Covid


Caesar

Covid-19 - Et si la voie était le stoïcisme ?

En début de semaine, une délégation de médecins chinois est arrivée à l'aéroport de Malpensa près de Milan en provenance de Shanghai sur un vol spécial Chine Eastern Airlines transportant 400 000 masques et 17 tonnes de matériel. La banderole de salutation que les visiteurs ont déployée sur le tarmac, en rouge et blanc, disait : « Nous sommes les vagues de la même mer, les feuilles du même arbre, les fleurs du même jardin ».
ssss
© InconnuLe philosophe stoïcien Épictète
Dans une stature d'élégance transculturelle suprême, elle s'inspirait de la poétique de Sénèque, un Stoïcien. L'impact, dans toute l'Italie, où les gens étudient encore les classiques, a été immense.

Les Chinois ont été consultés à l'avance et ils ont préféré Sénèque à un proverbe chinois. Après tout, pour la Chine, un État civilisé vieux de 5 000 ans qui a fait face à peut-être plus que sa part de cas de luan (« chaos »), il n'y a rien de plus rajeunissant que le post-chaos.

La Chine fait don au Cambodge de kits de dépistage du coronavirus. La Chine a envoyé des avions chargés de masques, de respirateurs - et de médecins - en Italie et en France. La Chine a envoyé des médecins en Iran, qui fait l'objet de sanctions américaines unilatérales et illégales, et en Irak, que le Pentagone bombarde à nouveau. La Chine apporte son aide sur tous les fronts ( eurasiatiques ), des Philippines à l'Espagne.

Le Président Xi Jinping, lors d'un appel téléphonique avec le Premier Ministre italien Giuseppe Conte, s'est engagé, dans le sillage du Covid-19, à établir une Route de la Soie de la Santé, qui accompagnera les Nouvelles Routes de la Soie, ou Initiative la Ceinture et la Route.

Beer

Une Italienne de 95 ans a vaincu le coronavirus

Alma Clara Corsini, 95 ans, admise début mars après avoir été infectée au nouveau coronavirus, a pu sortir de l'hôpital vendredi dernier, rapportent plusieurs médias.

Alma Clara Corsini
© dfdf Twitter

"Je vais bien", a indiqué à une gazette locale cette habitante de Fanano, dans la province de Modène (Emilie-Romagne). "Des gens bien ont bien pris soin de moi", a-t-elle dit.

Selon l'équipe médicale qui l'a prise en charge à l'hôpital de Pavullo, la nonagénaire a pu guérir sans traitement antiviral. Alma Clara Corsini, la "fierté" du personnel soignant, est la première patiente de la province de Modène à vaincre le virus.

Cross

Pression maximale : Près de cinquante personnes verbalisées en Sicile pour avoir participé à un enterrement

ÉPIDÉMIE - Les contrevenants seront poursuivis pénalement et risquent jusqu'à trois mois de prison et 206 euros d'amende.

cimetière
Un cimetière (illustration) — KONRAD K./SIPA
Près de cinquante personnes ont reçu une amende ce mardi en Sicile pour avoir suivi un cortège funèbre en dépit de l'interdiction de rassemblements en pleine épidémie de coronavirus. Selon l'agence AGI, le cortège se déplaçait dans les rues de Porto Empedocle, petite ville de l'ouest de la Sicile.

Le cortège se dirigeait vers le cimetière quand des passants ont alerté les carabiniers. Ces derniers sont intervenus et ont verbalisé quarante-huit personnes au total. Le parquet va engager des poursuites pénales contre le groupe, selon l'agence italienne. Ils risquent jusqu'à trois mois de prison et une amende de 206 euros.

Health

Dr. W. Wodarg - Coronavirus : Une maladie respiratoire comme chaque hiver ?

« Depuis le début de l'année, l'attention du public, de la science et des autorités sanitaires a soudain complètement changé. Certains médecins de Wuhan, une ville de 12 millions d'habitants, ont réussi à attirer l'attention du monde entier avec initialement moins de 50 cas et quelques décès dans leur clinique où ils avaient identifié les virus corona comme l'agent pathogène. Les cartes colorées qui nous sont maintenant présentées sur papier ou sur écran sont impressionnantes, mais elles ont généralement moins à voir avec la maladie qu'avec l'activité de virologues travaillant d'arrache-pied et de foules de reporters sensationnalistes.
flu cold sick
Partout où ces tests ont été effectués, près de 9 000 tests par semaine étaient disponibles dans 38 laboratoires à travers l'Europe le 13 février 2020, rapidement des résultats positifs ont été trouvés et chaque cas est devenu un événement médiatique. Le fait que la découverte d'une infection à coronavirus entraîne une recherche intensive dans l'entourage de la personne explique les nombreuses augmentations de cas dans une région. Les rapports d'horreur de Wuhan sont quelque chose qu'attendaient les virologues du monde entier. Immédiatement, les souches de virus présentes dans les réfrigérateurs ont été scannées et comparées fébrilement avec les nouveaux venus signalés de Wuhan. Un laboratoire de la Charité a gagné la course auprès de l'OMS et a été autorisé à commercialiser ses tests internes dans le monde entier à un prix plusieurs fois supérieur au prix habituel.

Pills

Perrone : « Il faut donner la chloroquine à l'Hôpital, avant que les gens passent en réanimation »

Hervé Boissin - Christian Perrone
© BFMTVHervé Boissin (Médecin généraliste, Vice-Président du Conseil de l'Ordre de Paris) - Christian Perrone (Chef du service infectiologie a I'Hôpital Raymond-Poincaré)
Les préconisations du Dr Perrone, chef du service infectiologie a I'Hôpital Raymond-Poincaré, semble être un bon compromis sur le traitement du Prof. Raoult pour mettre tout le monde d'accord. Extraits :
« Je suis tout à fait d'accord qu'on fasse des études scientifiques, des tirages au sort contre placebo, ça on peut le faire sur des gens qui sont pas trop malades avec leur consentement. Mais là, c'est pas trop éthique de faire ça chez des gens qui vont peut-être aller en réanimation le lendemain, qui peuvent mourir trois jours après, c'est inacceptable sur le plan éthique. On sait qu'un médicament qui est bien toléré qui peut marcher, on le donne à tout le monde, et puis l'état doit dire "ça y est on demande à l'industrie de le fournir massivement". Et puis si peu après il y a un autre médicament meilleur dans quelque temps ben ok, on passe à autre chose. Mais on peut pas rester comme ça dire "on attend un jour qu'il y ait des évaluations contre placebo". Je ne peux plus accepter ce genre de discours d'un point de vue éthique tout simplement. »

TV

Sur France 2, le Dr Mascret rappelle que la grippe saisonnière tue entre « 200.000 et 500.000 personnes par an dans le monde »

... le Coronavirus en a tué pour l'instant près de 15.000

Dr Damien Mascret
© Franceinfo
Dans le Jt de France 2 de 20h du 22.03.20 (46:07) qui, comme les autres médias, traitent en boucle de l'épidémie de Coronavirus sur presque 1h tous les soirs depuis plusieurs jours - dépassant largement le temps usuel du journal - le Dr Damien Mascret répondait aux questions des téléspectateurs dans la rubrique : "Covid-19 on vous répond"

Une question portait sur la comparaison entre la grippe espagnole et le Covid-19 : "Le Covid-19 est-il plus virulent que le virus de la grippe espagnole ?"

Le médecin du Figaro a répondu :
"Alors c'est difficile pour l'instant de savoir. Globalement, on peut dire qu'une grippe généralement touche à peu près 1 milliard de personnes. Habituellement, il y a entre 200.000 et 500.00 morts avec la grippe saisonnière dans le monde chaque année. Avec la grippe espagnole on était entre 20 millions et 50 millions (de morts). Je comprends que cela fasse peur à tout le monde mais c'était un taux de létalité, mortalité qui était entre 2 et 5%. Aujourd'hui, on est en dessous avec le Coronavirus. Espérons que l'on sera encore plus bas avec les mesures que l'on prend puisqu'à l'époque on ne prenait aucune mesure.".

Books

De Sophocle à Stephen King, quinze livres inspirés par des épidémies à lire ou à relire

Les ventes du roman d'Albert Camus, La Peste, se sont envolées ces dernières semaines, sous l'effet, dit-on, de la propagation du virus COVID-19. Thème hautement romanesque, l'épidémie n'a pas inspiré qu'Albert Camus, pour qui la peste était plus une métaphore de la "peste brune", à savoir le nazisme, qu'une épidémie au sens propre.
peste
De Sophocle à Philip Roth, en passant par Giono ou Stephen King, de très nombreux auteurs ont été inspirés par les phénomènes épidémiologiques, terreau dramaturgique de premier ordre où se révèlent les caractères et s'exacerbent les sentiments. De l'or pour les écrivains, chantres de l'âme humaine, de ses noirceurs, de sa grandeur. Voici une sélection de 15 livres inspirés par des épidémies ou des virus.

Beer

LaBajon - Télé-spectacle en confinement

Après le télétravail voici le téléspectacle !
LaBajon
Gardons le sourire, prenons soin de nous ❤️

Pills

Un médecin de New York dit que son hôpital utilise déjà de la chloroquine pour les patients atteints de coronavirus et qu'il a eu 0 décès

Laura Ingraham a eu un médecin de l'hôpital Lenox Hill de New York avec elle la nuit dernière qui a expliqué qu'ils utilisent déjà l'hydroxychloroquine pour traiter les patients atteints de coronavirus aigus et constatent des résultats extraordinaires.
DR. WILLIAM GRACE
Un médicament anti-paludisme pourrait être une réponse au coronavirus.
Le Dr William Grace a dit à Ingraham qu'ils ont 100 patients et n'ont eu aucun décès après l'utilisation de l'hydroxychloroquine.

L'Hydroxychloroquine est la version la moins toxique de la Chloroquine.

Grace a déclaré que l'une des principales raisons pour lesquelles les personnes âgées meurent du coronavirus est que leurs poumons se remplissent de liquide dans le cadre d'une réponse immunitaire au virus. L'hydroxychloroquine agit, note Grace, à la fois en inhibant la réponse immunitaire et en inhibant la réplication du virus.

C'est vraiment une excellente nouvelle et cela confirme ce que nous entendons dire dans d'autres pays, comme le souligne Ingraham. Il faut espérer que cela servira à la fois de remède au virus et peut-être même de vaccin.

Regardez la vidéo (en anglais) pour en savoir plus:

Commentaire: Lire aussi : Coronavirus « Le seul produit à la fois efficace et disponible, c'est la chloroquine »


Microscope 2

Meilleur du Web: Covid-19 : fin de partie ?!

Telle était la tonitruante affirmation proférée le 26 février dernier par le meilleur infectiologue au monde (selon le classement expertscape), accueillie pourtant avec scepticisme et même sarcasmes par la communauté scientifique. Trois semaines plus tard, la réalité est en train de lui donner raison. Révélant au passage que nous aurions à peu près tout faux face au virus. Ce qui est en fait une excellente nouvelle !
gracias
Nous voici donc nous dit-on en « état de guerre ». Nouveauté certes pour nos générations qui (sauf pour les plus anciens) n'ont connu que des temps de paix. L'Europe est sous un quasi-couvre-feu, avec une restriction massive des libertés individuelles et une casse économique et sociale qui promet d'être dramatique. Les discours des chefs d'État s'enflamment à qui mieux mieux: nous sommes « attaqués », l'ennemi est « invisible », « sournois », « redoutable » mais nous en viendrons à bout ! Ce genre de vocabulaire paraît d'un autre âge. La réalité est plus prosaïque : nous subissons la contamination à large échelle par un virus qui est un pur produit de la rencontre entre la bêtise humaine (l'entassement dans des cages d'animaux sauvages de diverses espèces dans des marchés insalubres...) et de l'inventivité du vivant. La bestiole a donc franchi la barrière inter-espèces et s'est propagée à partir de là entre humains. Ce n'est pas une guerre, nous ne pourrons jamais vaincre ou éradiquer cette créature. Nous prémunir contre ses dégâts si, puis nous aurons à apprendre à vivre avec elle. Ce qui réclame une autre intelligence que celle des slogans martiaux sanitaires...

Précaution liminaire

Je l'ai dit et le répète : en ces temps de mobilisation collective, nous avons tous à respecter scrupuleusement les mesures qui sont imposées. Même si on doute de celles-ci ou qu'on les trouve inadaptées, aucun d'entre nous ne peut se donner le droit de suivre sa propre idée. Cette compliance -que je n'ai cessé de prôner- m'habite inconditionnellement.