Bienvenue à Sott.net
mar., 19 sept. 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Santé et Bien-être
Carte

Syringe

Les 7 ingrédients les plus répugnants dans la fabrication des vaccins

Traduction : Expovaccins

Les parents ont le droit de comprendre ce qui est injecté dans le corps de leurs enfants. La production de vaccins fait appel à plusieurs ingrédients répugnants. En outre, les composants utilisés au cours du processus de fabrication peuvent blesser les convictions personnelles, religieuses ou éthiques.

Il convient en outre de ne pas oublier le langage coloré utilisé par la communauté scientifique (qui utilise des mots comme « purifié » etc.), comme le coût de certaines de ces substances.

En lisant cette liste, il convient aussi de savoir que les lignées cellulaires et les vaccins sont souvent contaminés. La chose est souvent camouflée sous l'expression : « agents adventices ».

Attention

Certains quinoas contiendraient du gluten

Traduction par le BBB

Cultivé dans les Andes depuis plus de 5000 ans, le quinoa est une graine de type céréalier qu'utilise depuis longtemps la communauté des sans-gluten pour son pouvoir nutritionnel élevé et son important taux de protéine (environ 18%). La population avec un problème cœliaque pensait pouvoir compter sur cette super-céréale, mais de récentes études ont aujourd'hui relié certaines variétés de quinoa comme pouvant présenter une certaine toxicité pour ceux qui sont affligés de la maladie cœliaque.

Le quinoa contient des protéines équilibrées subvenant aux besoins en acides aminés de l'alimentation humaine et qui incite à une demande croissante de la part de la communauté des consommateurs sensibles au gluten. Un récent article de l'American Journal of Clinical Nutrition (juillet 2012) brosse une étude sur l'examen de 15 variétés de quinoa dont des variétés hybrides. En dehors des variétés franches, deux variétés (Ayacuchana et Pasankalla) ont déclenché des réponses immunitaires identiques à celles de la gliadine (une glycoprotéine du gluten) dans certains eéchantillonages, et quatre autres variétés franches possédaient des concentrations quantifiables juste en dessous du seuil acceptable pour une dénomination "sans gluten".

Smoking

Fumer avant 35 ans est sans risque pour son espérance de vie

Une telle annonce peut paraître scandaleuse et provocatrice.

Je ne fais pourtant que me référer aux résultats d'une étude épidémiologique incontestée, publiée en juin 2004 par Richard Doll, Richard Peto et al, intitulé « Mortalité en relation avec tabagisme : 50 ans d'observation de docteurs britanniques. », que l'on peut consulter sur le site internet suivant : http://www.bmj.com/content/328/7455/1519

Elle a suivi de 1951 à 2001, plus de 34 440 médecins, dont 83% fumaient au début de l'étude. Ils ont répondu à des questionnaires régulièrement et les causes de leur décès étaient analysées avec précision. Des résultats ont été publiés pratiquement tous les dix ans.

Tous les épidémiologistes ou les médecins dans le monde, spécialisés sur le sujet, se réfèrent à cette étude pour présenter leurs analyses. Il n'est pas exagéré d'écrire que cette étude est considérée par ces spécialistes comme « la vérité scientifique » des effets du tabac sur la santé.

Bacon n Eggs

Une première : la Suède conseille un régime pauvre en glucides pour maigrir

Les experts suédois estiment que les personnes obèses qui veulent maigrir peuvent suivre un régime pauvre en glucides, et qu'ils en tireront des bénéfices. Une première pour un grand pays occidental.

Après plus de deux années de travail, les experts du SBU (Conseil suédois pour l'évaluation des technologies de la santé) ont rendu le 23 septembre un rapport intitulé « Traitement nutritionnel de l'obésité » qui réhabilite les régimes pauvres en glucides (ou low-carb) pour perdre du poids. Ce rapport doit servir de base aux futures recommandations nutritionnelles du système de soins suédois.

Les régimes pauvres en glucides (low-carb) ont été pratiqués pendant 150 ans par les personnes en surpoids, avant d'être stigmatisés à partir des années 1960, au moment où les nutritionnistes se focalisaient sur les graisses, notamment saturées, et leur influence sur le cholestérol. Cette saga est particulièrement bien racontée par Gary Taubes dans Fat, pourquoi on grossit.

Ambulance

Ce que l'industrie du cancer ne veut pas que vous sachiez sur la chimiothérapie et les rayons

Traduit par le BBB

Image
Ils nous disent que la chimiothérapie sauve des vies, augmente le taux de survie à long terme et n'endommage pas les cellules saines. Toutes ces affirmations de l'industrie du cancer sont fausses. Un poison tue sans discrimination - il l'a toujours fait et le fera toujours. Tout en endommageant les cellules saines, la chimiothérapie y déclenche la sécrétion d'une protéine qui entretient la croissance de la tumeur et sa résistance à un traitement ultérieur. C'est exact... la chimiothérapie va en fait stimuler la croissance cancéreuse et le traitement des cancers est la cause majeure des cancers secondaires.

Derrière les vaccins, médicaments, diagnostics et thérapies, soins dentaires, psychiatrie et pratiquement toute la recherche médicale, existe une industrie et une source de profit pour les sociétés. L'industrie du cancer fait preuve d'une ironie particulière car les produits cancérigènes sont fabriqués par des divisions des mêmes corporations multinationales dont les filiales construisent les scanners et l'équipement utilisé pour diagnostiquer les cancers, mettent au point les médicaments dont on se sert en chimiothérapie et ceux qu'on donne pour prévenir les récidives. Dans quelle réalité vivons-nous où les seuls moyens acceptables de traiter le cancer sont de trancher, empoisonner et irradier ?

L'industrie du cancer détruit ou marginalise les remèdes sans danger et efficaces tout en encourageant ses propres remèdes brevetés, coûteux et toxiques qui font plus de mal que de bien.

Apple Red

Un lien entre excès de sucre dans le sang et problèmes de mémoire

S'il est connu que les taux élevés de sucre dans le sang des diabétiques sont associés à l'apparition de problèmes de mémoire, une nouvelle étude révèle que ce phénomène pourrait aussi concerner les personnes dont le taux de sucre dans le sang est inférieur à celui d'un diabétique.

Des taux de sucre dans le sang élevés, mais toutefois nettement inférieurs à ceux d'un diabétique, seraient associés à des problèmes de mémoire, selon une étude allemande. Si ce phénomène avait déjà été démontré pour les personnes diabétiques ainsi que celles en état de prédiabète, cette nouvelle étude révèle son existence pour des individus dont le taux de sucre dans le sang est inférieur aux seuils considérés comme pathologiques.

Health

Sida : les réservoirs du VIH seraient bien plus nombreux que prévu

S'il est si difficile de concevoir un traitement curatif contre le VIH, c'est parce qu'une partie de la population virale se cache dans les cellules en état de latence et échappe aux médicaments. Dans une nouvelle étude, des chercheurs états-uniens ont voulu estimer l'étendue des réservoirs viraux. Leurs résultats sont loin d'être rassurants...

© C. Goldsmith et al., CDC, DP
Après une trentaine d'années de lutte, le virus du Sida (ici en vert) n'a pas encore été vaincu. Des chercheurs viennent de comprendre l’une des raisons de ces difficultés : les réservoirs rétroviraux sont plus nombreux qu'on le pensait
La recherche sur le Sida est un chemin semé d'embûches. Malgré les progrès et les quelques cas de guérison fonctionnelle annoncés dans les médias, la lutte contre le VIH est encore loin d'être gagnée. Les personnes séropositives peuvent aujourd'hui vivre aussi longtemps que les autres, mais doivent absolument suivre leur traitement toute leur vie. Si elles l'arrêtent, le virus retrouve rapidement le devant de la scène et redevient nocif. Pourquoi ?

Les antiviraux permettent de contrôler la charge virale et rendent le virus indétectable par les techniques de dépistage classiques. Cela ne veut pourtant pas dire qu'il a complètement disparu. Une partie des ADN viraux s'insèrent dans le matériel génétique de certains lymphocytes T et cessent de se répliquer. Grâce à cette stratégie, le VIH devient invisible aux médicaments et attend sournoisement le moment propice pour réapparaître. Les chercheurs du monde entier s'efforcent de trouver un moyen pour éliminer ces réservoirs rétroviraux de l'organisme, mais leurs efforts n'ont malheureusement pas encore été récompensés.

Wedding Rings

Neuropeptides : traits d'union du corps et de l'esprit

Les recherches du Dr Candace Pert, montrant l'action des neuropeptides et de leurs récepteurs dans le stockage des émotions et des souvenirs, contribuent à expliquer la valeur thérapeutique des diverses formes de travail corporel.

© Inconnu
Moshe Feldenkrais s'est révélé être un génie en avance sur son époque lorsqu'il écrivit en 1964 : « Je soutiens que l'unité du corps et de l'esprit est une réalité objective, que ce ne sont pas des entités liées l'une à l'autre de telle ou telle façon mais bien un tout inséparable lorsqu'il fonctionne. Pour dire cela plus clairement, je soutiens qu'un cerveau sans fonctions motrices ne pourrait pas penser, ou du moins que la continuité des fonctions mentales est assurée par les fonctions motrices correspondantes. »

Feldenkrais a poursuivi en disant que nous n'avons aucune sensation des fonctionnements internes du système nerveux central mais que nous ne ressentons leur manifestation que dans la mesure où les sensations venant du corps provoquent notre prise de conscience. C'est cela l'état de conscience ! Il en a conclu que l'état du cortex [cérébral] est directement et nettement visible sur la périphérie à travers l'attitude, la posture et la configuration musculaire, qui sont toutes reliées. Toute modification dans le système nerveux se traduit clairement par un changement d'attitude, de posture et de configuration musculaire. Ce ne sont pas deux états, mais deux aspects du même état.

Bacon

Santé cardiaque - Graisses saturées, risque surestimé ?

Car nous avons besoin de ces graisses alimentaires pour aider le corps à absorber les nutriments. Cet expert cardiologue soutient justement, dans le British Medical Journal, que le conseil d'éviter à tout prix les graisses saturées, assené au cours de ces dernières années, a paradoxalement favorisé l'augmentation du risque d'obésité et de maladies cardiaques. Il pointe du doigt l'excès de sucre, le recours trop large aux statines et prône un retour au régime méditerranéen.

Le Dr Malhotra, cardiologue au Croydon University Hospital (Londres) souligne, dans cette prise de position, soutenue par une large bibliographie scientifique, que si les graisses saturées sont accusées d'élever les niveaux de lipoprotéines de basse densité (LDL ou « mauvais » cholestérol), ce qui va augmenter le risque cardiovasculaire, seul un type de cholestérol LDL semble être associé à l'apport en graisses saturées, un LDL à particules plus grosses et flottantes. Or ce serait justement un LDL, d'un autre type, le LDL à petites particules denses qui serait lui, associé aux maladies cardiovasculaires. L'alimentation a été « allégée » en graisse mais les taux d'obésité ont explosé : L'exemple des Etats-Unis est cité où, malgré une réduction de 30 à 40% des matières grasses contenues dans les aliments, les taux d'obésité ont progressé.

Les graisses saturées ont un effet protecteur sur le cœur, défend l'auteur qui cite, en particulier, les produits laitiers comme des sources alimentaires importantes de nutriments bénéfiques au système cardiovasculaire, comme la vitamine D, le calcium et le phosphore et l'absence de relation systématique entre les graisses et le poids, arguant que les personnes qui suivent un régime composé à 90 % de matières grasses perdent plus de poids qu'avec un régime basé sur les glucides et les protéines.

Propaganda

Ostéoporose : la propagande bat son plein

© Inconnu

L'ostéoporose est un facteur de risque de fracture parmi d'autres. L'industrie et ses alliés en ont fait une maladie qu'il faudrait dépister. Et traiter. A l'occasion de « La journée mondiale de l'ostéoporose », la propagande bat son plein.

L'industrie pharmaceutique et l'industrie laitière ont réussi à transformer un simple facteur de risque de fracture - le vieillissement des os, en maladie « mortelle et silencieuse », l'ostéoporose. Je raconte ce fabuleux tour de passe-passe dans mon livre Le mythe de l'ostéoporose et je montre comment il a généré un marché du dépistage, des traitements et de la prévention (les 3 à 4 laitages par jour) de plusieurs milliards d'euros.

L'industrie est également à l'origine de la Journée mondiale de l'ostéoporose, un rendez-vous qui sert de piqûre de rappel aux médecins et aux pouvoirs publics pour que perdurent examens et médicaments.

La Journée mondiale de l'ostéoporose tombait dimanche 20 octobre, et elle a été l'occasion d'une mobilisation des « associations » comme on le dit prosaïquement des sociétés de médecins qui reçoivent de l'argent de l'industrie pharmaceutique et de l'industrie agro-alimentaire.