Bienvenue à Sott.net
sam., 22 jan. 2022
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Santé et Bien-être
Carte

Health

Un médecin effectue un test sanguin et immunitaire avant et après une vaccination contre le COVID, les résultats alarmants le motivent à partager cette vidéo

Le Dr Nathan Thompson a été sollicité par un patient qu'il suit depuis longtemps et que nous appellerons M. Smith. M. Smith a été contraint par son employeur à se faire vacciner contre le COVID-19. M. Smith et le Dr Thompson ont un long passé en commun, car le médecin a aidé son patient à changer son mode de vie et à éliminer son diabète de type 2.
thompson
Parce que M. Smith a tout un historique de tests sanguins en guise de référence pour son système immunitaire sain, et parce qu'il a été obligé de se faire vacciner contre le COVID-19, le Dr Thompson et M. Smith ont décidé de réaliser des tests sanguins de comparaison après le premier vaccin et après le deuxième vaccin pour voir si/comment les analyses de sang du patient étaient affectées par le vaccin. Le médecin déclare : « Les bras m'en sont tombés après avoir vu les résultats des tests sanguins après la deuxième injection ».

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Pills

Le seul antioxydant dont on ne nous parle jamais, le glutathion

On nous parle partout des radicaux libres et des anti-oxydants qui sont censés nous en protéger. Dans toutes les vitrines des pharmacies on en trouve, de toutes sortes. Mais on n'évoque très peu le glutathion, considéré pourtant comme le plus efficace de tous. La raison ? Il ne serait efficace qu'en intraveineuse. Il existe maintenant une nouvelle forme galénique capable de concurrencer la piqûre : le glutathion liposomal.

rouille
"On a beau avoir une santé de fer, on finit toujours par rouiller."Jacques Prévert ne pouvait pas mieux dire. Car on le sait bien en 2013 : le stress oxydant est notre ennemi public numéro 1. C'est cette sorte de « rouille » qui, en s'accumulant dans notre corps, nous fait vieillir plus vite. C'est elle qui nous pousse dans la maladie chronique, le cancer, Parkinson, Alzheimer... C'est elle qui finit par nous tuer.

Commentaire: Le glutathion - et son précurseur, le NAC, qui prévient la formation de caillots sanguins - est l'un des éléments essentiels du protocole de détoxication des injections expérimentales Covid : Covid-19 et vaccination expérimentale massive — Protégez-vous du pire grâce à ce protocole sanitaire

La boutique en ligne La vie naturelle vend plusieurs formules de glutathion (réduit ou liposomal).

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Arrow Down

La santé mentale et les travailleurs

La France remboursera les rendez-vous liés à la santé mentale ; en Espagne, une loi est en préparation s'engageant à mettre en place et à équiper un système de soins qui aujourd'hui n'offre guère plus que des listes d'attente et des médicaments en pleine épidémie responsable de plus de 200 tentatives de suicide par jour et dans un contexte où 2 millions de personnes sont sous anxiolytiques quotidiens.
fghj

La santé mentale n’est pas un problème individuel mais un problème social
Mais aucune loi ne va arrêter la broyeuse dans laquelle les conditions de vie et de travail se sont transformées. Seules l'organisation et la lutte collectives peuvent y parvenir.

Commentaire:

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Books

Dr Richard Fleming : « Si nous n'apprenons pas de l'histoire, nous sommes destinés à la répéter »

Dr Richard Fleming
© The High Wire - Event 2021
Dr Richard Fleming retrace ce que l'on sait du Covid-19 et des vaccins, 18 mois après le début de la pandémie
Dans cette vidéo, Richard M. Fleming, venu dans un Debriefing pour évoquer le gain de fonction des vaccins, aborde tous les aspects de la pandémie de coronavirus qui frappe le monde depuis plus de 18 mois. Richard M. Fleming est médecin (MD), docteur en physique (PhD) et juriste (JD). Le début de sa présentation est marquée par une déclaration dans laquelle il demande aux auditeurs de « s'informer et de vérifier l'information »

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Che Guevara

Le Dr Ryan Cole sur les injections anti-Covid : « Augmentation des cancers comme jamais vue auparavant » !

Le docteur Ryan Cole évoque avec Del Big Tree l'augmentation des cancers dans la population injectée avec le produit génique expérimental nommé « vaccin » anti-Covid-19.
Dr Ryan Cole
© Capture Odysee

Commentaire: Voir aussi notre article Recrudescence des cancers en lien avec les injections transgéniques nommées « vaccins » anti-Covid-19

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Sherlock

Recrudescence des cancers en lien avec les injections transgéniques nommées « vaccins » anti-Covid-19

Coïncidences ? Le mot clé

Nous avions, il y a déjà plusieurs mois, émis des réserves au moins théoriques à vacciner les patients cancéreux ou les anciens malades guéris, en raison du mécanisme envisagé de l'injection génique sur l'immunité. Plusieurs généticiens avaient d'ailleurs exprimé leurs inquiétudes sur la possible interférence entre des cellules cancéreuses actives, ou des cellules en sommeil et l'activité de la thérapie génique sur les lymphocytes en particulier.

Cancers et vaccins anti-covid
© Flickr.com
Les mois ont passé, et la folie vaccinale s'est amplifiée, conduisant à refuser les patients dépourvus de passe dans les hôpitaux (destinés, c'est bien connu à ne recevoir que des bien-portants) et à exiger des patients de se faire vacciner absolument avant de recevoir tout traitement, y compris les cancéreux.

Nous sommes dans un monde devenu fou et pourtant ces histoires se multiplient, tel ce jeune homme de 22 ans qui a vu apparaître une toux chronique conduisant à une radio découvrant une masse médiastinale. Les deux gros hôpitaux parisiens qui l'ont reçu refusent de débuter le traitement (sans qu'il soit expliqué en détail) si le patient refuse l'injection expérimentale, d'effets absolument inconnus sur le développement des cancers. La justification des médecins ? Aucune : « c'est comme cela », et nous l'avons bien accepté !

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Ladybug

Une étude démontre comment une solution saline peut stopper la réplication du SRAS-CoV-2

solution saline
L'utilisation d'une solution hypertonique de chlorure de sodium à 1,1 % a réduit la réplication virale de 88 % lors de tests sur des cellules pulmonaires infectées menés par des chercheurs de l'Université de São Paulo.

Des chercheurs de l'Université de São Paulo (USP) au Brésil ont montré qu'une solution saline hypertonique inhibe la réplication du SARS-CoV-2, le virus responsable du COVID-19, et ont élucidé le mécanisme biochimique impliqué. Un article rendant compte de ces recherches est publié dans ACS Pharmacology & Translational Science. L'étude a été réalisée en laboratoire à l'aide de cellules pulmonaires épithéliales humaines infectées par le virus.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Pills

Japon : l'ivermectine contre le covid ? Ça marche !

L'efficacité de l'ivermectine est reconnue par les scientifiques. En France, le 20 juillet 2021, le Pr Pierre-Jean Guillausseau, de l'hôpital Lariboisière 75010 Paris et de l'université Paris-Sorbonne, conclut son étude : « La précocité du traitement est importante, avec une amélioration notée chez 79% des patients en cas de traitement précoce, 46% des patients en cas de traitement tardif. Enfin, l'ensemble des études indique une excellente tolérance de l'ivermectine, sans aucun effet secondaire sérieux ou grave. »
ghjk
Au Japon, confronté à une recrudescence des infections dans le pays, le Dr Haruo Ozaki, président de l'Association médicale métropolitaine de Tokyo, appelle, le 13 août 2021, à la généralisation de l'utilisation de l'Ivermectine par les médecins généralistes.

Commentaire:

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Syringe

Résultats sur les conséquences du Pfizer sur les souris

On a enfin des résultats sur les conséquences du Pfizer sur les souris et on comprend mieux pourquoi ils refusent les autopsies post injections pour les humains décédés.
vaccins souris
Ne dites plus « on n'a pas le recul » , malheureusement les études confirment les pires inquiétudes.

La fameuse protéine spike induite par la vaccination ne disparait pas rapidement mais demeure plusieurs semaines dans l'organisme occasionnant des dégâts qui rappellent celles de sa cousine induite par la contamination.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Play

Injections anti-Covid : « Ayez très peur de votre gouvernement ! » — Mike Yeadon, ex vice-président de Pfizer explique tout et lance l'alerte

Dans cette entretien avec Del Big Tree de 38 minutes sous-titrée en français, Mike Yeadon s'exprime sur la supposée pandémie et sur les soi-disant « vaccins », [une expérience génocidaire] aux effets délétères nombreux et constate :
« Je pense qu'il y a des gens malveillants avec de mauvaises intentions. »
Mike Yeadon
© Inconnu
« Pour moi, il est contre-indiqué de vacciner les femmes enceintes. C'est un nouveau type d'intervention médicale sans étude de toxicologie au niveau de la reproduction. C'est le comble du danger et de l'imprudence. Nous créons des anticorps dans le corps d'une femme contre une partie de la structure de soutien du placenta ».


Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :