Bienvenue à Sott.net
sam., 23 juil. 2016
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Santé et Bien-être
Carte

Stop

Corinne Gouget sur les dangers des additifs alimentaires

© Inconnu

Tout le monde n'est pas sans savoir que beaucoup d'additifs alimentaires sont ajoutés dans nos aliments afin de les rendre plus savoureux... ce que l'on sait moins c'est que ces additifs sont aussi présents pour nous faire manger plus, pour nous faire acheter plus, provoquant chez nous un véritable manque, comme une drogue le ferait...

Mais s'il n'y avait que cela...

Beaucoup d'études, depuis les années 60, rapportent et prouvent que ces additifs seraient les facteurs de hausse de maladies telles que les cancers, la maladie d'Alzeimer, les problèmes de comportement, l'hyperactivité chez les enfants, problème de vue, d'obésité, de diabète... Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi le nombre de cancers a doublé en 30 ans ?

Dans son livre, Corinne Gouget explique que les principaux additifs à blâmer et à boycotter sont l'aspartame E 951 et le glutamate mono sodique (appelé aussi glutamate de sodium, huile ou graisse végétale hydrogénée, gélatine, extrait de levure, huile de maïs, entre autre), même les produits bio nécessiterait une lecture beaucoup plus attentive des étiquettes... et on parle bientôt d'un autre scandale alimentaire qu'est le soja...

Ambulance

Stafford : hôpital de l'horreur

Image
L'Angleterre est frappé par un véritable scandale, celui de l'hôpital de Stafford. Depuis plusieurs années, une réforme d'envergure du système de santé anglais est en cours, visant principalement à en optimiser les coûts. Stafford est l'exemple caractéristique de ce type d'optimisation financière dans le domaine de la santé humaine, réalisée par un système centralisé et fonctionnarisé ayant réussi à écarter le corps médical et infirmier de la gestion hospitalière et dont le seul credo est l'atteinte d'objectifs sanitaires mesurables et la réduction des budgets passant par la mise en place de protocoles calibrés et la réduction du personnel hospitalier.

Le scandale a éclaté il y a déjà plusieurs années, mais l'enquête sur les évènements qui se sont déroulés dans cet hôpital public entre 2005 et 2009 est seulement sur le point d'aboutir. Elle aura couté 13 millions de livres sterling mais aucun homme politique n'a cette fois tenté de couper les budgets tant l'Angleterre attend les conclusions avec impatience. Les révélations du rapport d'enquête qui dépasse dorénavant le million de pages, laissent pantois.

Au cours de ces 4 années, au moins 1200 patients sont décédés par manque de soin, par erreur médicale, ou absence totale de prise en charge de leur pathologie. Les auditions de 290 témoins ont révélé le quotidien des patients et du personnel hospitalier totalement dépassé : des patients affamés, assoiffés, deshydratés, dont certains expliqueront avoir bu l'eau des vases, des patients laissés dans leurs excréments des jours entiers, d'autres souffrant sans aucun antalgique, les sonnettes vibrant continuellement sans qu'aucun infirmier ne puisse se déplacer, absence de traitement pour certain, confusion et inversion des thérapeutiques pour d'autres. Des décisions thérapeutiques auraient été prises par des réceptionnistes laissés seuls aux urgences face aux malades qu'il fallait "trier", des médecins débutant devaient prendre en charge des patients lourds, et certain personnels infirmiers n'ayant pas été formés à l'utilisation des équipements, préféraient débrancher les moniteurs cardiaques plutôt que de laisser les alarmes sonner.

Commentaire: Royaume-Uni : nouveau scandale pour le système de santé public


Health

La scandaleuse histoire de la légalisation de l'aspartame

Saviez-vous que l'aspartame a été interdit deux fois par la FDA (l'agence américaine pour l'alimentation et les médicaments) ? Comment se fait-il que ce produit soit devenu légal aujourd'hui ?

Traduit de l'anglais par Helios et Chantalouette pour BBB

© Inconnu

Tout commence au milieu des années 60 avec une société appelée GD Searle. Un de leur chimiste crée accidentellement l'aspartame en voulant inventer un traitement pour les ulcères d'estomac. Searle décide de faire passer l'aspartame par une procédure d'essai qui conduirait éventuellement à son agrément par la FDA. Peu de temps après, de graves effets de santé se manifestent et GD Searle est mis sur la sellette pour ses méthodes de tests. Il se révèle que ces méthodes étaient parmi les pires jamais vues par les enquêteurs et qu'en fait le produit était dangereux pour la santé.

L'aspartame déclenche en 1977 la première enquête criminelle de la FDA ciblant un industriel. Dès 1980, la FDA interdit l'utilisation de l'aspartame après une étude de trois chercheurs scientifiques indépendants sur l'édulcorant. Il fut déterminé que l'un des principaux effets sur la santé était le risque élevé de tumeurs cérébrales. A ce stade il était clair que l'aspartame n'était pas apte à être utilisé dans l'alimentation et il resta interdit, mais pas pour longtemps.

Bacon n Eggs

La vérité sur le cholestérol : livre très critique de Philippe Even sur les statines

Image
Un nouveau livre de Philippe Even, "La vérité sur le cholestérol", très critique sur les médicaments anticholestérol (appelés statines) (1) qu'il estime beaucoup trop prescrits, sera dans les librairies françaises à partir du 21 février, rapporte le JDD. Philippe Even est aussi auteur, avec Bernard Debré, du "Guide des 4.000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux".

Il a analysé 45 essais cliniques sur ces médicaments pour conclure que "d'une manière ou d'une autre, et souvent de plusieurs manières, chaque essai multiplie les pièges, les illusions, les non-dits, les chausse-trapes et pour tout dire les truquages ou les falsifications de la part de l'industrie".

Les statines font partie des médicaments les plus prescrits au monde. En France, elles sont prescrites à quelque 5 millions de personnes au coût de 2 milliards d'euros par an pour la Sécu. Et cela malgré une efficacité mise en doute (du moins pour les personnes qui ne présentent pas de facteurs de risque importants) depuis plusieurs années.

Magnify

Comment nos neurones « attrapent » les émotions des autres

© Inconnu

Voici le quatrième article sur les richesses incommensurables du cerveau ! L'article s'inspire du livre Votre cerveau n'a pas fini de vous étonner de Patrice Van Eersel, rédacteur en chef du magazine Clés. M. Van Eersel poursuit ici les découvertes sur la neuroscience. Il met aussi en scène les recherches de Daniel Goleman, auteur du livre L'intelligence émotionnelle, et d'un nouveau livre L'intelligence relationnelle.

La neuroscience sociale

Grâce au perfectionnement des techniques d'imagerie corticale, en particulier le scanner à résonance magnétique nucléaire fonctionnelle (IRMf), qui permet de visualiser avec une précision de plus en plus fine, les zones actives de notre cerveau lorsque nous agissons, pensons, parlons, rêvons, et surtout, quand nous entrons en contact avec une personne, une nouvelle discipline a pris naissance dans les années 1990 : la neuroscience sociale.

Red Flag

Découverte d'un gène viral mortel dissimulé dans des céréales OGM commercialisées

Traduit par Hélios pour le BBB

Quelques mois seulement après qu'une étude aujourd'hui célèbre ait découvert que le maïs NK603 génétiquement modifié de Monsanto entraîne de sérieux dommages et des tumeurs sur les mammifères, un article publié par l'Autorité Européenne de Sécurité Alimentaire (AESA) a mis au jour que la plupart des OGM d'usage commercial actuels contiennent un gène viral dissimulé qui semble dangereux à consommer par les humains.


Cet important article met en lumière le fait que 54 caractères OGM sur 86 actuellement approuvés pour utilisation, ou en gros 63 %, contiennent un étrange gène viral nommé ''gène VI'', qui, selon les recherches, altère la fonction normale des céréales.

Cette altération est présente dans une majorité d'OGM largement cultivés et commercialisés aujourd'hui, dont les maïs NK603 et MON810, ainsi que les graines de soja Roundup-Ready, tous produits par Monsanto. Et les chercheurs ont découvert que ce gène mutant peut induire des changements accidentels dans le phénotype, qui peut entraîner des mutations physiques et biochimiques graves dans les organismes.

Health

La médication transcendantale : Big pharma et le tabac

© MediaDuNet
Au Canada, aux États-Unis et en France, des contraceptifs oraux de dernière génération sont montrés du doigt par des femmes qui ont contracté de graves problèmes de santé. Les requêtes judiciaires s'accumulent notamment contre la firme Bayer, qui se dit convaincue que ses produits sont sûrs

Geneviève Gladu, 33 ans, est mère d'une fille de cinq mois. Un petit miracle, dit-elle. En 2009, alors qu'elle prenait le contraceptif oral Yasmin depuis environ deux ans, cette Montréalaise a bien failli mourir sur une civière.


« J'avais de gros maux de ventre, des nausées et des vomissements depuis plusieurs semaines. Je me suis rendue à l'hôpital où l'on m'a soignée d'urgence. Au départ, j'étais si enflée qu'on croyait que j'étais enceinte. » Le diagnostic ? Une pancréatite aiguë et des pierres à la vésicule biliaire. Direction : soins intensifs. Deux jours plus tard, alors qu'elle était alitée dans un couloir des urgences, elle a fait une embolie pulmonaire. On a inséré un dispositif parapluie dans une artère de son coeur et on lui a administré un anticoagulant. La Presse

Attention

Erreurs médicales : les chiffres terrifiants

Bien que les médecins et les autorités de santé soient toujours très promptes à agiter l'épouvantail, avec les soi-disant trop nombreux décès liés à la grippe (dont le vaccin est pourtant largement inefficace!), elles ne sont en revanche jamais pressées de vous présenter une autre réalité, bien plus dérangeante, celle des erreurs médicales:
Allemagne : 44.000 cas d'erreurs médicales dont 17.000 morts !

C'est au 'détour' d'une émission "Hallo Deutschland" diffusée le 1er février 2013 par la chaîne de télévision allemande ZDF, dont un sujet était consacré à une erreur médicale, que ces chiffres ont été révélés. A mettre en parallèle avec les chiffres concernant la Belgique : 20.000 erreurs médicales dont 2.000 morts..

Rappelons qu'il ne s'agit que d'estimations et que la réalité pourrait fort bien être bien plus catastrophique.

Que valent les vies de victimes d'erreurs médicales ? moins que celles de victimes de la route ?

Source: asbl Action Erreurs médicales

Bacon n Eggs

Le cholestérol, danger ou illusion collective?

L'affaire est embarrassante. Pour le médecin, qui prescrit de bonne foi un médicament anticholestérol. Pour le patient, respectueux, qui avale scrupuleusement son comprimé de Tahor, Crestor ou autre "statine" et voit avec soulagement baisser son niveau de cholestérol, espérant prévenir l'obstruction de ses artères, voire les déboucher. Ils seraient six millions, en France, à suivre ce traitement. Vingt-quatre millions aux États-Unis.

La thèse, on la connaît. En deux mots : il existe un "bon" et un "mauvais" cholestérol, et ce dernier, surtout si l'on mange trop de graisses d'origine animale, s'accumule dans la paroi des artères, induisant un risque majeur d'accident cardiaque. Si le taux de cholestérol dans le sang dépasse un certain seuil, il est donc recommandé d'adopter un régime pauvre en graisses animales et de prendre quotidiennement un médicament qui abaisse le niveau.

Health

Un manque de vitamine D et d'oméga-3 impliqué dans la maladie d'Alzheimer

© Inconnu

Un manque de vitamine D et d'oméga-3 pourrait contribuer à la maladie d'Alzheimer. Ces substances permettraient au système immunitaire de lutter contre les plaques amyloïdes.

La maladie d'Alzheimer est une maladie dégénérative affichant un tableau de démence sénile, c'est-à-dire la perte progressive et irréversible de fonctions cognitives, en particulier de la mémoire. Une étape cruciale de la maladie est caractérisée par l'accumulation de plaques de protéines dites « bêta-amyloïdes » qui sont associées à la mort des neurones.

Une équipe de chercheurs de l'école de médecine David Geffen située à Los Angeles aux Etats Unis travaille activement sur cette maladie et sur le rôle joué par la vitamine D dans son évolution. De précédents travaux avaient mis en évidence qu'un apport plus élevé en vitamine D3 diminuait le risque de développer la maladie et les chercheurs avaient pu constater que la vitamine D aidait l'organisme à se débarrasser des plaques amyloïdes. Cette fois leurs travaux ont confirmé le rôle joué par la vitamine D mais ont aussi mis en évidence celui joué par le DHA, un acide gras de la famille des oméga-3 qu'on trouve principalement dans les poissons gras.