Bienvenue à Sott.net
jeu., 27 jan. 2022
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Covid

Eye 1

Pandémie et politique de survie — Les perspectives d'un nouveau type de dictature post-libérale


Commentaire : Voici les mots du Président Macron le 19 mars 2020 :
« Le jour d'après, quand nous aurons gagné, ce ne sera pas un retour au jour d'avant ».
L'article qui suit explique cette phrase dans ce qu'elle ne dit pas — à savoir sa dimension la plus perverse et la plus totalitaire quant à un futur déjà En Marche : il n'y aura pas de retour au « monde d'avant ». Quand le Président Macron dit « nous », il est impossible d'entendre « tous les Français ». Ce « nous » constitue le régime dictatorial ET mondial rapidement mis en place et qui représente une entité totalement nouvelle, une entité tellement sombre qu'elle fait passer le régime Nazi pour des enfants de chœur.

« Notre conscience refuse de croire à des changements aussi colossaux, et surtout à leur irréversibilité. Mais nous devons le faire. Il est préférable de les conceptualiser et de les comprendre à l'avance — maintenant, tant que les choses ne sont pas encore devenues aussi critiques que présenté ici. »


Nous assistons actuellement à l'effondrement global de l'ordre mondial. Peu importe que la nature du coronavirus soit artificielle ou pas — et quand bien même le Covid-19 est artificiel — qu'il ait été délibérément libéré par le « gouvernement mondial » ou pas n'est même pas primordial. L'épidémie a commencé — c'est un fait. L'essentiel est maintenant de savoir comment le« gouvernement mondial » y a réagi.
Pandémie et dictature
© Inconnu
L'effondrement de l'ordre mondial libéral et de ses fondements

Pour clarifier, le « gouvernement mondial » est constitué par l'ensemble des élites politiques et économiques mondiales et des intellectuels et médias (médiacratie) qui les servent. Un tel « gouvernement mondial » existe nécessairement, puisqu'il existe à l'échelle mondiale des normes fondamentales strictement définies qui déterminent les paramètres de base de la politique, de l'économie et de l'idéologie.
  • Dans l'économie, la seule norme reconnue est le capitalisme, l'économie de marché — qui n'est contestée que par la Corée du Nord, et non par la Chine, et c'est très important — qui présente sa propre version du capitalisme d'État national sous la direction du parti communiste.
  • En politique, la seule norme reconnue est la démocratie libérale parlementaire, fondée sur la société civile comme sujet et source de légalité et de légitimité — outre la Corée du Nord, presque tout le monde est d'accord avec cela, bien que la Chine interprète la « société civile » dans une optique socialiste particulière et partiellement nationale-culturelle, et procède à un filtrage médiacratique par des moyens autres que les élections parlementaires directes ; et certains États islamiques comme l'Iran et les monarchies du Golfe présentent un certain nombre de particularités.
  • Sur le plan idéologique, tout le monde est d'accord avec l'idée que tout individu a un certain nombre de droits inaliénables — à la vie, à la liberté de conscience, à la liberté de mouvement, etc. — que tous les États et sociétés sont tenus de garantir.
Ce sont essentiellement les trois principes de base du monde global qui a émergé après l'effondrement de l'URSS et la victoire de l'Occident capitaliste dans la guerre froide. Les principaux acteurs politiques, économiques et idéologiques sont concentrés dans les pays occidentaux, qui servent de modèle aux autres. C'est là que se trouve le cœur du « gouvernement mondial ». Au sein de ce gouvernement, la Chine commence à jouer un rôle de plus en plus important, vers laquelle l'élite de la Russie et de tous les autres États se précipite.

Megaphone

Un entrepreneur en garde à vue pour avoir proposé de la chloroquine à ses salariés

Pour aider ses employés atteint du Covid-19, un chef d'entreprise basé dans la Loire a décidé de leur proposer de la chloroquine. René Pich, 79 ans, a été entendu par les gendarmes de la brigade de recherches de Montbrison, dans le cadre d'une enquête pour "exercice illégal de la pharmacie et de la médecine", ouverte par le parquet de Saint-Etienne après un signalement par l'inspection du travail de la Loire le 31 mars dernier.
cccc

Un entrepreneur a été placé en garde à vue, soupçonné d'avoir proposé de délivrer de la chloroquine importée d'Inde aux salariés de sa société basée dans la Loire qui seraient atteints du Covid-19.

Le fondateur et directeur général délégué du groupe de chimie SNF, à Andrézieux-Bouthéon, a été placé lundi en garde à vue puis relâché. L'homme est soupçonné de proposer de la chloroquine aux salariés de sa société pouvant souffrir du Covid-19, révèlent des sources judiciaires et syndicales. Leader mondial des polyacrylamides utilisés dans le traitement de l'eau, la SNF emploie 6000 salariés dont 1350 sur le site d'Andrézieux-Bouthéon.

Commentaire: Le nouvel ordre mondial va-t-il réaliser un de ses rêves : soit interdire toute auto-médication ? Et pour aller un peu plus loin : est-ce que les médicines alternatives sont en danger de disparaître ?

Lire aussi :


Snakes in Suits

Bill Gates refuse de recommander une bonne nutrition (zinc, vitamine D, vitamine C) et se concentre entièrement sur les vaccins et le suivi de l'état par la police

Bill Gates, cofondateur de Microsoft et eugéniste convaincu, a un plan pour lutter contre la pandémie de coronavirus de Wuhan (COVID-19). Mais il ne s'agit pas de soutenir le système immunitaire humain par une nutrition adéquate.
Bill Gates and vaccines
© Inconnu
Lorsque vous ou vos enfants vous faites vacciner, vous devez être certain de savoir qui injecte quoi dans votre sang et pour quelle raison.
Au lieu de cela, Gates veut injecter à tout le monde un futur vaccin, tout en forçant les gens à s'éloigner socialement les uns des autres et à rester isolés pour leur soi-disant propre sécurité.

Lors d'une récente interview avec Anthony Mason, co-animateur de "CBS This Morning", M. Gates a révélé qu'il pense que le gouvernement fédéral doit "fixer les priorités" en matière de tests afin que "nous puissions tous revenir à un certain niveau de normalité".

Selon M. Gates, le pouvoir exécutif ainsi que les soi-disant "experts" en santé publique doivent exercer une pression extrême sur les gouverneurs des 50 États pour qu'ils appliquent la loi martiale médicale, en violation de la Constitution, car c'est la seule façon de faire face à la crise.

Ne mentionnant à aucun moment les avantages de choses comme le zinc, la vitamine D et la vitamine C pour le renforcement naturel du système immunitaire, ni même des méthodes de traitement utilisées avec succès en Corée du Sud, M. Gates a plutôt parlé de restrictions gouvernementales sévères, de vaccins chimiques et même de nouvelles puces "Mark of the Beast" comme les "solutions" à cette crise.

Attention

A Marseille, le décompte des décès Covid-19 perturbé par un ransomware

L'INSEE a publié une comparaison par département du nombre total de décès survenus sur les trois premières semaines de mars. Les données concernant les Bouches-du-Rhône sont toutefois indisponibles, la ville de Marseille n'ayant pas été en mesure de les fournir suite à sa récente cyberattaque par ransomware.

décès, coronavirus
© INSEE
La comparaison du nombre total de décès du 1er au 23 mars 2020 par Covid-19 publiée par l'INSEE ne prend pour l'instant pas en compte le département des Bouches-du-Rhône.
Les dommages des ransomwares ont parfois des conséquences inattendues et celui qui a touché la ville de Marseille il y a quelques semaines refait ainsi parler de lui. Alors que la ville se remet petit à petit des impacts sur son système d'information de cette cyberattaque - à l'image d'Antibes et également de la Métropole Provence Alpes Côte d'Azur - l'INSEE a publié vendredi dernier les données de mortalité liées au coronavirus. Quel rapport ? En raison du ransomware, les services administratifs de la ville de Marseille n'ont pas pu faire remonter les informations requises à des fins de traitement statistiques demandées par l'institut.

Attention

« PLAN-démie » : le grand reset arrive, préparez-vous en conséquence

« C'était le meilleur et le pire de tous les temps, le siècle de la folie et celui de la sagesse ; une époque de foi et d'incrédulité ; une période de Lumières et de Ténèbres, d'espérance et de désespoir, où l'on avait devant soi l'horizon le plus brillant, la nuit la plus profonde ; où l'on allait droit au Ciel et tout droit à l'Enfer. »

~ Charles Dickens, Le conte de deux cités (1859)
Global Reset
© Corbett Report
De temps à autre, le compteur est remis à zéro, et le monde subit une réinitialisation.

Parfois, c'est un cataclysme ou une catastrophe naturelle qui déclenchent le bouton « reset ». Parfois, c'est une révolution politique. D'autres fois, une guerre. Ou bien une avancée technologique.

Les mots inoubliables de Dickens - « le meilleur et le pire de tous les temps » - sont tirés d'un roman dont le sujet est justement l'une de ces réinitialisations : la Révolution française. Cette expression capture parfaitement l'essence duale de ces points de rupture qui marquent régulièrement l'Histoire. Si l'on s'en tient à la traduction douteuse du mot « crise » en chinois, un reset représente à la fois un danger et une opportunité.

Chacun aura compris que nous sommes à la veille d'un nouvelle réinitialisation planétaire. Cette fois, on nous demande de croire que c'est une pandémie virale qui a déclenché le bouton « reset ». D'aucuns argueront que c'est en réalité la panique générée par cette (prétendue) pandémie qui est responsable de cette crise. D'autres encore affirmeront que cette p(l)andémie n'est rien d'autre qu'une distraction, un écran de fumée visant à masquer le reset financier planétaire qui, pandémie ou pas, était sur le point de se produire de toute manière.

Quelle que soit la cause, il n'en demeure pas moins que le bouton « reset » A ÉTÉ actionné. Personne ne sait avec certitude ce qui nous attend de l'autre côté du gouffre, mais - comme on n'arrête pas de nous le répéter depuis plusieurs semaines - rien ne sera plus jamais pareil.

Alors, guidés par Dickens, explorons la nature duale de ce reset planétaire, et exposons les dangers et les opportunités que nous offre cette crise.

Magic Wand

Et la tendresse pendant le confinement, qu'en dites-vous ? 45 artistes de la chanson française chantent « La Tendresse »

Cette idée de chanson commune (mais confinée) a été lancée par le jeune Valentin Vander, puis la vidéo a été montée, avec les moyens du bord, en une petite semaine avant d'atteindre son objectif : donner un peu d'espoir - et même de tendresse - à tous, touchés de loin ou de près par le Covid-19.
ssss
© Capture d'écran
Valentin Vander a réuni 45 artistes confinés par écrans interposés pour interpréter la chanson « La tendresse »
Écrite par Noël Roux, composée par Hubert Giraud, « La tendresse » accéda au panthéon des chansons éternelles grâce à l'interprétation de Bourvil en 1963, avant d'être reprise maintes fois, notamment par Marie Laforêt et plus récemment les Kids United. Cette fois, 45 chanteurs, emmenés par Valentin Vander, reprennent, chacun chez soi ou dans son jardin, la célèbre chanson en français et même en italien et espagnol.

Dollars

Le cash au temps du coronavirus

war on cash
© Scott Garret
De notre lecteur Mr Witterbrouck qui nous relaie le mail de son amie :

"Ma mère n'a pas de carte bancaire. Elle paye ses courses chez les petits commerçants en espèces. Mais voilà, elle n'avait plus beaucoup d'espèces et s'est rendue à la banque. Fermée comme toutes les banques, bien sûr elle l'ignorait.

Arrive le facteur, à lui, la porte est ouverte. Du coup le brave homme demande à ma mère ce qui l'amène et transmet sa demande au conseiller de service (mais portes fermées au public). Il ressort et lui dit qu'elle doit se rendre à une autre agence située à 2 km environ de là et qu'exceptionnellement, cette agence pourra lui donner un peu d'argent "liquide".

Le guichetier a dit qu'il prévenait l'autre agence. Elle s'y rend, à pied, 92 ans. Se retrouve devant portes évidemment closes. Sonne, personne, attend 10 minutes et rentre chez elle. Y retourne l'après-midi car elle avait vraiment besoin d'un peu d'argent (boulanger-boucher). Idem, personne n'ouvre.

Corona

A 97 ans, la résidente d'un EHPAD guérit du Covid-19

Oubliés des premiers décomptes officiels, plus de 2000 résidents en EHPAD ont été tués en France par le Covid-19. Notre arrondissement de Valenciennes n'est sans doute pas épargné, mais il recèle aussi de belles histoires qui redonnent espoir. Ainsi, celle de Nelly Tison, rescapée du coronavirus à l'âge de 97 ans !

Nelly Tison, coronavirus
© PHOTO REPRO « LA VOIX »
La Valenciennoise Nelly Tison, qui a fêté ses 97 ans le 11 février dernier, a vaincu le coronavirus, pour le plus grand soulagement de ses proches.
La guérison de sa mère Nelly Tison, 97 ans, touchée par le Covid-19, « ça peut réconforter les personnes âgées qui doivent trembler de peur en ce moment », estime Maud Covain née Tison. Alors, elle raconte. Comment elle a pris peur, début mars : sa mère, en résidence à l'EHPAD Paul-Vaillant-Couturier de Marly, n'en finit pas de tousser. « On a d'abord pensé à la bronchite, mais ça ne passait pas ».

Bulb

Les dessous d'une mauvaise science devenue religieusement universelle


Commentaire : « Nos dirigeants devraient refuser que le système de soins s'inscrive dans la logique du marché, et s'inquiéter du chaos, toujours dû au marché, dans lequel s'enfonce notre système de santé tout entier. »

~ Jerome P. Kassirer, New England Journal of Medecine, 1995, vol. 333, n°1, p. 50


Scènes surréalistes dans l'Hexagone, avec un bras de fer entre l'IHU Méditerranée-Infection et le gouvernement autour de la prescription d'hydroxychloroquine contre le Covid. Dimanche, Marseille passait en force en invoquant le serment d'Hippocrate et une question éthique fondamentale.

Par Jean-Dominique Michel, anthropologue médical et expert en santé publique, Genève

fake science
© Inconnu
Conformément au serment d'Hippocrate que nous avons prêté, nous obéissons à notre devoir de médecin. Nous faisons bénéficier à nos patients de la meilleure prise en charge pour le diagnostic et le traitement d'une maladie. Nous respectons les règles de l'art et les données les plus récemment acquises de la science médicale.

Nous avons décidé :
  • Pour les tous les malades fébriles qui viennent nous consulter, de pratiquer les tests pour le diagnostic d'infection à Covid 19 ;· Pour tous les patients infectés, dont un grand nombre peu symptomatiques ont des lésions pulmonaires au scanner, de proposer au plus tôt de la maladie, dès le diagnostic :
  • Un traitement par l'association hydroxychloroquine (200 mg x 3 par jour pour 10 jours) + Azithromycine (500 mg le 1er jour puis 250 mg par jour pour 5 jours de plus), dans le cadre des précautions d'usage de cette association (avec notamment un électrocardiogramme à J0 et J2), et hors AMM. Dans les cas de pneumonie sévère, un antibiotique à large spectre est également associé.
Nous pensons qu'il n'est pas moral que cette association ne soit pas inclue systématiquement dans les essais thérapeutiques concernant le traitement de l'infection à Covid-19 en France.
Le retour de bâton (ou plutôt le coup de pied de l'âne) ne se faisait pas attendre puisque pas plus tard que le lendemain, le ministre de la Santé annonçait formellement son opposition à ce que les médecins de ville fassent usage de ce traitement, réservé aux hôpitaux. Les noms d'oiseau se mirent à fuser de plus belle. Raoult continue évidemment d'agacer et de s'aliéner bien des soutiens en affirmant par exemple qu'il « n'en a rien à fiche de l'avis de ses collègues ou du ministère ».

Lesquels évoquent le besoin de certitude scientifique (whattever that means, nous y viendrons) avant d'autoriser les généralistes à prescrire l'hydroxychloroquine. Ambiance.

Science et science et même : pas science !

Ce que le public ignore, lui qui fait un peu naïvement confiance aux « scientifiques », c'est que la recherche médicale est en crise systémique depuis plus de 15 ans. À l'époque, John Ioannidis, un médecin né à New York, passé ensuite par les universités d'Athènes et Ioannina (Grèce) puis Harvard, avait lancé un sacré pavé dans la mare sous la forme d'un article intitulé « Pourquoi la plupart des résultats de recherche scientifique publiés sont faux ». Ce papier eut un succès qui ne se démentit jamais, devenant même l'article technique le plus téléchargé en ligne de la revue PLoS (Public Library of Sciences) Medicine. Ioannidis a depuis rejoint la prestigieuse université de Stanford, dans la Silicon Valley, où il exerce la fonction de directeur du Stanford Prevention Research Center tout en co-dirigeant le Meta-Research Innovation Center.

Pour reprendre le début de son article original, il disait en fait ceci :
« On s'inquiète de plus en plus du fait que la plupart des résultats de recherche publiés actuellement sont faux. La probabilité qu'une affirmation de recherche soit vraie peut dépendre de la puissance et de la partialité de l'étude, du nombre d'autres études sur la même question et, surtout, du rapport entre les relations vraies et les relations fausses parmi les relations étudiées dans chaque domaine scientifique. »
L'article de Ioannidis fit l'effet d'un (petit) électrochoc. Ce qui n'était rien face aux répliques à venir...

Phoenix

Coronavirus : Une analyse par « La stratégie du CHOC »

Une bonne analyse. Et il est très probable que ce virus soit utilisé comme une opportunité pour enclencher ce choc.
Partager c'est sympa
« Profiter du CHOC pour imposer des mesures plus dévastatrices que le choc lui-même : La formule fait déjà recette pendant cette pandémie, y compris de la part de notre gouvernement. Il est possible de contrer la stratégie du choc, la bataille commence par celle des idées. »
Source : Partager C'est Sympa, YouTube