1500-1515 après JC.

"Nous sommes entrain de délimiter la zone pour voir si l'offrande était exclusivement composée du crâne et du récipient, ou s'il y a d'autres restes impliqués", a déclaré Guilliem.

Paola Silva, en charge de la maintenance du site archéologique, précise que cette petite offrande est la 34e à être trouvée, et que le plus grand soin doit être pris avec les travaux d'exploration pour éviter de perdre des données historiques précieuses.

Une vidéo sur cette découverte est à voir sur Mexique Ancien : Découverte d'une offrande spectaculaire à Tlatelolco.

Magnify

Incas : les enfants étaient drogués avant d'être sacrifiés

Image

En 1999, trois enfants Incas ont été découverts dans les neiges du volcan Llullaillaco. Dans la bouche de la plus grande de ces trois enfants, vraisemblablement sacrifiés dans le cadre du rituel dit de la "Capacocha", des feuilles de coca ont été identifiées (voir ci-dessus), grâce à l'usage d'un CT-Scan. Crédits : The Maiden: Johan Reinhard. CT scans: The Department of Forensic Medicine, University of Copenhagen
Les enfants Incas étaient drogués avec de la coca et de l'alcool avant d'être sacrifiés, affirment des médecins danois. Une découverte qui lève un peu plus le voile sur le déroulement de la « Capacocha », un rituel Inca au cours duquel des enfants étaient tués.

Avant d'être sacrifiés, les enfants Incas ingéraient des feuilles de coca et de l'alcool. Un « régime » qui débutait, pour certains d'entre eux au moins, plusieurs mois avant leur mort.

Ce résultat a été publié le 13 août 2013 dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences, sous le titre « Archaeological, radiological, and biological evidence offer insight into Inca child sacrifice ».

Video

La face cachée des libérateurs

Un documentaire qui remet les pendules à l'heure concernant le sujets de la libération de l'Europe par les Alliés.


Sherlock

Le « berceau de l'Humanité » est-il vraiment l'Afrique ?

© Inconnu
C'est devenu un véritable lieu commun, une "évidence" régulièrement reprise par tout un chacun dès lors qu'une discussion se rapporte peu ou prou à ce sujet : l'homme moderne serait venu d'Afrique, et nous serions tous des "descendants d'Africains", le continent noir étant la matrice originelle de l'ensemble du genre humain.

Pour ma part, je ne crois pas au "berceau" unique de l'espèce humaine. Ils ont été multiples, comme tendent à le démontrer de plus en plus les dernières découvertes paléontologiques. Que l'on soit tous issus d'une variété particulière de singes anthropoïdes qui se serait dispersée aux quatre coins du monde, ce n'est ma foi pas impossible, quoique ça reste à démontrer. Après tout, ces singes anthropoïdes peuvent tout aussi bien être apparus dans des foyers différents de façon plus ou moins simultanée. Dans tous les cas, ceci dit, ce n'est alors pas une affaire de race mais d'espèce commune. Cette histoire de berceau unique en Afrique orientale n'est somme toute qu'une hypothèse. Elle ne doit pas être prise comme une vérité incontestable, qui ne serait jamais susceptible d'être déboulonnée. Elle ne repose que sur quelques restes d'hominidés. En outre, les hominidés en question ne sont pas des humains proprement dits, du genre Homo, mais des singes anthropoïdes tels que l'australopithèque "Lucy", par exemple. Nuance...

Des découvertes récentes d'ossements fabuleusement anciens en Asie (centrale et orientale) démontrent en tout cas que l'apparition de l'Homme dans ces contrées s'est produite bien avant ce qu'on admettait jusqu'alors sur la base de la théorie "out of Africa". De quoi remettre en question bien des "certitudes" (ou dogmes ?)...Le plus ancien homme moderne (Homo sapiens, donc) d'Europe découvert à ce jour en Crimée, en 2011, est daté de 32000 ans. Ce n'est probablement pas le plus ancien Européen, on trouvera sans doute plus ancien. Quant à l'Asie du Sud-Est (Laos), on y a découvert en 2012 des restes d'Homme moderne datés de...63000 ans. Plus fort encore, l'Homme de Zhirendong, dont les restes datés de 100 000 ans ont été exhumés dans le sud de la Chine, est incontestablement un homme moderne. Lorsqu'on songe au fait que, selon la théorie du "Out of Africa", l'Homme moderne, Homo Sapiens Sapiens, serait sorti d'Afrique pour coloniser le monde voici 70 000 à 90 000 ans, le paradoxe -pour ne pas dire l'impossibilité manifeste- saute aux yeux. Il est évident, compte tenu de ces éléments nouveaux, que l'Europe comme l'Asie ont été peuplées d'Homo Sapiens bien avant la date admise jusque là. Et ceci n'est probablement qu'un début, nous ne sommes peut-être pas au bout de nos surprises...

Cult

Le syndrome des faux souvenirs, une arme de la CIA ?

Image
Aux Etats-Unis, une vague de panique sur les abus sataniques dans les écoles a traversé le pays dans les années 80 et 90. Pour un peu, on allait faire exploser le gouvernement, vérolé à 100% par les satanistes. Alors, il a fallu contre attaquer. La plus belle création de cette propagande étant la False Memory Syndrome Foundation, infiltrée dès le départ par la CIA et qui sert à nier par tous les moyens la réalité des abus rituels aux USA.

Une partie membres fondateurs de la False Memory Syndrome Foundat ion (FMSF) étaient sous le coup d'accusations de pédophilie. C'est pour cela qu'on a mis en avant les femmes, comme Pamela Freyd. Le couple Freyd a mis sur pied la fondation en 1992, deux ans après que leur fille ait commencé à parler des abus sexuels commis par son père.

La FMSF déclarait qu'elle allait mener des recherches sur la mémoire des enfants victimes d'abus sexuels.

A l'époque, le bureau de la fondation à Philadelphie recevait une soixantaine d'appels par jour, pour dénoncer des victimes qui inventent de faux abus, surtout s'ils sont de type rituel.

Chaque membre doit verser 100$ par an, et en 1993 le groupuscule revendiquait 1.200 familles affiliées et au même moment le San José mercury, un journal qui n'a eu de cesse de décrédibiliser les victimes, disait que 3.000 familles étaient membres dans tout le pays. En 1996, ce sont 12.000 familles qui auraient rejoint la FMSF.

Bad Guys

Une présentatrice de la BBC tuée pour protéger le réseau pédophile

Image
En Angleterre, cela fera bientôt un an que l'affaire Savile éclabousse toute la bonne société anglaise. Rien que pour Savile, on en est déjà à 650 victimes qui se sont déclarées, en 50 ans de perversions couvertes à 100% par l'establishment local. Parmi les éclaboussures, on a l'affaire du meurtre de Jill Dando, une journaliste de la BBC liquidée par un tueur à gages en 1999.

Pour planter le tableau, cette affaire a beaucoup fait parler par la manière dont cette présentatrice appréciée du public a été assassinée, mais aussi parce que le seul coupable que les flics ont été capables de trouver a fini par être acquitté après huit ans de prison tellement l'absence de preuves était flagrant.

En 1997, Dando a été élue personnalité de l'année. Elle travaillait au magazine Crimewatch depuis 1995, qui diffusait des reportages sur des affaires criminelles.

Le matin du 26 avril 1999, Jill Dando quitte le domicile de son fiancé, le gynécologue Alan Farthing, pour faxer quelque chose depuis chez elle, dans l'ouest de Londres. Sur le chemin, elle s'arrête pour acheter une cartouche d'encre.

Moon

Les archéologues mettent au jour le plus ancien calendrier lunaire au monde

© Inconnu
Diagramme montrant comment les fosses sont alignées et la façon dont elles servent à repèrer les phases de la lune.

Les archéologues ont mis au jour des preuves de ce qui pourrait être le plus ancien calendrier du monde dans un champ d'Aberdeenshire.

Une nouvelle étude d'un groupe de 12 fosses fouillées à Warren Field, près du château de Crathes, montre qu'elles semblent concorder aux phases de la lune pour suivre les mois lunaires tout au long d'une année. Jusqu'à présent, les premiers appareils de mesure du temps étaient considérés comme ayant été créés en Mésopotamie il y a environ 5000 ans. Mais les experts disent que ce système de fosse pourrait précéder ces découvertes de cinq millénaires !

Ce monument Mésolithique est susceptible d'avoir été créé par les sociétés de chasseurs-cueilleurs il y a près de 10.000 ans. Il a été fouillé entre 2004 et 2006 avant d'être récemment analysé par une équipe dirigée par l'Université de Birmingham. Les chercheurs ont découvert que le monument s'aligne également sur le lever du soleil au solstice d'hiver, ce qui, selon eux, donnerait une correction astronomique annuelle pour maintenir le lien entre le passage du temps indiqué par la lune, l'année solaire et les saisons.

Magnify

Guatemala : découverte d'une frise Maya la plus spectaculaire jamais vue

Image

Partie supérieure de la frise Maya trouvée à Holmul. AFP/HOLMUL ARCHAEOLOGICAL PROJECT
La découverte récente d'une frise Maya en très bon état daté d'il y a 1400 ans éclaire d'un jour nouveau cette civilisation.

La frise datée de 600 après Jésus-Christ a été retrouvée à la fin du mois de juillet sur une pyramide du centre archéologique précolombien de Holmul (400 km au nord de la capitale). Il s'agit de la frise sur la culture Maya "la plus spectaculaire jamais vue" selon Francisco Estrada-Belli, l'archéologue qui était en charge de la recherche.

"Le point le plus intéressant de cette découverte, c'est que l'on croyait que les Mayas faisaient la guerre pour des raisons rituelles, et que ces batailles étaient chaotiques et sans vraie logique. Maintenant, on sait qu'il y n'avait rien de chaotique : c'étaient des conquêtes. Les Mayas voulaient former un empire !" a raconté Estrada-Belli lors d'une conférence de presse reprise par le journal Prensa Libre.

Magnify

Ces mystérieuses pierres taillées par nos ancêtres

Que cela soit en Amérique du Sud, en Europe, ou au Moyen-Orient, les archéologues ont mis à jour des centaines de blocs de pierre dont la taille et le poids nous laissent réfléchir sur l'avancée technologique de nos propres ancêtres.

Commet peut-on transporter une pierre pesant 300 tonnes ajustée sur 11 faces ? Les pierres sont si bien imbriquées les unes dans les autres que l'on ne peut même pas y mettre une lame de rasoir ! Les ruines de Sacsayhuaman au Pérou sont incroyables !

© inconnu
Perou - Roche de plus de 300 tonnes
© Hervé Théry
Amerique-du-Sud Pays-andins
La cité antique de Baalbeck (Héliopolis) au Liban en vaut tout autant le détour :
Sur le côté ouest du podium du temple de Jupiter, on peut observer trois lourdes pierres, de 750 à 1 000 tonnes chacune, appelées le Trilithon. Comment a-t-on pu déplacer de telles masses à une époque reculée (antérieure aux Romains) ? A moins de deux kilomètres du site, existe une quatrième pierre encore partiellement attachée au sol et pesant elle-même 1200 tonnes. Les spécialistes ont estimé qu'il aurait fallu 40 000 hommes avec l'aide d'une rampe pour déplacer un seul de ces blocs depuis la carrière d'origine ! [Permettez moi mais je crois que cette hypothèse est fausse] La plus grande mesure 18 m sur 4.20 m par 3.60 m et pèse environ 800 tonnes. Aujourd'hui la plupart des grues modernes seraient incapables d'accomplir un tel exploit.

Commentaire: Session avec les C's du 23 octobre 1994

Q: (L) Qui a construit Stonehenge ?
A: Druids.
Q: (L) Qui étaient les Druids ?
A: Groupe Aryen précoce.
Q: (L) Comment ont-ils déplacé et érigé les pierres ?
A: Focalisation du son, essayez vous même, Coral Castle.


Footprints

Riane Eisler : Le Calice et l'Epée - l'avènement du patriarcat, et la symbolique matriarcale du Graal


La fracture de l'histoire de l'humanité

Riane Eisler se profile, dans son ouvrage Le Calice et l'Épée, paru en 1987, comme un auteur interdisciplinaire. En effet, elle s'appuie sur des travaux de divers scientifiques, tels que des archéologues, des anthropologues, des physiciens, des chimistes, ... qu'elle semble concilier avec talent.

L'originalité de son ouvrage ne réside pas seulement dans cette approche, mais également dans sa perception de l'histoire de l'humanité, en rupture avec un évolutionnisme classique, puisqu'elle suggère une discontinuité historique importante, notamment dans les relations entre hommes et femmes.

Quand régnait l'harmonie entre les sexes

Riane Eisler a exhumé un passé enfoui où régnait une harmonie au sein du genre humain, entre les moitiés féminine et masculine. A l'instar d'autres scientifiques, elle a mis en évidence des civilisations du paléolithique et du néolithique fonctionnant sur une logique de non domination, en fait, très éloignées du modèle qui prévaut actuellement. Ces sociétés, d'une essence résolument pacifique, partageaient une dévotion pour les valeurs féminines, n'impliquant pas une subordination de l'homme à la femme.