Bienvenue à Sott.net
jeu., 20 jan. 2022
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte

Laptop

USA : des faux profils pour la propagande et la surveillance sur les réseaux

Image
L'Electronic Frontier Foundation (EFF) vient de publier un document selon lequel le gouvernement américain utiliserait de faux profils sur les réseaux sociaux pour toucher l'opinion publique. Ces faux profils seraient également utilisés pour de la surveillance à travers les réseaux sociaux, pratiquée notamment par les agences gouvernementales comme le FBI.

Che Guevara

Vague de contestation au Maghreb et Moyen-Orient, derniers développements

Voici les derniers développements au Maghreb et au Moyen-Orient, où une vague de contestation sociale et politique sans précédent est réprimée, parfois dans le sang, par des régimes autoritaires.

LIBYE: Le leader libyen Mouammar Kadhafi s'accrochait au pouvoir dimanche malgré la pression de la rue, les sanctions de l'ONU et les appels à la démission. Les dirigeants de la contestation en Libye ont créé un "Conseil national indépendant" de transition représentant les villes tombées aux mains de l'insurrection.

OMAN: Deux manifestants ont été tués et cinq blessés dimanche par des tirs de la police lors de la dispersion d'une manifestation de chômeurs à Sohar, à 200 km au nord de Mascate, dans les premières violences de ce genre à Oman, sultanat stratégique à l'embouchure du Golfe, a indiqué une source au sein des services de sécurité.

Handcuffs

La France a tenté d'expulser un Sénégalais vers la Lybie

Image
© Inconnu
Mardi et mercredi, alors que la répression se faisait de plus en plus sanglante, la police aux frontières de Roissy a tenté de refouler un ressortissant sénégalais vers la Libye.

Che Guevara

Contestation arabe: marée humaine à Tunis, colère à Bagdad et Amman

La vague de contestation qui déferle sur le monde arabe a encore grossi. A Tunis, une marée humaine a réclamé le départ du gouvernement transitoire. En Irak et en Jordanie, des milliers de personnes ont exprimé leur "colère".

Plus de 100'000 Tunisiens, selon la police, ont réclamé le départ du gouvernement de Mohammed Ghannouchi à Tunis. Selon des membres du Croissant-Rouge et des manifestants, il "s'agit de la plus grande manifestation depuis la chute de Ben Ali" le 14 janvier.

Des manifestants scandaient "Ghannouchi dégage", "Honte à ce gouvernement". En début de soirée, le gouvernement transitoire a annoncé que des élections se tiendront au plus tard mi-juillet de cette année.

Cow

Les végétariens sont-ils vraiment écolos?

Un nouveau livre qui conteste les arguments écologistes en faveur des végétariens crée un vif débat outre-Manche, conduisant plusieurs écologistes à changer d'avis sur le sujet. Alors, pouvons-nous manger de la viande en toute bonne conscience ?
Fruits et légumes
© Inconnu
Simon Fairlie, leader écologiste, prend le contrepied des opinions défendues par ses collègues. Il réfute l'idée que l'élevage, donc la consommation de viande, soit une cause majeure du changement climatique. Dans Meat : A Benign Extravagance (La Viande : une extravagance bénigne), il démontre qu'une conversion massive au végétarisme ne changerait pas la donne et que les défenseurs de cette cause se basent sur des statistiques erronées.

Volteface en série

Avec sa démonstration, l'auteur a fait de nombreux convertis, dont un de poids. George Monbiot, journaliste renommé au Royaume-Uni et ardent défenseur du végétarisme, s'est publiquement rétracté. Il avait pourtant déclaré, en 2002, que « le végétarisme est la seule réponse éthique » à apporter à la menace du changement climatique. Il a fait son mea culpa dans The Guardian, expliquant à cette occasion qu'il s'agissait d'un livre « scientifique et objectif ».

Che Guevara

Manifestation contre l'inflation en Inde

Image

Photo: AFP/Raveedran

Des dizaines de milliers de personnes manifestent contre l'inflation à New Delhi le 23 février 2011
En Inde, des dizaines de milliers de manifestants ont marché dans les rues de la capitale New Delhi pour protester contre la hausse des prix des aliments et le chômage.

La marche, organisée par le Comité des syndicats indiens - affilié au parti communiste et à laquelle se sont joints d'autres syndicats - vise à mettre de la pression sur le gouvernement alors que le parlement indien doit voter le budget lundi.

Il s'agit de la manifestation la plus importante dans la capitale depuis des années. Près de 2000 policiers ont été déployés à New Delhi pour surveiller la manifestation, selon les autorités policières.

Vader

Propagande en action : Le jour où la Libye a commencé à échapper à Kadhafi

Les opposants de Kadhafi contrôlent plusieurs villes. L'Union européenne est prête à sanctionner la Libye. Le bilan dépasse les 640 morts. Le résumé des événements de ce mercredi.


Les opposants gagnent du terrain

Les envoyés spéciaux de France 2 et de Libération, rapportent que la ville de Tobrouk, près de la frontière avec l'Egypte, est aux mains des manifestants anti-Kadhafi. Le journaliste de la BBC, John Leyne, indique qu'il n'y a plus ni militaires ni représentants du pouvoir sur place. En témoigne le nouveau drapeau des manifestants, hissé sur une des places de la ville. Pour en savoir plus sur qui contrôle quoi en Libye, Iyad El-Baghdadi, qui se présente comme un "libertaire musulman", a mis en ligne cette carte, signalée par la BBC.

Che Guevara

Affrontements sur fond de grève générale en Grèce

Des heurts ont opposé mercredi la police grecque à des manifestants alors qu'environ 100.000 travailleurs, étudiants et retraités défilaient à Athènes en direction du Parlement hellénique dans le cadre d'une grève nationale contre la politique de rigueur du gouvernement.

La police anti-émeute a fait usage de gaz lacrymogènes et de bombes éclairantes contre des manifestants qui lançaient des cocktails Molotov, enfumant la place Syntagma d'Athènes où des grévistes couraient se mettre à l'abri.

Ce débrayage de 24 heures, observé par les employés du public et du privé, a paralysé les transports publics et aériens et entraîné la fermeture des écoles. Un service minimum était assuré dans les hôpitaux. Il s'agissait de la première grève nationale de l'année contre la réduction des dépenses publiques.

Magic Hat

Thierry Meyssan et Paul-Eric Blanrue sur la propagande hollywoodienne


Che Guevara

Le gouverneur du Wisconsin fait la chasse aux syndicats

Image

Les fonctionnaires de l'État du Wisconsin manifestent depuis plusieurs jours leur colère face à la volonté du gouverneur de revenir sur certains de leurs acquis. © Michael P.King / Sipa
La colère gronde dans le Wisconsin. Depuis une semaine, ce gros état industriel est en proie à une révolte contre son gouverneur, le républicain Scott Walker. En cause, la réduction des prestations sociales d'une grande partie des fonctionnaires, via l'augmentation de leurs cotisations retraite et santé, de 8 % en moyenne. Scott Walker entend ainsi combler le déficit budgétaire.

Mais ce qui a mis réellement le feu aux poudres, c'est que Walker, qui fait partie de la vague républicaine de gouverneurs élus en novembre dernier, a décidé en même temps de supprimer le droit des fonctionnaires au "collective bargaining", en clair aux conventions collectives, et d'empêcher ainsi les syndicats de négocier les hausses de salaire. Ce qui revient à annuler 50 ans d'acquis sociaux et affaiblit considérablement le rôle des syndicats.

Depuis une semaine, des milliers de manifestants se retrouvent donc tous les jours devant le Congrès de Madison, la capitale de l'État. Rien que samedi, ils étaient 68 000 avec des pancartes qui affichaient, sans peur du ridicule, "Hosni Walker", "Un dictateur au tapis, un autre à abattre", avec la photo de Walker à côté de celle de Moubarak... Ils ont même créé un site internet "Mini Mubarak" après que Scott Walker a menacé de faire appel aux gardes nationaux pour disperser les manifestants. Paul Ryan, un élu républicain, déclarait ironiquement : "Le Caire a migré à Madison."