Bienvenue à Sott.net
sam., 21 jan. 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Santé et Bien-être
Carte

Bacon n Eggs

Mesdames, devenir Végétarienne ne sert à rien

Image
Oui, ce sont les résultats de la toute dernière étude publiée dans le sérieux Journal of American Medecine Association (JAMA) par une équipe de scientifiques américains (PDF)

Pourtant, ce qui est étrange, c'est que les médias, les grands journaux ou les sites spécialisés n'ont pas relayés exactement la même information que moi. En fait, ils ont même dit l'inverse !

Mais comment est-ce possible ?
  • Le Huffington Post titrait le 7 juin « Longévité : les végétariens vivent-ils plus longtemps ? »
  • Le 5 juin, Europe 1 s'enquillait d'un article choc « Les végétariens vivent plus vieux que les carnivores ».
  • L'Atlantico ou encore Slate publiait des titres du même acabit « Les végétariens vivent plus longtemps que les carnivores ».
Tous ces médias ne relaient qu'une seule information, toujours la même, et toujours colportée par les mêmes chiffres sensationnels.

Les végétariens, hommes et femmes confondus, auraient 12% de risques de mortalité en moins (toutes causes confondues) que les mangeurs de viande.

Bell

Pesticides et santé : le rapport de l'Inserm

Ce matin, l'Inserm rend publique son «expertise collective pesticides : effets sur la santé». Une revue critique de la littérature scientifique sur ce sujet polémique : quels risques pour la santé humaine représentent les produits dits «phytosanitaires» -  insecticides, herbicides et fongicides  - massivement utilisés en agriculture depuis un demi-siècle ?

Massif, l'usage des pesticides l'est : environ 36 000 tonnes de fongicides, 26 000 d'herbicides, 2.000 d'insecticides par an en France. Des chiffres qui ne sont vraiment qu'indicatifs, car ce qui compte c'est le tonnage de substances actives. Ainsi, le tonnage d'insecticides a chuté de 11.000 à 3.000 tonnes entre 1990 et aujourd'hui, mais cela ne représente pas une chute de 70% des molécules insecticides répandues. En outre, un part importante, environ 20% du tonnage, est utilisée sur les vignes qui ne font que 3% des surfaces, mais il s'agit surtout de soufre.

En tous cas, on compte 309 substances actives autorisées en 2012. Il y en a partout : notamment dans 90% des cours d'eau et 60% des eaux souterraines contrôlées. Mais les pesticides retrouvés dans l'environnement sont aussi ceux qui sont interdits, certains depuis longtemps, en raison de leur persistance, comme l'atrazine. La plupart de ces produits sont toxiques à forte doses, puisque leur objectif est de détruire des organismes vivants (insecte, végétal, champignons). Cette toxicité peut concerner l'homme en raison des mécanismes moléculaires que nous avons en communs avec ces cibles. Il faut donc de grandes précautions d'usage et de manipulation pour éviter toute forte doses, en particulier pour les groupes professionnels très exposés, agriculteurs, ouvriers des entreprises fabricantes, jardiniers, etc;. Mais, en outre, certaines molécules peuvent aussi avoir des effets à faibles ou très faibles dose, à l'image des perturbateurs endocriniens (lire cette note sur ce sujet). Or, les molécules ou leurs métabolites peuvent persister longtemps dans l'environnement.

Syringe

Les vaccins pourraient contenir une enzyme au pouvoir mutagène héréditaire

© GreenMedInfo
La composition des vaccins !

Si tous les médecins connaissaient la composition des vaccins, il est probable qu'ils seraient plus prudents dans leurs recommandations vaccinales...

En effet, les vaccins contiennent principalement des microbes et des virus qui peuvent devenir redoutables lorsqu'ils sont combinés à d'autres virus, inoffensifs par eux-mêmes. Les vaccins contiennent également des adjuvants destinés à conserver ou à désinfecter leur bouillon de culture :

- Le formaldéhyde, ou formol, classé dans la catégorie des cancérigènes probables pour l'homme (groupe 2 A).

- Le mercurothiolate, thimérosal ou thiomersal (1), destiné à limiter le risque de contamination bactérienne, constitué à 49,6 % de mercure. Les toxicologues estiment que sa toxicité est équivalente à celle du méthyl-mercure et le rapport sur le mercure, présenté en 1997 au Congrès américain, met clairement en évidence la toxicité potentielle du thimérosal qui se cumule à celle du mercure alimentaire.

- L'hydroxyde d'aluminium (2), adjuvant qui augmente et prolonge la réponse immunitaire aux antigènes inoculés, est couramment utilisé dans les vaccins. Traversant la peau, l'hydroxyde d'aluminium pénètre les tissus pour s'y fixer, se combiner à la ferritine du sang, en lieu et place du fer, et gagner la circulation générale, éventuellement jusqu'au cerveau. Tout récemment, le Pr Ghérardi, de l'hôpital Henri Mondor à Créteil, a décrit une pathologie particulièrement invalidante dont la fréquence ne cesse de croître : la myofasciite à macrophages (MFM) et qui se manifeste au point d'injection des vaccins. En outre, l'aluminium paraît être impliqué dans la maladie d'Alzheimer.

- Certains vaccins sont cultivés sur la bile de bœuf ou le sérum fœtal de veau, susceptibles de transmettre l'encéphalite spongiforme bovine.

- Quant au vaccin anti-hépatite B, c'est un vaccin génétiquement modifié, il entre donc dans la catégorie des OGM que les Français ont massivement rejetés.

Bacon n Eggs

De plus en plus de sportifs au « sans gluten » : effet de mode ou recherche de performance ?

Image
De plus en plus de sportifs modifient leur alimentation et suppriment le gluten. Simple effet de mode ?

Cette année, le tournoi de Roland-Garros a été l'occasion d'apprendre avec surprise que Jo-Wilfried Tsonga, qui est parvenu à se hisser en demi-finale pour la première fois de sa carrière, suivait une alimentation sans gluten. Mais le cas Tsonga n'est pas isolé : parmi les 4 meilleurs joueurs de tennis du monde, 2 suivent un régime alimentaire sans gluten : Novak Djokovic et Andy Murray. Et c'est aussi le cas de Sabine Lisicki, une joueuse de Tennis Allemande. Pourtant, aucun de ces sportifs de haut niveau n'est intolérant au gluten...

L'intolérance au gluten

Le gluten est un ensemble de protéines qu'on retrouve dans certaines céréales comme le blé, le seigle, l'épeautre, l'orge ou le kamut. Chez certaines personnes le gluten peut provoquer une réaction du système immunitaire au niveau de l'intestin qui se retrouve attaqué jusqu'à être partiellement détruit, on parle d'intolérance au gluten ou de maladie cœliaque (les deux termes sont synonymes). L'intolérance au gluten touche 2 à 5% de la population. Elle se caractérise par des troubles digestifs et l'apparition de maladies dites associées : diabète de type 1, thyroïdite de Hashimoto, sclérose en plaques, polyarthrite rhumatoïde, syndrome de Goujerot Sjogren, etc. Le seul traitement efficace connu consiste à mettre en place une alimentation sans gluten, à vie.

Smoking

« Journée Mondiale sans tabac » ? Allumons tous nos cigarettes !

Traduction SOTT


Commentaire : Le 31 mai 2013, c'était la « Journée mondiale sans tabac », « célébrée » pour la première fois par l'Organisation mondiale pour la santé en 1987. Elle « vise à encourager une période d'abstinence de 24 heures de toutes les formes de consommation de tabac à travers le monde ». (Wiki)

Vraisemblablement parce que fumer du tabac est mauvais pour vous.

Mais est‒ce réellement le cas ?

Assurément, cela n'est pas pour tout le monde. Et pourtant, face aux affirmations incongrues des « experts en matière de santé » depuis la seconde moitié du 20e siècle, beaucoup apprécient fumer et en ont tiré des bénéfices.

Donc, clarifions les faits.

Les soi‒disant dangers du tabagisme passif sont entièrement fictifs.

Fumer ne provoque pas le cancer du poumon. Il existe même des preuves isolées que cela protège contre le cancer du poumon.

Fumer peut protéger des maladies neuro‒dégénératives comme la maladie d'Alzheimer et la maladie de Parkinson et peut réduire les effets psychiatriques, cognitifs, sensoriels et physiques de la schizophrénie.

Et les enfants ? Une étude réalisée en Suède a observé deux générations d'enfants suédois et trouvé que les enfants de fumeurs avaient des taux plus faibles de rhinites allergiques, d'asthme allergique, d'eczéma et d'allergies alimentaires.

En fait, les bénéfices médicaux du tabac semblent aller bien au‒delà de tout ça.

Une recherche dans la base de données de SOTT.net apporte davantage de preuves, preuves qui sont soit mal comprises car la plupart des chercheurs partent de la croyance inculquée que fumer est mauvais (comme c'est scientifique !), soit simplement ignorées quand elles ne cadrent pas avec leur perception du monde.

Lorsqu'on relie les points à travers la médecine, la science, l'histoire, la psychologie et la sociologie, la vérité émerge claire comme de l'eau de roche : la campagne de propagande mondiale tous azimuts contre le tabac participe du même effort de « domination exhaustive » de l'humanité dans toutes les autres sphères. Les cibles et les victimes de la fausse « Guerre contre le terrorisme » sont les mêmes cibles de la guerre contre le tabac. On veut nous faire croire que nos merveilleux « dirigeants » qui nous encouragent à manger des OGM toxiques sont pourtant oh tellement soucieux des soi‒disant effets sanitaires du tabac. À d'autres !

Ainsi, dans l'esprit de résister à la guerre des psychopathes contre l'humanité, la liberté et la véritable santé...
Allumons tous nos cigarettes !


© Inconnu
Audrey Hepburn dans Diamants sur canapé.

Parlons.

Comme Joan Rivers avait coutume de le dire.

Mais vraiment, ayons une gentille discussion sur le fait que toute notre planète semble avoir sombré dans la folie !

L'autre jour, j'ai remarqué un article intéressant que les éditeurs de SOTT avaient sélectionné : Les cellules cérébrales fonctionnent différemment de ce que l'on pensait auparavant : la nicotine aide à susciter la créativité, qui nous dit :

Health

Primum non nocere : n'est-ce pas le principe qui a motivé le livre des Pr Even et Debré ?

© Inconnu

Les plaintes s'accumulent, émanant de confrères qui disent se sentir insultés, de syndicats, de l'Ordre, des labo Servier. Des médecins ne devraient pas pointer des dysfonctionnements qu'ils considèrent avérés. Sont invoqués notamment « des principes assez larges tels que «Tout médecin doit s'abstenir, même en dehors de l'exercice de sa profession, de tout acte de nature à déconsidérer celle-ci» (article 31) ou «Les médecins doivent entretenir entre eux des rapports de bonne confraternité» (article 56) ».

Question : leur activité doit-elle donner la priorité aux patients ou à leurs confrères ?

Sur la couverture, clairement posé « au service des malades », et en plus petit « et des praticiens ».

La question est précisément là : qui est prioritaire ?

On nous a informés des années plus tard de ce que les benzodiazépines pouvaient avoir des conséquences négatives, en relation avec Alzheimer ; des documentaires comme celui-ci sur « Le Marketing de la Folie » sont très clairs sur la façon dont les patients sont exposés à des risques qui les dépassent, en relation à la recherche de profits :

Hearts

Donnez du sang pour votre propre santé

Vous n'êtes pas sans savoir que l'on recherche tout le temps du sang frais. Ce n'est pas une annonce publicitaire pour faire plaisir aux fans de Twilight, mais il s'avère que d'une part donner son sang ne prend que peu de temps et ensuite, permet d'aider au moins trois patients.

On ne s'en doute pas, mais donner du sang profite souvent aussi à sa propre santé. On sait que la viscosité du sang représente un facteur de risque pour les maladies cardiovasculaires. En effet, un sang trop visqueux détériore les cellules des parois de nos artères. On peut justement réduire cette viscosité en donnant régulièrement son sang. Cela réduit le taux de fer dans le sang. Ce fer réalise souvent un stress d'oxydation.

Health

Exercice physique : et si quelques minutes d'exercice intense suffisaient ?

De brèves périodes d'activité, mais très intenses alors, suggère cette petite étude d'un Institut de recherche norvégien. Un nouveau concept, HIIT pour high-intensity interval training ou entraînement par intervalles de haute intensité qui, selon ces conclusions publiées dans PLoS ONE apporte de nombreux bénéfices de l'exercice classique mais dans un laps de temps beaucoup plus court.

L'Institut K.G. Jebsen Center for Exercise in Medicine (Norvège) a mené cette étude auprès de 26 hommes d'hommes d'âge moyen (35-45 ans), obèses et inactifs, mais en bonne santé, qui ont dû suivre,

Evil Rays

L'apnée du sommeil due à un faible niveau de leptine dans le sang ?

Image
Le scientifique tchèque Ivan Cundrle, étudiant en Doctorat et membre de l'équipe scientifique du Centre international de recherche clinique de Brno (CICR) a découvert, avec l'aide de scientifiques américains, que l'apnée du sommeil, qui provoque des difficultés respiratoires pendant le sommeil, peut être associée à un faible niveau de leptine dans le sang.

L'apnée centrale du sommeil (plus rare que l'apnée obstructive du sommeil qui survient quand le cerveau omet d'émettre un signal aux muscles respiratoires pour initier la respiration) se traduit par des ronflements, une respiration irrégulière pendant le sommeil, des difficultés de concentration ou de la somnolence pendant la journée, et peut aller jusqu'à provoquer une insuffisance cardiaque voire un accident vasculaire cérébral. La leptine, parfois appelée l'hormone de la faim, pourrait ainsi devenir un nouvel indicateur qui permettrait un diagnostic précoce de la maladie.

Fish

Des poissons OGM toujours plus gros et plus voraces

Ses détracteurs l'appellent le « Frankenfish » : un saumon génétiquement modifié qui grossit deux fois plus vite que ses congénères naturels, baptisé « AquAdvantage » par ses concepteurs. Il pourrait très prochainement être commercialisé aux États-Unis. AquaBounty Technologies, l'entreprise qui a créé ce poisson, assure qu'il n'y aucun risque de dissémination dans la nature. Et si cela se produisait quand même et que plusieurs de ces saumons d'élevage prenaient le large ? L'hypothèse a été étudiée par l'Université Memorial de Terre-Neuve (Canada). Le résultat est effrayant. Les saumons génétiquement modifiés ont été croisés avec des truites sauvages : 40 % des rejetons hybrides issus de ce croisement héritent du gène ajouté artificiellement au génome de leur parent (un gène d'anguille qui accélère la croissance). Et ces hybrides grandissent encore plus vite que le saumon créé par Aquabounty !

Les saumons transgéniques AquAdvantage atteignent leur maturité en 18 mois, au lieu de trois ans pour les saumons « naturels ». Leur poids augmente de 1,9 % par jour (contre 1,5 et 1,7 % pour les saumons et truites « naturels »). Et celui de leurs rejetons hybrides de 2,1 % ! Autre conséquence : la présence de ces hybrides en milieu semi-naturel - les bassins utilisés pour l'expérience - a provoqué la diminution de moitié de la croissance des saumons sauvages. Logique : ils s'accaparent tous les aliments. Et si les rejetons de ces hybrides grossissaient eux-mêmes encore plus vite ? Un scénario catastrophe ?